background preloader

Les conquêtes romaines

Les conquêtes romaines
Related:  Histoire politique

De la naissance à la chute de l'empire romain Cette carte fait partie d’un ensemble de 8 cartes animées portant sur Rome et son empire Rome, à l’origine modeste cité d’Italie, finit par dominer l’ensemble de la Méditerranée. La ville a d'abord connu la royauté, puis la République et enfin l'Empire. De -753 à -509 Rome est gouvernée par des rois. Après Romulus le fondateur légendaire, viennent des rois d'origine sabine, puis des rois étrusques dont le dernier est Tarquin le Superbe. Sous la République la ville est gouvernée par le sénat, aux mains des patriciens*, et par deux consuls* élus chaque année. Rome s’agrandit peu à peu en luttant contre ses voisins, les Latins* et les Étrusques*, puis en occupant le sud de la péninsule où les Grecs ont fondé de nombreuses colonies. Au cours des Guerres puniques, Rome combat Carthage, et s’approprie progressivement ses territoires en Méditerranée occidentale. À l’ouest, Rome pénètre en Gaule méridionale et s’empare d’une large partie de l’Espagne. Le plus célèbre d’entre eux est Jules César.

Timgad - vidéo de 2'30'' La crise de la république romaine En 133 avant Jésus Christ, Rome était devenue une superpuissance méditerranéenne avec laquelle il fallait désormais compter. Même les souverains les plus puissants pliaient l’échine devant Rome : en effet, les Romains s’étaient emparés des territoires de la dynastie des Antigonides, en Grèce ; et les souverains Lagides et Séleucides, en Égypte et en Syrie, déchirés par les querelles dynastiques, ne représentaient plus une menace. Débarrassée des troubles en Italie, débarrassée de sa rivale Carthage, débarrassée des successeurs des diadoques, Rome se retrouvait à la tête d’un véritable Empire. Rome et les États de Méditerranée, 128 avant Jésus Christ (vous pouvez faire un "clic droit" sur la carte afin de faire un zoom). 1° Conséquences des conquêtes – Depuis la fin des guerres puniques, Rome s’était forgé un véritable Empire, s’emparant de très nombreux territoires, très rapidement. Les riches devinrent de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres. Buste de Crassus.

Maquette de Rome Pax Romana - La romanisation de l'empire Les voies romaines La pénétration romaine dans les territoires conquis se concrétise immédiatement par la mise en place d'un réseau routier, les voies romaines, qui les relient à l'empire. La première route pavée à l'extérieur de Rome fut celle construite par le censeur Appius Claudius Caecus en 312 a.n.è., la « via Appia » (les routes prennent souvent le nom du magistrat chargé de les construire) reliant Rome à Capoue. Les voies romaines dessinent un vaste réseau de plus de 90 000 kilomètres de voies auxquels se rajoutent 200 000 kilomètres de chaussées secondaires (voir carte). Ces routes facilitent le transport des troupes mais elles stimuleront aussi les échanges commerciaux entre Rome et ses provinces.

Cursus honorum pendant la République romaine « Cursus honorum pendant la République romaine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior Pendant la République romaine, les fonctions politiques (les magistratures) doivent être parcourues dans un ordre défini, le cursus honorum. Cette progression doit permettre de mettre en évidence chez les magistrats des qualités politiques différentes et de plus en plus exigeantes. Les magistratures du cursus honorum[modifier | modifier le wikicode] Les magistratures du cursus honorum Les magistratures hors cursus honorum[modifier | modifier le wikicode] Il existe des magistratures hors le cursus honorum. Les privilèges de certains magistrats romains[modifier | modifier le wikicode] Les préteurs, les consuls et le dictateur ont le droit d'imperium, c'est-à-dire le droit de vie et de mort sur leurs concitoyens. Pour compléter sur la République romaine[modifier | modifier le wikicode] Pour compléter sur l'histoire de Rome dans l'Antiquité[modifier | modifier le wikicode] Rome antique

Magistrats romains Les magistrats exercent des fonctions militaires, judiciaires, administratives et politiques. Certaines magistratures sont prestigieuses, d'autres beaucoup plus ordinaires. Chaque année, il y avait entre 70 et 80 personnes qui occupaient une magistrature à Rome. Pour agir les magistrats romains disposent de pouvoirs spéciaux, tels l'imperium (pouvoir absolu sur la vie des citoyens et droit de commander l'armée), l'autorité ou la puissance sur une autre personne (potestas) et le droit de contraindre les citoyens à appliquer les lois (coercitio). Les diverses fonctions de magistrat apparaissent progressivement au cour de l'histoire de Rome. Les magistrats romains sont élus, la plupart du temps pour une année. Dès la fin du Ier siècle av. Les magistrats sont élus[modifier | modifier le wikicode] La plupart des magistrats romains accèdent à leurs fonctions par l'élection. Faire de la politique à Rome c'est gravir un à un tous les échelons des fonctions de l'État.

Sénat romain Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Sénat. Dans la Rome antique, le Sénat est la seule autorité permanente face à des magistrats dont la durée du mandat est annuelle. Origines du sénat romain[modifier | modifier le wikicode] Le Sénat était chargé de conseiller le roi, de préserver les coutumes (censure des mœurs) et d'accepter (ou rejeter) les décisions de l'assemblée du peuple. Le Sénat propose la personne qui sera élue roi par les comices curiates. Le sénat romain pendant la République[modifier | modifier le wikicode] Séance du sénat romain. Désignation des sénateurs[modifier | modifier le wikicode] Les sénateurs forment une caste. À partir du IIIe siècle av. Les sénateurs devaient disposer d’une certaine fortune et il leur était interdit d’exercer des activités lucratives ou commerciales. Le rôle-clé du sénat romain[modifier | modifier le wikicode] Le Sénat, aidé des questeurs gère les finances de l'État (les dépenses).

Citoyenneté romaine Le citoyen romain avait seul le droit de porter la toge. Durant l'Antiquité, la citoyenneté romaine était une position sociale qui non seulement donnait le droit de vote, mais donnait un statut privilégié au sein de la société romaine. La société romaine était divisée en classes : les esclaves, les hommes libres, les citoyens et les femmes. Les femmes libres, même ayant un père romain n'étaient pas citoyennes. L'obtention de la citoyenneté romaine[modifier | modifier le wikicode] La citoyenneté romaine pouvait être acquise à la naissance. Les étrangers libres (les pérégrins) peuvent recevoir la citoyenneté ( civitatis donatio). À partir de 49 av. La perte de la citoyenneté[modifier | modifier le wikicode] La citoyenneté romaine pouvait être perdue. Le citoyen pouvait l'abandonner volontairement (civitatis rejectio). Le citoyen pouvait être déchu de sa citoyenneté (deminutio capitis). Les droits du citoyen romain[modifier | modifier le wikicode] Le citoyen dispose de deux types de droits:

Rome antique La légende fait de Romulus le fondateur de Rome en 753 av. J.-C., mais les archéologues datent du début du vie siècle cette fondation. En 509, la république est instaurée sous l’influence du modèle culturel, politique et religieux grec.

Related: