background preloader

L'impression 3D à l'assaut de l'industrie, Analyses

L'impression 3D à l'assaut de l'industrie, Analyses

http://www.lesechos.fr/29/01/2013/LesEchos/21364-049-ECH_l-impression-3d-a-l-assaut-de-l-industrie.htm

Related:  Actualité : L'imprimante 3D.socio de l'innovation

L'impression en 3D bientôt dans votre salon Le procédé devrait rapidement se démocratiser avec l'arrivée sur le marché d'imprimantes 3D très performantes à moins de 2000 dollars (1600 euros environ) d'ici à 2016, selon le cabinet Gartner. L'impression 3D a le vent en poupe. Elle est même présentée par certains comme la prochaine révolution industrielle. Grâce à cette technologie, il est possible de réaliser des objets en très petite série, voire à l'unité. Déjà utilisée dans le domaine de l'industrie pour faire des prototypes depuis plus de dix ans, l'impression 3D se diffuse plus largement pour gagner les PME et même le grand public. Elle envahit tous les domaines.

[Dossier][Debat] Les imprimantes 3D, l'avenir ? Ce post devrais faire l'objet d'un article, mais la redaction d'article n'étant pas encore dispo sur la v4 du siteduzero, je vais le poster ici afin que l'on puisse discutter de ce sujet d'actualité qui sera vraisemblablement un sujet d'avenir, si ce n'est l'avenir de l'industrie. Parmi ces projets qui naissent dans notre imagination et que l'on aimerait voir se réaliser un jour, on trouve celui de l'imprimante 3D. Depuis le temps que ce projet traîne dans les laboratoires de recherche, on a envie de dire, enfin, des chercheurs qui trouvent. Au fil des années nous avons connus de nombreuses révolution technologique, tel que la voiture, internet, l'audiovisuel, le téléphone.

L'impression 3D menacée par des brevets Il existe une crainte croissante chez les bidouilleurs qui s'enthousiasment pour les possibilités offertes par l'impression 3D : qu'elles soient un jour minées par des brevets qui freinent la mise à disposition des imprimantes 3D et/ou qui les mettent sous le contrôle de quelques entités commerciales qui chercheront à imposer des formats propriétaires (notamment de consommables) rendant l'impression plus ruineuse. Pour s'assurer que l'impression 3D reste aux mains des hackers qui ont largement contribué à la populariser, à base de ressources libres et open-source (en particulier le projet RepRap), l'Electronic Frontier Foundation (EFF) a décidé de tirer intelligemment partie d'une nouvelle procédure offerte aux Etats-Unis lors de l'examen des brevets, avec l'aide des internautes. Pour le moment, l'EFF a identifié trois brevets déposés entre 2010 et 2012 pour laquelle elle demande au public de soumettre des antériorités :

L’impression 3D : la Révolution Industrielle de demain D’après le Président Obama, l’impression 3D sera la Révolution Industrielle de demain. Dans son discours du 12 février 2013, il a surpris ses auditeurs en mettant en avant cette technologie : elle aurait “le potentiel de révolutionner notre façon de fabriquer presque tout”. Ce nouvel outil encourage en effet le développement de nouveaux marchés et modes de production, rapides, tout public et écologiques. Pour rappel, l’impression 3D permet de produire couche par couche un objet « solide » d’après un fichier 3D. L’imprimante 3D, ce gadget qui change le monde Imprimante 3D de la marque Makerbot Le salon des techniques de l'information et de la communication (Cebit) se déroule cette semaine à Hanovre en mettant à l'honneur l'économie du partage. On entend beaucoup parler de l'émergence de cette économie, mais ce partage croissant de connaissances, de ressources, de contacts, d'échanges ou d'emprunt d'objets peut-il changer le monde ?

Les imprimantes 3D bientôt interdites? Cela pourrait être le résultat d’une proposition de Leland Yee sénateur de l’Etat de Californie. Lors de l’examen des rapports récents d’armes imprimables en 3D, Yee est devenu « préoccupé » par les conséquences possibles et a proposé une réglementation concernant la technologie de l’impression 3D. Les terroristes peuvent imprimer des armes en 3D et faire des choses horribles à un individu et ensuite s’enfuir comme si de rien n’était… et c’est quelque chose qui est vraiment dangereux.

L’espoir par la technologie : un homme retrouve son visage grâce à l’impression 3D L’impression 3D ne sert pas qu’à créer des figurines ou des armes à feu. Cette technologie sert aussi le domaine médical, comme le montre cette histoire touchante d’une victime du cancer qui a retrouvé son visage grâce à celle-ci. La vie d’Eric Moger a changé depuis l’intervention qui lui a recréé une partie de son visage.

Patient a 75 % de crâne remplacé par impression 3D implant plus tôt cette semaine, une intervention chirurgicale a vu le premier patient à recevoir une greffe de crâne partiel à l'aide de matériaux imprimés 3D. Un bond de 75 % de l'habileté de l'homme a été remplacé avec le matériel polyetherketoneketone. Toutefois, il n'a pas dit quelle partie du crâne a été remplacé, ni if le représente 75 % juste au dessus de la tête. la photo ci-dessus est une bonne représentation de ce à quoi ressemble le matériel 3D-imprimé et comment il s'adapte sur le crâne. Le matériau a spécialement conçu des textures et des trous pour favoriser la croissance des cellules osseuses et pas de résultat comme une entrave à l'organisme, mais plutôt faire partie du crâne juste comme OS ordinaire. En d'autres termes, c'est plus qu'un simple morceau de plastique dur.

L'imprimante 3D, cette révolution industrielle qui approche "L'imprimante 3D est une révolution industrielle." Clément Moreau l'affirme d'une voix basse, presque sans passion. Pourtant, il a cofondé Sculpteo, la première entreprise française qui propose un service d'impressions 3D, en septembre 2009. Un pari risqué qui aurait pu se terminer tristement. "Aujourd'hui, on vend plusieurs dizaines de milliers de produits par mois. Stéphane Distinguin: Impression 3D, soleil levant Stéphane Distinguin interviendra lors de la conférence annuelle www.lemobile.fr, les 18 et 19 mars. Le monde des nouvelles technologies a déjà ses vieilles gloires, des géants que l'on empaille régulièrement à coup d'articles assassins et de graphs plongeants. Chef de file de ces pré-retraités, dont on ne sait plus trop si l'on doit prédire le renouveau ou l'agonie prolongée : Nokia. Si les chiffres ne sont pas bons, l'analyse de la débauche d'energie tardive déployée par le constructeur finlandais pour retrouver sa place dans le bal des géants est riche en enseignements. En effet, il y a quelques jours, Nokia annonçait la mise à disposition sous creative commons de fichiers destinés à l'impression 3D de coques pour le Lumia 820, figure de proue de la nouvelle génération de smartphones de la marque.

Les terroristes vont-ils s’équiper en imprimantes 3D ? La révolution technologique est parfois un peu inquiétante. Ce week-end on apprenait qu’il était désormais possible avec une imprimante 3D de fabriquer de toutes pièces un véritable pistolet en métal. Ces nouvelles imprimantes qui permettent de fabriquer à la commande des objets étaient perçues comme un progrès. Mais le progrès est parfois bien dangereux ?

L'impression en 3D, de plus en plus accessible L’impression 3D, ou la fabrication en quelques heures d’un objet à partir d’un modèle numérique, était il y a peu encore réservée aux entreprises désireuses de créer des prototypes. De plus en plus accessible, cette technique sert aussi aujourd’hui à réaliser des produits finis, qui représentent actuellement 20% des impressions 3D et atteindront 50% d’ici 2020, d’après The Economist. Désormais, cette innovation gagne le grand public. Deux entreprises, dont la française Sculpteo, proposent aux particuliers de réaliser leurs objets à partir de leurs modèles.

Related: