background preloader

Le mal de l'espace

Le mal de l'espace
Le mal de l'espace Un milieu hostile (I) L'étude du mal de l'espace remonte avant la seconde guerre mondiale, en 1939, lorsqu'un groupe de chercheurs de la British Interplanetary Society se mirent à inventer les scénarios les plus horribles et les effets les plus inattendus qu'était supposé provoquer l'état d'apesanteur sur les astronautes et les futurs pilotes au long cours galactique. A l'époque personne ne savait comment le corps réagirait en état d'apesanteur, si même il y survivrait. Plus tard en 1957, en préparant la conquête de la Lune, les Soviétiques ont envoyé une chienne, Laika, dans une fusée pour étudier son comportement dans ce milieu hostile à l'homme. Elle y perdit malheureusement la vie. Les Américains firent de même avec des singes et plus tard avec toute une série de vivarium portatifs contenant des batraciens mais également des araignées et des mouches. Les effets de l'apesanteur Redistribution des fluides corporels Fièvre persistante Prochain chapitre Les radiations Related:  Espacemasse 64D-(04)

Les effets sur le corps humain - TPE: L'impesanteur Comme d'autres organismes vivants, notre corps s'est adapté à la gravité terrestre. Mais comment peut-il réagir dans l'espace ? Effets sur la circulation sanguine L'effet le plus visible sur le corps humain après un voyage dans l'espace est l'aspect physique. Sur la terre, notre cœur est programmé pour apporter le sang partout et également répartit à travers le corps. Dans l'espace le sang n'est pas entrainé vers le bas facilement comme sur la terre, mais le cœur fonctionne de la même manière. Effets sur la structure osseuse ... Dans l'espace les muscles ainsi que les os sont sans arrêt dégradés. Les os se fragilisent et perdent beaucoup de minéraux comme le calcium ou le potassium. Sur Terre le calcium présent dans les os ne se fixe pas de façon durable. On remarque sur ces images que le tissu osseux est beaucoup plus dense dans un os sain : os sain os ostéoporotique Notre corps grandit dans l'espace. ... et musculaire. Notre corps est composé de 639 muscles. Sur terre En impesanteur

L’apesanteur et ses effets sur l’organisme humain Le corps humain subit de multiples changements physiologiques Peu après avoir quitté l’atmosphère terrestre, l’absence de gravité entraîne une croissance de l’astronaute de l’ordre de deux à trois centimètres. Ce phénomène est dû à l’étirement de la colonne vertébrale, qui n’est plus soumis à l’attraction de la gravité. Pour cette même raison, le sang et autres fluides migrent des jambes vers la partie supérieure du corps. Le visage enfle, comme après avoir fait le poirier, et les veines du cou saillissent. Au début, la plupart des astronautes se sentent désorientés étant donné que leurs sens ne leur permettent plus de distinguer le « haut » du « bas » - ce qui n’a pas vraiment d’importance dans l’espace. Ces symptômes auront pour l’essentiel complètement disparu au terme de la première semaine, l’organisme s’adaptant progressivement à ces nouvelles conditions. Aspects médicaux et physiologiques de l’apesanteur Voir le dossier spécial sur 50 ans de vol spatial habité

ENTRAINEMENT COSMONAUTES MOSCOU - Vidéo Ina Solution Médecine spatiale: progrès contre les effets de l'impesanteur TOULOUSE - Une nouvelle campagne d'études sur les moyens de combattre les effets délétères pour l'organisme humain de l'impesanteur liée aux vols spatiaux de longue durée s'est achevée jeudi à Toulouse (sud-ouest de la France), avec la sortie des cobayes volontaires de l'hôpital Rangueil. La clinique spatiale de l'institut français de médecine et de physiologie spatiale (Medes) n'en est pas à sa première opération «Bedrest»: des campagnes en 2001-2002, 2005 et 2010, ont simulé des séjours en impesanteur (pesanteur réduite) de 5 à 90 jours avec des hommes puis des femmes, en variant exercices et alimentation. Chaque campagne, coordonnée par l'agence spatiale française (Centre national d'études spatiales, Cnes), affine la recherche «d'une contre-mesure idéale, dans l'optique d'expéditions de deux à trois ans vers Mars, visant à préserver la santé des astronautes sans pénaliser la mission», a indiqué Guillemette Gauquelin-Koch pour le Cnes.

Li Wei, photographe en apesanteur Li Wei est un artiste qui s'est libéré une fois pour toutes des lois de la gravitation. Ses photos qui se jouent de la pesanteur, sont un hymne à la liberté, mais au moyen de l'humour et du comique. C'est la liberté du corps, mais aussi celle de l'esprit. Ses images parlent de liberté dans un pays où la principale liberté est celle de consommer, mais pas de penser et surtout pas de s'exprimer. Elles sont un acte joyeux de rébellion dans un pays où le parti qui contrôle tout ne considère pas les performances comme de l'art. Ce qui ajoute au plaisir de regarder ses images, c'est que ses images sont obtenues avec un minimum de trucage, seulement du fil de fer et parfois un cadre en bois, que Li Wei efface ensuite. Sur cette photo, Li Wei est au volant de cette BMW qui survole les toits de Beijing, tandis que ses amis, qui se tiennent par la cheville, s'accrochent à ce symbole de réussite sociale et veulent, eux aussi, leur part, aussi minime soit elle, de l'argent et du luxe.

le rayonnement solaire Le Rayonnement Solaire Les aspects lumineux et énergétiques du soleil Le soleil, corps chaud à une température de plus de 6000K, émet une énergie sous forme d'un rayonnement électromagnétique. L'ensemble des rayonnements électromagnétiques est très vaste puisqu'il va des rayons cosmiques qui nous parviennent de l'espace intersidéral jusqu'aux ondes hertziennes (grandes ondes, ondes moyennes, courtes et ultra-courtes utilisées en radio et télévision) en passant par l'énergie solaire et la lumière visible. Composition du rayonnement solaire Le rayonnement émis par le soleil constitue un spectre continue allant des ultra-violet à l'infra-rouge en passant par le visible où il émet le maximum d'énergie. Le schéma suivant représente la valeur de l'énergie associée au spectre, en pointillé à la limite de l'atmosphère, en plein, à la surface de la terre : (Guide de l'énergie solaire passive. Intensité du rayonnement solaire sur une paroi C'est la surface normale au rayonnement solaire qui importe.

Premier vol libre du futur vaisseau spatial touristique - Espace Dimanche 10 octobre le SpaceShipTwo, ou VSS Entreprise, a décollé arrimé au vaisseau cargo, le WhiteKnightOne (ou Virgin Mother Ship Eve), du port aérospatial de Mojave, dans le désert californien. A 13.700 mètres d’altitude, le vaisseau cargo a largué l’avion spatial, qui a plané dans le ciel avant de venir se poser sur la piste un quart d’heure après environ. Depuis que les tests sur les vaisseaux de Virgin Galactic ont commencé il y a deux ans, c’est la première fois que le véhicule de transport des futurs touristes réalisait un vol en solo. Le VSS Entreprise et le VMS Eve dérivent du vaisseau SpaceShipOne et de son cargo WhiteKnightOne conçu par Burt Rutan et sa société Scaled Composites. Ailes déployées et vol plané Pour s’arracher plus facilement à la Terre, Burt Rutan a choisi de ne pas faire décoller son vaisseau du sol à la verticale mais de le lancer d’une altitude de 14 à 15 kilomètres grâce à un vaisseau cargo. 200.000 dollars le siège

Les Astronautes français - Vérifier L'ESPACE Ils sont 9 spationautes français à être allés dans l'espace. Le prermier vol date de 1982 et le dernier de 2008. Un nouveau spationaute, Thomas Pesquet, a été chosi par l'ESA en 2009, mais il n'a pas encore volé. 1 - Jean-Loup Chrétien Il a effectué 3 missions dans l’espace en 1982, 1988 et 1997. (Nom des missions : Soyouz T6, Soyouz TM-7 et Atlantis STS-86) Premier spationaute français et européen, il totalise 43 jours dans l’espace Jean-Loup Chrétien est né en 1938 et il a été sélectionné par le CNES en 1979 2 - Patrick Baudry Né en 1946 et sélectionné par le CNES en 1979 Il a effectué une mission de 7 jours dans l’espace en 1985 (Discovery STS-51G) 3 - Michel Tognini Il a effectué 2 missions en 1992 et 1999 (Soyouz TM-15 et Columbia STS-93) Il a passé 18 jours dans l’espace Né en 1949 et sélectionné par le CNES en 1985 4 - Jean-Pierre Haigneré Il a effectué 2 missions en 1993 et 1999 (Soyouz TM-17 et Soyouz TM-29) Il totalise 209 jours dans l’espace Né en 1948 et sélectionné en 1985 8 - Léopold Eyharts

Bilan adaptation humaine dans l'espace

Related: