background preloader

Texte de : La chanson de Craonne

Texte de : La chanson de Craonne
Chanson anonyme écrite sur la musique de "Bonsoir m'amour" (Adelmar ou Charles Sablon, le père de Germaine et Jean) à laquelle on doit sans doute le succès de cette valse dont les paroles, aujourd'hui, font presque sourire. Son texte recueilli par Paul Vaillant-Couturier (1892-1937), avocat puis journaliste et finalement député, qui, entré dans la guerre avec un certain enthousiasme, en sorti socialiste, revendicateur même mais surtout pacifiste. Sous-officier, en 1914, dans l'infanterie; il termina la guerre capitaine dans les chars d'assaut non sans avoir été blessé, gazé, cité à l'ordre de la Nation mais aussi condamné cinq fois pour son action en faveur de la paix. Vivement condamné par les autorités militaires (qui offrirent une petite fortune à celui qui en dénoncerait l'auteur) elle fut connue sous plusieurs noms dont : "Les sacrifiés", "Sur le plateau de Lorette" et "La chanson de Lorette". Paroles RefrainAdieu la vie, adieu l'amour, Adieu toutes les femmes. au Refrain Related:  cdituband

Maurice Ravel – Concerto pour piano en sol – 2° Mouvement Adagio assai Le concerto pour piano en sol de Maurice Ravel, créé en 1932 par Marguerite Long (à qui celui-ci est dédié), a tout de suite connu un franc succès à travers l’Europe, où le compositeur et la pianiste étaient partis en tournée. Nous vous proposons de découvrir le très doux deuxième mouvement, interprété par la grande pianiste argentine Martha Argerich que nous n’avions pas encore eu le plaisir de vous présenter. J’aime beaucoup la montée en puissance qui se termine à 6:04, à laquelle succède les envoûtantes « descentes et montées de clavier », accompagnant le cor anglais… Cette entrée a été publiée dans Concerto pour piano, avec comme mot(s)-clef(s) Argerich, période moderne, Ravel.

paroles chant partisans Florent Pagny - Le soldat Le soldat (Marie Bastide/ Calogero) A l'heure où la nuit passe Au milieu des tranchées Ma très chère Augustine Je t'écris sans tarder Le froid pique et me glace Et j'ai peur de tomber Je ne pense qu'à toi Mais je suis un soldat Mais surtout ne t'en fais pas Je serai bientôt là Et tu seras fière de moi A l'heure où la guerre chasse Des garçons par milliers Si loin de la maison Et la fleur aux canons Ces autres que l'on tue Sont les mêmes que moi Mais je ne pleure pas Car je suis un soldat Mais surtout ne t'en fais pas Je serai bientôt là Tu seras fière de moi A l'heure où la mort passe Dans le fleuve à mes pieds De la boue qui s'en va Des godasses et des rats Je revois tes yeux clairs J'essaie d'imaginer L'hiver auprès de toi Mais je suis un soldat Je ne sens plus mes bras Tout tourne autour de moi Mon dieu ! Ma très chère Augustine J'aimerai te confier Nos plus beaux souvenirs Et nos enfants rêvés Je crois pouvoir le dire Nous nous sommes aimés Je t'aime une dernière fois

Août 1914, la mobilisation générale Le 1er août 1914, l’ordre de mobilisation générale est décrété en France. Tous les Français soumis aux obligations de la conscription universelle masculine en vigueur doivent donc quitter leur foyer et revêtir l’uniforme. Retour sur un processus d’une ampleur jusque-là inconnue. Qui est mobilisé ? Tous les Français soumis aux obligations militaires de la conscription. Au 1er août 1914, c’est la loi dite « des trois ans » qui en définit le cadre. La période de réserve terminée, le citoyen est versé dans l’armée territoriale. Aux premiers jours d’août, ce sont donc environ trois millions cinq cent mille Français et quatre millions d’Allemands qui sont mobilisés. Le trait commun à ces armées mobilisées tient surtout à la jeunesse de leurs unités d’active. L’annonce de la mobilisation La mobilisation générale est annoncée le 1er août 1914 dans l’après-midi : vers 16 heures en France, vers 17 heures en Allemagne. Depuis Paris, l’ordre de mobilisation a été télégraphié aux préfectures.

La Vague - Die Welle: Analyse du film Filmographie Die Welle - La Vague Film allemand, 2008 Realisateur: Dennis Gansel Avec : Jürgen Vogel, Freferick Lau, Max Riemelt, Jennifer Ulrich, Christiane Paul, Jacob Matschenz, Max Mauff, Ferdinand Schmidt-Modrow Tiré du livre éponyme de Todd Strasser Voir l'Affiche du film Synopsis (pour ceux qui n'ont pas encore vu le film...) Un Lycée en Allemagne de nos jours. Vient alors à Wenger l’idée de recréer un groupe autocratique -simple illustration pratique d’un cours théorique ou volonté de montrer qu’une dictature peut renaître ? L'analyse (pour ceux qui ont déjà vu le film...et où il est révélé la fin!) Les principes De « Reiner », le professeur devient « Monsieur Wenger », du « tu » utilisé par les lycéens à l’égard des enseignants,l’on passe au « vous ». Cinq jours durant ils vont tous ou presque contribuer à faire naître un groupuscule sinon néonazi, du moins autocratique et dangereux. Les influences Les phases sont progressives, subtiles tout en étant un peu caricaturales. Le dérapage

hasta siempre histoires inédites et histoires officielles de la Première Guerre mondiale La Vague (Die Welle) de Dennis Gansel Le dossier pédagogique dont on trouvera un extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du secondaire qui verront le film La Vague - Die Welle avec leurs élèves (entre treize et dix-huit ans ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en œuvre en classe après la vision du film. L'objectif global des activités présentées ci-dessous est de s'interroger sur l'expérience «totalitaire»[1] menée dans la classe de Rainer en reconstituant d'abord les principales étapes du processus qui s'installe, puis en analysant les attitudes individuelles par rapport à cette expérience, et enfin en confrontant points de vue et avis personnels sur la pertinence d'une telle expérience. Nous suggérons que la première de ces activités, qui fait appel à la mémoire et à l'organisation des souvenirs, soit réalisée en grand groupe. La constitution du groupe autour d'un leader 1. «Le pouvoir par la discipline». 2. «Le pouvoir par la communauté». 3. «Le pouvoir par l'action». 1.

HDA Russians Histoire des arts affiche du film "Die Welle" - Commentaires Composés - Lilibleu71 L’affiche du film « La vague », un film dramatique allemand réalisé par Dennis Gansel en 2008 et est très librement inspiré de « la troisième vague ». La troisième vagueétait une étude expérimentale du fascisme* menée par un professeur d’histoire en Californie pendant 1 semaine dans les années 1960. Dennis Gansel est né le 4 octobre 1973 à Hanovre en Allemagne. -Sur l’affiche on peut voir un homme de dos face à un « public » composées d’hommes et de femmes.

Film à la fiche

Related: