background preloader

Le Comte de Toulouse et les Croisades

Le Comte de Toulouse et les Croisades
L'Histoire en 15 tableaux Tableau n°7 Les comtes de Toulouse et l'installation durable des Templiers Le Rouergue est tombé sous la souveraineté du comte de Toulouse. Pour financer le grand rôle qu'il se réserve dans la première croisade, celle de Godefroi de Bouillon, le comte de Toulouse Raymond de Saint-Gilles cède, en 1112, son cher Rouergue à Richard, déjà vicomte de Carladez, qui se pare dès lors du titre de comte de Rodez. Pouvoir rival de celui de l'évêque de Rodez. LES CROISADES Après la conquête de Jérusalem, en 1099, lors de la première croisade, certains seigneurs restent sur place pour fonder le royaume de Jérusalem. L'ORDRE DES TEMPLIERS ET DES HOSPITALIERS Deux nouveaux ordres religieux voient le jour. Les donations permettent à ces deux ordres religieux et militaires d'organiser un véritable réseau de commanderies rurales comme à Sainte-Eulalie et urbaines dans les grandes villes. Ce sont les Hospitaliers qui recueilleront tout l'héritage des Templiers.

http://www.aveyron.com/histoire/templ.html

Related:  Templiers, Cathares & Co

Ordre du Christ Après l’abolition de l’Ordre du Temple, le roi de Portugal Dinis Ier obtint, en 1319, du pape Jean XXII l’autorisation de créer la " Milice du Christ " (en portugais : Ordem Militar de Christo). Ce fut, dans le principe, une simple continuation, sous un nom nouveau, de celui du Temple et de nombreux Templiers y trouvèrent refuge. Les chevaliers du Christ, comme ceux du Temple, étaient destinés à combattre les Maures ; ils conservèrent l’habit blanc et la croix rouge du Temple. Même s’il était exclusivement Portugais, l’Ordre du Christ restait cependant affilié à celui de Calatrava. Le chef-lieu de l’ordre était à Castro-Marino ; plus tard, il fut transporté à Tomar. Histoire des croisades (12) : Templiers et ordres militaires Les croisades étaient des pèlerinages guerriers, et c’est dans cette logique qu’apparaît le concept de « chevalier du Christ ». Mais plus encore que les chevaliers se croisant afin de combattre pour Dieu, c’est bien l’apparition des ordres religieux militaires qui marque l’originalité de la Croisade, en devenant l’un des symboles. Les origines

13 octobre 1307 : arrestation des Templiers Au matin du vendredi 13 octobre 1307, tous les Templiers de France, soit plusieurs milliers au total, sont arrêtés sur ordre du roi Philippe IV le Bel (le petit-fils de Saint Louis). Cet acte de violence arbitraire met fin à un ordre original de moines-soldats, vieux de près de deux siècles, qui s'est illustré en Terre sainte et s'est acquis puissance et richesse, s'attirant ainsi la jalousie des féodaux et la convoitise des souverains. Richard Fremder raconte... les Templiers Richard Fremder raconte l'histoire d'un ordre religieux et guerrier, puissant, prestigieux et redouté, de son ascension à sa chute dramatique : Écouter (50 minutes) :

L'Ordre des Chevaliers du Temple de Jerusalem - Les Chevaliers du Temple Tout commence dans les années qui suivent la première croisade en Terre Sainte (1096-1099). Malgré la prise de Jérusalem par les croisés (le 15 Juillet 1099), la sécurité des pèlerins n'est pas assurée. Entre les brigands locaux et les croisés aux buts peu louables, les pèlerinages deviennent parfois tragiques. Hugues de Payns (Hugues de Payens, de la Maison des comtes de Champagne) et Geoffroy de Saint-Omer vivant sous la Règle des chanoines de saint-Augustin choisissent d'assurer la garde du défilé d'Athlit, le chemin d'accès le plus dangereux pour les pèlerins. Ce dernier deviendra plus tard le Château-pèlerin.

Templiers en Angleterre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire des Templiers en Angleterre commence lorsque Hugues de Payns, le fondateur et premier maître de l'Ordre, visita le pays en 1128 pour y chercher de l'argent et des hommes pour les croisades. Les débuts[modifier | modifier le code] Le Prieuré de Sion ou Ordre de Sion Insigne du Prieuré de Sion : Lys blanc enlacé d’un circuit, dénommé « Croix du Sud » Dès le départ, je dois vous dire que la rédaction de cet article fut des plus pénibles. En effet, avec ma manie de rechercher la vérité à tout prix, je me suis heurtée à des contradictions énormes quant à ce fameux Prieuré de Sion puisqu’il n'apparaît dans aucun ouvrage à valeur historique. Il est vrai qu’étant une société secrète, il doit par définition rester dans l’ombre. Selon Wikipedia, le Prieuré de Sion est une société secrète fictive, inventée par Pierre Plantard qui aurait déposé une série de faux documents « Le Dossier Lobineau ou dossiers secrets » à la Bibliothèque nationale de Paris dans les années 60.

Les templiers - La fin des templiers Jacques de Molay, avec ses grands prieurs, était toujours en prison. Ayant rétracté les aveux que leur avaient arraché les supplices, Jacques de Molay et le « Prince Dauphin » sont déclarés, par Philippe le Bel, relaps. Et le même jour, 11 mars 1314, ils montent sur un bûcher dressé dans l'île de la Cité, à l'endroit même où se trouve aujourd'hui sur le terre-plein du Pont Neuf, la statue de Henri IV. On raconta que le Grand Maître, en ce moment suprême, assigna le roi et le pape à comparaître dans l'année devant le tribunal de Dieu.

Ordre du Temple Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article traite des Templiers d'un point de vue strictement historique. Pour plus de détails sur les légendes et les théories aujourd'hui non validées sur l'ordre du Temple voir l'article Légendes au sujet des Templiers MEMODOC, Les Chevaliers hospitaliers du Temple de Jérusalem, ou ordre des Templiers Les templiers prirent ce nom à cause de leur établissement qui se fit proche du Temple de Jérusalem l'an 1118 du temps du roi Baudouin. Leur emploi était de défendre les pèlerins et de rendre les chemins sûrs contre les courses des infidèles. Quelques-uns veulent que les premiers fondements de l'ordre des Templiers furent jetés l'an 1096 par Hugues de Payens et par Godefroy de Saint-Omer du pays d'Artois, qui reçurent du pape Honoré III et d'Etienne patriarche de Jérusalem, leur règle et leur habit, qui étaient de couleur blanche avec une croix rouge, pour signifier l'innocence et le martyre, comme dit Aubert le Mire, leur titre était de Notre-Dame. Ils avaient trois ordres parmi eux, les grands-croix, les simples chevaliers et les servants qui portaient une demie croix. Cet ordre fleurit plus de 200 ans ; il avait deux millions de revenu et l'on y comptait 40.000 commanderies. Le pape Clément V le supprima au concile de Vienne l'an 1312.

Related: