background preloader

« L’Education Populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu ! »

« L’Education Populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu ! »
Par Franck Lepage C’est ce qui m’est arrivé. Et c’est l’histoire que je vais vous raconter. Quand je dis : « J’ai arrêté de croire à la culture? », entendons-nous bien, c’est idiot comme phrase ! Non, j’ai arrêté de croire, pour être très précis, en cette chose qu’on appelle chez nous « la démocratisation culturelle... La vidéo

http://www.scoplepave.org/l-education-populaire-monsieur-ils-n-en-ont-pas

Related:  Educ PopEducation Populaire

De l’éducation populaire à la domestication par la « culture », par Franck Lepage En France, quand on prononce le mot « culture », chacun comprend « art » et plus précisément « art contemporain ». Le mot Culture, avec son singulier et sa majuscule, suscite une religiosité appuyée sur ce nouveau sacré, l’art, essence supérieure incarnée par quelques individus eux-mêmes touchés par une grâce — les « vrais » artistes. La population, elle, est invitée à contempler le mystère. Entamée dès les années 1960 sous l’égide du ministère des affaires culturelles, la réduction de la culture à l’art représente une catastrophe intellectuelle pour tout homme ou toute femme de progrès. Si « culture » ne veut plus dire qu’« art », alors ni l’action syndicale, ni les luttes des minorités, ni le féminisme, ni l’histoire, ni les métiers, ni la paysannerie, ni l’explication économique, etc., ne font plus partie de la culture.

L'éducation populaire : un puissant levier pour déconstruire la pensée unique L’école doit-elle se contenter d’instruire, ou contribuer aussi à la formation du citoyen ? Ce débat éclabousse à nouveau l’actualité. La nomination de Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l’Éducation nationale, à quelques jours de la rentrée scolaire, a déclenché les foudres de l’UMP contre la ministre qui avait défendu les « ABCD de l’égalité ». L’éducation nationale a-t-elle pour fonction d’enseigner l’égalité hommes-femmes, de lutter contre les préjugés sexistes ? Entretenant une confusion coupable, la droite et l’extrême droite se sont saisies de l’occasion pour s’ériger contre la notion de genre qui met l’accent sur la construction sociale dans les comportements sexuels. Dix Bonnes raisons d'aimer ou pas l'éducation populaire, le livre 10 raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire tel est le titre du livre publié aux Éditions de L’Atelier. Treize jeunes (ou presque) racontent leurs éducations populaires à travers leurs expériences de militants. Parce qu’entre le toit familial, la rue, le collège ou le lycée, un autre lieu existe : l’éducation populaire. Un espace où il est possible d’apprendre sans la tutelle des profs et des parents. Un lieu qui donne confiance, où l’on favorise l’expérimentation entre jeunes sans exclure les adultes.

Quand les artistes libèrent la parole des employés et des ouvriers « Ce n’est pas parce que l’on a un plan social que l’on n’a rien à dire », proclame un écriteau tenu avec dignité par un homme face à la caméra. La scène figure dans le spectacle Qui redoute la parole ? présenté à Roubaix le 14 mars dernier. La soirée mêle témoignages filmés et spectacle vivant. Avec en vedette les salariés de l’enseigne de vente par correspondance d’habillements et de linges.

La FDMJC : pour que les jeunes deviennent des citoyens actifs Préambule : Selon son objet statutaire, chaque Maison des Jeunes et de la Culture tend à offrir à la population, aux jeunes comme aux adultes, la possibilité de prendre conscience de leurs aptitudes, de développer leur personnalité et de se préparer à devenir les citoyens actifs et responsables d’une démocratie vivante. Statuts des MJC affiliées à la FFMJC , article 2 La FDMJC de Moselle est un outil créé par les MJC de Moselle, afin de se donner les moyens d’aller plus facilement vers leurs objectifs d’Education Populaire et de formation Citoyenne, tels que définis dans leurs propres statuts.

L’éducation populaire : un quotidien où se cultivent le respect et la bienveillance Lyon, correspondance Le Caravansérail Café, à Villeurbanne, nous ouvre d’abord ses portes. Le lieu est clair, décoré simplement, mais avec goût (ce qui suffit à le différencier des locaux anonymes des collectivités locales), et donne sur un espace vert de belle taille. Son aisance surprend dans le cadre du centre commercial La Perralière, situé au milieu d’habitations à loyer modéré [1]. Comme les caravansérails d’autrefois, ce lieu dit « café-pont » mêle les dégustations artistiques et alimentaires (plat du jour bio et végétarien).

Pour un grand service public de la recherche, de l'enseignement, de la culture et de l'éducation populaire Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Christian Maurel, sociologue, cofondateur du collectif national Education populaire et transformation sociale Le débat de la prochaine campagne présidentielle peut-il et doit-il se réduire à une dispute sur la création de 60 000 postes d'enseignants ? Certainement pas. La question des moyens budgétaires est déterminante mais elle ne saurait constituer l'alpha et l'oméga d'une réflexion politique qui entendrait concerner l'ensemble des citoyens sur ce thème central qu'est l'éducation.

De l’éducation populaire à la domestication par la « culture », par Franck Lepage (Le Monde diplomatique, mai 2009) En France, quand on prononce le mot « culture », chacun comprend « art » et plus précisément « art contemporain ». Le mot Culture, avec son singulier et sa majuscule, suscite une religiosité appuyée sur ce nouveau sacré, l’art, essence supérieure incarnée par quelques individus eux-mêmes touchés par une grâce — les « vrais » artistes. La population, elle, est invitée à contempler le mystère. Entamée dès les années 1960 sous l’égide du ministère des affaires culturelles, la réduction de la culture à l’art représente une catastrophe intellectuelle pour tout homme ou toute femme de progrès. Si « culture » ne veut plus dire qu’« art », alors ni l’action syndicale, ni les luttes des minorités, ni le féminisme, ni l’histoire, ni les métiers, ni la paysannerie, ni l’explication économique, etc., ne font plus partie de la culture.

Méthodes d'éducation populaire On ne saurait réduire la question de l’éducation populaire à de simples techniques. Appliquer des techniques sans remettre en question un cadre classique et traditionnel, cela pourra créer des moments sympas, mais on ne pourra pas aller beaucoup plus loin… L’essentiel est de réaliser une « rupture » avec les modes de fonctionnement classiques (ce qui est bien difficile dans les institutions… alors procéder par marges de subversion est sans doute un bon moyen d’avancer), et de procéder à une remise en question profonde de la manière dont nous envisageons, en tant qu’acteurs sociaux, notre engagement, notre professionnalité et notre conscience politique (et ça, c’est possible, même en institution). Voici quand même une rapide de présentation de quelques méthodes. Juste pour évoquer différentes possibilités qui s’offrent à nous pour faire un pas de côté. Ces explications écrites ne prétendent pas être suffisantes pour permettre l’appropriation : pour cela, rien ne vaut la pratique.

Éducation - L'Éducation populaire Racines Au début du siècle, le mouvement ouvrier a avancé la revendication des trois huit (huit heures de travail, huit heures de loisirs, huit heures de repos). Dans ce contexte, l'éducation de base, la formation professionnelle, la santé, les loisirs ont été des préoccupations logiques pour le mouvement ouvrier. Les organismes sanitaires et sociaux dont ils se dota illustrèrent ce que pouvaient devenir des conditions de vie décentes. Fleurirent ici ou là des cours de formation professionnelles donnés dans les bourses du travail, des universités populaires, des centres éducatifs ou sanitaires. Des mouvements pédagogiques issus de la pensée marxiste, socialiste ou anarchiste s'associèrent à ce bouillonnement.

Scop Le Pavé / Pour discuter Débats mouvants Durée : 10mn , Nombre : illimité, aménagement : espace vide Désir : comprendre les tenants et les aboutissants d’une situation en un temps court pour mettre « à niveau » tous les participants en début de séance.

Related: