background preloader

GRAPH SEARCH : testez l’impact du nouvel outil de recherche de Facebook sur vos données !

GRAPH SEARCH : testez l’impact du nouvel outil de recherche de Facebook sur vos données !
Si cette fonctionnalité n’est pas encore disponible auprès des 26 millions d’utilisateurs français (Chiffres officiels de Facebook datant du mois d’aout 2013), la CNIL vous informe des principaux changements en matière de vie privée et des conséquences éventuelles sur les comptes des utilisateurs de Facebook. Menez le test pour savoir si votre profil est concerné Si vous souhaitez savoir si ce nouvel outil met en avant des informations que vous ne voulez pas voir apparaitre, rendez vous sur votre profil Facebook. , puis « compte » et enfin, sélectionnez la langue « English US ». Il ne vous reste plus qu’à effectuer des requêtes type pour savoir quelles informations peuvent être remontées par cet outil de recherche. Méthodologie : un test à réaliser en binôme Pour avoir un premier aperçu des modifications susceptibles de concerner votre profil ou vos publications, vous pouvez par exemple effectuer des requêtes sur votre propre nom, à partir du compte d’un de vos proches, et en sa compagnie.

Assiste.com - Sécurité informatique Plus jamais anonyme dans le cyber-espace ? | Approche sociocritique et socioc... L’été a été riche en rebondissements autour des affaires portant sur la vulnérabilité de nos données personnelles sur Internet. Nous sommes maintenant en droit de nous demander ce que deviennent réellement nos métadonnées, fruits des données sur nos données car il en va précisément de notre identité numérique. La question nous concerne tous et le Monde diplomatique de parler de « déluge numérique » dans son numéro de juillet 2013 avec cette mise en données du monde (1). Les affaires PRISM et SNOWDEN (2) ont en effet révélé que nos données étaient de plus en plus vulnérables. Les états peuvent tout savoir ou presque à en lire un article du Monde du mercredi 21 août 2013 (4). » La National Security Agency (NSA) a la capacité de surveiller 75 % du trafic sur Internet aux USA », écrit le Wall Street Journal, citant d’actuels et anciens responsables de la NSA. Il n’y a pas que l’état américain qui a développé un tel appareil de surveillance et d’espionnage révélé par PRISM. Le cas de Gmail

Comment effacer des photos embarrassantes sur les reseaux sociaux Les adolescents sont parmi les premiers utilisateurs des réseaux sociaux, ils sont aussi les premières victimes de harcèlement numérique. Si la notion de réputation numérique gagne du terrain parmi les jeunes qui font maintenant plus attention à leur image sur le web, il est plus difficile de faire face aux images de vous que les autres peuvent mettre en ligne. Facebook, Twitter, Instagram et Google+ offrent la possibilité de solliciter l’effacement de contenus qui attentent à la vie privée de l’utilisateur. Voici une sorte de trousse de secours avec tous les liens utiles pour demander qu’un contenu soit supprimé sur les réseaux sociaux. Twitter La plateforme de micro blogging a mis en place une page de conseils en forme de mode d’emploi pour faire face à des situations de harcèlement. Facebook C’est sans doute le réseau qui connaît le plus d’abus et d’atteintes à la vie privée. Instagram Google et Google + Sur le même thème

Protection des données à caractère personnel Directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil, du 24 octobre 1995, relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données [Voir actes modificatifs]. La présente directive s'applique aux données traitées par des moyens automatisés (base de données informatique de clients, par exemple) ainsi qu'aux données contenues ou appelées à figurer dans un fichier non automatisé (fichiers papiers traditionnels). La directive ne s'applique pas au traitement de données: effectué par une personne physique dans l'exercice d'activités exclusivement personnelles ou domestiques; mis en œuvre pour l'exercice d'activités qui ne relèvent pas du champ d'application du droit communautaire comme la sécurité publique, la défense ou la sûreté de l'État. Les transferts de données à caractère personnel d'un État membre vers un pays tiers ayant un niveau de protection adéquat sont autorisés.

Vie privée : la Cnil conseille les utilisateurs de smartphone 01net le 13/12/11 à 18h20 Le smartphone est devenu un objet du quotidien pour 17 millions de Français. La Commission a donc décidé de se pencher sur le traitement que ces téléphones réservaient aux données stockées et d’en faire un sujet d’étude central pour les années à venir. Les réponses, obtenues sur un échantillon de 2 315 personnes, mettent en lumière une attitude ambivalente. Activer le verrouillage automatique La Cnil leur adresse une liste de recommandations pour sécuriser leur terminal et leur vie privée. Il faut aussi mettre en place le verrouillage automatique, qui bloque l’accès au téléphone au bout de quelques minutes d’inactivité, et penser à noter le numéro IMEI. « Pour le moment, les seuls virus détectés se contentaient de gonfler les factures en passant des appels à l’insu de l’utilisateur. Utiliser la géolocalisation avec mesure Les smartphones permettent aussi d’installer toutes sortes d’applications, celles proposant des services de géolocalisation ont la cote.

Comment protéger ses infos personnelles sur les réseaux sociaux? | We Can Web Chaque semaine, sur le blog We Can Web, nous allons vous donner des clés pour surfer intelligemment, librement et en toute sécurité . Ainsi, un sujet sur les réseaux sociaux et les données qu’ils contiennent s’impose… Petit tour des bonnes pratiques pour vous protéger sur les réseaux ! Les mots d’ordre : parcimonie et discrétion… Et oui, malheureusement, même si le partage d’informations est le principal intérêt des réseaux sociaux, restez tout de même prudent sur ce que vous publiez ! Gérer sa confidentialité ! Sur Facebook principalement, mais aussi sur d’autres réseaux sociaux, vous avez la possibilité de maitriser ce que vous montrez ou non à la communauté. Quelques conseils pratiques pour la sécurisation de vos comptes ! En bref, voici quelques clés pour vous aider dans votre navigation au quotidien.

Comment protéger ses données personnelles sur Internet ? | Articles Nouvelles techno | Loisirs Navigateurs et moteurs de recherches permettent aux chasseurs d’informations et autres publicitaires de nous débusquer facilement. Heureusement, il est toujours possible de leur interdire l’accès à nos données personnelles. Votre identité numérique vous rend unique sur le Web. Elle est constituée de votre adresse IP, pour Internet Protocol (identifiant de l’ordinateur sur le réseau), vos adresses de courriels, vos comptes sur les réseaux sociaux, sur les sites d’achats, vos certificats, comme celui qui vous est attri­bué pour payer vos impôts en ligne. Vous utilisez peut-être un avatar pour jouer en ligne, vous avez peut-être ouvert un blog, acheté ou vendu sur e-Bay…Ces ­éléments ­pouvant être tracés sur le Web, quelques précautions s’imposent. Rendez-vous sur le site de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) et commencez l’expérience…Vous comprendrez mieux comment, à notre insu, nous donnons des renseignements en nous connectant sur Internet :

Comment disparaître d’Internet sans laisser aucune trace ? Voici la marche à suivre Disparaître d’Internet après des mois, voire des années, d’utilisation n’est pas chose aisée. Entre les profils que vous avez créé sur de grands réseaux sociaux et ceux sur de plus petits sites, il est difficile de s’y retrouver pour tout supprimer ! Voici quelques conseils qui vous montrent la marche à suivre pour disparaître de la toile. Dans un premier temps, le mieux est de s’intéresser aux réseaux les plus connus et que vous utilisez le plus… En général, il s’agit du quatuor : Facebook, Twitter, LinkedIn et Google+. 1. On ne quitte pas facilement le réseau de Mark Zuckerberg. La première consiste à la désactivation du compte. Attention : celle solution ne supprime pas votre compte ! Pour le supprimer une bonne fois pour toute, il faut en fait vous rendre directement sur la page prévue à cet effet et qui n’est pas facilement trouvable lorsque l’on ne possède pas le lien direct. 2. Twitter en comparaison à Facebook vous facilite la tâche lorsqu’il s’agit de quitter le réseau. 3. 4.

Canopé académie de Besançon : Identité numérique Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. Toute la communauté éducative est concernée par sa présence individuelle ou collective sur internet. Chacun (enseignant, chef d'établissement, élèves, parents) laisse des traces sur internet et cela constitue son identité numérique. Dans tous les cas, cela nécessite pour tous, les éducateurs et les élèves une sensibilisation, une éducation. Éduquer à l'identité numérique, c'est en fait mettre en place une culture numérique partagée dans l'établissement. Pour éviter certaines contrariétés très sérieuses (publications de données personnelles confidentielles : vie privée, opinions personnelles...), chacun doit être averti des risques encourus et tout particulièrement les élèves séduits par la fluidité de la communication sur les réseaux sociaux. Identité numérique, mode d'emploi... des éléments d'authentification : numéro d'identification, adresse IP, La transparence devient le maître mot.

INTERNET • Google et le droit à l’oubli à deux vitesses Sollicités par Google pour établir les critères d'application du droit à l'oubli, les sages préconisent que le moteur de recherche rende inaccessibles les données privées des utilisateurs européens depuis l'Union européenne, mais pas à partir des autres pays. "En mai 2014, la Cour européenne de justice a établi que tout citoyen de l’Union a le droit de demander à Google de désindexer du moteur de recherche les contenus qui le concernent, s’ils ne présentent pas un intérêt pour le grand public et s’ils peuvent au contraire modifier ou réduire le droit des citoyens à déterminer leur propre image sociale", instituant ainsi le "droit à l’oubli", rappelle L’Espresso. La Cour européenne a alors confié à Google (et aux autres moteurs de recherche) la charge de déterminer au cas par cas quels contenus présentent un intérêt pour le grand public et quels autres doivent être rendus inaccessibles, "attribuant ainsi un pouvoir énorme à Google". Désindexation partielle

3 outils pour effacer ses traces sur internet Il est très facile d’ouvrir un compte sur les multiples services et réseaux sociaux disponibles sur le net. Beaucoup plus difficile de les supprimer. À l’heure où les problèmes d’e-réputation deviennent de plus en plus importants, voici trois services qui facilitent la tâche parfois complexe de supprimer et d’effacer ses traces sur Internet. 1 – Deleteyouraccount est une bible des modes d’emploi pour effacer ou supprimer un compte. 2 – DeleteMe est lui un outil payant qui a la particularité de s’installer sur votre mobile équipé d’iOs. 3 – SuicideMachine. Comment effacer toute trace de vous sur Internet ? Après avoir un peu trop bourlingué sur la toile, certains veulent simplement effacer toutes traces de leur passage, aussi bien sur les réseaux sociaux que sur les sites web. Si c'est votre cas, voici comment procéder. Avant d’aller tenter d’effacer vos vieux compte Multimania, iFrance et MySpace, vous devriez sans doute commencer par aller effectuer une purge du côté du « Big Four », composé du quatuor Facebook, Twitter, Google+ et LinkedIn. En somme, c’est à ces endroits qu’on devrait logiquement avoir le plus de facilité pour consulter et/ou récupérer des informations vous concernant. Facebook ne vous aide pas vraiment lorsque vous désirez effacer votre compte. Vous trouverez l’option dans Réglages > Sécurité > Désactiver votre compte. En fait, si désirez vraiment effacer votre compte Facebook, vous devrez vous rendre sur cette page. Marre de gazouiller ? Rassurez-vous : il existe des outils qui sauront vous aider dans votre démarche :

Comment effacer votre historique de recherche Facebook Connaissez-vous le terme de "stalker" ? Certains penseront au chef d'œuvre de Tarkovsky tourné en 1979 (d'autres penseront même à l'édition originale du livre de science-fiction écrit en 1972 par Arcadi et Boris Strougatski). Rien à voir ici puisque nous évoquons la version "geek" du stalker : c'est-à-dire une personne qui scrute les moindres mouvements d'une autre personne (qui ne le sait pas forcément) et sans forcément la connaître : un voyeur, en gros. Comme par-exemple sur Facebook. Tous les lecteurs qui ont un profil Facebook ont un jour fait une recherche : pour retrouver des anciens camarades de classe, des collègues de bureaux, mais aussi pourquoi pas cette demoiselle ou ce jeune homme croisé(e) à une soirée… Des recherches qui, accumulées dans le temps, vous font un peu passer pour … un stalker. Surtout que Facebook garde en mémoire vos moindre faits et gestes. atlantico sur facebook notre compte twitter Ajouter au classeurLecture zen Lire ou relire plus tard Je m'abonne

Les ruses de Facebook, Google et Netflix pour récupérer vos données personnelles 1. "Ask": quand Facebook utilise vos amis pour vous soutirer des infos Vous refusez d'indiquer sur votre profil Facebook si vous êtes célibataire ou non, quelle est votre situation professionnelle ou d'où vous venez? Vos contacts pourront désormais vous poser la question à travers un nouveau bouton, "Ask". Voici un exemple concret partagé par le site américain Mashable: Cette fonctionnalité sera déployée progressivement sur les profils des utilisateurs. 2. La pratique est connue depuis des années, mais elle n'a jamais été aussi claire et assumée que depuis le 14 avril dernier. "Nos systèmes automatisés analysent votre contenu (y compris les emails) pour vous diffuser des fonctionnalités pertinentes pour vous, comme des résultats de recherche personnalisés, de la publicité sur mesure, et détecter spam et malwares. 3. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) s'inquiète de la prolifération des systèmes de collectes d'informations. 4. 5. D'autres vidéos High-Tech

Related: