background preloader

Surréalisme

Surréalisme
Mouvement poétique, littéraire, philosophique et artistique, né en France, qui a connu son apogée dans l'entre-deux-guerres sous l'impulsion d'André Breton. Voir aussi : surréalisme [beaux-arts]. Une crise de civilisation La Première Guerre mondiale mit en évidence le dérisoire de l'humanisme occidental. Celui-ci venait d'aboutir à une des plus grandes catastrophes de l'histoire. Ses valeurs ne résistaient plus à la réalité : il fallait les redéfinir. Jusque-là, l'homme avait trouvé refuge dans l'art ou la religion pour éviter d'être confronté à une réalité qui se dégradait peu à peu ; à partir du surréalisme, l'écart établi entre la réalité et l'irréel, entre le possible et l'impossible fut nié. Dans cette perspective, le surréalisme avait été préparé de longue date. « Deux vagues dont tour à tour chacune va recouvrir l'autre. » À la suite du « procès Barrès », qui a lieu le 13 mai 1921, Breton et ses amis rompent avec dada. Manifestes et théories L'engagement politique Related:  zigue

le Parnasse Mouvement de poésie française (xixe s.) qui s'opposa aux épanchements romantiques et prôna une perfection formelle et un lyrisme impersonnel. Les Parnassiens étaient des poètes de tempéraments divers, mais qui reconnaissaient pour maîtres Théophile Gautier, Leconte de Lisle, Baudelaire et Théodore de Banville, groupés autour de la Revue fantaisiste (1861) de Catulle Mendès, puis de la revue l'Art (1865) de Xavier de Ricard. Le nom du groupe date de la parution du recueil collectif le Parnasse contemporain (1866), qui réunissait, outre le nom des maîtres, José Maria de Heredia, Sully Prudhomme, Coppée, Léon Dierx, Louis Ménard, Verlaine et Mallarmé. GilbR-Arts: Max Ernst / le feu follet. . MAX ERNST le feu follet. La première peinture Surréaliste ! C'est difficile de reconnaître l’oeuvre de Max Ernst (1891 /1976). Si on avait toutes les œuvres les unes à côté des autres, ça ferait beaucoup, et l’on ne pourrait pas savoir que c'est la même personne qui les a faites, elles sont si différentes les unes des autres ! C’est sans doute pour cela qu'on aime beaucoup Max Ernst plus que d'autres peintres qui eux n'ont jamais changé leur manière de peindre de toute leur vie.Lui, il a beaucoup changé de façon, de penser et de faire. Max Ernst est comme une flamme. En 1921, c'est lui le premier qui peint un tableau bizarre (qu'on appellera "le premier tableau surréaliste"). Il peint un drôle d'éléphant avec un couvercle et de la tuyauterie. C'est à partir de cette magistrale fessée que j'ai été certain que je n'aurais jamais plus la foi. Il étonna beaucoup ses amis avec cette image que personne n'avait jamais vue en peinture, il l'appelle "L'éléphant Célèbes*", je ne sais pas pourquoi.

Roald Dahl Roald Dahl (1916-1990), écrivain né au Pays de Galles de parents norvégiens, a vécu une enfance marquée par des événements douloureux : il perd sa soeur aînée puis son père très jeune. Il s'engage comme pilote de chasse durant la Seconde Guerre mondiale. Dès 1942, il commence à écrire, encouragé par l'écrivain C. S. Forester. En 1943, il publie Les Gremlins, qui inspirera très fortement Joe Dante pour son film 40 ans plus tard. Mais c'est surtout grâce à ses romans pour enfants qu'il rencontre le succès, en particulier avec les romans James et la grosse pêche (1961), Charlie et la chocolaterie (1964) ou encore Sacrées sorcières (1983). Aurélia Caton

symbolisme Courant poétique, littéraire et artistique de la fin du xixe s. et du début du xxe s. Introduction Peu de notions sont aussi controversées que celle de symbolisme et d'école symboliste. Verlaine déjà s'écriait : « Symbolisme ? Connais pas ! Le symbolisme a pourtant sa réalité et son originalité, qu'on le considère dans son déroulement chronologique, dans son extension géographique ou dans son contenu esthétique et ses manifestations. Si ses racines doivent être cherchées dans le romantisme allemand, dans la philosophie de Hegel et de Schopenhauer, dans le préraphaélisme anglais et l'œuvre de Swinburne, dans la tradition ésotérique du xixe s., ses origines et sa naissance sont françaises. Une « crise d'âmes » Vers 1880 prend corps dans la jeunesse littéraire et artistique un état d'esprit fait à la fois de frémissement devant la vie et de lassitude désabusée à l'égard d'une civilisation trop vieille. La décadence a ses maîtres, ses modèles. Une conscience commune La formalisation du système

ernst Les forêts de Max Ernst. La forêt chez Max Ernst est si dense qu'elle ressemble à une falaise. En elle la lune, quand elle se glisse mystérieuse, prend des allures de complicité avec le crime, l'espace du malheur. Elle n'est pas le phare qui, dans la nuit, annonce le port, mais comme le signe d'une menace qui se cristallise dans l'épaisseur des frondaisons. La forêt fascinante de Max Ernst. Fascinante forêt.C'est du bois dont on fait les planches qu'est née l'image de la forêt. La forêt d'Ernst. En collant Max Ernst va au coeur de l'inconscient. C'est bien l'attrait des collages de Max Ernst : ils illustrent une histoire, ou en content eux mêmes ( "Rêves d'une petite fille qui voulut entrer au Carmel", "Une semaine de bonté", "La Femme 100 têtes" ), et, en retour, on pourrait très bien, partant d'eux, inventer une histoire dont ils sont alors la source.Ce fut une habitude assez largement partagée chez les Surréalistes que d'écrire d'après l'illustration qui pourrait en être l'ornement.

Biographie d'Eugène Grindel dit Paul Éluard Poète français (Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952). L'un des principaux membres du surréalisme, Paul Éluard aspira à rénover les techniques du langage tout en cherchant un moyen d'accéder à l'inconscient. Poète de la Résistance sous l'Occupation, il devint le symbole d'un idéal de liberté et de fraternité. Le disciple surréaliste Eugène Grindel, dit Paul Éluard, est le fils d'un comptable et d'une couturière issus de la petite-bourgeoisie. À son retour à la fin de l'année 1924, Éluard reprend sa place dans le groupe surréaliste et la direction de sa revue Proverbe, créée en 1920. Le poète résistant Progressivement, Éluard abandonne l'écriture automatique chère à Breton. La guerre terminée, Éluard publie Poésie ininterrompue (1946), où transparaît l'enthousiasme né de la Libération. Les principales œuvres de Paul Éluard

le romantisme en littérature Le romantisme est certainement le plus populaire des mouvements littéraires et, sans doute aussi, le moins facile à cerner dans les profondeurs. Omniprésent d'un bout à l'autre de l'Europe sans revêtir jamais les mêmes formes ni recouvrir les mêmes significations, réduit dans bien des cas à de simplistes manifestations d'un épanchement de sensibilité, il souffre de son prestige autant qu'il en bénéficie. 1. Définition de la notion 1.1. L'origine du mot romantisme renvoie au substantif roman, qui, en ancien français, est synonyme de « langue vulgaire », par opposition à la « langue noble », le latin. À partir du xive siècle, le mot roman ne sert plus qu'à désigner des récits de chevalerie en vers, puis en prose. 1.2. Emprunté par l'anglais, romant donne le dérivé romantic (attesté dès 1650), dont le sens recouvre celui de l'adjectif français romanesque. Même s'il pénètre dans la langue littéraire, l'adjectif romantique désigne une réalité encore floue. 1.3. 2. 2.1. 2.2. 3. 3.1. 3.2. 3.3.

Man Ray / Paul Eluard - Les Mains libres - 1937 Engageant deux langages de manière indépendante et mêlée, Les Mains libres échappent à la volonté d'emprisonner la réalité entre la représentation picturale et une quelconque « traduction » poétique. Le rapport au monde proposé par les deux artistes, rapport qu'on ne pourra détacher de l'aventure surréaliste, joint la vision à la vue, l'imagination au réel, l'aura au détail. Dans cet hymne à la voyance qu'est le recueil, l'architecture, l'organisation et le dialogue entre les pages ne sont pas laissés au hasard : ils orchestrent une véritable partition chargée d'entraîner le lecteur sur la voie de l'inspiration poétique. L'étude de l'œuvre, éclairée notamment par cette réflexion sur la contagion créatrice, devra attirer l'attention des élèves sur le contexte artistique et théorique des années d'immédiate avant-guerre. Elle ne manquera pas de s'ouvrir de manière plus générale à l'esthétique surréaliste, comme à son « dialogue des langages artistiques » au cœur du domaine d'étude.»

Aimé Césaire Né en Martinique en 1913, Aimé Césaire arrive en France à l'âge de 18 ans pour poursuivre ses études. C'est élève à l'Ecole Normale Supérieure qu'il fonde en 1934 la revue "L'Etudiant noir", avec entre autres Léopold Sédar Senghor. Il commence à écrire en 1936. Son oeuvre poétique sera le berceau du mouvement de la négritude. Il fait également de la politique, militant dans les rangs du Parti communiste français qu'il quittera en 1956 pour fonder deux ans plus tard le Parti progressiste martiniquais (PPM). Aurélia Caton naturalisme École littéraire amorcée par le réalisme, groupée autour de Zola, qui visait, par l'application à l'art des méthodes et des résultats de la science positive, à reproduire la réalité avec une objectivité parfaite et dans tous ses aspects, même les plus vulgaires. Dans une fin du xixe siècle fascinée par la science, le naturalisme, véritable système d'analyse et d'explication de la nature, est l'aventure d'un groupe fortement structuré par la personnalité d'Émile Zola. Afin de chercher la vérité et de la donner à voir, il privilégie le roman, qui sera plus que tout autre le genre des grandes œuvres naturalistes. Prenant la relève du réalisme, qui a surtout cherché à décrire minutieusement la réalité, le naturalisme prétend faire de la littérature un mode d'expérimentation du monde réel. Un groupe en rupture Littérairement, le naturalisme est d'abord l'aventure d'un groupe, dont Zola est l'énergique fédérateur. Pour une étude scientifique de la société L'empreinte de Zola La méthode Le style

le classicisme en littérature 1. À l'origine du classicisme 1.1. Définition de la notion Comme tous les termes généraux qui sont d'autant plus vagues qu'ils nous sont familiers, il est malaisé d'élucider ce que recouvre la notion de classicisme. Mais, à ce compte, n'importe laquelle des plus admirables productions de l'esprit humain serait classique : à divers titres, les œuvres de Shakespeare, de Dante, de Dostoïevski en seraient les exemples les plus probants, tout comme celles des meilleurs écrivains dits « romantiques » (→ le romantisme en littérature). Accorder l'appelation de « classicisme » à la seule beauté reconnue et éprouvée par le temps conduit ainsi vers des contradictions et des confusions. En ce sens, le classicisme serait alors la traduction fine et nuancée de sentiments éternels transposés par la perfection d'un art. À cela, il faut ajouter le sens de la rigueur et de l'ordonnance, ce qui implique un réflexe de méfiance à l'égard de tout ce qui est instinctif, primaire et non contrôlé. 1.2. En France 2.

humanisme Mouvement intellectuel qui s'épanouit surtout dans l'Europe du xvie siècle et qui tire ses méthodes et sa philosophie de l'étude des textes antiques. 1. Un terme à la multiple et féconde ambiguïté Le terme d'humanisme est l'un de ceux sur le sens desquels personne ou à peu près ne s'entend vraiment. C'est que le mot se trouve lié à l'évolution de la pensée occidentale, tout au long de plusieurs siècles de culture et d'histoire, comme en témoignent les emplois successifs des termes humanitas, humances, humain, humanité, humanisme, tous inséparablement liés. En latin déjà, humanitas désigne ce qui distingue l'homme de toutes les autres créatures, ce qui, donc, est précisément le propre de l'homme, la culture. 1.1. Au Moyen Âge, on appelle humaniores litterae les connaissances profanes, telles qu'elles sont apprises dans les facultés des arts (notre actuel enseignement du second degré), qui ouvrent elles-mêmes accès aux facultés – de rang élevé – où l'on enseigne le droit ou la médecine. 2.

Dix conseils pour…Développer une bienveillance scolaire globale Par Gilbert Longhi Le déficit de considération au détriment des élèves résulte souvent d’une kyrielle d’usages ne paraissant pas prêter à conséquence. Voici des exemples extraits des travaux de l’Observatoire déontologique de l’enseignement (1). Lycée Emile Flamand …Les demi-pensionnaires patientent pour entrer au réfectoire tandis que les profs empruntent un raccourci qui les dispense de la longue file d’attente dans le froid, le vent et la pluie. Parfois lorsqu’un des enseignants passe devant tous les élèves quelques uns goguenards manifestent leur désapprobation. Les jeunes français sont les champions du désamour de l’école. L'école, un univers pédophobe À quelques exceptions près (4) l’établissement scolaire est un univers pédophobe (5) . Dans le même ordre d’idée, Jacques Pain (6) s’intéresse à une maltraitance scolaire structurelle en notant que les établissements ignorent la parole des élèves tout en développant une vie interne déficitaire en relation et en humanité. Gilbert Longhi

Related: