background preloader

Internet addiction - cyberd pendance - cyberaddiction

Internet addiction - cyberd pendance - cyberaddiction
Cyberaddiction, nouvelle "toxicomanie sans drogues" Rsume : LInternet offre des multiples possibilits dans les domaines du travail, de l'ducation, ou dans la communication. Pourtant il y a des personnes qui dpassent les limites dune connexion "normale" et qui vont dans le sens dune conduite addictive, perdant tout contact avec la vie relle. L'adaptation de la grille des critres de l'addiction selon le DSM-IV prouvent le bien fond d'une telle affirmation. Mots-cls : Internet - addiction - cyberaddiction polyaddiction - addiction communicationnelle - ralit virtuelle Summary : The Net offers a lot of possibilities for working, education, game and communication. Key words : Internet - addiction - cyberaddiction polyaddictive behavior - communicationnal addiction - virtual reality " ..Une illusion cre par le cerveau pour se dlester des actions animales et permettre au cortex de se concentrer sur ce pour quoi il a t fait. Dans larticle de Ph. 1. Liste bibliographique : Bailly D., Venisse J. Related:  Articles glanés sur le web

Les méfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction Je suis accro... enfin complètement addict quoi ! Accro à une série, addict à la musique... quelle différence ?Y en a t il seulement une ? En écoutant les jeunes et les moins jeunes on réalise qu'ils sont incapables de les distinguer...et pour cause étant donné leur équivalence.Le terme "accro" renvoie à quelqu'un qui est "dépendant d'une drogue" au sens premier du terme et à quelqu'un qui est "passionné" au sens familier. Cette simple constatation, sans nous plonger dans un cours d'étymologie improvisé nous permet de constater que le sens familier "d'accro" n'est pas pour autant contradictoire ou moindre quant au sens premier, au contraire il renvoie à la notion de passion qui, petit rappel, est " une émotion très forte" et peut parfois avoir tendance à aller "à l'encontre de la raison" Ce qu'il faut garder à l'esprit dans le sujet nous intéressant ici - l'addiction aux jeux d'argent ou aux jeux vidéo - concerne ce que l'on nomme les "addictions sans drogue" .

Tests d’auto-évaluation d’addiction à Internet et aux jeux vidéo Les centres d’aide et prévention de Ligue valaisanne contre les toxicomanies (LVT – Suisse) consacrent un dossier au phénomène de la cyberaddiction (cf. définition du terme) au sein du site Addiction Valais, ceci dans le but d’aider, de prévenir et d’informer. Parmi les ressources qui figurent sur ce portail, 2 tests en ligne d’auto-évaluation sur la cyber-addiction. Le test d’auto-évaluation Internet, est-ce que c’est trop ? Le test d’auto-évaluation Jeux vidéo, c’est raisonnable ? Les résultats de ces 2 tests ne sont qu’indicatifs. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Europe Tags: cyberaddiction, internet, jeu video, sante Posté par Jean-Luc Raymond le mardi 17 janvier 2012 Crédit média : Ligue valaisanne contre les toxicomanies Catégories : Blog NetPublic, Formation Internet, Formation numérique, Ressources NetPublic

⭐Conférence sur l addiction au numérique du 21 mars 2013 1 Conférence sur l addiction au numérique du 21 mars 2013 Intervenants : Dr NEKAA (addictologue praticien hospitalier) Mme Crouzet (police nationale) Dr NEKAA Il ne faut pas diaboliser les jeux vidéo, internet etc, car il y a aussi des avantages. Toutefois, il faut mettre des règles en place pour éviter les dérives. Il y a des signes d alerte. Si l on n arrive pas à gérer le problème, il faut se faire aider. 3 Petit test à faire Suis-je Cyberdépendant? 4 LES CONSEILS - Ce qui est important, c est d informer (comme pour les drogues ou autres) - Garder le dialogue et accompagner l enfant ou essayer de renouer le dialogue avec lui. - Fixer des règles d utilisation pour éviter l excès. 5 Dangers - Dépendance. - Des études ont démontré qu un écran allumé dans la chambre ou un mobile (même en veille) diminue notre qualité de sommeil d au moins une heure à cause des rayonnements et des stimuli visuels. 6 - Blogs : même principes que les chats.

⭐LES JEUNES ET INTERNET : DE QUOI AVONS-NOUS PEUR? 1 LES JEUNES ET INTERNET : DE QUOI AVONS-NOUS PEUR? Synthèse de l étude réalisée par Élodie KREDENS et Barbara FONTAR, auprès de 1000 enfants et adolescents. Un projet mené par Fréquence écoles www.frequence-ecoles.org avec le soutien de la Fondation pour l Enfance 2 2/16 Étude sur les usages d internet par les jeunes - 2010 3 ÉditO Aujourd hui, médiatiquement, les jeunes et le web forment un couple infernal. 4 COnteXte internet : une révolution? 5 les activités préférées des jeunes sur le WeB. - N 1 : Regarder des vidéos (91,1%) - N 2 : Ecouter de la musique (90,8%) - N 3 : Jouer (82,3%) - N 4 : Faire des recherches pour soi (78,1%) - N 5 : Discuter (74,9%) - N 6 : Faire des recherches pour l école (74,4%) une toile restreinte Qui s Élargit avec l Âge Les enfants pratiquent principalement 4 activités : les jeux, l écoute de musique, le visionnage de vidéos et les recherches personnelles. 6 COnteXte des «digital natives» COMpÉtents? 8 attitudes des aventuriers du WeB?

Les recherches sur la cyberdépendance B. La recherche de David Greenfield Pour juger de la valeur des conclusions de cette recherche, il faut examiner la méthode utilisée. Plus particulièrement, il est important de considérer le nombre de sujets étudiés, la façon dont ils ont été choisis, les questions qui ont été posées et la façon dont on a traité les réponses obtenues. 1. Le grand nombre de personnes qui ont répondu au questionnaire (17,251) nous force à considérer l'information obtenue comme importante; elle provient de l'expérience d'un grand nombre d'individus. 2. Les personnes qui ont répondu au questionnaire de recherche du Dr Greenfield ont été recrutées d'une façon assez particulière. Il faut s'inquiéter d'une telle sélection des sujets de recherche. Autrement dit, l'échantillon a beau être important, il est sans doute très fortement biaisé. C'est un problème que tous les chercheurs connaissent: lorsque les participants à une recherche se choisissent eux-mêmes, il est certain que l'échantillon sera biaisé. 3. 4.

La Clinique du Jeu Pathologique Une forme particulière de dépendance qui s'est développée avec l'engouement informatique concerne le rapport que certaines personnes entretiennent avec l'écran. Les nouvelles techniques de l'informatique et de la communication (« TIC ») proposent une variété de possibilités pour jeunes adolescents et adultes : des activités ludiques (jeux vidéo, jeux en réseau, jeux de hasard et d'argent), des modèles de contact (chat, forum,...), des sources d'information (moteur de recherche), des pratiques commerciales et sexuelles... Le rapport au virtuel s'inscrit par un abandon momentané du réel, pour un monde sans mémoire et sans avenir, celui de l'instant présent, de l'immédiateté. Le Net a certains effets bénéfiques. Certains ados passent un temps considérable devant leur jeu favori, qui devient alors leur priorité, leur principale source de plaisir. Au niveau psychologique, deux risques émergent par rapports aux autres.

Les députés proposent une loi contre l'addiction aux jeux vidéo En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Accueil Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter Actualités Une proposition de loi a été déposée le 13 juillet dernier pour encadrer l'usage des jeux vidéo en ligne. C'était en novembre 2008, deux députés présentaient à la presse un rapport sur les problèmes d'addiction aux jeux vidéo en ligne. Le texte a évidemment été remis en forme par les députés, menés par le socialiste Patrick Lebreton, élu de La Réunion, et enregistré le 13 juillet. Le texte de cette proposition de loi est disponible sur le site de l'Assemblée nationale. Sessions de jeu et pauses de 30 minutes Arnaud Devillard Tweeter Partager Ailleurs sur le web EliteSingles

Tribune : la cyberdépendance chez les jeunes Ci-dessous, un communiqué qui nous a été transmis cette semaine. Une enquête réalisée sur 100 000 adolescents japonais révèle qu'utiliser Internet peut engendrer une dépendance au même titre qu'une drogue. Nicolas Oliveri, enseignant-chercheur en communication à l'IDRAC et auteur de « Cyberdépendances. Une étude comparative France-Japon » et « Les jeux vidéo : quand jouer c'est communiquer », revient sur le phénomène de l'otakisme japonais, phénomène de relation fusionnelle aux nouvelles technologies et donne sa vision de cette cyberdépendance en France chez nos jeunes et ses risques. 1. Le Japon entretient historiquement un rapport privilégié avec la technique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. 2. En France, quelques enquêtes d'envergure avancent des chiffres - a priori - inquiétants, mais toujours sans vraiment identifier le degré précis de cette dépendance. 3. 4. On ne peut pas véritablement parler de caractère nuisible pour la santé. 5.

Résultats 2015 Paris, le 27 novembre 2015 L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et le Conseil général de l'économie (CGE) rendent publics les résultats de l'enquête annuelle sur la diffusion, en France, des technologies de l'information et de la communication. Réalisée en juin 2015 par entretiens en face-à-face auprès d'un échantillon de 2 209 personnes représentatif de la population française de 12 ans et plus, cette étude de référence porte sur l'équipement et les usages du numérique. 1. Avec le boom des smartphones et des tablettes, les usages data du mobile explosent L'équipement en tablettes tactiles et en smartphones continue de progresser à un rythme soutenu avec une croissance, en un an, respectivement de 6 points et de 12 points. 35% de la population est équipée d'une tablette et plus d'un Français sur deux d'un smartphone. La diffusion des smartphones contribue largement à la croissance des usages de l'internet mobile au sein de la population. 2. 3. 4.

Comment vaincre la cyberdépendance ? (Satisfaction ou compulsion) D. Comment "décrocher" Même lorsqu'on en fait un usage tout à fait compulsif, Internet n'est donc qu'un moyen. 1. La première chose à faire est d'identifier l'insatisfaction, le manque ou la faiblesse à laquelle Internet cherche à répondre. Mais parfois, la réponse est déjà claire en nous et nous n'avons qu'à la prendre en considération. Dans la plupart des cas, la réponse n'est pas déjà claire. (1) Le désir de savoir Il faut d'abord faire un effort réel de lucidité. Cette sensibilité est moins facile qu'on pourrait le croire à première vue. (3) L'exploration active La troisième condition est la plus facile à obtenir car elle s'appuie surtout sur une décision consciente et un effort de volonté. Les premières réponses sont souvent peu utiles: on découvre surtout l'angoisse qui monte en nous à cause de l'arrêt qu'on impose à notre action. 2. Car c'est bien parce qu'Internet répond un peu (mais pas entièrement) au besoin que l'usage devient compulsif. 3.

Related: