background preloader

Qu’est-ce que l’identité numérique ? - Chapitre 1 - Les logiques identitaires - OpenEdition Press

Qu’est-ce que l’identité numérique ? - Chapitre 1 - Les logiques identitaires - OpenEdition Press
À la recherche des premières traces de l’identité numérique 1En mars 1974, le projet français de système automatisé pour les fichiers administratifs et le répertoire des individus (SAFARI) visait à permettre l’interconnexion des administrations à partir d’un matricule commun. Le rejet de ce projet fut à l’origine de la loi « Informatique, fichiers et libertés » du 6 janvier 1978. Un débat, récurrent depuis, se fait jour autour du partage administratif de données de plus en plus étendues sur les individus, dans le cadre de l’administration électronique. 1 Pierre Truche, Jean-Paul Faugère, Patrice Flichy, Administration électronique et protection des don (...) 2En 2002, lors de la remise officielle du rapport Administration électronique et protection des données personnelles1, Michel Sapin, ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État se prononce contre un identifiant unique de l’usager. Identifiants, identification, identité(s) Définition de l’identité numérique ? La demande

Identité numérique — Documentation (CDI) Identité numérique, quels enjeux pour l'école ? (septembre 2010) Le dossier de Valentine Favel-Kapoian et Dora Dussurgey « Identité numérique, quels enjeux pour l'école ? » (SavoirsCDI) porte sur la nécessité d'éduquer les jeunes à Internet et notamment d’aborder avec eux la question de l'identité numérique. Une partie du dossier s'attache à définir la notion d'identité numérique, tandis que deux autres parties abordent la question du pourquoi et du comment en parler avec les élèves. Identité numérique : qui êtes-vous sur le Web ? Ce dossier réalisé par Infobourg et Carrefour-éducation est composé de 4 parties présentées sous forme de questions : Qu'est-ce que l'identité numérique ? Ce dossier aborde la question de l'identité numérique de manière claire et concise, il propose en outre de nombreux liens vers des ressources en ligne.

Les Dérives de l’évaluation de la recherche Pour beaucoup, la bibliométrie est synonyme d’évaluation des chercheurs 1. Il n’en a pas toujours été ainsi, comme le démontre le sociologue et historien des sciences québécois Yves Gingras dans son essai Les dérives de l’évaluation de la recherche, publié par les éditions Raisons d’agir, fondées par Pierre Bourdieu 2. Dans ce livre d’une centaine de pages, Gingras propose une synthèse mesurée de ses travaux sur l’histoire et les usages de la bibliométrie. Une brève histoire de la bibliométrie Comme l’auteur le rappelle en introduction, l’évaluation connaît une montée en puissance depuis les années 2000, tout particulièrement en Europe, la bibliométrie étant la méthode reine permettant le classement des chercheurs et de leurs institutions respectives. La bibliométrie naît dans les années 1920 et ses premiers usages se concentrent sur l’évaluation de la croissance des disciplines (comme la psychologie) et des collections. En dépit de ces avertissements, le physicien américain Jorge E.

L'identité et la présence numérique L’identité numérique est devenue, avec l’accélération de l’utilisation des réseaux sociaux par nos élèves et la prolifération des données personnelles sur le Web un thème de formation essentiel en information - documentation pour les aider à contrôler leur e-réputation, maîtriser leur image publique et gérer, anticiper même, les traces laissées sur le net. Plusieurs ressources proposent des pistes pédagogiques ou des dossiers plus généraux sur lesquels fonder la formation à l’identité numérique avec les élèves. Ces derniers mois la réflexion professionnelle s’est ouverte à la question de la présence numérique. Deux pistes d’évolution de l’enseignement autour de l’identité numérique se dessinent actuellement : Une première fait la promotion de la notion de "présence numérique" qui met en avant une posture moins défensive, moins marchande ("soigner son identité numérique personnelle") et plus éclairée de la gestion des traces laissées sur internet. Quelle est notre identité sur le web ?

L’impératif numérique Par Farid Gueham.Un article de Trop Libre « Serions-nous entrés dans une nouvelle ère avec le numérique, vivons-nous une mutation profonde, bien plus qu’un changement culturel ou de société ? Notre temps n’est-il pas celui d’une rupture méritant d’être appréciée en termes anthropologiques, une transformation radicale de l’humanité s’appuyant sur de nouvelles configurations sociotechniques ? Michel Wieviorka, auteur de L’impératif numérique et président du directoire de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), lance une invitation : « pour les sceptiques, et pour tous ceux qui croient en l’utilité des sciences humaines et sociales, à aborder de façon résolue, les enjeux que véhicule cette question et à faire davantage l’expérience de notre récent environnement numérique ». La fin d’une Histoire et l’entrée dans une nouvelle ère Si ce phénomène n’est pas nouveau, il est démultiplié par les technologies contemporaines. Le paradoxe des big data Pour aller plus loin : Sur le web

Identité numérique Caractéristiques Niveau débutant Contient des caractéristiques Définit un individu Dépend des éléments publiés sur Internet Niveau avancé Contient des caractéristiques Définit un individu Construit la réputation d'un individu Regroupe des traces numériques Est construite par l'individu Est construite par autrui Est fluctuante Définitions Niveau de formulation débutant Une identité numérique est l'ensemble des caractéristiques qui définissent un individu, à partir des éléments que l'on trouve à son sujet sur Internet. Niveau de formulation avancé Une identité numérique est l'ensemble des caractéristiques qui définissent un individu, à travers les traces qu'il laisse sur Internet et à travers les commentaires et publications d'autrui. L'identité numérique peut comprendre (d'après Olivier Ertzscheid) : L'identité numérique, dans sa construction, dépend de la manière dont l'individu s'identifie, se caractérise, selon ce qu'il choisit de publier, de partager. Complément de définition Exemples Ressources

Yves Citton, l’écologie de l’attention - visions Todd et son Qui est Charlie ?... Un parfait exemple de création médiatique de l’attention Pour comprendre la nature et le fonctionnement de l’économie de l’attention, le plus simple est de s’intéresser aux essais qui font grand bruit dans les médias, et partant, dans nos chaumières. Illustration de mai 2015 : le Qui est Charlie ? Le livre provocateur voire manipulatoire de Todd est devenu un point référence, centre de toutes nos attentions médiatiques, aimantant regards et conversations, des (vrais) bistrots du coin à leurs versions Internet en passant par l’audiovisuel public et privé. L’attention est un phénomène collectif L’une des grandes vertus du livre de Yves Citton, Pour une écologie de l’attention, est de montrer à quel point l’attention est un phénomène collectif autant qu’individuel : d’abord à cause de ces envoûtements médiatiques dont l’ouvrage caricatural de Todd est un bel exemple ; ensuite parce que l’attention est bien souvent «conjointe». Ariel Kyrou (@ArielKyrou)

Savoirs CDI: Entretien avec Louise Merzeau : quelle présence numérique ? Louise Merzeau [avec l'aimable autorisation de l'auteur] Louise Merzeau est Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur trois domaines : Mémoire et information, Médiation (approche médiologique) et Image et information.Elle est également artiste photographe.Pour visiter le site de Louise Merzeau : Quel type de traces un internaute laisse-t-il sur la toile ? Louise Merzeau : Un internaute laisse beaucoup de traces de différentes natures. Cela veut-il dire qu'on ne peut pas prétendre avoir une maîtrise totale de son identité sur le web ? Louise Merzeau : cette question est assez délicate. Vous préférez parler de présence numérique plutôt que d’identité numérique. Faut-il instaurer alors une sorte de droit à l'oubli ? Louise Merzeau : Absolument. Que devient la liberté individuelle quand on publie sur le net ?

Parution du Tag au like : La pratique des folksonomies pour améliorer ses méthodes d’organisation de l’information.: J’ai le plaisir d’annoncer la parution de mon nouvel ouvrage toujours chez Fyp éditions. Il y a encore un an, je n’avais pas vraiment imaginé que je produirais un nouveau bouquin sur ce sujet. Et bien si ! J’y aborde la courte histoire des folksonomies, de l’indexation et la situation du like dans cette courte histoire. Je reviens à un des sujets qui m’intéresse depuis 2006 et cet article. Vous devriez pouvoir le trouver dans toutes les bonnes librairies ainsi que sur les librairies en ligne. Sinon Teaser… un chapitre bonus uniquement en ligne sera également mis en ligne dans les jours qui viennent. Merci encore à Fyp pour cette nouvelle aventure qui en appelle bien évidemment de nouvelles.

Bonjour, je trouve ce document très intéressant et bien structuré. Merci et bonne continuation ! by bigay_groupeb Feb 11

Related: