background preloader

Laïcité informatique

Laïcité informatique

https://docs.google.com/presentation/d/1cqRxZKmT8TCnYZAh0lCBN131bmDklmiSej19xtT-RMI/pub?start=false&loop=false&delayms=3000#slide=id.p

Related:  curiosity

L'engagement actif, la curiosité, et la correction des erreurs - Stanislas Dehaene - Collège de France Outre l’attention, deux facteurs jouent un rôle déterminant dans les apprentissages : l’engagement actif de l’enfant, et le retour rapide d’informations (feedback). Selon la théorie du « cerveau bayésien », que nous avons examinée dans les années précédentes, l’algorithme fondamental qui permet au cerveau d’ajuster ses représentations du monde extérieur consiste en trois étapes : prédiction descendante, fondée sur le modèle interne actuel ; comparaison de ces prédictions avec les entrées reçues du monde extérieur, ce qui engendre des signaux d’erreur ; utilisation de ces signaux d’erreur afin d’ajuster le modèle interne. Ce modèle du cerveau Bayésien suggère que deux ingrédients sont indispensables à l’apprentissage : la génération d’une anticipation sur le monde extérieur (engagement actif), et le retour d’information sous la forme de signaux d’erreur (en provenance de l’environnement ou de l’enseignant). Quelles sont les conséquences pédagogiques de ces découvertes ?

Génération X, Y et C : 3 visions du monde différentes, 1 même combat ! – Le Prince du Web Tout le monde ne sait pas à quoi correspondent ces lettres. Je vais donc vous expliquer rapidement ce qu’on appelle génération X, Y et C. La génération X regroupe les personnes qui sont nés entre 1959 et 1981. La Génération X était, à l’origine, connue sous le nom génération Baby Bust, en raison du faible taux de natalité par comparaison à la période précédente du Baby-boom. Prendre en compte la diversité des élèves : la différentiation pédagogique Comment gérer l’hétérogénéité dans une classe, comment prendre en compte les difficultés scolaires des élèves ? Présentation d’un dispositif : la différentiation pédagogique Pour répondre à la diversité et aux difficultés des élèves, il existe différents dispositifs dont : C’est la première aide à mettre en place par l’enseignant dans la classe car tout groupe est hétérogène. Elle ne vise pas seulement les élèves en difficulté

Elargir les compétences à l’ère du numérique Cinq compétences pour l’apprentissage de demain Si le développement de l’informatique et de l’internet ont mis à portée de la main des sources documentaires très impressionnantes, ainsi que des moyens d’y accéder, seul ou à plusieurs jamais connus auparavant sous cette forme et cette quantité, alors il est probable qu’un rééquilibrage des compétences individuelles à accéder aux savoirs et à construire ses connaissances est indispensable. L’accès aux savoirs, sous sa forme de recherche et de veille, est déjà bien développé et les référentiels se sont multipliés au cours des dernières années ainsi que les débats et propositions pour le développer. Par contre la notion de construction des connaissances, souvent moins travaillée, est particulièrement marquée par cette évolution. Le modèle de l’apprentissage scolaire, chemin prescrit de cette construction est concurrencé par des formes nouvelles issus d’univers différents et parfois concurrents.

François Taddei – Pour un nouveau modèle d’éducation François Taddei Chercheur en biologie des systèmes à l’INSERM Filmé à l'Espace Pierre Cardin le 30 janvier 2010 Pédagogie différenciée : 10 conseils + 1 ! Voici un petit pense-bête, à la fois théorique et pratique, permettant de favoriser la mise en place de pratiques différenciées dans sa classe. 1/ Dans une classe, l’hétérogénéité est la règle ! L’homogénéité étant l’exception, il faut cesser d’être surpris de ne pas pouvoir faire avancer tout le monde de la même manière même si les programmes en donnent l’illusion. 2/ La différence entre élèves est normale ! Qu’il s’agisse d’écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension, on ne peut plus être « indifférents aux différences » mais devons inclure cette approche dans le fonctionnement habituel de la classe. 3/ Dans aucune classe, le travail est accompli en même temps avec la même efficacité.

Outils de travail collaboratif : que choisir ? Dossier complet de l’URFIST Dans le cadre des formations proposées par l’URFIST – Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique de Bretagne et des Pays de la Loire, les formateurs Marie-Laure Malingre (conservateur de bibliothèque) et Alexandre Serres (maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication) ont proposé en mai 2014 une formation qui a donné lieu à la publication d’un support en Creative Commons : Outils de travail collaboratif (voir en fin d’article). Ce support de formation fait le point en 122 diapositives sur les outils collaboratifs avec un vaste panorama complété par un pad utilisé en mode simultané par les stagiaires (questionnaire sur les pratiques, connaissances et besoins) et d’une veille en ligne en continu sur les outils collaboratifs par l’unité régionale de l’URFIST. Plus de 40 outils collaboratifs explorés Sommaire du support de court Panorama des outils de travail collaboratif

Former les profs au numérique ? « Hier, Najat Vallaud-Belkacem a détaillé les premiers développements de cet effort national de formation, qui aurait selon la Rue de Grenelle “fait l’objet d’un effort financier sans précédent”. Pour le collège “notamment”, “trois jours de formation dédiés au numérique” seront ainsi organisés durant l’année scolaire 2015/2016. Les chefs d’établissement, les inspecteurs, les formateurs et les “personnes ressources” devraient être formés au premier trimestre (donc avant la fin 2015). Suivront ensuite les enseignants et les “équipes pédagogiques”, d’ici l’été prochain. » Que d’interrogations, de non-dits, de questions encore en suspens ! Un « effort financier sans précédent » ? L’apprentissage hybride : un changement de posture pédagogique ! Introduction Le numérique change nos habitudes dans différents domaines y compris dans celui de l’apprentissage et ceci dans le temps comme dans l’espace. L’information devient disponible 24h sur 24, sept jours sur sept et depuis n’importe où, du moment que l’on dispose d’une connexion à internet. La place du professeur est remise en cause. Il n’est plus le seul détenteur du savoir. Ainsi l’apprentissage en ligne ou « e-learning » modifie profondément notre manière d’apprendre, de transmettre et de partager le savoir.

Related: