background preloader

"Le problème n'est pas la désobéissance civile. Notre problème, c'est l'obéissance civile."

"Le problème n'est pas la désobéissance civile. Notre problème, c'est l'obéissance civile."
Related:  alimoubahEFFETS ET EXPERIENCESDésobeissance

La lutte des classes serait mathématiquement prouvée – alors que Préliminaires avec des fourmis En 1946, un certain Weber publie un article [1] sur le « dimorphisme chez l’ouvrière africaine Oecophylla ». Très simplement, cet entomologiste mesure 300 fourmis et les répartit selon leur taille. Il obtient le graphique suivant : Fig. 1. La première barre indique que Weber a trouvé huit fourmis de 40 mm, la seconde qu’il a trouvé 41 fourmis de 45 mm, la troisième 52 fourmis de 50 mm, etc. Cette distribution est dite bimodale, ce qui signifie que deux cloches sont discernables dans l’histogramme. De cette bimodalité Weber conclut qu’il existe chez sa fourmi deux populations distinctes d’ouvrières, les unes mesurant autour de 50 mm, les autres autour de 80 mm. Un standard La démarche de Weber est standard. Mais curieusement, s’agissant de la distribution des richesses chez l’humain, c’est rarement cette méthode toute simple que l’on choisit. Une seule classe, suggère l’Insee Eh bien, l’Insee donne raison aux modernes. Représentons-les graphiquement : Dessin de Zag

Double contrainte WIKI Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La double contrainte exprime deux contraintes qui s'opposent : l'obligation de chacune contenant une interdiction de l'autre, ce qui rend la situation a priori insoluble. Ce terme est une traduction propre au français de double bind (« double lien »), mais dans un premier temps il était question d'injonctions paradoxales. Cette notion est proposée en 1956 dans le contexte de la présentation d'une théorie des causes de la schizophrénie sous l'impulsion de Gregory Bateson. L'élaboration de ce principe coïncide avec la création de l'école de Palo Alto et elle est intimement liée à l'étude scientifique des mécanismes de la communication dans les systèmes. Les débouchés les plus connus sont les thérapies familiale et systémique, Exemples classiques (voir aussi la partie Exemples) : La théorie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Définition générale[modifier | modifier le code] En situation[modifier | modifier le code]

Psychologie Morale et Philosophie Morale - Florian Cova - Page personnelle Psychologie Morale et Philosophie MoraleFlorian Cova, Pierre Jacob[Ne pas citer sans permission] « Car désormais la psychologie est redevenue le chemin qui conduit aux problèmes essentiels. »- Nietzsche, Par-delà bien et mal, §23 Le but de cette présentation est double. Mais d’abord, quelques mots sur le rôle de la psychologie morale dans le vaste projet de la naturalisation de la morale. Prenons donc un premier domaine. Mais prenons un exemple, le célèbre Problème du Trolley. Un train vide, sans passager ni conducteur, se dirige à vive allure sur une voie de chemin de fer. Ce dilemme est le résultat du travail conjoint de deux philosophes : Philippa Foot et Judith Jarvis Thomson [en savoir plus]. Un train vide, sans passagers ni conducteur, se dirige à vive allure sur une voie de chemin de fer. Traditionnellement, les philosophes considèrent que, dans ce cas, Jean n’a pas moralement le droit de pousser le piéton depuis le pont. Quel intérêt en retour pour les philosophes ?

Le Point Sur Les Recommandations Les réseaux sociaux professionnels donnent la possibilité d’être recommandé et de recommander soi-même quelqu’un. Faisons le point sur cette option avec Olivier Zara, consultant en management et médias sociaux et auteur de Réussir sa carrière grâce au Personal Branding[1]. BPE : À quoi servent les recommandations ? Olivier Zara : Les recommandations, qui équivalent aux anciennes lettres de références papier, aident à gérer sa réputation, à se différencier. Elles parlent d’une action réussie de la personne que l’on recommande. C’est donc un des éléments qui permettent à un CV d’arriver en haut de la pile, à un candidat de se distinguer d’un autre et d’obtenir un entretien. Quel est leur impact en France ? O.Z. : Certains recruteurs ne les utilisent pas mais un candidat ne peut pas le savoir à l’avance, il serait donc dommage de négliger cette option. Qu’est-ce qu’une recommandation efficace ? Comment s’y prendre pour en obtenir ? Une recommandation peut-elle être perçue comme du copinage ?

Biais de confirmation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le biais de confirmation, également dénommé biais de confirmation d'hypothèse, est l'un des nombreux biais cognitifs décrits. Il désigne la tendance naturelle qu'ont les personnes à privilégier les informations qui confirment leurs idées préconçues ou leurs hypothèses (sans considération pour la véracité de ces informations) et/ou d'accorder moins de poids aux hypothèses jouant en défaveur de leurs conceptions. Les biais de confirmation apparaissent notamment autour de questions de nature affective et concernant des croyances établies. Une série d'expériences dans les années 1960 suggère que les individus sont biaisés en faveur de la confirmation de leurs actuelles croyances. Les biais de confirmation contribuent à l'excès de confiance dans les croyances personnelles et peuvent maintenir ou renforcer les croyances face à des preuves contraires. Types[modifier | modifier le code] La recherche biaisée d'information[modifier | modifier le code]

Thoreau et le devoir de Désobéissance Civile La désobéissance civile est le refus de se soumettre à une loi jugée inique par ceux qui la contestent.Par Damien Theillier. Les citoyens doivent-ils obéir à des décisions que tout désigne comme des « lois injustes » ? Nombreux sont les grands penseurs et les mouvements de citoyens à avoir répondu « non ». Pratiquement tous les philosophes politiques ont proclamé que les lois injustes n’étaient pas contraignantes et ont prôné la résistance et la désobéissance civile. Le plus précis dans l’exposé de cette doctrine est Henry David Thoreau dans son essai sur Le devoir de Désobéissance Civile : Si l’injustice fait partie des vexations nécessaires au gouvernement, laissez faire ; espérons que cela s’arrangera, que la machine se lassera. Cette idée était déjà présente chez saint Augustin quand il déclarait qu’« une loi injuste n’avait rien d’une loi ». —Sur le web. À voir sur le sujet : The Great Debaters À lire :

La Sagesse des foules Le titre est une allusion à la Folie des foules (en) de Charles Mackay, publié en 1841. Thèse[modifier | modifier le code] Il est communément admis que les gens adoptent certains comportements particuliers lorsqu'ils se réunissent en foule. La Sagesse des foules traite de plusieurs situations au cas inverse : perception et résolution d'un problème plus efficaces par une foule que par n'importe quel individu en faisant partie ou non. Au-delà de la théorie de « la rationalité limitée » de l'économiste Herbert Simon, Surowiecki donne dans ce livre de nombreux exemples de problèmes selon lesquels la foule possèderait sinon une grande « sagesse » du moins un intéressant pouvoir d'évaluation statistique. Surowiecki discute alors ce qu'il considère comme la recette pour le succès dans l'intelligence de foule : Connaissance[modifier | modifier le code] Une expérience connue est souvent de demander à des étudiants de deviner combien de billes contient une bouteille qui en est remplie.

Effet Pygmalion Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En pédagogie, l'effet Pygmalion (parfois nommé effet Rosenthal & Jacobson) est une prophétie autoréalisatrice qui désigne l'influence d'hypothèses sur l'évolution scolaire d'un élève et sur les aptitudes de celui-ci. Le problème est d'importance, car si les enfants des milieux défavorisés réussissent moins bien à l'école que les enfants des milieux favorisés, la cause pourrait ne pas être uniquement liée aux carences de ces enfants et de leurs milieux. L'effet Pygmalion est principalement étudié dans le cadre des effets positifs. L'effet inverse est appelé effet Golem : il se traduit par une performance moindre et des objectifs moins élevés sous l'effet d'un potentiel jugé limité par une autorité (parent, professeur, ...)[1]. Le Golem est issu de la mythologie juive. Origine du nom[modifier | modifier le code] Expérience de Rosenthal & Jacobson[modifier | modifier le code] Une classe aux États-Unis Notes et références[modifier | modifier le code]

La résistance dans la pratique judiciaire 1940-1944 Présentation par l'éditeur Entre 1940 et 1944, l'appareil judiciaire français a été mobilisé par le régime de Vichy et mis au service tant de sa politique d'exclusion que de sa politique de répression sans cesse aggravée. Le serment de fidélité à la personne du Maréchal Pétain, exigé de l'ensemble du corps judiciaire, est demeuré jusqu'à nos jours le symbole par excellence de l'asservisse-ment de la magistrature française à ce régime honni. La soumission du corps judiciaire apparaît encore bien souvent totale, puisque l'on sait bien que seul un magistrat, Paul Didier, a refusé de prêter ce serment exigé de l'ensemble des agents de l'État. C'est bien à tort, cependant, que l'on réduirait la résistance judiciaire à cet unique et emblématique acte d'insubordination. Avec les contributions de : Alain Bancaud, Alain Balsan, Charles Catteau, Loïc Damiani, Jean-Louis Halpérin, Michel Humbert, Liora Israël, Jean-Paul Jean, Pierre-André Lecocq, Jean-François Potton, Gilles Rosati, Pierre Truche.

La distinction. Critique sociale du jugement Pierre Bourdieu Résumé Cet ouvrage porte un regard de sociologue sur la question du goût, l'auteur essayant de montrer que celui-ci est socialement déterminé. Pour ce faire, il construit d'abord une représentation de l'espace social, puis explique comment, selon lui, l'appartenance sociale détermine un style de vie par l'intermédiaire d'un habitus. Ce cadre théorique est ensuite appliqué à l'analyse du goût en matière d'art comme d'alimentation, ainsi qu'à celle des stratégies de classement. Commentaire critique Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. L'auteur insiste sur la notion de classement. Les classes supérieures travaillent à se distinguer par leurs goûts, que les classes moyennes cherchent à imiter, faisant preuve de "bonne volonté culturelle" à l'égard des pratiques et des goûts consacrés comme légitimes par les classes supérieures. L'école renforce cette hiérarchie des goûts, quand elle sélectionne sur ce qu'elle n'enseigne pas. Niveau de lecture La distinction. Commentaires

Effet de simple exposition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Décrit par Robert Zajonc (1968)[1], l’effet de simple exposition est un type de biais cognitif qui se caractérise par une augmentation de la probabilité d'avoir un sentiment positif envers quelqu'un ou quelque chose par la simple exposition répétée à cette personne ou cet objet. En d'autres termes plus nous sommes exposés à un stimulus (personne, produit de consommation, lieu) et plus il est probable que nous l'aimions. Expérience[modifier | modifier le code] Dans une expérience menée par Zajonc, des sujets sont exposés à des mots de sept lettres sans signification (iktitaf, kadirga, etc.) qu'on leur dit d'origine turque. La fréquence d'exposition des sujets aux mots varie de 0 à 25 fois, à la suite de quoi on leur demande si selon eux le mot désigne quelque chose de négatif, neutre ou positif. Notes et références[modifier | modifier le code] Portail de la psychologie

Faire des choix ? Les fonctionnaires dans l’Europe des dictatures, 1933-1948 Allocution d’ouverture par Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’État, le 21 février 2013 lors du colloque sur le thème "Faire des choix ? Les fonctionnaires dans l’Europe des dictatures, 1933-1948" organisé par l’EHESS et le Conseil d’État les 21, 22 et 23 février 2013, en Sorbonne et à l’EHESS. > Télécharger l’intervention au format pdf Faire des choix ? Les fonctionnaires dans l’Europe des dictatures, 1933-1948. La Sorbonne, Jeudi 21 février 2013 Allocution d’ouverture, par Jean-Marc Sauvé[i], vice-président du Conseil d’Etat Monsieur le Président de la République, Monsieur le ministre, Monsieur le recteur, Monsieur le président de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Mesdames, Messieurs, A cette époque, les systèmes démocratiques d’Europe continentale se sont effondrés, les Etats de droit ont été mis à terre, la violence organisée des appareils d’Etat s’est généralisée. > Accéder à la page dédiée au colloque [i] Texte écrit en collaboration avec M.

Mathieu Hilgers : Liberté et habitus chez Pierre Bourdieu. Mathieu Hilgers « Darf ich Pierre Bourdieu dazu gratulieren, daß sein Leben und Wirken eine lebendige Widerlegung der Grundauffassung der Soziologie ist, nach der das Individuum durch die gesellschaftlichen Verhältnisse bestimmt wird? Er hat nie das getan, was ihm durch Herkunft und Ausbildung vorgezeichnet war, sondern immer das, was ihn in offenen Widerspruch zu der verinnerlichten Macht der eigenen Gruppe und der Institutionen in uns setzte, die er selbst als “Habitus” und “soziales Feld” zum Schlüssel seiner Analysen machte ». Ulrich Beck1 L’importation de concepts classiques dans une réflexion entraîne souvent une série de nœuds théoriques qui y sont liés. Bien qu’elle soit peu thématisée, nous ferons ici l’hypothèse que la notion de liberté est un rouage essentiel et nécessaire à la cohérence du modèle bourdieusien tant au niveau de son articulation théorique que de son ancrage dans la réalité empirique. Pourquoi Bourdieu n’est-il pas déterministe ? La mutation permanente.

Related: