background preloader

Société Française d\'Exobiologie - Site Officiel

Société Française d\'Exobiologie - Site Officiel
Voici quelques éléments de réponse à vos questions… . {*style:<b> </b>*} La première chose à savoir c’est que le terme exobiologie (ou astrobiologie) regroupe un grand éventail de spécialités : il y a des astronomes qui font des observations (ils ont souvent une formation de physiciens), des chimistes qui interprètent ces observations ou bien font des expériences de simulation en laboratoire pour comprendre les mécanismes chimiques qui ont permis l’apparition de la vie sur Terre, et passé un certain stade de complexité moléculaire, on passe de la chimie à la biochimie.

http://www.exobiologie.fr/

Related:  Astronomie et Espacemasse 64D-(02)Astronautique -A Classer

Les retombées de la conquête spatiale On entend souvent dire que l'espace coûte cher et ne rapporte rien. Ceci est totalement faux ! Vous conviendrez que 3 € de gagné pour 1 € investi dans l'espace et ne parlons même pas du rapport de 8:1 pour la NASA, c'est tout le contraire d'une perte d'argent ! Peu d'actions boursières, même celles émanant de "joint ventures" à haut risque peuvent se venter d'avoir un rendement de 800% !

Les disciplines de la bioastrononomie Lorsque nous portons notre regard vers le ciel, parmi les multiples questions que nous soulevons devant l'infinité des étoiles et l'étendue de l'univers, nous sommes tout naturellement conduit à nous demander quelle est l'origine et la raison de notre présence ici bas. La réponse à ce "pourquoi" sera quelquefois empreinte d'anthropocentrisme, un sentiment naïf, mais bien compréhensible, que nous tenterons malgré tout d’évacuer. Quant à la question de savoir "comment" la vie et la pensée ont émergé, mieux vaut considérer que Dieu n'y est pour rien - si ce n'est pour l'état initial - tant qu'il n'est pas démontré que l'Univers a pu se développer indépendamment de toute influence extérieure. On peut s'interroger sur le déterminisme du monde ou sur la réalité du principe anthropique, mais le problème théologique n'aura pas sa place dans ce contexte scientifique.

Pour explorer les océans spatiaux, la Nasa mise sur le robot-calmar Après Mars, Pluton et Cérès, les destinations probables des futures générations de sondes-robots devraient avoir un élément en commun : posséder un océan. Vu que la vie terrestre s'est d'abord développée dans l'eau, les milieux aquatiques extraterrestres seraient en toute logique un bon endroit pour chercher des traces d'activité biologique. Pas question pourtant d'envoyer l'équivalent des robots martiens Curiosity ou Opportunity : rouler sur une surface glacée ne suffirait pas. Pour chercher les organismes vivants, il faudra que les futures sondes soient capables de se mouiller...

La colonisation de l'espace La colonisation de l'espace Introduction (I) Après une très longue période de léthargie, la vie est apparue sur Terre et a progressivement aménagé son environnement qui en retour a fixé ses conditions de survie[1]. Cette histoire est détaillée dans le dossier consacré à la bioastronomie. A plusieurs reprises au cours de l’évolution des catastrophes ont modifié notre biosphère au point d’anéantir une bonne partie de ses habitants, marins ou terrestres. Certaines phénomènes sont périodiques, telles les glaciations et doivent être mis en relation avec l'activité solaire et le déplacement du Soleil à travers la Voie Lactée.

Pour ses 26 ans, Hubble nous offre la superbe nébuleuse Bubble La nébuleuse de la Bulle (Bubble nebula) dépeinte par Hubble pour ses 26 ans en orbite. Curieusement, l’étoile très chaude et massive à l’origine de cette coquille est excentrée. © Nasa, Esa, Hubble Heritage Team Pour ses 26 ans, Hubble nous offre la superbe nébuleuse Bubble - 1 Photo C’est presque devenu une tradition : chaque année, pour marquer l’anniversaire du célèbre télescope spatial Hubble, l’Esa et la Nasa consacrent une petite fraction de son précieux temps d’observation à réaliser le portrait d’un objet céleste iconique dûment sélectionné.

Que nous rapportent vraiment les programmes spatiaux ? Pas une journée ne s’écoule sans qu’un astronome ou un chercheur ne se voit poser cette question : à quoi ça sert d’investir dans les programmes spatiaux ? Quels sont les bénéfices pour l’humanité ? Ou encore : ça coûte cher, on ferait mieux de s’occuper de ceux qui meurt de faim dans notre propre pays etc. Avec la crise, ce genre de discours se généralise de plus en plus et il est donc indispensable d’apporter un éclairage complet sur cette question. En plus des acquis incroyables pour la connaissance humaine et pour la science, il faut bien comprendre que l’exploration spatiale bénéficie à toute l’humanité, à tous les niveaux, aussi bien économique qu’environnemental, pour l’industrie ou pour les entreprises, pour la médecine ou pour l’agriculture.

Générateur de nom Deux générateurs de noms aléatoires à disposition. Vous souhaitez trouver un nom d'avatar pour un jeu, un forum ou autre ? Vous écrivez une histoire, un scénario ou bien un livre, et certains personnages ou certains lieux n'ont pas encore de nom ? La Chine inaugure un radiotélescope de 500 mètres de diamètre Avec 500 mètres d'ouverture, Fast est le plus grand radiotélescope du monde. © Xinhua/Liu Xu RECORD. C’est au fond d’un bassin géologique dans le Comté de Pingtang, dans le Guizhou (sud-ouest de la Chine) que le radiotélescope Fast (pour Five-hundred-meters Aperture Spherical Telescope) a été construit, comme 35 ans avant lui Arecibo, le radiotélescope américain de Porto-Rico avait naturellement pris place au fond d’une cuvette naturelle.

LUMINESCIENCES : le blog de Jean-Pierre LUMINET, astrophysicien Aujourd’hui 22 mars est le jour d’équinoxe du printemps 2016 qui vit naître il y a 622 ans Ulugh Beg, prince astronome musulman décapité à l’âge de 55 ans par les fondamentalistes de l’époque pour avoir ressuscité les sciences arabo-musulmanes. Il y aussi 28 ans jour pour jour qu’en hommage à ce prince, l’Association pour l’art et l’histoire Timurides a vu le jour à Paris, et a dédié toutes ces années à l’étude de cette période Timuride et à la vie de ses Princes. Leur site web, d’une très grande richesse, vaut vraiment la peine d’être visité. Générateur de Noms Elfiques Générateur de noms elfiques Êtes-vous une elfe ou un elfe ? requis Ataressë (votre prénom) Amilessë (facultatif) La sonde Dawn ne quittera pas la passionnante Cérès Image en fausses couleurs de Cérès. Acquise depuis une altitude de 4.400 kilomètres, elle renseigne les scientifiques sur les différents composants de la surface de cette planète naine. Cette couleur bleue est généralement associée à des matériaux brillants, comme des sulfates. Plus de 130 autres endroits de ce type ont été recensés sur cette planète naine. © Nasa, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA

[Curiosity/MSL] L'exploration du Cratère Gale II Curiosity est entré en "mode sans echec" (safe mode) après avoir rencontré des problèmes avec sa mémoire flash sur l'ordinateur principal. En cours d'analyse des echantillons recoltés dans SAM et CheMin, le 27, au sol 200, Curiosity n'a pu enregistrer les données dans la partie de sa mémoire flash embarquée et a arrêté ses opérations, en attente d'instructions de la terre. Le rover est équipé de 2 Go de mémoire Flash avec détection d'erreurs et de correction dans ses deux ordinateurs principaux, connus comme A et B. La faute s'est produite lorsque le rover fonctionnait sur l'ordinateur A.

Générateur de nom, pseudo, personnage... Les meilleurs générateurs en ligne ! Que ce soit pour un pseudo, un personnage de jeu, de roman, pour un animal, ou même pour un enfant, les occasions de trouver un nom sont plus fréquentes qu'on ne le croit. Pour ceux qui sont en manque d'inspiration, voici une liste de générateurs de nom. Si certains sont vraiment farfelus, tous méritent le détour ! [Liste mise à jour en octobre 2014]

Le satellite japonais Hitomi livre une passionnante nouvelle avant de mourir Le 26 mars 2016, l'agence spatiale japonaise (la JAXA) perdait le contrôle d'un gros satellite baptisé Hitomi (Astro-H). Lancé le 17 février 2016 du centre spatial de Tanegashima, ce volumineux satellite (2,7 tonnes, 14 mètres de long) développé par le Japon en coopération avec la Nasa avait pour mission d'étudier, entre autres, les amas de galaxie et les trous noirs à l'aide d'instruments sensibles aux rayons X. Mais avant de rendre l'âme, le satellite est tout de même parvenu à réaliser des observations et à transmettre des données.

Related: