background preloader

L’homme augmenté : la fusion de la technologie et du corps pour demain ?

L’homme augmenté : la fusion de la technologie et du corps pour demain ?
Les prothèses biosynthétiques seront-elles bientôt capables d’augmenter nos potentialités ? A quel point la robotique peut-elle déjà réparer le corps humain ? Peu à peu, l’humanité fait de l’homme bionique une réalité. Depuis longtemps, la science-fiction nous met en garde contre les dangers que représente la création de robots puissants, voire intelligents, pour suppléer à notre corps et notre esprit. Les robots high-tech ont-ils dépassé l’univers de la science-fiction ? Les Etats-Unis et l’Union Européenne ont d’ailleurs engagé un débat sur les enjeux juridiques et éthiques de l’émergence des technologies robotiques. Cet article est une traduction de « Man Augmented: Is technology finally fusing with the body? Cela fait bien longtemps que la science-fiction a imaginé l’homme bionique et les cyborgs. Rex, l’être humain bionique « Un « homme bionique » d’une valeur d’un million de dollars US a été exposé au Musée des Sciences de Londres. Fusionner le naturel et l’artificiel Related:  L'omme augmentéCorps Augmenté°mindcard 0021

De l’homme augmenté au transhumanisme Comment, parmi les technologies de rupture qui font parler d’elles aujourd’hui, identifier celles qui changeront vraiment le monde en profondeur ? Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey s’est livré à l’exercice courant 2013 en privilégiant dans un rapport les technologies dont l’impact économique est le plus facilement mesurable. Les douze technologies retenues pourraient, si elles sont bien diffusées, créer chaque année, dès 2025, une valeur mondiale combinée de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. Au sein de ce hit parade, trois retiennent plus particulièrement l’attention. Ensuite, les robots de nouvelle génération. Quant à la génomique avancée, elle combine les progrès dans la science du séquençage et la modification du matériel génétique avec les dernières avancées en matière d’analyse de données (« Big data »). Ces trois technologies appartiennent à une famille qui fait beaucoup parler d’elle. Améliorer l’espèce humaine ? Vastes questions.

Le bébé humanoïde iCub en vidéo Dans le cadre du projet IM-CLeVeR, l’équipe du laboratoire de robotique suisse IDSIA a publié une vidéo faisant la synthèse de leurs travaux. L’équipe travaille sur le robot humanoïde iCub. Ils cherchent à lui attribuer des capacités et comportements les plus ressemblants possibles aux nôtres. Cela sous-entend la capacité de raisonner de manière autonome et utiliser son environnement qui l’entoure, et d’être capable d’acquérir de nouvelles compétences pour résoudre des nouveaux problèmes auxquels il n’aurait pas été confronté auparavant. Le film s’intitule Toward Intelligent Humanoids et met en exergue les problématiques rencontrées par l’équipe et les réponses qu’ils apportent dans le domaine de l’intelligence artificielle. Toward Intelligent Humanoids | iCub 2012 from Tomás Donoso on Vimeo. Le projet IM-CLeVeR a été lancé en 2009 et participe grandement à la promotion de l’humanoïde iCub. Ces sujets vous intéresseront aussi :

Google et les transhumanistes Ray Kurzweil, le "pape" du transhumanisme, a été embauché par Google comme ingénieur en chef pour faire du moteur de recherche la première intelligence artificielle de l'histoire. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Laurent Alexandre (Chirurgien urologue, Président de DNAVision) Le transhumanisme est encore quasi inconnu en France. Dans ce contexte, les transhumanistes soutiennent une vision radicale des droits de l'humain. L'homme du futur serait ainsi comme un site Web, à tout jamais une "version béta", c'est-à-dire un organisme-prototype voué à se perfectionner en continu. Aujourd'hui, Google est devenu l'un des principaux architectes de la révolution NBIC et soutient activement le transhumanisme, notamment en parrainant la Singularity University qui forme les spécialistes des NBIC. Google s'intéresse également au séquençage ADN au travers de sa filiale 23andMe, dirigée par la femme de Sergei Brin, le cofondateur de Google.

Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté Bienvenue dans votre futur. Un futur proche, très proche. Que vous avez le pouvoir de façonner... ou de laisser entre d’autres mains. Voici le premier billet d’une série consacrée à un courant de pensée technophile qui a déjà beaucoup fait parler de lui, j’ai nommé le transhumanisme. Vous connaissez sûrement les mythes de la pierre philosophale, de la fontaine de Jouvence, du Saint Graal, de Prométhée, d’Icare. Intelligence artificielle, robotique, nanotechnologies : la science progresse, inexorablement. A quand des implants, directement dans le cerveau, qui nous permettront de mieux voir, de surfer sur internet par l’esprit, sans smartphone ou sans Google Glass ? “Humain +” Kezako, le transhumanisme ? En s’appuyant sur les progrès de la science, nous modifierons notre corps et notre esprit, décuplerons nos sens et notre intelligence, et deviendrons des “Humains +”. Certes, ça peut vous sembler fantaisiste, ou utopique. Fusionner avec la machine L’ère de la Singularité Parler des risques

Médecine: la main "bionique" fait son apparition dans l'Ouest santé C'est une première dans l'Ouest. Une homme a été équipé d'une prothèse électrique de la main. Elle est testée dans une entreprise de Vern-sur-Seiche. Par Stéphane Grammont Publié le 25/06/2013 | 18:47, mis à jour le 25/06/2013 | 19:09 © Hélène pedech Les tests sur la prothèse bio-électrique Dans les séries TV, cela s'appelle bionique. Dans ce type de prothèse, fabriquée en Ecosse, ce sont les muscles qui envoient les impulsions électriques qui permettent d'articuler chaque doigt indépendamment les uns des autres. la main bionique Si François Allain ne vaut pas aujourd'hui trois milliards, sa main "bionique", elle coûte près de 60.000 euros. En France, on estime à 2400 le nombre de cas d'amputation partielle de la main.

Google, une certaine idéologie du progrès LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Des ingénieurs aux yeux qui brillent, des références aux grands inventeurs comme l'astronome Galilée ou l'aviateur Blériot… C'est ce que Google avait choisi de montrer à un parterre de professionnels de la publicité, ce 5 septembre, aux Journées de l'union des agences médias. Juste avant, les représentants de Facebook puis de Twitter avaient préféré, plus trivialement, vanter la créativité ou la puissance de leur réseau social. Le petit film de Google racontait, lui, les promesses de son nouveau laboratoire, Google X. Des projets qu'il nomme des "moonshots" (des "tirs lunaires") : la voiture qui se conduit toute seule, les lunettes connectées Google Glass, les ballons gonflables Loon pour offrir une connexion Internet aux deux tiers de la planète qui en sont privés, ou encore les turbines aériennes Makani. "Larry Page a toujours été un amateur de grands défis fous. M. > Lire aussi : Google : quinze ans d’innovations à un rythme effréné

L'homme augmenté : quand la science-fiction devient réalité Les 2 et 3 avril, Megève accueille le premier Congrès International de l’Homme Augmenté. Une réunion de scientifiques, commerciaux ; chercheurs et penseurs autour du thème de cet homme nouveau, qui utilise la technologie pour maximiser ses possibilités. Comme souvent lorsque l’on aborde le sujet des biotechnologies, il s’agira d’examiner les bénéfices qui peuvent être tirés (humains et économiques), mais aussi de soulever les questions éthiques, légales et de sûreté. L’homme 2.0, le Bioman de notre enfance, n’est plus confiné aux romans ou aux films de science-fiction futuristes, il a déjà un pied bien ancré dans notre monde. Membres ressuscités Cela fait plusieurs années que des prothèses ingénieuses voient le jour. Exosquelette Qu’est ce que c’est que ce nom barbare ? Remue méninges Une autre piste de recherche chez les scientifiques des biotechnologies, c’est la possibilité d’augmenter la mémoire ou le savoir en insérant des puces à cet effet dans le cerveau. Ethique en toc ?

Malvoyante, elle découvre pour la première fois le visage de ses enfants (vidéo) - 03/12/2013 - LaDépêche VIDÉO -- C’est une grande émotion pour Fatiha, qui souffre de dégénérescence rétinienne, de voir enfin le visage de ses enfants. Ce miracle est rendu possible grâce à des lunettes du futur, conçues par l’équipementier ophtalmologique Essilor. Âgée de 47 ans, cette habitante de Nancy ne percevait jusqu’alors que « le clair et le foncé, mais pas de manière distincte ». Mais tout a changé depuis juillet 2013, date à laquelle elle a commencé à porter des lunettes à réalité augmentée. Celles-ci permettent à la malvoyante de voir « normalement, avec les détails ». Cette technologie est encore à l’état de prototype mais elle redonne espoir à de nombreux déficients visuels. « C'est comme une deuxième naissance » déclare Fatiha, qui peut maintenant voir le sourire de ses enfants. « Désormais, quand je vois un panneau ou une affiche, je peux zoomer et lire ce qui est écrit.

3 moteurs de recherche de livres numériques Ebibli Le moteur indexe de nombreux sites d’ebooks gratuits : Manybooks, LivrePourTous, Gutenberg, planetebook…La page n'affiche que la barre de recherche personnalisée Google. On y entre un terme et les résultats s'affichent dessous. C'est très minimaliste : pas d'information sur les sites analysés, pas de filtrage des résultats, ne serait-ce que pour la langue. Aller sur Ebibli Des filtres de recherche sont présents dès la page d'accueil, on peut ainsi choisir sa langue, son format et le prix (gratuit ou payant). Aller sur Neotake Un méta-moteur qui interroge les librairies en ligne suivantes : Gallica, Google Books, Didactibook, Numilog, Kobo, Feedbooks, Kindle (France), iBooks (Suisse), Fnac, ereaders.ch, Projet Gutenberg, Wikisource et iTunes. Merci au concepteur Frédéric Kaplan, chercheur en intelligence artificielle à l’École Polytechnique de Lausanne, Suisse (EPFL). Aller sur U.ki

L’homme augmenté, fin de la morale ? JOËL MOLINARIO Directeur-adjoint de l’ISPC, Theologicum, Institut catholique de Paris Les derniers Jeux olympiques de Londres ont remis sur le devant de la scène le cas prototype du coureur Oscar Pistorius. Handicapé physique (amputé des deux jambes), ce champion olympique sud-africain du 400 m aux jeux paralympiques d’Athènes de 2004, courait avec une double prothèse en fibre de carbone, d’une ergonomie telle qu’il courut aussi vite que la championne olympique féminine. Il fit alors la demande auprès du comité olympique de concourir comme athlète normal aux Jeux olympiques de Pékin en 2008. Les éthiciens du comité olympique jugèrent finalement que cette prothèse représentait un avantage et qu’il fallait le considérer comme un cyborg. Mais, après une seconde demande, Oscar Pistorius fut admis aux jeux de Londres 2012 et parvint même à se qualifier pour la demi-finale. En fait, pour les tenants d’un posthumanisme, ce qui caractérise l’humain c’est le changement.

--> homme bionique : organes artificielles (1M dollars)
-->but = réparations futures des tissus organiques (remplacement, voir auto-régénération)
-->limite = création de lois, institution pour freiner la fusion homme / robot, et développement militaire. by adrient Dec 6

Synthèse article :
homme bionique : valeur 1million de $ : tête humaine, coeur, trachée, reins, pancréas, rate, sang artificiels

Fusionner le naturel et l’artificiel : création de tissus cardiaques à partir de matériaux synthétiques et de cellule tissulaires de rat. En expérimentation pour un jour peut être, réussir à remplacer ou réparer les tissus cardiaques humains.

Vers une réglementation juridique de la technologie robotique : L’amélioration des technologies robotiques doit ne pas dépasser certaines limites. Ces limites sont posées par la Fondation nationale pour la science pour éviter que des humains soient un jour “améliorés” dans un but militaire. by rannou_n Dec 6

Related: