background preloader

Etude de cas Zara

Etude de cas Zara

index Comment se construit la relation entre clients et fournisseurs Les différentes formes de valeur Lorsque l’on fait un rapide inventaire de ce que recouvre l’acception « valeur », on lui trouve au moins trois champs d’applications : Celui de l’efficience économique, entretenu autour d’un discours axé sur la valeur financière. l’EVA (Economic Value Added), la création de valeur pour l’actionnaire… Ce sont des notions qui ont été beaucoup développées, et certaines depuis longtemps, par les financiers. Ces dix dernières années, elle a donné naissance au Management par la Valeur. Cette approche de la valeur n’est pas suffisante pour construire une grille de lecture du comportement du client. Celui porté de façon plus récente dans les entreprises, par les hommes du marketing et du commercial, et qui fait une part plus forte au client. Le domaine de la « valeur apportée au client » est celui défriché dans la suite de ces lignes. La valeur pour atteindre le client-definitions . Illustration

Les secrets de l'incroyable succès de Zara Champagne, petits-fours et concert de rock: ce 14 mars, Zara inaugure son spectaculaire magasin à l'angle de la 5e Avenue et de la 52e Rue, dans le triangle du luxe, à New York. Des filles perchées sur des stilettos vertigineux prennent la pose en toisant les photographes. La vraie star de la soirée est plus discrète. C'est cette femme blonde en robe rose fuchsia qui a un mot aimable pour tous ceux qui l'approchent: Flora Perez est l'épouse d'Amancio Ortega, 76 ans, fondateur d'Inditex, première fortune d'Espagne et cinquième du monde avec 37,5 milliards de dollars, selon le magazine Forbes. Flora Perez est aussi là pour représenter son mari qui, fidèle à sa discrétion légendaire, est resté à l'écart des mondanités. Car Amancio Ortega a beau avoir passé la main à Pablo Isla, nommé PDG d'Inditex en juillet, il continue d'avoir un oeil sur tout. Nouvelle image Ce n'est pas une vitrine internationale que Zara s'est offerte mais la nouvelle référence pour l'ensemble de la chaîne.

Zara comme modèle opérationnel Dans le monde de la confection, la plupart des maisons conçoivent leurs produits avec une double saison d’avance avec le risque que, dans un monde aussi volatil que celui de la mode, les vêtements qui arrivent dans les magasins plusieurs mois plus tard ne plaisent plus autant qu’anticipé. Outre la gestion de stocks de plusieurs mois, les magasins doivent donc également gérer des invendus, le plus souvent en les soldant. Les maisons essaient de rattraper ces coûts ex post en réduisant ex ante au maximum leur coût de fabrication grâce à la production de masse par une main d’œuvre étrangère à bas coût. Mais si cette externalisation réduit les prix de production, elle engendre aussi des coûts de transaction, en particulier des délais, qui entretiennent le système dans son homéostasie. Dans les années 1930, John Maynard Keynes avait révolutionné la science économique en considérant simplement que c’était la demande qui créait l’offre et non l’inverse. Michel Goya, La Voie de l’Epée

Etude de cas McDonald's L'année 2008 promet d'être musclée dans la restauration rapide américaine. Le numéro deux du secteur, Burger King, prépare une riposte forte pour le début d'année : un double cheeseburger à 1 dollar, pour contrer le leader McDonald's qui s'est renforcé grâce à une offre identique. Burger King précise que, dans un premier temps, il testera son offre sur trois marchés régionaux. " Si ces tests se révèlent concluants, cette offre pourrait être proposée dans d'autres régions, mais pour une durée limitée ", indique le groupe. C'est pourtant une guerre de tranchées qui semble se préparer. Dans un mémo interne publié par le Wall Street Journal, le responsable du marketing international de Burger King, Russ Klein, qualifie le double cheeseburger à 1 dollar de McDonald's d'" arme la plus puissante que détient [notre] concurrent pour continuer à croître et s'accaparer une part disproportionnée dans cette catégorie ".

Marketing de la valeur en milieu industriel Zara (vêtements) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Zara. Zara est la chaîne de magasins de vêtements principale du groupe espagnol Inditex qui possède aussi les marques Massimo Dutti, Bershka, Pull and Bear, Stradivarius, mais aussi Oysho[1]. Au commencement, un atelier de confection ouvert en 1963 à La Corogne (Galice) par Amancio Ortega Gaona qui avec sa femme Rosalia, son frère Antonio et sa belle-sœur Franca, se spécialise dans la confection de pyjamas et de robes de chambre. Le concept de Zara est quelque peu révolutionnaire dans le monde du vêtement. Zara a été également accusé, en plus de copie des modèles de grandes maisons, de se « servir » dans les créations de certains bloggeurs ou certains dessinateurs en Espagne[3] et en France par deux bloggeuses au moins[4],[5]. Zara est une marque qui s'est largement exportée à l'étranger. Zara n'a pas de politique de communication très tapageuse. (en) Zara's Secret for Fast Fashion, Harvard Business School

Les conditions de travail dans le secteur du textile en Europe de l'Est ne sont pas meilleures qu'en Asie / Actualités 27 juin 2014 Les conditions de travail dans le secteur du textile en Europe de l'Est ne sont pas meilleures qu'en Asie Début juin, l'association Actions Consommateurs Travailleurs (achACT), qui réunit notamment des ONG et des syndicats, a dénoncé dans un rapport les conditions de travail et de rémunération dans l'industrie textile de quatre pays appartenant à l'Union européenne, et de six autres à ses frontières, semblables à celles observées en Asie. Les chercheurs ont constaté que le salaire minimum légal net de cette industrie en Bulgarie, Ukraine et Macédoine représentait 14 % du salaire de subsistance. Une ouvrière, qui a travaillé pendant 18 ans dans une usine qui aujourd'hui produit pour la marque espagnole Zara, a déclaré qu'elle gagnait 179 euros par mois, et qu'en moyenne elle accomplissait 5 heures supplémentaires chaque jour. Le nombre de travailleurs touchés dans les 10 pays étudiés est estimé par achACT à trois millions, en grande partie des femmes. En savoir plus :

PSA: la famille Peugeot est-elle en train de perdre le contrôle? Rien ne va plus chez les Peugeot. Ce mercredi, la famille actionnaire du constructeur automobile français a dû démentir être en proie à des dissensions internes, et doit en plus digérer l'intervention inédite de l'Etat dans sa gouvernance. Le gouvernement vient en effet d'annoncer sa volonté de placer un représentant au sein du conseil de surveillance. Une révolution pour cette firme jusque là farouchement attachée à son indépendance. En Bourse, les investisseurs n'apprécient guère, avec un titre en chute libre, au plus bas depuis 26 ans >>> Le nouveau visage de PSA. Pendant plus de cent ans, les Peugeot ont tout fait pour conserver le contrôle du groupe. Mise sous surveillance de l'Etat 7 milliards qui bien sûr n'ont pas été obtenus sans contreparties. Autre exigence de Jean-Marc Ayrault, celle de ne pas distribuer de dividendes ou de stock-options le temps que court la garantie. Sur le volet social en revanche, le groupe tente de préserver son autonomie. Alliance avec GM

index LA QUALITE NE FAIS PLUS LA DIFFERENCE : PLACE À LA VALEUR PERCUE Par Michel GOYHENETCHE Mars 2005, Ref 53, 2 p Industrie et Technologie Sept 2005 L’introduction de la QUALITE dans les entreprises a été un des temps forts de ces quinze dernières années. Elle a été fortement poussée par les grands Donneurs d’Ordres, soutenue par les Pouvoirs publics, portée comme une croisade par des promoteurs zélés qui sont les certificateurs et les associations qui les encadrent. Bref la Qualité qui devait s’imposer à tous, y compris au client, s’est déployée sur le produit, sur la technique et sur le métier pour les rendre plus efficients. L’expérience montre, hélas, que tous ces efforts ne suffisent pas aux entreprises, ni pour défendre leurs parts de marché, ni pour préserver leurs marges. Chaque catégorie de clients, chaque client même possède son « système d’appréciation » des produits ou services proposés sur le marché, qui fait appel à la Valeur Perçue.

la production pour Zara , une course contre la montre. - ..Zara.. => Zara possède 65% de ses usines en Espagne. Ceci permet de passer de la conception à la finition dans un espace géographiquement restreint, qui lui laisse la tâche plus facile pour agir sur cette production de façon plus directe. Zara est contre la délocalisation, car même si le coût est plus bas cela lui ferait perdre du temps et de l'argent pour la gestion des livraisons qui auraient des délais de 2 à 3 mois. La technique de production de Zara lui permet de réagir très vite lors d'un imprévu climatique ou d'une tendance surprise. Selon Amancio Ortega le climat est le premier facteur qu'il faut prendre en compte. Les stocks fonctionnent à flux tendu, ils sont sans cesse ajustés et réévalués. ---> elles donnent un sentiment d'exclusivité chez les clients ---> elles forcent Zara a créer des nouveautés de façon continuelle.

ESCLAVAGISME – Zara pointée du doigt Des petites mains boliviennes et péruviennes travaillant dans des ateliers de couture de São Paulo plus de 12 heures par jour, des enfants de moins de 14 ans enchaînés à leurs machines à coudre, c’est ce que la police a découvert en remontant la filière de fabrication de vêtements vendus au Brésil par la célèbre marque espagnole Zara L’enquête a débuté suite à une dénonciation anonyme en mai, dans la petite ville d’Americana, à l’intérieur de l’Etat de São Paulo. 52 personnes travaillant à la confection de vêtements dans des conditions dégradantes ont alors été libérées de l’esclavage par les inspecteurs du Ministère du Travail. En remontant la filière, ils ont abouti dans deux ateliers de couture, au centre de São Paulo et dans le nord de la ville. Ces esclaves de l’ombre ont été recrutés directement dans leur pays d’origine par des hommes de main des sous-traitants de la grande marque espagnole. La pointe de l’icebergL’affaire Zara n’est peut-être que la pointe de l’iceberg.

Satisfaction client et fidélisation : sélection d'articles, cours et exemples Il est toujours difficile et coûteux de trouver de nouveaux clients. Alors, pourquoi se focaliser sur une stratégie de conquête en prospectant à tout va si son portefeuille client existant est laissé à l'abandon ? Fidéliser doit être une action prioritaire pour tout dirigeant. De nombreuses études ont démontré la corrélation existante entre la satisfaction client et la rentabilité de l'organisation . Et pour cela il convient de monter un véritable plan d'action : mise en place d'un baromètre, analyse des réclamations client, analyse des dysfonctionnements et recherche de solutions correctives...Et ne pas oublier que satisfaire sa clientèle passe par un personnel engagé . Pour vous aider dans vos réflexions, nous avons sélectionné un ensemble de publications citées sur cette page. Articles Présentation d'une technique pour mieux comprendre ses clients Il s'agit de la carte d'empathie. Blog "Se différencier des concurrents"Une valeur en retrait dans l'hexagone Le blog ISO 9001 Dossiers

Les usines de Zara, une organisation unique - Textile - Habillement DIAPORAMA Le modèle Zara est unique, et a conduit l'Espagnol jusqu'à la place de n°1 mondial du prêt-à-porter. Organisation intégrée, circuit court, rapidité d'exécution : visite en images. Le départ du fondateur de Zara, Amancio Ortega, a attiré l'attention des médias sur son groupe. L'Espagnol est devenu n°1 mondial du prêt à porter en 2010. Le quartier général d'Inditex, la maison mère de Zara, se trouve à Arteixo, dans la proche banlieue de La Corogne. Le groupe réalise 49 % de ses collections en Espagne, au Portugal et au Maroc. Avec 400 000 m2 sur deux étages, le centre logistique d'Arteixo est la plus grande plate-forme du groupe, devant celles de Madrid (160 000 m2) et de Saragosse (120 000 m2). Rémy Maucourt & Adrien Cahuzac

Comment mesurer la performance d’une entreprise De nombreuses sociétés de conseil ont répondu à la demande des entreprises en leur proposant de nouveaux indicateurs de performance, comme l’EVA (Economic value added EVA), MVA (Market value added), SV (Shareholder Value) et ROA (Return On Assets) pour ne citer que les plus populaires. Peu importe comment ces indicateurs sont appelés, ce qui me semble important c’est le nombre d’entreprises ayant choisi d’adopter des indicateurs de performance basés sur la valeur. En effet, ce nombre ne cesse d’augmenter de façon spectaculaire depuis plusieurs années. À ce jour, 200 entreprises parmi les 1000 entreprises répertoriées par la revue Fortune utilisent un indicateur basé sur la valeur pour évaluer leur performance. L’un des indicateurs les populaires est l’EVA développée par le cabinet de conseil Stern Stewart & Co. Cet indicateur a toutefois hérité du concept de valeur économique popularisé par David Salomon dans les années 1960 sous le terme de "revenu résiduel."

Related: