background preloader

L'impression 3D à l'assaut de l'industrie, Analyses

L'impression 3D à l'assaut de l'industrie, Analyses
Related:  Actualité : L'imprimante 3D.socio de l'innovation

L'impression en 3D bientôt dans votre salon Le procédé devrait rapidement se démocratiser avec l'arrivée sur le marché d'imprimantes 3D très performantes à moins de 2000 dollars (1600 euros environ) d'ici à 2016, selon le cabinet Gartner. L'impression 3D a le vent en poupe. Elle est même présentée par certains comme la prochaine révolution industrielle. Grâce à cette technologie, il est possible de réaliser des objets en très petite série, voire à l'unité. Déjà utilisée dans le domaine de l'industrie pour faire des prototypes depuis plus de dix ans, l'impression 3D se diffuse plus largement pour gagner les PME et même le grand public. Le principe de l'impression 3D peut être comparé à celui de l'impression jet d'encre. L'impression 3D «va permettre de relocaliser» «L'impression 3D va rapidement être disponible dans des kiosques ou des boutiques, créant de nouvelles opportunités pour les détaillants et d'autres business», prédit Pete Basiliere, analyste chez Gartner. » Une arme à feu faite maison avec une imprimante 3D

[Dossier][Debat] Les imprimantes 3D, l'avenir ? Ce post devrais faire l'objet d'un article, mais la redaction d'article n'étant pas encore dispo sur la v4 du siteduzero, je vais le poster ici afin que l'on puisse discutter de ce sujet d'actualité qui sera vraisemblablement un sujet d'avenir, si ce n'est l'avenir de l'industrie. Parmi ces projets qui naissent dans notre imagination et que l'on aimerait voir se réaliser un jour, on trouve celui de l'imprimante 3D. Depuis le temps que ce projet traîne dans les laboratoires de recherche, on a envie de dire, enfin, des chercheurs qui trouvent. Un imprimante 3D est un imprimante capable de fabriquer un objet en 3 dimension à partir d'un fichier conçu dans un logiciel de CAO (Conception Assistée par Ordinateur). Additive ManufacturingFused Deposition ModeligFilm Transfert ImagingModelage à jets multiplesStéréolitographieSelective Laser Sintering Les imprimantes un jour dans nos foyers ? Le prix des imprimantes 3D se démocratise. Digne d'un prix Nobel de l'écologie ? La mort des métiers manuels

L'impression 3D menacée par des brevets Il existe une crainte croissante chez les bidouilleurs qui s'enthousiasment pour les possibilités offertes par l'impression 3D : qu'elles soient un jour minées par des brevets qui freinent la mise à disposition des imprimantes 3D et/ou qui les mettent sous le contrôle de quelques entités commerciales qui chercheront à imposer des formats propriétaires (notamment de consommables) rendant l'impression plus ruineuse. Pour s'assurer que l'impression 3D reste aux mains des hackers qui ont largement contribué à la populariser, à base de ressources libres et open-source (en particulier le projet RepRap), l'Electronic Frontier Foundation (EFF) a décidé de tirer intelligemment partie d'une nouvelle procédure offerte aux Etats-Unis lors de l'examen des brevets, avec l'aide des internautes. Pour le moment, l'EFF a identifié trois brevets déposés entre 2010 et 2012 pour laquelle elle demande au public de soumettre des antériorités :

Les imprimantes 3D bientôt interdites? • 3D Cela pourrait être le résultat d’une proposition de Leland Yee sénateur de l’Etat de Californie. Lors de l’examen des rapports récents d’armes imprimables en 3D, Yee est devenu « préoccupé » par les conséquences possibles et a proposé une réglementation concernant la technologie de l’impression 3D. Les terroristes peuvent imprimer des armes en 3D et faire des choses horribles à un individu et ensuite s’enfuir comme si de rien n’était… et c’est quelque chose qui est vraiment dangereux. Ceci fait suite à la première impression d’arme en 3D et qui fonctionne (à voir ici). Nous avions choisi de ne pas publier l’info pour le moment, nous voici donc en plein débat. Bien sur, les armes sont intrinsèquement dangereuses, une réglementation des imprimantes 3D serait non seulement extrêmement difficile à mettre en œuvre, mais un fardeau inutile sur cette nouvelle industrie émergente qui doit encore trouver son chemin vers un avenir fonctionnel et efficace. Le débat commence donc. Sans doute M.

L’imprimante 3D, ce gadget qui change le monde Imprimante 3D de la marque Makerbot Le salon des techniques de l'information et de la communication (Cebit) se déroule cette semaine à Hanovre en mettant à l'honneur l'économie du partage. On entend beaucoup parler de l'émergence de cette économie, mais ce partage croissant de connaissances, de ressources, de contacts, d'échanges ou d'emprunt d'objets peut-il changer le monde ? Quels sont les nouveaux espaces d'innovation ? Sont-ils portés par l'ambition de bâtir un monde plus viable ? Bienvenue dans l'industrie du bricolage Dans Makers, la nouvelle révolution industrielle, l'américain Chris Anderson estime que l'impression 3D et la multiplication des possibilités données à chacun de bidouiller par lui-même et en réseau, de manière libre et ouverte, dessinent les contours d'un nouveau modèle économique de fabrication. Oui mais voilà : quand on y regarde de plus près, il est important de distinguer les vecteurs de cette révolution annoncée. Une impression pas nette En plastique...

L'imprimante 3D, cette révolution industrielle qui approche "L'imprimante 3D est une révolution industrielle." Clément Moreau l'affirme d'une voix basse, presque sans passion. Pourtant, il a cofondé Sculpteo, la première entreprise française qui propose un service d'impressions 3D, en septembre 2009. Un pari risqué qui aurait pu se terminer tristement. "Aujourd'hui, on vend plusieurs dizaines de milliers de produits par mois. Au 19ème siècle, la révolution industrielle a fait basculer le monde d'une économie agraire et artisanale à une économie industrielle. Imprime-moi un pistolet Concrètement, une imprimante 3D prend la forme d'un gros cube. L'utilisation d'une imprimante 3D est très simple. Exemple d'utilisation d'une imprimante 3D : Mais l'imprimante 3D est encore chère. La "troisième révolution industrielle" ? Le vénérable "The Economist" s'est penché sur la question des imprimantes 3D dès février 2011 : "Il est impossible d'imaginer les conséquences qu'aura l'impression en trois dimensions à long terme. Objet unique et peu cher Que nenni !

3D printer IOWA Experts agree that rising Chinese labor costs and improving U.S. technology will gradually cause significant manufacturing activity to return to the United States. When it does, a new interdisciplinary manufacturing venture called the Advanced Manufacturing Technology (AMTech) group at the University of Iowa College of Engineering’s Center for Computer Aided Design (CCAD) will likely help lead the charge. AMTech was formed to design, create, and test—both virtually and physically—a wide variety of electromechanical and biomedical components, systems and processes. Currently, the group is working on projects ranging from printed circuit boards for automobiles and aircraft to replacement parts for damaged and failing human organs and tissue, says Tim Marler, AMTech co-director. “Electromechanical systems are one of two current branches of the AMTech group,” he says. In fact, the multi-arm bio printer being used in the lab is unique.

Les terroristes vont-ils s’équiper en imprimantes 3D ? La révolution technologique est parfois un peu inquiétante. Ce week-end on apprenait qu’il était désormais possible avec une imprimante 3D de fabriquer de toutes pièces un véritable pistolet en métal. Ces nouvelles imprimantes qui permettent de fabriquer à la commande des objets étaient perçues comme un progrès. C’est vrai que c’est un peu inquiétant mais on a pas encore basculé dans un monde dans lequel tout le monde va pouvoir acheter une imprimante 3D, télécharger les plans de fabrication d’un flingue et s’équiper d’une arme en quelques clics. Mais au fond, l’impression 3D ça sert à quoi. Ca permet par exemple à des industriels de fabriquer de façon rapide et économique une pièce pour réparer une machine en panne. C’est un progrès dans la gestion des stocks. C’est sûr l’impression 3D, ça n’est pas une révolution comparable à l’invention de l’imprimerie ou de la machine à vapeur. Donc la 3D, c’est plus un progrès qu’un risque ? Je vois plus l’aspect positif.

Stéphane Distinguin: Impression 3D, soleil levant Stéphane Distinguin interviendra lors de la conférence annuelle www.lemobile.fr, les 18 et 19 mars. Le monde des nouvelles technologies a déjà ses vieilles gloires, des géants que l'on empaille régulièrement à coup d'articles assassins et de graphs plongeants. Chef de file de ces pré-retraités, dont on ne sait plus trop si l'on doit prédire le renouveau ou l'agonie prolongée : Nokia. Si les chiffres ne sont pas bons, l'analyse de la débauche d'energie tardive déployée par le constructeur finlandais pour retrouver sa place dans le bal des géants est riche en enseignements. La nouvelle peut sembler anecdotique lorsque l'on sait que le groupe accuse des pertes de 3,1 milliards de dollars en 2012 et que le marché global de l'impression 3D dépasse difficilement le milliard en se concentrant presque exclusivement sur le B2B. Faut il pour autant voir l'initiative de Nokia comme un gadget destiné à emoustiller geeks et adeptes du Do It Yourself ?

Un étudiant américain fabrique un pistolet avec une imprimante 3D Partager Les imprimantes du futur pourraient s'avérer redoutables. Pendant que les Etats-Unis peinent à se mettre d'accord sur le contrôle des armes à feu, et quelques jours avant que le lobby de la NRA, se réunisse, samedi 4 et dimanche 5 mai au Texas, le premier pistolet opérationnel entièrement fabriqué avec une imprimante 3D a vu le jour à Austin. Quinze des 16 pièces qui composent le Liberator, une arme de calibre 380, sont en plastique et sorties d'une imprimante à plusieurs milliers de dollars, d'après les plans de Cody Wilson, un étudiant américain de 25 ans "libertaire radical et anarchiste", rapporte Forbes (en anglais). En décembre, le jeune homme figurait dans la liste des 15 personnalités les plus dangereuses au monde du site américain Wired, aux côtés de Bachar Al-Assad. En décembre, il avait déjà effectué des tests avec un prototype, un fusil d'assaut AR-15 partiellement "imprimé".

Imprimante 3D France Une arme à feu faite maison avec une imprimante 3D VIDÉO - Un étudiant texan est parvenu à tirer six balles avec une arme principalement fabriquée en plastique, chez lui, à l'aide d'une imprimante en trois dimensions. Cody Wilson, étudiant au Texas, a voulu s'illustrer au travers d'un projet original et spectaculaire, rapporte le site du magasine en ligne Wired. Initiateur du projet Wiki Weapon, il a fabriqué puis assemblé par ses propres moyens une arme de calibre 22 long rifle ; pour ensuite partager ses plans et méthodes en open source sur Internet. Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil. Les premières pièces de l'arme, moulées en plastique avec une imprimante en trois dimensions dernier cri, ne répondent pas encore aux exigences de solidité de leur créateur. Ce dernier n'est d'ailleurs pas encore parvenu à construire un modèle 100% en plastique: le canon et la crosse restent pour l'heure en métal.

Related: