background preloader

L’homme augmenté : la fusion de la technologie et du corps pour demain ?

L’homme augmenté : la fusion de la technologie et du corps pour demain ?
Les prothèses biosynthétiques seront-elles bientôt capables d’augmenter nos potentialités ? A quel point la robotique peut-elle déjà réparer le corps humain ? Peu à peu, l’humanité fait de l’homme bionique une réalité. Depuis longtemps, la science-fiction nous met en garde contre les dangers que représente la création de robots puissants, voire intelligents, pour suppléer à notre corps et notre esprit. Les robots high-tech ont-ils dépassé l’univers de la science-fiction ? Les Etats-Unis et l’Union Européenne ont d’ailleurs engagé un débat sur les enjeux juridiques et éthiques de l’émergence des technologies robotiques. Cet article est une traduction de « Man Augmented: Is technology finally fusing with the body? Cela fait bien longtemps que la science-fiction a imaginé l’homme bionique et les cyborgs. Rex, l’être humain bionique « Un « homme bionique » d’une valeur d’un million de dollars US a été exposé au Musée des Sciences de Londres. Fusionner le naturel et l’artificiel Related:  `test 1014

"Travel" de David Claerbout : l'art de l'image imperceptiblement animée David Claerbout est l'un des vidéastes belges les plus doués de sa génération. Après avoir exposé au centre Pompidou à Paris en 2008, il présente un ensemble de ses oeuvres au FRAC Auvergne où il fait l'éloge de la lenteur. Reportage : PO. Belle / B. " Travel" : une promenade en forêt qui devient politique Réalisée en 2007 "Travel" est une installation vidéo qui invite le spectateur à une promenade en forêt. "Travel" 1996-2013- single channel video, HD animation, color, stereo sound, 12 min © David Claerbout L'image continue de Claerbout anime les anges A l'inverse de l'image arrêtée, David Claerbout ne cesse d'animer ses images. Il retravaille chaque parcelle pixélisée de l'image analogique pour créer une composition digitale et renouvelle ainsi la perception de l'image, de l'espace et du temps. "Angel", 1997 - single channel video projection, black & white, silent, 10 min loop Happy entre réalité et fiction à la manière de Matrix et de Picasso "Riverside" deux narrations qui se croisent

Corps augmenté : rêve bionique ou cauchemar prométhéen ? Matthew Naggle est un jeune Américain de vingt-six ans qui eut la malchance de recevoir un coup de couteau dans le cou lors d’une vulgaire bagarre de rue. Il resta tétraplégique. Son nom ne demeurera pas dans les annales des innombrables faits divers de ce genre. Il ne s’agit pas de télépathie, mais d’une prouesse technologique dévoilée par la revue Nature du 13 juillet dernier. L’intérêt médical d’une telle expérimentation est immense. Cette nouvelle mérite toutefois qu’on dépasse l’euphorie de la découverte scientifique et médicale, et qu’on s’interroge sur la nature étrange de cette hybridation entre technologies et corps humain. La virtualisation des objets conduit à l’invention de nouvelles modalités pour les définir et les animer, créant ainsi un nouvel espace perceptif où voir, parler, bouger, sentir, ressentir, se déplacer... recomposent la nature même de leurs opérations. L’information numérique, par les langages, était extérieure à l’homme.

Transhumanisme Démocratique James Hughes Ph.D. Public Policy Studies Williams 229B, 300 Summit St., Hartford, CT 06106 860-297-2376 - james.hughes@trincoll.edu Une version antérieure, mais considérablement différente de cet essai a été publiée dans Transhumanity, 28 avril, 2002 Version originale anglaise Résumé La biopolitique est un axe émergent de la politique moderne au côté de la politique économique et culturelle. Cependant, la biopolitique ne fait que compliquer le paysage politique préexistant, elle ne le remplace pas. Les transhumanistes démocrates, les sociaux-démocrates pro-technosciences ou les techno-utopistes de gauche sont manifestement absents de leur niche théorique dans ce nouveau paysage politique. Le transhumanisme démocratique provient de l’affirmation que les êtres humains seront généralement plus heureux quand ils prendront le contrôle rationnel des forces naturelles et sociales qui contrôlent leurs vies. Politique du 21ième siècle Transhumanisme démocratique Techno-utopisme et la Gauche Les biopunks

De l’homme augmenté au transhumanisme Par la rédaction de ParisTech Review. Comment, parmi les technologies de rupture qui font parler d’elles aujourd’hui, identifier celles qui changeront vraiment le monde en profondeur ? Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey s’est livré à l’exercice courant 2013 en privilégiant dans un rapport les technologies dont l’impact économique est le plus facilement mesurable. Les douze technologies retenues pourraient, si elles sont bien diffusées, créer chaque année, dès 2025, une valeur mondiale combinée de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. Au sein de ce hit parade, trois retiennent plus particulièrement l’attention. Les technologies de l’homme augmenté Ensuite, les robots de nouvelle génération. Quant à la génomique avancée, elle combine les progrès dans la science du séquençage et la modification du matériel génétique avec les dernières avancées en matière d’analyse de données (« Big data »). Améliorer l’espèce humaine ? Vastes questions. Questions éthiques

L' Homme Augmente Transhumanisme : technologie d'avenir, débat d'aujourd'hui Transhumanisme, acte IV. Cette semaine, la parole est aux experts : David Latapie et Didier Coeurnelle, de l'Association Française Transhumaniste ; Rémi Sussan, journaliste à Internet Actu ; et Jean-Michel Besnier, philosophe, auteur de "Demain, les posthumains". Tous sont passés derrière notre micro pour nous donner leur avis sur notre avenir, aux couleurs de l'augmentation. Le transhumanisme, une chance de dépasser "la tyrannie de la naissance", d'aller "plus loin", d'être "plus libre", indique David Latapie. Un jour, grâce aux NBIC, comme nous l'avons vu, nous pourrons peut-être augmenter considérablement notre durée de vie, vivre jusqu'à 100, 200 ans, sans vieillir. "En vivant plus longtemps, on se sentira plus heureux", remarque Didier Coeurnelle. Doit-on avoir peur, ou au contraire porter tous nos espoirs dans les améliorations ? A lire aussi (et pour s'y retrouver) : 1/ Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté 2/ Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé

Transhumanisme, NBIC : un monde sans humains ? Nous sommes entrés dans un nouveau monde sans vraiment nous en rendre compte et ce nouveau monde est régi par de nouvelles règles, de nouveaux modes de fonctionnements imprimés par l’hégémonie du numérique et ses machines. NBIC : la convergence entre l’informatique, les nano-technologies, la biologie et les sciences cognitives : si une réflexion, une dénonciation de l’utilisation du réseau à des fins de surveillance, de contrôle sont indispensables, ne pas regarder de très près ce qu’il se passe au niveau des techno-sciences qui envahissent notre quotidien est une erreur. Philippe Borrel vient de sortir ce documentaire qui nous invite à mieux découvrir ce monde émergent qui risque de recouvrir l’ancien, avec tous les dangers que cela comporte. Les experts se sont tout approprié, c’est une réalité. Toutes ces transformations radicales du monde, de l’homme, sont réelles, se mettent en place. (Un monde sans humains ?

Association Française Transhumaniste | TECHNOPROG ! Transhumanisme : une autre forme d’eugénisme Politis, 25 juillet 2013 L’eugénisme classique (qu’il ne faut pas confondre avec le nazisme) voulait compenser les effets indésirables sur l’homme du progrès, lequel favoriserait la génération et la survie d’individus de « mauvaise qualité », incapables de contribuer à l’effort collectif… pour davantage de progrès. D’où la stérilisation des malades et des « inutiles » ou l’élimination des nouveaux-nés malformés, on ne disait pas encore non compétitifs. Il y a moins d’un siècle, presque tout le monde croyait pouvoir maîtriser la nature pour en tirer des bienfaits sans limites. Pour un observateur objectif, le progrès a fait long feu avec l’épuisement des ressources fossiles, la pollution généralisée, le climat déstabilisé ou la biodiversité bien entamée. Il y a bien de l’infantilisme dans ce projet de faire du corps un Mécano performant et de l’esprit un terminal des réseaux informatiques.

Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques Sommaire Qu’est que le transhumanisme ? Passage de l’homme au posthumain. État de l’art : aujourd’hui ou en est on ? Qui sont les acteurs du transhumanisme? Innovation très controversée : extrait des arguments des partis Qu’est ce que le transhumanisme ? Dans cette partie je m’attacherais à définir la notion de transhumanisme pour pouvoir ensuite m’intéresser aux problématiques liées à l’intégration du numérique dans le corps humain. « Le transhumanisme est une classe de philosophies ayant pour but de nous guider vers une condition posthumaine. Les transhumanistes s’engagent dans des approches interdisciplinaires pour comprendre et évaluer les possibilités de dépasser les limitations biologiques. Il existe plusieurs sous catégories de courant de pensées dans le transhumanisme. (Schéma de Marc Roux, président de l’association française de transhumanisme, Passage de l’homme au post humain. Sources:

--> homme bionique : organes artificielles (1M dollars)
-->but = réparations futures des tissus organiques (remplacement, voir auto-régénération)
-->limite = création de lois, institution pour freiner la fusion homme / robot, et développement militaire. by adrient Dec 6

Synthèse article :
homme bionique : valeur 1million de $ : tête humaine, coeur, trachée, reins, pancréas, rate, sang artificiels

Fusionner le naturel et l’artificiel : création de tissus cardiaques à partir de matériaux synthétiques et de cellule tissulaires de rat. En expérimentation pour un jour peut être, réussir à remplacer ou réparer les tissus cardiaques humains.

Vers une réglementation juridique de la technologie robotique : L’amélioration des technologies robotiques doit ne pas dépasser certaines limites. Ces limites sont posées par la Fondation nationale pour la science pour éviter que des humains soient un jour “améliorés” dans un but militaire. by rannou_n Dec 6

Related: