background preloader

Les dessous des fast-foods américains ne sont pas très ragoûtants

Les dessous des fast-foods américains ne sont pas très ragoûtants
ALIMENTATION - 8 Américains sur 10 mangent dans un restaurant rapide au moins une fois par mois. Et un sur deux, une fois par semaine. Avec 263 944 fast-foods en 2012, le moins qu'on puisse dire, c'est que les Américains en raffolent. Parce que la France n'est pas en reste, ce qui suit va probablement vous intéresser. Lire aussi:» Le fast-food est le nouveau leader de la restauration en France » Les ingrédients de certains nuggets de poulet ne vont pas vous plaire Un délicieux sandwich aux œufs de Subway Si seulement ce n'étaient que des œufs David DiSalvo, qui écrit chez Forbes, a enquêté sur ces œufs. Le glycérol est toutefois une substance naturelle. En France, Subway ne propose pas de formule petit déjeuner. Mmmmh, les bons McNuggets Sauf qu'en fait... Le "poulet" est en fait un mélange pas très ragoûtant d'os, de carcasse de ce qui reste d'un poulet. " [...] Rassurez-vous, au sein de l'Union européenne, les viandes séparées mécaniquement sont normalement interdites. Un bon McRib

huile de palme : démêler le vrai du faux Avec l’amendement Nutella visant à augmenter de 300 % la taxe sur l’huile de palme, cette huile est de nouveau sur la sellette en France. Entretien avec le Dr Jean-Louis Thillier, expert en sécurité sanitaire. L’huile de palme est accusée de causer des dégâts sur l’environnement des pays producteurs, mais aussi d’être à l’origine de sérieux problèmes sanitaires. Qu’en est-il ? Dr Jean-Louis Thillier – L’affaire de « l’amendement Nutella » a eu le mérite de rappeler une vérité simple : depuis plusieurs décennies, la composition du contenu de notre assiette s’est profondément modifiée. L’huile de palme est donc dangereuse pour la santé ? Ce n’est pas si simple ! Dans ce cas, où est le problème ? Après la stérilisation du régime de fruits du palmier, leur égrappage mécanique et la pression à chaud de leur chair, on obtient l’huile de palme brute de première pression (lire encadré). Pour quelles raisons l’industrie agroalimentaire a-t-elle besoin de transformer l’huile de palme ? On y arrive !

6 Cosmetic Chemicals in Fast Food | Small Bites It’s not difficult to make the case that fast food isn’t healthy. One can point out the ubiquity of partially hydrogenated oils (AKA trans fats; which appear on five separate occasions in the ingredient list for Burger King’s grilled chicken filet). Or the tablespoons upon tablespoons of added sugars. Or the outrageously high levels of sodium. Or the lack of fiber. One also cannot gloss over the litany of chemicals — many of which are oddly found in cosmetics — present in these foods. While fast food defenders point out that all these chemicals are legally “generally recognized as safe” (GRAS), that isn’t as reassuring as it sounds. Behold these fast-food and beauty product staples: 1) Sodium Stearoyl Lactylate: A common ‘dough conditioner’ used in many fast food chains’ “artisanal breads”, SSL is also found in shampoos and soaps. 3) Disodium phosphate: A staple in mascara and mouthwash, you can find it in many fast food items.

Vivre Mieux! Le Blog, animé par I. Fontaine auteur livre intuition | Santé naturelle / pollution environnementale : Le plastique en cuisine, c’est pas si fantastique ! Santé naturelle / pollution environnementale : Le plastique en cuisine, c’est pas si fantastique ! Le plastique est devenu si pratique qu’il est omniprésent dans nos habitudes alimentaires… Mais il est aussi potentiellement toxique. Voici quelques réflexes simples à adopter pour limiter ses effets délétères sur la santé. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le plastique suscite la méfiance. Depuis le scandale des biberons au bisphénol A, il est désormais de notoriété publique que les plastiques, matières beaucoup plus vivantes qu’on ne le croit, contiennent potentiellement des substances nocives pour la santé. Quoi qu’il en soit, voici quelques réflexes sains à adopter en ce qui concerne nos habitudes alimentaires. Evitez d’utiliser les films plastiques alimentaires Oui, c’est vrai, ils sont précieux pour emballer les aliments entamés, les sandwichs, et pour faire cuire des aliments en papillotes. Prudence avec la vaisselle en mélamine La bouilloire, oui, mais celle à papa Le teflon ?

MALBOUFFE – McDo vu du ciel, cartographie d’un empire Steve Von Worley Les Etats-Unis vus du ciel ? La densité de la population américaine au commencement de la ruée vers l'Ouest ? Vous n'y êtes pas : voici une carte de la répartition des McDonald's américains réalisée par le photographe Steve Von Worley et consultable en ligne à cette adresse. "La lecture de cette carte nous confirme que le géant du fast-food, qui compte plus de 13 000 restaurants aux Etats-Unis, s'implante méthodiquement dans et autour des agglomérations, ainsi que le long des réseaux autoroutiers, analyse le site fluctuat.net. Le blog Arcorama s'est amusé à fabriquer la même carte pour la France, deuxième plus grand marché du groupe à l'échelle mondiale. Arcorama nous explique le modus operandi d'une telle réalisation. Les auteurs ont ensuite ajouté un halo dégradé symbolisant la distance entre restaurants : Le site propose enfin un lien vers une carte mondiale du prix du Big Mac. Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Actualité.

Le gluten: tout ce que vous souhaitez savoir sur cette protéine Le gluten est une protéine qui se trouve dans les grains de blé, d’orge et de seigle. Il s’agit d’une protéine qui donne une consistance élastique à la pâte faite avec les farines de ces grains et qui sert d’élément « liant » dans de nombreux produits. Les aliments de base contenant du gluten (pain, gâteaux, pâtes, etc.) sont très nombreux dans notre vie de tous les jours, c’est même la base de l’alimentation occidentale. Au cours des dernières décennies, la présence de gluten a suivi une courbe exponentielle. Il faut savoir que beaucoup de personnes développent une réaction au gluten sous forme d’allergie (maladie cœliaque), ou bien d’intolérance plus difficilement détectable. Pour comprendre le phénomène, il faut revenir sur l’histoire de notre alimentation.

La vraie composition du faux fromage des pizzas industrielles Les pizzas au fromage ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être. Pour faire des économies, certains fabricants remplacent la mozzarella ou l'emmental par une préparation sans lait, qui n'a plus rien à voir avec du fromage. Si vous pensiez que les disques de “fromage” qui garnissent votre pizza industrielle étaient de la mozarella, c’est raté. C’est en fait du lygomme ACH Optimum. Une préparation composée d’amidons, de gélifiants et d’épaississants qui remplacent les protéines laitières de la-dite “mozzarella” des pizzas ou autres plats industriels à base de fromage. Un procédé qui permet de faire des économies conséquentes lorsque l’on sait que le fromage est souvent l’ingrédient le plus cher de la pizza. La société américaine Cargill a créé ce “fromage” qui n’en est pas en 2009.

Explosion de l'asthme : et si la cause était dans nos assiettes ? Manger des fruits et légumes pour se protéger de l’asthme ? Quelle drôle d’idée. Pourtant, des chercheurs suisses du Centre hospitalier universitaire du vaudois semble avoir détecté une corrélation entre la consommation de fibres alimentaires fermentées – présentes dans certaines céréales mais aussi dans les légumes et les fruits comme le citron, les oranges, les pommes, les baies, les oignons et l’ail (1) – et la prévalence de l’asthme. Dans le test des chercheurs, ce sont les souris soumises à un régime alimentaire avec des fibres (4%) qui ont manifesté le moins de signes allergiques. Inversement, les souris qui n’en avaient que très peu boulotté – à hauteur de 0,3% – ont « développé une réaction allergique plus forte en présentant largement plus de mucus dans les poumons », souligne le communiqué de presse. Une explosion trop rapide pour être due à des causes génétiques Or, les rations n’ont pas été données par hasard. Des aliments bien différents Pas de conseils

La culture d'un nouveau maïs OGM pourrait bientôt être autorisée en Europe C'est un nouveau rebondissement dans le tumultueux feuilleton européen des OGM. Et une nouvelle illustration de l'incapacité politique des Vingt-Huit à gérer ce dossier sensible. Un deuxième maïs OGM –– après le MON810 de Monsanto ––– pourrait être bientôt autorisé à la culture en Europe. C'est la conséquence probable d'un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) qui oblige la Commission à rouvrir le dossier, volontairement enterré depuis quatre ans, d'une céréale transgénique produite par le semencier américain Pioneer Hi-Bred : le maïs TC1507. Bruxelles devrait, mercredi 6 novembre, entériner une proposition en ce sens du commissaire européen à la santé, le Maltais Tonio Borg. Première étape d'une procédure de quelques semaines qui devrait, in fine, autoriser le TC1507. Produisant un insecticide qui cible un papillon ––– la pyrale du maïs –––, le maïs TC1507 est aussi rendu tolérant à une famille d'herbicides dont le principe actif est le glufosinate d'ammonium.

5 bonnes raisons de manger des insectes Des insectes dans nos assiettes ? L’idée peut effrayer certains. Criquets et autres sauterelles feront pourtant sans doute partie de nos repas dans les années à venir. Contrairement aux idées reçues, en plus d’être savoureuses, ces jolies petites bêtes ne manquent pas d’atouts sur le plan environnemental, économique mais aussi en matière de santé humaine. Expert à la FAO, Paul Vantomme décrypte pour Courant Positif 5 bonnes raisons de manger des insectes. Les insectes complètent les régimes alimentaires d’environ 2 milliards de personnes dans le monde, principalement en Asie, Afrique et Amérique latine. personnes devront être nourries, tout comme les milliards d’animaux élevés par l’homme pour son alimentation. 1) Manger des insectes est bon pour la santé Si la valeur nutritionnelle des insectes dépend de leur stade de vie, de leur habitat et de leur alimentation, il est largement admis que les insectes fournissent des protéines et des nutriments de haute qualité. Photo: ©FAO/Y.

Dates de péremption (DLC) : lait, oeufs, yaourts, boites de conserve... que peut-on manger ? Alors que l'on parle de plus en plus de la suppression des dates de péremption présentes sur les produits de grande consommation, tout le monde se pose régulièrement la question de savoir si oui ou non tel ou tel produit est encore bon pour la santé malgré quelques jours au-delà de la date fatidique inscrite sur le paquet. DLC versus DLUO : deux cas de figure très différents " À consommer avant le ... " ou " À consommer de préférence avant le... " sont les deux inscriptions que l'on retrouve le plus souvent sur les produits que l'on consomme au quotidien. Poisson frais, charcuterie et crème fraîche : attention aux dates Parmi les produits qui ne plaisantent pas avec les dates de péremption, on trouve tout ce qui est charcuterie, poisson et viande et crème fraîche. Le cas particulier des oeufs, du lait et des yaourts S'il existe bien une date de consommation sur les coquilles des oeufs, elle est un peu différente et correspond à une date de durabilité minimale de 28 jours.

Manger trop de viande détruit la planète Super carnivores, attention ! La surconsommation de viande est plus que nuisible pour la Terre comme le montre l’ONG Friends of the Earth. Version écrite de la chronique C’est LE grand sujet qui revient régulièrement car on prend de plus en plus conscience des ravages de l’industrie de la viande. Ravages humains tout d’abord avec nombre de petits exploitants qui cèdent sous le poids des grands groupes agro-alimentaires comme le brésilien JBS ou les américains TysonFoods et Cargill. Cela veut dire qu’en fort pourcentage de culture est destinée à nourrir les animaux ! Plus de 40% de la production annuelle de produits comme le blé, le seigle, l’avoine et le maïs est utilisé pour nourrir les animaux d’élevage. Et qu’en pensent les autres ONG ? La WWF Suisse, par exemple, explique qu’au lieu d’en manger 2 fois par jour et 7 fois par semaine, il faut n’en manger que 3 fois par semaine comme nos grands-parents et de la bonne viande bio, donc de qualité. Yolaine De La Bigne

Le prix de la vérité. Les ravages du sel ont bouleversé la vie de Pierre Meneton 5/5 « Je suis payé par l’Etat pour chercher à améliorer la santé de la population. Quand je me rends compte de la cécité des pouvoirs publics sur la dangerosité du sel – ce qui n’a rien de nouveau et a l’avantage d’être partagé par toute la commu­nauté scientifique –, il me semble normal de faire remonter ces données en vue d’une recommandation officielle. Que cela entre ou non en conflit avec des intérêts industriels n’est pas ma préoccupation. Or je découvre que non seulement mon alerte n’est pas prise en compte mais que l’expert retenu par l’Agence pour écrire les recommandations en matière de sel n’est autre qu’un néphrologue de l’hôpital Necker, conseiller depuis vingt ans du lobby du sel ! Des journalistes du “Point” découvriront que j’ai été mis sur écoute et surveillé par les services de renseignement français.

Le burger, roi de la restauration rapide en France (INFOGRAPHIE) - France-Monde Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 05/02/2014 Que ce soit dans la restauration rapide ou la restauration à table, les ventes de burgers en France en 2013 ont explosé : ils représentent près de la moitié des sandwichs vendus, avec 970 millions d’unités, selon le cabinet Gira conseil. [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] Initialisation de la classe FreemiumWallyVDN [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] Initialisation de la classe FreemiumAPI [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] Enregistrement de l'handler de exceptions [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] Configuration de la FreemiumAPI. [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] → Lecture du fichier de configuration [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] → Chemin complet de la config "/srv/vdn/sites/all/modules/custom/vdn/vdnfreemium/configuration/config-freemium.json" [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] → JSON décodé avec succès → Verification : le champ product n'est pas valide [2014-04-26 03:41:04][DEBUG] → La configuration n'a pas été validée → La configuration n'est pas valide.

L'apparition du diabète de type 2 limitée par une consommation régulière de yaourts Une nouvelle étude sur le diabète suggère que la consommation de yaourt quatre à cinq fois par semaine pourrait réduire le risque de développer le diabète de type 2. Live Science a signalé que des chercheurs britanniques ont suivi 4000 personnes et leur régime alimentaire sur une durée de 11 ans. Ils disent que ceux qui mangeaient le plus de yaourt avaient un risque affaibli de 24% de développer un diabète par rapport à ceux qui ne mangent pas de yaourt. Selon l'American Diabetes Association, un total de 25,8 millions d'enfants et d'adultes aux États-Unis ont du diabète. "Notre étude montre que le yaourt devrait faire partie d'un régime alimentaire sain," a déclaré le chercheur principal, le Dr Nita Forouhi, chef de groupe du programme d'épidémiologie nutritionnelle au Conseil de recherches médicales de l'Université de Cambridge.

Related: