background preloader

Les principes

Les principes
Classe numérique inversée et classe Freinet au collège 1. Les Principes Le premier principe est de favoriser les apprentissages, savoirs, savoirs être, savoirs faire. Le deuxième principe est de prendre l’enfant dans sa globalité, son universalité et sa singularité afin de le mettre en situation de réussite et de favoriser les compétences qu’il possède en amont. Il est nécessaire de partir de ses représentations et de ses centres d’intérêts. Le troisième principe est que les élèves doivent être propriétaires de leur projet. Le quatrième principe est de favoriser l’autonomie et l’entraide. 2. La séquence de cours (c’est à dire le nombre d’heures consacré pour un chapitre) est le premier outil à ma disposition pour parvenir à mes objectifs. a. Les élèves ont reçu la fiche d'objectif du chapitre au moins une semaine avant le début de la séquence. Enfin, ils doivent remplir leur plan de travail en indiquant ce qu’ils prévoient de faire lors des séances de travail. b. >> Les tâches complexes a. Related:  Classe inversée et alterpédagogies

Pourquoi inverser sa classe ? - Inversons la Classe Pour ceux qui ne la pratiquent pas, la classe inversée pose des difficultés par rapport à un modèle traditionnel. Pour ceux qui la pratiquent en revanche, ces critiques ne sont soit pas justifiées, soit pas insurmontables. Il est bien sûr à noter que les pratiques de classe inversée sont variables. 1. les élèves ne vont pas regarder les vidéos Les enseignants qui pratiquent la classe inversée ne prétendent pas que cette méthode résout forcément tous les problèmes. 2. la classe inversée s’appuie sur/augmente les inégalités La classe inversée apparaît justement comme un moyen intéressant de lutter contre les inégalités scolaires, en différenciant mieux l’apprentissage. La très grande partie des élèves a accès à internet à domicile. Les enseignants qui mettent en pratique la classe inversée sont cependant motivés par la perspective d’aider chacun de leurs élèves de manière plus individuelle. 3. le manque d’interactivité 5. la classe inversée accroît le temps consacré aux devoirs 1. 2. 3. 4.

Les plans de travail Nombreuses sont les classes qui uti­lisent les plans de travail. Mais ces mots recouvrent des réalités très différentes...Chez certains, cet ou­til est vraiment situé au centre de toute la vie scolaire. Chez d'autres, il n'est qu'un élément de gestion d'une ou plusieurs plages horaires définies. Chacun a son ou ses mo­dèle(s)... Les témoignages qui suivent apportent des éclairages qui seront, nous l'espérons, utiles à qui désire in­troduire cet outil de gestion dans sa classe. Historique C'est en 1928 que le livre de C. En 1929, Freinet propose le fichier scolaire coopératif : 25 F les 500 fiches ! C'est en 1936 qu'apparaissent les premiers écrits sur les plans de tra­vail pour la semaine. "Le lundi matin, chaque enfant note sur une feuille de contrôle polyco­piée et accrochée au mur le nombre et le numéro des fiches qu'il se propose de travailler au cours de la semaine : calcul, grammaire, sciences, géo­graphie. Chaque matin est également préparé le plan de travail journalier collectif :

Catherine Becchetti-Bizot : la classe inversée , une philosophie plus qu’une méthode ! Inspectrice générale de l’éducation nationale, première directrice du numérique pour l’éducation, aujourd’hui médiatrice de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, Catherine Becchetti-Bizot est l’auteure du rapport « Repenser la forme scolaire à l’heure du numérique : vers de nouvelles manières d’apprendre et d’enseigner » remis au ministre de l’éducation nationale en mai dernier. C’est par la projection de son interview réalisée en différé au ministère de l’éducation nationale que s’est ouvert, dans le cadre de la CLISE2018, le séminaire sur la classe inversée organisé le 31 janvier à l’ESPE de Poitiers par les coordinatrices locales de l’association Inversons la Classe! , Soledad Garnier et Florence Raffin, en partenariat avec les autorités académiques. La classe inversée, une philosophie plus qu’une méthode Tous les enseignants qui pratiquent la classe inversée ont pris conscience très tôt que le numérique devait modifier le temps et l’espace de leur enseignement.

Dans les coulisses de la classe inversée Episode 10 - Nouveautés pour la rentrée 2017 - Dans les 10/15 premières minutes, c'est moi qui ait la main : en général pour un entraînement quotidien au calcul mental, pour le débrief collectif sur les questionnaires en ligne (ce qui n'empêche pas d'apporter une explication personnalisée ensuite au sein des îlots si besoin) et un rappel du plan de travail. - Ensuite, les élèves suivent ce plan de travail pour réaliser en groupe leurs exercices en respectant les rôles qu'ils se sont attibués (gardien du temps, pacificateur, animateur, rapporteur). Pendant ces séquences, il peut arriver que les réponses soient aimantées au tableau à disposition de tous pour s'inspirer, se corriger, débattre... - De mon côté, je fais plusieurs tours de classe. - A la fin de chaque chapitre, le rapporteur du groupe me remet la copie du groupe (NB : les autres membres ont systématiquement aussi une trace écrite dans leurs cahiers).

10 innovations pédagogiques disruptives pour l'enseignement supérieur dès 2017 - Innovation Pédagogique 1 - L’échec productif (Productive failure) Principe : les élèves sont confrontés à un problème complexe sans avoir reçu de formation spécifique à ce type de situation. Après qu’ils aient proposé une solution, ils reçoivent une formation directement liée au sujet. Avantages : les élèves développent des stratégies de compréhension globale et analytique et doivent réinvestir leurs connaissances. Inconvénients : certains élèves pourraient se complaire à "bidouiller" sans chercher à comprendre et ne recevraient qu’une solution spécifique à un problème particulier. Intérêt : l’échec productif est une méthode qui mérite d’être essayée. Un exemple concret : aux Mines d’Albi, deux enseignants chercheurs, François Marmier et Didier Gourc, ont mis en place auprès d’une cinquantaine d’élèves une activité introductrice à leur cours de Gestion de Projet Agile basée sur l’échec productif. 2 - Le design thinking 3 - Analyse formative (Formative analytics) 5 - La reformulation (Teachback)

Faut-il en finir avec les notes Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ». Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves. 2 - Les recherches sur la notation ont également montré l’existence de biais sociaux de notation. 5 - Enfin, un dernier discours affirme que la notation permet d’apprendre. 1 - Préserver l’anonymat social et scolaire de l’élève

Réussite scolaire : (presque) tout repose sur la qualité du professeur - Sciences De nombreux facteurs peuvent être déterminants pour la réussite scolaire d'un enfant, mais rien n'a davantage d'influence que la qualité de l'enseignant, affirme The Economist sur base d'une étude réalisée par un chercheur de l'université de Melbourne. John Hattie a croisé 65 000 documents issus de centaines de méthodes d'apprentissage. Il a constaté que les variables auxquelles les parents prêtaient beaucoup d'importance (la taille des classes, le port d'un uniforme ou la répartition par aptitudes) n'ont que peu d'influence sur l'apprentissage des élèves. Ce qui importe vraiment, ce sont les aptitudes de l'enseignant. Un économiste de l'université de Stanford a par ailleurs constaté que les dix pour cent d'enseignants les plus efficaces parvenaient à faire assimiler trois fois plus de matière en une année scolaire que les dix pour cent les moins efficaces. Être un bon prof Après ce constat, une question demeure. Rob Coe identifie six qualités essentielles chez un bon professeur :

Si c'est pas malheureux ! SCOOP : une méthode pour se motiver, se fixer des objectifs et les tenir Laure Reynaud et Ilona Boniwell sont les autrices du livre Parcours d’Education Positive et Scientifique (éditions Leduc S.). Dans cet ouvrage, elles proposent des notions clés pour comprendre les enjeux de l’éducation positive et la mettre en pratique. Elles proposent notamment l’acronyme SCOOP pour apprendre à se fixer des objectifs efficacement et les tenir. S : souhaitC : concrétisationO : obstaclesO : optionsP : plan d’action S : souhait Cette première étape consiste à spécifier en détail l’objectif à atteindre. spécifique : l’objectif doit être aussi clair et précis que possiblemesurable : des mesures de performance doivent pouvoir s’appliquer à l’objectif (comment savoir quand l’objectif sera atteint ? réalisable : les moyens pour atteindre l’objectif doivent être accessibles, qu’ils soient matériels ou intellectuels.temporel : l’objectif doit être délimité dans le temps (avec dates butoirs et dates intermédiaires). C : concrétisation comment ? O : obstacles O : options Source : Peps !

Temps choisi #4: Communiquer pour coopérer Temps choisi #4: Communiquer pour coopérer temps choisi Projet Interdisciplinaire – 3ème – Crimes sur la ville … 3° – Rire des sujets graves (#SIDHumour) Laisser un commentaire Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. OFFICE HOUR Le Jeudi en salle 216 Ouvert à tous de 4:00 à 5:00 CHERCHER DANS LE SITE ESPACE NUMÉRIQUE PAFEU - Apprentissage par problèmes Je me questionne En quoi l'apprentissage par problèmes est-elle différente d'autres méthodes pédagogiques? Quels avantages y aurait-il à l'intégrer à mon enseignement? Je m’informe Pourquoi utiliser l'apprentissage par problèmes? L'apprentissage par problèmes (APP) est une méthode qui présente de nombreux avantages pour les étudiants. Les étudiants observent qu'ils sont plus motivés et plus satisfaits avec l'APP qu'avec la méthode de l'exposé, surtout pour ce qui est de leur expérience de formation, de leur compétence en communication et de l'apprentissage autonome (Cockrell et coll., 2000; Hwang et Kim, 2006). Qu'est-ce que l'apprentissage par problèmes? L'APP est une situation d'apprentissage organisée autour de la recherche, de l'explication et de la résolution de problèmes signifiants (Hmelo-Silver, 2004). Voici les étapes du cycle : Quand utiliser l'apprentissage par problèmes? Comment utiliser l'apprentissage par problèmes? L'enseignant comme facilitateur Les grands groupes 1.

Pourquoi je n’enseigne plus comme avant ? | Enseigner dans le secondaire Pourquoi je n’enseigne plus comme avant ? Article évolutif. Mis à jour le 09/11/15. L’école est souvent perçue par les élèves, en particulier par ceux qui sont le plus en difficulté, comme un lieu d’ennui, notamment parce que c’est un lieu hors du monde dans lequel se reproduisent, de manière routinière et sans lien avec « la vraie vie », des savoirs dont ils ont du mal à percevoir l’intérêt. En face, les professeurs sont souvent démunis pour répondre à ce manque d’intérêt pour ce qu’ils considèrent comme des savoirs indispensables dont ils ont fait leur métier. Ce texte se veut un témoignage et non une réflexion scientifique, le récit d’une expérience et non le compte-rendu d’une expérimentation. Quatre raisons me poussent à partager cette expérience. Changer sa manière d’enseigner pour sortir de la désolation et de l’ennui. Je suis professeur d’histoire-géographie dans le second degré (cela signifie que je peux enseigner en collège ou en lycée). Professeur par promotion sociale

Bientôt le Mooc "Comment améliorer l'éducation autour de moi ?" Photo : Fanny Dion L'Université des colibris propose en septembre son nouveau cours en ligne, gratuit et ouvert à tous : il y sera question d'éducation. Même si l’éducation au sens large concerne tous les âges, cette classe s’intéressera particulièrement aux enjeux liés à l'éducation des enfants et des jeunes. La classe des colibris, ou MOOC (Massive Open Online Courses, ou Formation en Ligne Ouverte à Tous), ouvrira son espace le 23 septembre. L'éducation est présente partout, dans toutes les sociétés et prend des formes différentes selon les cultures. "L’éducation est l’arme la plus puissante que vous puissiez utiliser pour changer une société" Nelson Mandela L’éducation joue un rôle clé dans toute transition sociétale. "Il faut tout un village pour éduquer un enfant" Proverbe africain Lors de nos entretiens, nous posions systématiquement la même question : "Qu’est-ce qui est le plus important de comprendre, de connaître et d’expérimenter pour faire sa part dans le renouveau éducatif ?"

Related: