background preloader

A Paris, un supermarché collaboratif veut rendre les bonnes choses accessibles à tous

A Paris, un supermarché collaboratif veut rendre les bonnes choses accessibles à tous
Ce n'est pas un loup, mais une louve qui est aux portes de Paris. Venue d'outre-Atlantique, elle couve une jolie portée d'idées coopératives pour développer un modèle de distribution alternatif pour bons produits locaux et pas chers. Rencontre avec ses instigateurs. La passion des bonnes choses Tom, Brian et Maëlanne - 5 novembre 2013 - Photo: @SoAnn Brian Horihan vient du Minnesota, et Tom Boothe de l’Indiana. Brian a lui aussi fait du cinéma, tout en s'intéressant au jardinage, à l’agriculture, aux potagers urbains, aux coopératives... « Ni Tom ni moi ne venons de familles riches, on vient des lower middle class, on ressentait le besoin de trouver un lieu où l'on peut acheter les produits bons et pas chers », souligne-t-il pour expliquer comment a germé en eux l'idée de créer à Paris un supermarché coopératif. Trouver un bon équilibre de valeurs L'idée, simple, consiste à créer un espace de vente de bons produits pas chers. A Paris, La Louve ouvrira ses portes dans le 18e arrondissement.

http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/11/17/a-paris-un-supermarche-collaboratif-veut-rendre-les-bonnes-choses-accessibles-a-tous/

Related:  ESS et ALIMENTATION DURABLEUtopiesIdées et analyse pour une économie et une politique durableActions urbainesInternet nouvelle consommation

La création collective est elle nécessairement innovante Par Rémi Sussan le 21/01/08 | 4 commentaires | 9,041 lectures | Impression Dans un récent article pour le magazine Discover, Jaron Lanier se livre à une critique virulente du concept de “logiciel libre” ou open source. Pourtant, Lanier ne peut guère être considéré comme un porte-parole des intérêts des grosses sociétés logicielles. Musicien, artiste, celui qui popularisa dans les années 80 la notion de “réalité virtuelle” a toujours été un électron libre. C’est que depuis bien des années, Jaron Lanier a une obsession : éviter que certaines interprétations faciles de la technologie nous fassent perdre de vue le caractère fondamental de la conscience humaine, que de mauvaises pratiques techniques ou philosophiques nous amènent petit à petit à réduire le caractère précieux de notre individualité, bref, à remettre en cause ce qu’il faut bien appeler (sans nécessairement donner à ce terme un contenu théologique ou surnaturel) notre âme…

L’Europe compte près de 250 000 citoyens favorables à un revenu de base garanti à vie Doit-on perdre sa vie à la gagner ? Peut-on croire encore à un système qui accroît les inégalités ? Le meilleur des gestes anti-système ne consisterait-il pas à signer l’Initiative Citoyenne Européenne qui défend la création d’un Revenu de Base Inconditionnel ? Réponse avec Stanislas Jourdan, à l’origine de cette initiative et coordinateur du Mouvement français pour un revenu de base.

Le premier «supermarché social» d'Angleterre vient d'ouvrir Le premier «supermarché social» d’Angleterre a ouvert ce lundi. L’idée de ce «Community shop», installé à Goldthorpe dans le South Yorkshire, c’est de combattre la pauvreté en donnant accès à des surplus de magasins, mais seulement à certains consommateurs qui en ont le plus besoin, rapporte The Guardian. On peut y acheter de la nourriture 70% moins chère que les prix normaux. Il s’agit de «produits résiduels» avec un emballage abîmé ou une étiquette incorrecte. Et si on interdisait la pub à Paris ? Tribune Imaginez-vous sortir de chez vous et que le panneau publicitaire de 12m2 bouchant l’horizon ait disparu. Imaginez-vous prendre le métro encore endormi et ne plus vous faire hypnotiser par les écrans plasma diffusant en boucle la même vidéo publicitaire. Imaginez-vous sortir et tomber sur un spectacle d’art de la rue détournant les affichages publicitaires d’hier. Scénario de science fiction ? Non.

Pourquoi les amap disent NON à la Ruche qui dit oui Benjamin GUILBAULT, apiculteur à 90% en vente directe, distribuant dans 10 lieux d’AMAP en Loire atlantique a dit « NON » aux sollicitations d’une « ruche qui dit oui » (1) près de chez lui ! Pourquoi ? Tout d’abord par tromperie pour le consommateur, qui pense acheter un produit en vente directe, alors qu’il s’agit de manière très subtile d’une vente par 2 intermédiaires : le propriétaire de la ruche qui prend 10% TTC sur le CA réalisé et 10% TTC pour une start-up parisienne qui grossit à vue d’œil (40 salariés, dont les créateurs sont tous diplômés de hautes écoles de commerce). Ensuite par éthique, car rémunérer en dividendes les actionnaires de cette entreprise commerciale de plus de 500 ruches qui sont ni plus ni moins que Xavier Niel (Président de Free), Marc Simoncini (co-fondateur du site de rencontres meetic.fr), Christophe Duhamel (co-fondateur du site marmitton.org).

Café-cantine : pari réussi Thomas Mankowski t.mankowski@sudouest.fr Décembre, mois de générosité, n'avait pas encore dit son dernier mot. Le Sidaction, le Téléthon et Noël n'avaient pas encore eu raison de la générosité des Lot-et-Garonnais qui va ainsi permettre l'accouchement d'un projet inédit dans le département. Depuis près d'un an et demi, les Bénévoles du 47 travaillent à l'ouverture d'un Café-cantine solidaire en c?ur de bastide. L'Indépendante : l'épicerie dont vous êtes le héros A L'indépendante, les clients décident ensemble des achats, mettent en rayon et encaissent eux-mêmes. Créée il y a presque 2 ans, cette épicerie autogérée permet à ses adhérents d'acheter des produits sains à des prix abordables tout en expérimentant collectivement une alternative au supermarché. Jusqu’en 2008, Hervé était un doux rêveur qui pensait qu’en « jouant du rock’n roll on était en action contre le système. Mais je me suis trompé », reconnait-il.

Avec le «cloud housing», l’Espagne tente de réinventer le logement Après l'éclatement de la bulle immobilière et une tourmente économique qui dure, des initiatives inédites émergent dans le secteur le plus en crise du pays. La crise immobilière fait chaque jour plus de victimes en Espagne. La chute du secteur a largement contribué à l'explosion du chômage, qui atteint aujourd'hui plus de 27% de la population active.

Alimentation : De nombreuses villes sont en passe d’être autosuffisantes! Les universitaires de Leeds s’appliquent… Terre – Ensemble : La (R)évolution des jardins est en marche… Déjà ça et là, des villes du Royaume-Uni, de France et d’ailleurs s’apprêtent à faire sonner le gong d’une autosuffisance alimentaire réussie! Si je vous en parle, c’est pour vous pousser à rejoindre ces villes qui se donnent cinq ans pour être autosuffisantes, je dois bien l’avouer. Mais puis-je ajouter que les autorités de ces villes solidaires et partageuses s’inquiètent moins de ce que mangent leurs habitants? Qu’être autosuffisant présente de nombreux avantages locaux ? Exemple : la ville de Leeds (comté de Yorkshire de l’Ouest) compte 700.000 habitants et pour 2018, ces derniers comptent bien être autosuffisants.

Trafic sur Internet : consommation ou communication ? On sait que dans notre grand village aujourd’hui, ce sont quincailleries modernes qui prospèrent ; celles qui nous équipent pour nos échanges et notre temps libre. Les banquiers font profil bas, les artistes et les politiciens circulent dans les allées des marchés, mais comme figurants. Quelles sont donc les perspectives de ceux qui font commerce de nos communications ? Le quotidien Le Monde a récemment publié un graphique révélateur à propos du lien entre le trafic sur Internet et la recette des opérateurs de télécommunication. Le premier évolue beaucoup plus vite que la seconde.

Related:  Shop