background preloader

Centenaire 14-18 : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Centenaire 14-18 : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.
Related:  Guerres et conflits en Europe au XXème siècleguerre 14-18

Them@doc - Citoyenneté et défense Avec la suspension de la conscription et la professionnalisation des armées, les liens qui existaient entre la Nation et l'armée, et qui reliaient les générations entre elles, ont été rompus. Toute une génération de jeunes gens « ne fait plus ses classes », c'est désormais l'école qui éduque à la défense. Cet enseignement initie les élèves à la compréhension des enjeux géopolitiques, aux exigences et aux contraintes de la défense militaire et de la défense civile, aux principes qui régissent la prévention des conflits armés et aux modalités de leur résolution. La défense et la paix sont désormais enseignées ensemble, sur la base des valeurs démocratiques et des devoirs du citoyen. La défense aujourd'hui La défense a connu, au cours des siècles, des acceptions de plus en plus larges et diversifiées. La défense repose désormais sur la formation de l'esprit civique, sur la solidarité et la cohésion sociale qui concernent l'ensemble des citoyens et relèvent de leur éducation dès l'école.

Les enfants dans la guerre de 1914-1918 Contexte historique Mobilisé en août 1914 dans l’armée territoriale, le « père des gosses », Francisque Poulbot, est réformé quelques mois plus tard, en février 1915, pour des raisons médicales. De retour à Paris, il travaille au Journal, dans lequel il présente de manière hebdomadaire un dessin légendé pour les enfants. En quoi la « guerre des gosses » de Poulbot contribue-t-elle à révéler une forme d’investissement des enfants dans la guerre ? Analyse des images Le trait simple et arrondi du dessinateur révèle une tendresse certaine pour le monde de l’enfance. Les légendes – « Nous allons livrer bataille, toi, Fritz tu es le cochon de Français », « Vous, les ignobles otages, vous allez marcher devant notre armée », « Alors les gars ! Interprétation En effet, dès les premiers mois du conflit, l’enfant devient un instrument essentiel de la propagande en France comme en Allemagne.

La Grande Collecte – Europeana 1914 -1918 du 9 au 16 novembre 2013 Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, l’opération de collecte, lancée par Europeana (bibliothèque numérique européenne) vise à numériser le plus grand nombre d'objets relatifs à la Grande guerre. La Bibliothèque nationale de France, ainsi que les autres lieux partenaires, vous invitent à apporter documents et objets datant de cette période afin de les numériser et de les partager ensuite dans Europeana. À la BnF, l'opération se déroulera les 14, 15 et 16 novembre sur les sites suivants : Site François-Mitterrand - Hall Ouest – Quai François Mauriac – 75013 Paris De 10h à 19h30. En 2014, l’Europe et le monde entier commémoreront le centenaire du début de la Première Guerre mondiale. Le site de la Grande Collecte viendra compléter le portail Europeana 1914 -1918 qui apportera des réponses, conservera une multitude de récits et nous rapprochera de ceux qui ont été les acteurs et témoins directs du conflit. Objets recherchés

ECPAD Europeana 1914-1918 - histoires inédites et histoires officielles de la Première Guerre mondiale Pour en finir avec dix idées reçues sur la guerre de 14-18 La Grande Guerre est un événement si immense qu'il suscite sans cesse interprétations et réinterprétations. Son fort impact sur la société française alimente également la circulation d'images et de clichés qui ne correspondent pas à l'état du savoir des historiens. Le point sur dix idées reçues. 1. Les interprétations marxistes des origines de la guerre, derrière les réflexions de Lénine sur l'impérialisme comme stade suprême du capitalisme, allouent une place centrale aux rivalités économiques accentuées par la baisse tendancielle du taux de profit, et au caractère prédateur des milieux industriels. Mais l'historiographie a montré que les interdépendances étaient en fait très fortes entre les économies et que, pour nombre de secteurs (assurances, sociétés minières...), la paix était préférable à la guerre. 2. Il n'est pas évident de saisir rétrospectivement des sentiments, des perceptions de contemporains et encore moins de les agréger pour donner une tendance d'ensemble. 3. 4. 5. 6.

Votre histoire de familiale de la Première Guerre mondiale PHOTOSHOP , 2223 tutoriels vidéo Photoshop sur TUTO A quoi sert Photoshop ? Photoshop est le logiciel professionnel de référence pour la création et la retouche d’images fixes. S’il est plutôt orienté pour le traitement de photo, il n’en reste pas moins très complet pour le travail sur des créations artistiques. Historique de Photoshop C’est en Février 1990, après 3 ans de développement, que l’aventure commerciale de Photoshop débute avec la sortie de la version 1.0. Photoshop dans la pratique Parmi les fonctions phares de Photoshop, on trouve notamment, la possibilité d’appliquer des textures suivant de nombreux procédés, le traitement de fichiers Raw (sans compression), la modification à l’infini des couleurs et teintes, l’optimisation et la compression des images pour une utilisation web ainsi que le compositing 3D et le tracé vectoriel. Vous allez trouver sur tuto.com les meilleures formations Photoshop proposées par des formateurs certifiés Adobe, ou bien des experts reconnus dans le domaine de l'image.

La 1ère guerre mondiale et Sorgues Détails Affichages : 1807 Les Etudes Sorguaises, soucieuses de transmettre le devoir de mémoire, ont réalisé cette 16ème parution « Souvenir des Poilus Sorguais » pour que les générations actuelles et futures n’oublient pas le sacrifice de leurs aînés qui ont combattu durant la première guerre mondiale 1914-1918 . En quatre ans, 136 Sorguais y ont laissé leur vie, certains avaient à peine 19 ans, ils étaient encore adolescents. Ils ont connu le froid, la neige, la pluie et la boue, la faim et en plus la peur, ne sachant pas de quoi serait fait le lendemain. Les origines de la guerre Les origines de la Première Guerre mondiale ont été à la fois anciennes et nombreuses. I. - Les souvenirs de la défaite de la guerre contre la Prusse et de l’annexion de l’Alsace et de la Lorraine qui s’ensuivirent avaient été durement ressentis par les Français. III. - Au cours de l’été 1912, Raymond Poincaré, président du conseil, se rendit en Russie. La guerre Première défaite et une campagne calomnieuse

la grande guerre vue des commissions du Sénat  Les campagnes d'engagement volontaire de soldats de l'Afrique occidentale française, renforcées à partir de 1910 par le colonel MANGIN, ne suffisent plus à combler les pertes sur le front cinq ans plus tard. Le 28 septembre 1915, Henry BERENGER, sénateur de la Guadeloupe, présente à la commission un rapport sur une proposition de loi tendant à soumettre aux obligations militaires les Sénégalais des communes de plein exercice. Le recrutement permettra de « mettre fin à un état des choses qui mécontentait fort les noirs citoyens français du Sénégal ; ceux-ci ne se voyant pas soumis à la loi militaire française en concluaient que les blancs ne voulaient pas qu'ils fussent soldats avec eux ». Cette proposition de loi est l'amorce d'une démarche de recrutement à l'échelle des colonies françaises, bien plus ambitieuse, que le gouvernement met en œuvre dès octobre. Le principe de la participation des colonies à l'effort de guerre n'est pas discuté par les sénateurs.

Related: