background preloader

Comprendre l'économie contributive en 9 minutes

Comprendre l'économie contributive en 9 minutes

http://www.youtube.com/watch?v=ryCeTeAbYAA

Related:  Reflexions sur le collaboratifCollaborationdéfinition de l'économie collaborativecontributif

Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance » Michel Bauwens, théoricien du P2P Entretien réalisé à l'occasion des Rencontres du Mont-Blanc . We Demain : Pouvez vous, pour commencer, précisez ce que vous entendez par P2P ? La Vie associative Le dernier numéro de la Vie Associative paru en janvier 2014, réalisé en partenariat avec la Caisse des dépôts, fait la démonstration de l’apport de la vie associative aux dynamiques des territoires. Extrait de l’édito : « Les associations disposent d’une solide connaissance des territoires, de leurs acteurs, de leurs habitants et de leurs besoins. Tout en apportant des réponses innovantes à des besoins sociaux, elles participent au dynamisme du tissu productif local. L’émergence actuelle des démarches de circuits courts, portées par les associations, fondés sur les échanges de proximité entre citoyens autour de valeur éthiques et participatives en sont une bonne illustration… » Lire la suite

L’économie collaborative est-elle aussi sociale et solidaire Le terme est employé par OuiShare depuis début 2012 et recouvre une grande variété de thématiques, de formes d’entreprises et de modèles économiques. Le point commun de ces initiatives, et le point de départ de la définition chapeau de l’économie collaborative, c’est le caractère P2P (pair à pair) des systèmes mis en place. Ainsi la consommation collaborative rassemble des initiatives de prêt, location, don, troc, ou vente de biens et services entre particuliers, du covoiturage à l’échange de matériel entre voisins, etc. Ces systèmes ont pu se développer grâce aux outils numériques : des pratiques existant depuis toujours (prêt d’objet, échange de services), à l’échelle de la famille ou l’entourage proche sont désormais étendues à un cercle beaucoup plus large.

Banque du temps - Belgiki - Wiki for Belgium Une banque du temps a pour but de faciliter l'entraide gratuite entre les bénévoles de tout âge d'une même commune (et éventuellement ses associations) dans le domaine de la vie quotidienne. Son fonctionnement est calqué sur celui d'une banque réelle. Après avoir accepté la charte d'adhésion, un bénévole peut ouvrir un "compte", en précisant le nombre d'heures disponibles et le service qu'il souhaite rendre: achat pour le ménage, transport en voiture, arrosage de plantes, conseil informatique, ... ou même: gestion de la banque du temps. Il reçoit en échange un "chèquier" qui lui permet de consommer d'autres services offerts bénévolement. Il peut alors consulter la liste des services offerts par d'autres bénévoles, soit au siège de la banque, soit par téléphone.

Lean Management & intelligence collective : concurrence ou complémentarité Tel le chat sur une branche d’arbre qui ne veut pas descendre, cela fait plusieurs mois que je repousse la publication de ce billet. J’espérais en vain qu’on arrête de me demander ce que l’intelligence collective apportait de plus que le Lean Management. Voici des exemples de verbatims qui m’irritent : « On a investi des millions en formation au Lean Management donc on mobilise déjà l’intelligence collective » ; « Le Lean Management n’a pas tenu toutes ses promesses, est-ce qu’on ne risque pas la même déception avec le management de l’intelligence collective ? »,… Alors, plus le choix, c’est le temps de comparer des bananes et des carottes ! De quoi s’agit-il ?

Les élites débordées par le numérique Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laure Belot Septembre 2013. Un bijoutier niçois tue son agresseur et reçoit, en cinq jours, plus d’un million de soutiens sur Facebook. Massif, ce mouvement numérique a laissé l’appareil d’Etat « comme une poule avec un couteau », avoue aujourd’hui un membre d’un cabinet ministériel. « Devant ces nouveaux usages en ligne, ajoute-t-il, nous avons du mal à formuler des réponses. » Qu’il y ait eu ou non manipulation des chiffres, cette mobilisation hors norme est intéressante, quand on sait qu’un rassemblement en soutien au bijoutier, organisé à Nice le 16 septembre, n’a pas réuni plus de 1 000 personnes. « On a toujours relié manifestation physique et soutien affectif, observe le PDG d’Ipsos, Jean-Marc Lech. Or le numérique entraîne une révolution de l’appréhension sociologique. »

Présentation du P.H.A.R.E.S. - HALAGE : Développement durable, insertion professionnelle Au sein de ce bâtiment, l’association porte une cantine associative, destinée à l’ensemble des salariés, stagiaires et bénévoles, permettant de les réunir autour de repas conviviaux. Le P.H.A.R.E.S. constitue également un lieu de mutualisation des moyens et outils entre les structures, ainsi qu’un lieu d’échanges permettant l’émergence de projets inter-associatifs. Il est aussi un lieu ressource, permettant d’accueillir des évènements liés à la vie locale. Le P.H.A.R.E.S. est un lieu de ressources environnementales à l’échelle de la Communauté d’Agglomération de Plaine Commune. A cet égard, les associations environnementales du territoire peuvent venir y solliciter le prêt de salles, l’utilisation des moyens de reprographie...

Et voici le portrait robot du consommateur collaboratif Photo d'illustration. Crédits : Wikipedia Commons La consommation collaborative a-t-elle vocation à rester un marché de niche et un effet de mode, ou à devenir un nouveau paradigme économique ? Partage, P2P… bienvenue dans l’économie collaborative! Boostés par les outils web et la crise, la consommation collaborative émerge comme une véritable alternative à une société propriétaire. De la voiture partagée au booksurfing, Antonin Léonard dissèque les nouvelles tendances. Un jour, nous regarderons le XXe siècle et nous nous demanderons pourquoi nous possédions autant de choses affirmait récemment Bryan Walsh dans TIME Magazine qui consacrait la Consommation Collaborative comme l’une des dix idées amenées à changer le monde. L’économie du partage se propage : du transport aux voyages en passant par l’alimentation, le financement de projets et la distribution, tous les secteurs ou presque voient cette nouvelle économie émerger. Pourquoi acheter et posséder alors que l’on peut partager semblent dire des millions d’individus.

Related:  Economie CollaborativeEconomie collaborative