background preloader

Paradigmes cognitivisme, connexionnisme, syst dyna

Paradigmes cognitivisme, connexionnisme, syst dyna
Related:  psy cognitive

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Deux systèmes de pensée dans le même cerveau ? Décès du célèbre patient amnésique “K.C.” Nouveau cas unique d’amnésie déclenché après une visite chez le dentiste ! Le cortex moteur pas nécessaire pour exécuter une séquence de mouvement automatisée « La cognition incarnée », séance 4 : Plasticité et mémoires : l’inévitable hippocampe La trace de nos apprentissages observée dans l’hippocampe et le cortex D'un point de vue clinique et physiologique, plusieurs observations nous incitent à penser que la mémoire à long terme engloberait différents types de mémoire. L'une de ces distinctions qui apparaissent comme des plus fondamentales est celle que l'on fait entre les mémoires explicites (ou déclaratives) et celles qui sont implicites (ou non-déclaratives), selon que l'on peut ou non en exprimer verbalement le contenu. Traditionnellement, les études se sont concentrées sur la mémoire explicite où nous pouvons nous rappeler consciemment les faits et les choses.

Bruno Dubuc - Parlons Cerveau Donné par Bruno Dubuc Parlons cerveau IV s’inscrit à la suite des cours I, II et III du même nom et tente, comme eux, de montrer comment la neurobiologie peut aider à mieux se comprendre, et par là, à mieux comprendre son voisin ou sa société. Au programme cette session, une macédoine de sujets divers incluant des considérations philosophiques (libre arbitre), épistémologiques (concepts, modèles, dogmes en neuroscience) et méthodologiques (imagerie cérébrale). Ce parcours éclectique nous sera facilité par le site web Le cerveau à tous les niveaux conçu dans cet esprit multidisciplinaire. Vous trouverez ici les archives des cours Parlons cerveau I – II – III

Sciences cognitives Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les six disciplines scientifiques constituant les sciences cognitives et leurs liens interdisciplinaires, par l'un des pères fondateurs du domaine, G. A. Miller[1]. Les traits pleins symbolisent les disciplines entre lesquelles existaient déjà des liens scientifiques à la naissance des sciences cognitives ; en pointillés, les disciplines entre lesquelles des interfaces se sont développées depuis lors. En France, où la tradition disciplinaire est forte, la question de leur statut entre en résonance avec des problématiques liées à la structuration de la recherche. à une science fondamentale, dite science de la cognition, dont les spécialistes, parfois appelés cogniticiens[3], sont réunis en sociétés savantes et publient dans des revues scientifiques internationales transdisciplinaires.à un secteur applicatif industriel du domaine de l'ingénierie de la connaissance : la cognitique. Histoire des sciences cognitives[modifier | modifier le code]

Rencontre avec Albert Bandura : l’homme et le scientifique 1L’objet de cet article est de présenter l’homme et l’œuvrequi se trouvent au cœur de ce numéro spécial de L’Orientation scolaire et professionnelle. Pour certains, ce sera l’occasion de faire connaissance avec Albert Bandura, tant avec l’homme qu’avec le scientifique ; pour d’autres, ce sera l’occasion de renouer, avec ce professeur distingué (âgé aujourd’hui de 82 ans), les fils d’une relation interrompue, mise de côté, ou simplement oubliée. Dans tous les cas, faire ou refaire connaissance avec l’un des esprits les plus éminents dans les sciences humaines d’aujourd’hui ne peut être qu’un moment de découverte et de réflexion sur la place que nous occupons dans un monde toujours plus complexe et sur les moyens dont nous pouvons nous doter pour construire un meilleur avenir tant pour nous que pour nos enfants. Si, après avoir lu ce texte, le lecteur éprouve le désir de mieux connaître la pensée et les travaux d’Albert Bandura, le but que nous nous sommes fixé aura été atteint.

Auto-efficacité: le sentiment d'efficacité personnelle - Albert Bandura L'individuel et le social dans la théorie sociocognitive de Bandura (Carré, 2003 La réciprocité causale « triadique » Traditionnellement, le comportement humain est expliqué à travers un système de causalité binaire, unidirectionnel. Les conduites sont généralement vues comme étant sous l’emprise de forces de la situation (par exemple avec le behaviorisme) ou pilotées par des dispositions internes inconscientes (comme en psychanalyse ou dans certaines conceptions sociologiques). Dans la TSC, le fonctionnement psychologique est analysé à travers une causalité réciproque triple, à travers un modèle dit « triadique ». Trois séries de facteurs entrent en interaction deux à deux. L’environnement imposé recouvre des circonstances sur lesquelles les sujets ont peu, ou aucune prise, comme une grève de transports en commun, un licenciement ou le climat du jour. La relation PC “ personne-comportement ” (1) (2) [...] La relation EP « environnement – personne » (3) (4) [...] La relation E - C « environnement-comportement » (5), (6)

Le cognitivisme Le courant cognitiviste est issu des travaux sur la logique et les mathématiques, et surtout du développement de l'informatique. Notons au début du siècle, la machine universelle de Turing, capable virtuellement de raisonner comme un cerveau humain. Wiener en 1948 ("cybernetics") émet l'idée d'une représentation mécanique du cerveau. Le cognitivisme repose sur deux métaphores : - le cerveau est similaire à un ordinateur et fonctionne en traitant de l'information à l'aide de systèmes ouverts qui peuvent communiquer avec l'environnement, en manipulant des symboles - le cerveau est semblable à un réseau neuronique où les concepts sont reliés entre eux par des relations. Ainsi, la pensée est un système de représentations de l'état du monde, représentations qui sont des significations sur lesquelles la pensée s'exerce. Et l'humain recueille, modifie, encode, interprète, emmagasine l'information provenant de l'environnement et en tient compte pour prendre des décisions et orienter sa conduite.

La taxonomie DISCAS La taxonomie de DISCAS est un effort pour regrouper, à partir de l'examen des divers programmes d'études, les diverses habiletés et attitudes sollicités chez l'élève dans l'ensemble du curriculum. Ces 18 processus génériques, situés dans le tableau ci-dessous, constituent la taxonomie de DISCAS. Les 18 catégories (les 18 verbes, si l'on préfère) se retrouvent sous la colonne Processus, puisque ces verbes désignent, selon le cas, des processus cognitifs ou psychomoteurs (des habiletés) ou des processus affectifs (des attitudes) auxquels recourt l'élève dans ses divers apprentissages. Chacun des 18 processus est cliquable et donne accès à la fiche descriptive détaillée du processus en question. Sur le plan pratique, en classe, il peut être utile de consulter une liste d'activités transdisciplinaires permettant de développer chacun des processus ci-dessus.

10 Resources to Better Understand Dyslexia Imagine trying to read a sentence when every other word looks like made-up gibberish. It’s exhausting to read the sentence over and over again, trying to put together the meaning. That one troublesome sentence is followed by another… and another… and another… You know it’s not your fault – it’s the text doesn’t make sense. Now imagine that you’re in a room full of your peers, but you’re the only one who seems to be having trouble. According to recent study out of Yale, this is the daily reality for 1 out of 5 people: this is the world of the dyslexic. Because dyslexia is so common, everyone can benefit from getting better at recognizing, understanding, and working with people who have dyslexia, helping to convey the information in a way that’s easier for them to process. These 10 resources are essentials that will help you not only empathize, but work more cohesively together. 1. 2. 3. Identifying Dyslexia 4. 5. How to Teach Dyslexic Students 6. 7. 8. Personalizing Dyslexia 9. 10.

Helping dyslexic children within the classroom. © 2000, Patricia Hodge Dip.spld(dyslexia) Proficient reading is an essential tool for learning a large part of the subject matter taught at school. With an ever increasing emphasis on education and literacy, more and more children and adults are needing help in learning to read, spell, express their thoughts on paper and acquire adequate use of grammar. A dyslexic child who finds the acquisition of these literacy skills difficult can also suffer a lot of anguish and trauma when they may feel mentally abused by their peers within the school environment, because they have a learning difficulty. Much can be done to alleviate this by integrating the child into the class environment (which is predominantly a learning environment) where he/she can feel comfortable and develop confidence and self esteem. Class teachers may be particularly confused by the student whose consistent underachievement seems due to what may look like carelessness or lack of effort. In the class: Reading: Spelling: Maths:

DYSPRAXIES - Le blog de la graphothérapie approche plurielle en Gironde 1. Définition à DYS + PRAXIE Venant du Grec : DYS : difficulté – manque PRAXIE : (praxis) : action – mouvement Nous ne parlerons ici que de dyspraxies développementales pour les enfants qui : -ne présentent pas de troubles psychologiques ou psychiatriques graves (TED), -n’ont pas de déficit intellectuel grave, -ne présentent pas de handicap moteur grave des membres supérieurs, ou atteints d’IMC. à C’est un handicap cognitif (fonctions de l'esprit : perception, langage, mémoire, raisonnement, décision, mouvement…). La dyspraxie est un trouble de la planification et de la coordination des mouvements qui sont nécessaires pour réaliser une action dans un but précis. La marche est particulière car elle est inscrite dans le patrimoine de notre espèce (voir réflexe de la marche automatique à la naissance) Souvenez-vous de votre apprentissage de la conduite automobile ! Et maintenant, vous pouvez même téléphoner en conduisant…. àLa dyspraxie est multiple et invisible : Dr POUHET (SESSAD Poitiers) : 3% 2.

Related: