background preloader

Les principes

Les principes
Classe numérique inversée et classe Freinet au collège 1. Les Principes Le premier principe est de favoriser les apprentissages, savoirs, savoirs être, savoirs faire. Le deuxième principe est de prendre l’enfant dans sa globalité, son universalité et sa singularité afin de le mettre en situation de réussite et de favoriser les compétences qu’il possède en amont. Il est nécessaire de partir de ses représentations et de ses centres d’intérêts. Le troisième principe est que les élèves doivent être propriétaires de leur projet. Le quatrième principe est de favoriser l’autonomie et l’entraide. 2. La séquence de cours (c’est à dire le nombre d’heures consacré pour un chapitre) est le premier outil à ma disposition pour parvenir à mes objectifs. a. Les élèves ont reçu la fiche d'objectif du chapitre au moins une semaine avant le début de la séquence. Enfin, ils doivent remplir leur plan de travail en indiquant ce qu’ils prévoient de faire lors des séances de travail. b. >> Les tâches complexes a. Related:  Classe inversée et alterpédagogies

Les ressources pour la classe inversée en HG (lycée) | PEPS : Pour une pédagogie participative et sociale L’une des principales difficultés lorsqu’on décide d’expérimenter la « classe inversée » consiste à trouver des ressources fiables et adaptées. Cet article a pour ambition de recenser et mutualiser : différentes ressources fiables et libres de droit permettant d’évoquer une partie du programme (chapitre, séance, notion, etc.).Des activités et exercices (QCM, texte à trou, etc.) permettant d’accompagner les élèves dans la phase de repérage d’informations en autonomie.Des « tâches complexes » (aussi appelées TâCos) qui sont des idées d’activités ludiques à mettre en oeuvre collectivement en classe afin d’encourager les élèves à réinvestir les connaissances acquises en amont.. Mutualisation Plusieurs niveaux de mutualisation sont envisageables : Mode consommateur : Parcourir et piocher simplement parmi les ressources ci-dessous pour les intégrer à votre progression,Mode contributeur : Proposer d’autres ressources et activités permettant de mettre en oeuvre une pédagogie inversée. Autres TâCos

Pourquoi inverser sa classe ? - Inversons la Classe Pour ceux qui ne la pratiquent pas, la classe inversée pose des difficultés par rapport à un modèle traditionnel. Pour ceux qui la pratiquent en revanche, ces critiques ne sont soit pas justifiées, soit pas insurmontables. Il est bien sûr à noter que les pratiques de classe inversée sont variables. 1. les élèves ne vont pas regarder les vidéos Les enseignants qui pratiquent la classe inversée ne prétendent pas que cette méthode résout forcément tous les problèmes. 2. la classe inversée s’appuie sur/augmente les inégalités La classe inversée apparaît justement comme un moyen intéressant de lutter contre les inégalités scolaires, en différenciant mieux l’apprentissage. La très grande partie des élèves a accès à internet à domicile. Les enseignants qui mettent en pratique la classe inversée sont cependant motivés par la perspective d’aider chacun de leurs élèves de manière plus individuelle. 3. le manque d’interactivité 5. la classe inversée accroît le temps consacré aux devoirs 1. 2. 3. 4.

Les plans de travail Nombreuses sont les classes qui uti­lisent les plans de travail. Mais ces mots recouvrent des réalités très différentes...Chez certains, cet ou­til est vraiment situé au centre de toute la vie scolaire. Chez d'autres, il n'est qu'un élément de gestion d'une ou plusieurs plages horaires définies. Chacun a son ou ses mo­dèle(s)... Les témoignages qui suivent apportent des éclairages qui seront, nous l'espérons, utiles à qui désire in­troduire cet outil de gestion dans sa classe. Historique C'est en 1928 que le livre de C. En 1929, Freinet propose le fichier scolaire coopératif : 25 F les 500 fiches ! C'est en 1936 qu'apparaissent les premiers écrits sur les plans de tra­vail pour la semaine. "Le lundi matin, chaque enfant note sur une feuille de contrôle polyco­piée et accrochée au mur le nombre et le numéro des fiches qu'il se propose de travailler au cours de la semaine : calcul, grammaire, sciences, géo­graphie. Chaque matin est également préparé le plan de travail journalier collectif :

L’école de la créativité selon Ken Robinson Rendre les élèves plus acteurs, leur donner ainsi la possibilité de développer leurs talents et passions, voilà ce que prône Ken Robinson, allant à l’encontre de notre système scolaire trop standardisé. Et que disent les enfants quand on leur donne l’occasion d’exprimer leurs idées pour changer l’école ? Est-il nécessaire de rappeler qui est Ken Robinson ? Cet enfant d’une famille nombreuse, du milieu ouvrier anglais, aurait pu ne jamais croiser son élément, le monde de l’éducation, s’il n’avait pas contracté la polio à 4 ans. Depuis, après une longue carrière dans l’art, il s’est attaché à démontrer l’intérêt de la créativité dans l’enseignement, ainsi que l’effet d’un « mentor » dans l’accomplissement d’une personne. Durant le mois de juin, il a participé à plusieurs événements en France, dont un travail du collectif « Apprendre au 21è siècle », qui souhaitait recueillir en sa présence « 100 idées d’élèves pour changer l’école ». Carte mentale en pdf ou

« Lernen durch Lehren » : quand les apprenants font la classe 1Dans la recherche de situations communicatives authentiques en classe de langue, une idée s’impose : demander aux élèves de présenter les contenus du manuel à leurs camarades et de s’enseigner mutuellement. Les obstacles se manifestent lorsqu’il s’agit de mettre cette idée en œuvre. L’auteur, initiateur et promoteur de LdL (Lernen durch Lehren), se propose de décrire dans cet article les bases théoriques et la pratique de sa méthode en s’appuyant sur une expérience de plus de 22 ans à tous les niveaux d’apprentissage et avec les groupes les plus variés. 2Retournons en arrière et projetons-nous au milieu des années 70. 4C’est dans ce contexte que naquit l’idée de faire assumer certaines tâches didactiques aux élèves, par exemple de diriger eux-mêmes les exercices et de se les faire corriger mutuellement. 5Après un court temps d’adaptation, les élèves assimilèrent les nouvelles techniques et les outils linguistiques correspondants. 2.1. 2.2. 2.3. Figure 1. 13I. 14II. 15III. 16IV. 17V.

Catherine Becchetti-Bizot : la classe inversée , une philosophie plus qu’une méthode ! Inspectrice générale de l’éducation nationale, première directrice du numérique pour l’éducation, aujourd’hui médiatrice de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, Catherine Becchetti-Bizot est l’auteure du rapport « Repenser la forme scolaire à l’heure du numérique : vers de nouvelles manières d’apprendre et d’enseigner » remis au ministre de l’éducation nationale en mai dernier. C’est par la projection de son interview réalisée en différé au ministère de l’éducation nationale que s’est ouvert, dans le cadre de la CLISE2018, le séminaire sur la classe inversée organisé le 31 janvier à l’ESPE de Poitiers par les coordinatrices locales de l’association Inversons la Classe! , Soledad Garnier et Florence Raffin, en partenariat avec les autorités académiques. La classe inversée, une philosophie plus qu’une méthode Tous les enseignants qui pratiquent la classe inversée ont pris conscience très tôt que le numérique devait modifier le temps et l’espace de leur enseignement.

Dans les coulisses de la classe inversée Episode 10 - Nouveautés pour la rentrée 2017 - Dans les 10/15 premières minutes, c'est moi qui ait la main : en général pour un entraînement quotidien au calcul mental, pour le débrief collectif sur les questionnaires en ligne (ce qui n'empêche pas d'apporter une explication personnalisée ensuite au sein des îlots si besoin) et un rappel du plan de travail. - Ensuite, les élèves suivent ce plan de travail pour réaliser en groupe leurs exercices en respectant les rôles qu'ils se sont attibués (gardien du temps, pacificateur, animateur, rapporteur). Pendant ces séquences, il peut arriver que les réponses soient aimantées au tableau à disposition de tous pour s'inspirer, se corriger, débattre... - De mon côté, je fais plusieurs tours de classe. - A la fin de chaque chapitre, le rapporteur du groupe me remet la copie du groupe (NB : les autres membres ont systématiquement aussi une trace écrite dans leurs cahiers).

L’apprentissage visible : qu’est-ce qui marche en éducation ? Principes sur l’apprentissage (Graesser)¶ Graesser [7] est une excellente reformulation très synthétique de certains “principes d’action” à propos d’apprentissage. Il faut noter qu’ils ne sont pas fondés sur des méta-analyses, mais sont une formulation agrégée d’un grand nombre de recherches, dont beaucoup sont issues de la psychologie de l’apprentissage (un certain nombre venant directement de la Théorie de la charge cognitive, voir doc. Les 25 principes sur l’apprentissage de Graesser. Effets de contiguïté. Les techniques d’apprentissage (Dunlosky)¶ Dunlosky et ses collègues [5][4] ont réalisé une synthèse complète des méthodes d’apprentissage qui “marchent” en se fondant sur des résultats empiriques. Tableau 1* - Dix techniques influant l’apprentissage ([dunlosky13] p. 6) Tableau 2 - Les catégories de variables influant l’apprentissage ([5] p. 6). L’apprentissage visible (Hattie)¶ \[d = (moyenne(g1) - moyenne(g2)) / ec\]

Ludovia 2014 : Retour sur la Khan Academy Organiser une table-ronde sur la Khan Academy était une très belle occasion pour engager le débat sur la problématique « création versus consommation » choisie pour l’édition 2014 de l’Université d’été Ludovia. Je remercie Eric Fourcaud et Aurélie Julien, les organisateurs de la manifestation, de m’avoir invité à prendre part à cette table-ronde animée par Bruno Devauchelle (Université de Poitiers), aux côtés de Jérémy Lachal (Directeur de Bibliothèques sans frontières qui a réalisé une adaptation française des ressources de la Khan Academy), Jean-Marc Merriaux (Directeur général de CANOPE) et Dominique Cardon (Université de Marne-La-Vallée). Du côté scène, sous la houlette de Bruno, les échanges sont nourris. Les questions et remarques de la salle aussi avec un public nombreux (salle comble) et persistant (clôture de la table-ronde à 23 heures). L’enthousiasme de Jérémy Lachal pour présenter la version française de la Khan Academy (KA) fait réellement plaisir à entendre.

10 innovations pédagogiques disruptives pour l'enseignement supérieur dès 2017 - Innovation Pédagogique 1 - L’échec productif (Productive failure) Principe : les élèves sont confrontés à un problème complexe sans avoir reçu de formation spécifique à ce type de situation. Après qu’ils aient proposé une solution, ils reçoivent une formation directement liée au sujet. Avantages : les élèves développent des stratégies de compréhension globale et analytique et doivent réinvestir leurs connaissances. Inconvénients : certains élèves pourraient se complaire à "bidouiller" sans chercher à comprendre et ne recevraient qu’une solution spécifique à un problème particulier. Intérêt : l’échec productif est une méthode qui mérite d’être essayée. Un exemple concret : aux Mines d’Albi, deux enseignants chercheurs, François Marmier et Didier Gourc, ont mis en place auprès d’une cinquantaine d’élèves une activité introductrice à leur cours de Gestion de Projet Agile basée sur l’échec productif. 2 - Le design thinking 3 - Analyse formative (Formative analytics) 5 - La reformulation (Teachback)

Des données pas si probantes que cela… Nous ne sommes spécialistes ni en méta-analyses ni en statistiques ou en enquêtes quantitatives. Néanmoins, certaines affirmations ou raccourcis surprenants repérés dans Visible Learning nous ont amenés à chercher dans les lectures et compte-rendus de l’ouvrage des éclairages concernant des aspects qui semblaient problématiques. Nous avons assez facilement découvert de nombreuses sources qui pointent des approximations voire de grossières erreurs qu’on ne s’attend pas à trouver dans un ouvrage qui bénéficie d’une telle aura scientifique. Il faudrait sans doute faire la part des inévitables controverses interprétatives, de la mauvaise foi et des vrais problèmes épistémologiques. En tout état de cause, ces questions là ne peuvent être passées sous silence. Merci d’avance aux lecteurs qui voudront bien corriger et enrichir ce billet en réagissant. Comment est calculée la taille de l’effet ? Cette délimitation est le produit de deux hypothèses. Références (mise à jour août 2017)

Essai d'une classe inversée en Seconde Avertissement : cet article est le fruit d’impressions, de réflexions personnelles et empiriques qui n’engagent que leur auteur. Ces réflexions fondées sur deux exemples de mise en œuvre en classe n’ont donc pas valeur de modèle, encore moins de valeur scientifique. Objectifs généraux : varier les approches en classe développer l’autonomie des élèves (préparer et organiser son travail de manière autonome). mettre en œuvre une “classe inversée”, sans séquence vidéo sur internet, mais en utilisant le manuel ou un cours photocopié distribué préalablement. Profil de la classe lycée Carnot, Dijon ; classe de 34 élèves, option chinois LV3, recrutement élargi aux communes hors secteur (Auxonne, Nuit-Saint-Georges, Is sur Tille…) donc une certaine diversité de profils. une classe sympathique, des élèves sérieux dans l’ensemble, mais des écarts importants de résultats (moyennes individuelles de 8 à 16, moyenne classe 13,5 ). 1)CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ EN GÉOGRAPHIE : “nourrir le monde” (7 heures)

Faut-il en finir avec les notes Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ». Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves. 2 - Les recherches sur la notation ont également montré l’existence de biais sociaux de notation. 5 - Enfin, un dernier discours affirme que la notation permet d’apprendre. 1 - Préserver l’anonymat social et scolaire de l’élève

Related: