background preloader

Histoire de la Musique

Histoire de la Musique
Related:  Encyclopédies musicalesHistoire de la musique et des artsMusique et Arts du son

Histoire de la musique. La musique est un des arts les plus anciens, parce que son moyen d'expression, le son, a été donné à tous les humains, et que tout sentiment vif cherche à se manifester par des sons. Tous les essais que les Hébreux, les Chinois, les Indiens et autres peuples anciens ont pu faire n'ont rien de commun avec l'art actuel. Chez les Grecs la musique fut en quelque sorte partie intégrante de la religion par les hymnes de toute sorte consacrées à tous les dieux et à toutes les fêtes, par les airs que les instruments exécutaient pendant les processions et les sacrifices. Elle fut aussi de toutes les cérémonies publiques. Les oracles, les lois mêmes furent primitivement chantées en public. par les proportions de ses consonnances, à la métrique, à la danse et à la mimique ( Pantomime) par le rythme, elle était un élément nécessaire de l'éducation, à laquelle elle donnait son nom même, mousikh. . La musique instrumentale était moins en faveur que le chant. ou de la France et en France

Éléments d'une culture musicale aujourd'hui Les termes mêmes du titre de cet article mériteraient à eux seuls d’être explicités, autant pris isolément que dans leur articulation ainsi présentée. La tentative de bilan impliquée dans le dernier terme, « aujourd’hui », semble curieusement renvoyer au premier, « éléments », qui en souligne l’aspect partiel et éclaté. En effet, et dans le cadre d’une intervention qui ne saurait répondre à une telle ambition, la notion de dispersion sera récurrente dans les arguments présentés ici, autant comme facteur identifié de danger qu’en tant que donnée que nous devons prendre aujourd’hui en considération. C’est précisément l’articulation entre les trois termes qui est précieuse et susceptible d’éclairer le sujet, car elle invite à l’analyse ; c’est parallèlement éviter de tomber dans le piège de la disjonction qui n’aurait pour résultat que de contourner les vraies questions. Des cultures musicales Les crises de la musique Décembre 2001

En Scènes - Parcours Parcours thématique Pierre Flinois Aux origines, la voix seule mise en scène Durant les deux premiers siècles de l'histoire de l'opéra, le concept de mise en scène tel qu'on l'entend aujourd'hui est resté inconnu. Au XVIIe siècle, ce sont le décor, les merveilles de machinerie, et la chorégraphie qui font attraction, la mise en scène se réduisant à la gestion des entrées et sorties et à un catalogue de gestes stéréotypés pour mettre en valeur le chant, qu'on interprète à la rampe, sans caractérisation théâtrale. Une mise en place qui échoit généralement à un membre de la troupe, ou au directeur du théâtre qui se chargent de tout l'aspect théâtral, quand ils ne sont pas occupés à canaliser les excès des vedettes du temps, castrats et autres prima donnas plus attachés au succès de leur voix qu'à la vérité psychologique de leur personnage. Wagner et le naturalisme L'œuvre de Wagner suscite pourtant les tentatives d'évolution nécessaires. Révolutions esthétiques du premier XXe siècle

Quelle histoire de la musique ? fr-de-f11, le 20/04/2008 Dans les conservatoires français, l’étude de l’histoire de la musique s’inscrit dans le département de la culture musicale au même titre que l’analyse et l’esthétique. Il parait en effet difficile de les séparer, l’histoire de la musique proposant généralement une classification de la musique par période (= périodisation) en fonction de l’analyse de la musique et en fonction du contexte historique. L’esthétique est encore différente : il s’agit plus de réflexions philosophiques sur la musique par exemple des questionnements sur le rapport entre l’œuvre et le genre musical. L’histoire de la musique repose, quant à elle, avant tout sur l’évolution du langage musical qui permet une classification chronologique de la musique composée pendant le second millénaire de notre ère. Les éléments du langage se traduisent principalement par le mode de pensée du compositeur. Il faut de plus faire attention à notre regard contemporain sur l’histoire de la musique.

Éducation musicale, musique Éducation musicale, musique Présentation De l’école au collège, l’éducation au sonore et à la musique est une composante de la formation générale obligatoire pour tous. Au lycée, les élèves qui le souhaitent peuvent poursuivre ce cursus sous des formes adaptées à leur projet. À chaque niveau scolaire, l’éducation musicale articule trois objectifs de formation Percevoir le sonore et la musique Interpréter et créer la musique Construire une culture musicale et artistique. Pour atteindre ces objectifs, trois modalités pédagogiques principales sont mobilisées. L’écoute des œuvres, l’interprétation des répertoires et la création musicale. En complément des enseignements et dans la plupart des établissements scolaires, des chorales accueillent tous les élèves qui le souhaitent et permettent de travailler des répertoires plus ambitieux et exigeants. Le site national de l’éducation musicale : Quelques sites des partenaires nationaux :

Histoire des arts : œuvre musicale Analyser un chant Avec la réforme du brevet, l’histoire des arts est devenue une épreuve à part entière. Travailler sur un œuvre musicale sans paroles risque d’être délicat pour l’épreuve d’histoire des arts du Brevet. En revanche, l’analyse d’un chant est un sujet tout à fait approprié pour l’oral car il vous sera facile d’en faire ressortir le message. Voici un plan type pour le brevet : Introduction : présentation du chant La Nature de l’œuvre : Présentez l’œuvre, en précisant sa nature (litanie religieuse, musique populaire, chant patriotique, …), sa date de création et son auteur. Origine de l’œuvre : Quel est le compositeur à l’origine de cette œuvre ? Contexte historique : Quels sont les enjeux politiques, économiques et sociaux de l’époque ? Exemple de présentation d’une chanson : Strange Fruit est chantée par l’interprète afro-américaine Billie Holiday, qui la chanta pour la première fois en 1939. Première partie : description et analyse Les paroles : Quel est le répertoire ?

Histoire de la musique en Scandinavie. Tout ce qui a trait à l'histoire musicale des populations de l'extrême Nord de l'Europe nous est fort mal connu, du moins si l'on s'éloigne quelque peu des temps voisins du nôtre pour remonter un peu haut dans les premiers siècles du Moyen âge . Ce n'est pas que les traditions poétiques et légendaires fassent ici défaut; mais l'historien ne rencontre presque aucun témoignage solide sur lequel il se puisse appuyer. , de la Norvège et du Danemark , pas plus que leurs cousins de langue germanique, ne semblent avoir ignoré, dans les temps anciens, le charme de la poésie ni de la musique. Le riche trésor des poèmes primitifs de la Scandinavie en fait foi; examinés comme témoignage de la civilisation des peuples pour qui ils furent écrits, ces poèmes abondent en allusions assez claires pour que nous puissions nous faire une idée de la place que la musique, le chant tout particulièrement, tenait dans cette société primitive. , où les hasards de la guerre l'avaient livré aux mains de ses ennemis. .

Site du partenariat Radio Classique & Ministère de l’éducation nationale - Bach et le nombre Lycée Sévigné de Charleville-Mézières (Ardennes) Bach et le nombre 21 novembre 21h - 22h Classe de 1ère L. Conducteur de l’émission Jingle - annonce émission (Radio Classique) Présentation Chers auditeurs, bonsoir ! Ça n’arrive pas tous les 36 du mois ! Le thème de l’émission est « Bach et le nombre » T’as vu 36 chandelles ! Tu ferais bien de tourner 7 fois ta langue dans ta bouche avant de parler ! Tu ne pourrais pas m’expliquer ? Non ! Mais Bach va venir ? Bach est 6 pieds sous terre ! On va pas chercher midi à 14 heures, je voudrais écouter l’émission car je suis sûr qu’en l’écoutant en entier, je comprendrai en moins de 2 ! N’y allons pas par 4 chemins, place à l’émission et bonne soirée. Première partie : Le nombre anecdotique, clein d’oeil BACH : Premier chœur du Magnificat BWV 243, La Chapelle Royale et le Collegium Vocale de Gand, direction : Philippe HERREWEGHE Nous venons d’entendre le premier chœur du Magnificat de Bach. 14 ? Et finalement, ça fait combien de parties ? Bravo ! Trois. Bien !

Les films sur la musique classique, d’Amadeus à Tous les matins du monde « Musique classique et cinéma » : lorsque ces deux termes sont associés, c’est bien souvent pour souligner les liens qui les unissent et les couples mythiques (Ainsi parlait Zarathoustra de Strauss dans 2001, l’Odyssée de l’espace, la Symphonie n°5 de Mahler dans Mort à Venise …), bien plus que pour parler du cinéma ayant pour objet la musique classique. Une fois ce thème abordé, que voit-on ? Le plus connu : Amadeus de Milos Forman, au succès planétaire, le plus poétique : Tous les matins du monde, d’Alain Corneau, deux chênes majestueux qui cachent une forêt de films, plus ou moins originaux, plus ou moins oubliés, dont l’objet est un compositeur (Mahler de Ken Russell, Ludwig van B. de Bernard Rose…), une œuvre (La Belle Meunière de Marcel Pagnol et Max de Rieux), ou encore un interprète (Taking Sides, le cas Furtwängler d’Istvan Szabo). Les films légendaires Plus récent (1991), et plus célèbre, peut-être, que La Chronique... Les échecs commerciaux Hugh Grant en Frédéric Chopin ?

Notation (musique). Notation, n. f. - C'est l'art de marquer ou simplement l'action par laquelle on marque les notes de musique sur la portée, soit en manuscrit, soit par les divers procédés connus de gravure ou d'impression. Le terme désigne également l'ensemble des signes conventionnels par lesquels on indique les sons de la musique et leur interprétation. Les notations ont varié suivant les périodes et les genres de musique. Nombre de peuples, dotés d'un système de musique à une époque très ancienne, n'ont jamais eu l'idée même d'une notation, tels en Orient (musique syrienne, chaldéenne, arabe, etc.). Dans l'Antiquité, les Grecs inventèrent un ensemble de notations très compliqué. Plus près de nous, des notations neumatiques et alphabétiques en se fusionnant, donnèrent naissance, d'une part, à celle du chant grégorien, d'autre part, à celle de la musique mesurée, qui se transforma elle-même suivant les âges, et suscita des essais nouveaux. Notation alphabétique. ABCDEF, etc. Solmisation). . , lalongue

ressources histoiredesarts Essor culturel de l’État bourguignon. Le Cantus firmus devient un élément commun à plusieurs parties de la messe, conférant à celle-ci un caractère unitaire. Ce Cantus firmus peut être emprunté au répertoire religieux ou profane. Ainsi, la chanson de l’Homme armé, très populaire, sert-elle de base à plusieurs messes. GenresMotet Musique calviniste, musique luthérienne, le psaume protestant Canzone, madrigal, air de cour (fin du XVIe s.) Essor de la musique instrumentale en France, en Italie, en Angleterre, en Espagne Musique de danse Le ballet de cour (fin du XVIe s.) TechniquesLa complexification de la polyphonie donne naissance à l’art du contrepoint (rapport des voix considérées dans leur déroulement horizontal) L’adoption de consonances privilégiées sur les fins de phrases donne naissance à l’art de l’harmonie : rapport des voix considérées dans leur empilement vertical. La notion de mélodie avec accompagnement se dégage. Ressource : Musique de la Rennaissance Compositeurs : Les fils de Bach

BNF site pédagogique

Related: