background preloader

Quel rôle pour le groupe en formation à distance

Quel rôle pour le groupe en formation à distance
Le groupe joue -t’il un rôle dans les apprentissages ? L’apprenant doit s’engager activement dans des résolutions de problèmes – au plus proche de problèmes réels.L’assimilation des savoirs nouveaux se fait à partir des représentations mentales antérieures, ce qui peut demander un pénible travail de déconstruction – reconstruction. Cette assimilation est grandement facilitée par les interactions sein du groupe de pairs. Grâce à ces interactions, en effet l’apprenant peut : Prendre conscience de ses propres représentations – et de ce qu’elles ne sont pas « universelles »,Prendre conscience du fait que ses représentations initiales ne sont pas adaptées pour résoudre le problèmeAccepter de quitter ses représentations initiales, de transformer son schéma mental, pour en adopter un autre plus pertinent au regard du problème à résoudre. D’où le bel aphorisme de Philippe Carré: « on apprend toujours seul, mais jamais sans les autres ». Et la formation à distance ? Le tutorat Related:  apprentissage

Principes simples de l'ergonomie pédagogique Les déclinaisons de l’ergonomie peuvent s’étendre à presque toutes les activités et domaines : ergonomie du travail, ergonomie sociale, cognitive, organisationnelle, etc., toujours à la poursuite d’un optimum d'efficacité, d’assurance (sécurité) et de plaisir (confort) et ce pour le plus grand nombre des acteurs d’un environnement donné. Plus on étend la perpective en termes de durée ou à l’échelle d’un socio-système ou d’un éco-système, plus ces qualités s'influencent. Un changement de pratique peut ou non amener une hausse de productivité localement mais si, par exemple, ce changement réduit la pollution ou améliore la santé des travailleurs, les coûts globaux pour l’environnement, pour le système de santé et pour les familles peuvent se solder par un important gain social et finalement économique pour l’ensemble. Les termes de l’ergonomie éducative «Efficacité, assurance et plaisir» se traduisent différemment en éducation. Ergonomie intellectuelle : mots, intérêt et pratique

Apprentissages formels et informels : de quoi parle-t'on ? - Le blog de la Formation professionnelle et continue Intégrer les apprentissages informels comme leviers à part entière de développement des compétences … Fertiliser des « écosystèmes d’apprentissage » … Voilà qui fait rêver, mais en pratique ce n’est pas si simple. Des pistes se dégagent pour une vraie prise en compte – et la facilitation- des apprentissages informels. Voici donc, sur le sujet, un premier billet. De quoi parle t’on ? Dans le langage ordinaire, on parle habituellement d’apprentissage informel lorsqu’il se situe en dehors de la salle de classe, ou de formation. la socialisation (apprentissage tacite, « apprentissage presque naturel des valeurs, attitudes, comportements, savoir-faire et connaissance qui se produit dans la vie quotidienne »),l’apprentissage fortuit (apprentissage non intentionnellement recherché, coproduit d’une autre activité),l’apprentissage autodirigé (projet éducatif entrepris sans l’aide d’un professeur) ». L’axe vertical concerne la détermination des objectifs Un apprentissage peut donc être

L'indispensable subjectivité de l'évaluation Antipodes, n°156, avril 2002, 26-34 / GERARD, F.-M. / 2002 Télécharger la publication 1. Le rêve de l'objectivité Lors de nombreuses interventions relatives à l'évaluation, que ce soit à propos de l'évaluation d'actions de formation, de projets, de manuels scolaires ou encore des acquis des élèves, la réflexion que nous entendons le plus souvent est « nous faisons de l'évaluation, mais un peu n'importe comment, nous devrions faire une évaluation plus objective... ». Cette réflexion traduit une préoccupation légitime — les enjeux de l'évaluation sont importants, et on ne peut pas se permettre de « faire n'importe quoi » — ainsi qu'une réelle difficulté — comment faire pour ne pas « faire n'importe quoi ». Les tentatives tant théoriques que pragmatiques de rendre l'évaluation objective sont dès lors nombreuses, mais au bout du compte elles semblent toutes déboucher sur un échec : atteindre l'objectivité semble être de l'ordre de la chimère, du rêve inaccessible. 2. 3. 3.1. 3.2. 3.3. 3.4. 3.5.

Accompagnement à distance des apprenants Si le « stage » de formation impliquant le rassemblement d’un groupe restreint (5 à 20 personnes) constitue encore une des formes les plus répandues de l’accès à la formation professionnelle, si les universités s’ingénient encore et toujours à investir dans l’immobilier et la construction de vastes amphis, le développement des formules de formation à distance et hybrides tant initiale que continue préfigure notre futur proche où l’unité de temps et de lieu, le regroupement des apprenants en un espace physique, dit d’apprentissage (en fait, le plus souvent d’enseignement), ne seront qu’une étape remarquable mais révolue de l’évolution des formes éducatives. A cet égard, le nouveau cadre défini par la loi sur la formation professionnelle du 7 mars 2014 constitue une avancée prometteuse. De nombreux facteurs poussent au changement mais je n’en évoquerai ici que deux qui me paraissent les plus puissants. Du groupe restreint au réseau social d’apprentissage Proposition 01. Proposition 02.

Concept du socio-constructivisme - Rp70110 CONSTRUCTIVISME ou SOCIO-CONSTRUCTIVISME ? Depuis 1978, les recherches sur la notion de conceptions préalables ou représentations initiales permettent aujourd'hui de distinguer trois grandes positions en éducation: Cette pédagogie, appelée "magistrale" ou "frontale" s'inspire des travaux de John Locke. Cette théorie, appelée béhaviotrisme, prend appui sur les travaux de Thorndike, Pavlov, Skinner et Watson. L'apprentissage résulte d'une suite de conditionnements "stimulus-réponse". Le constructivisme Le nouveau savoir n'est effectif que s'il est reconstruit pour s'intégrer au réseau conceptuel de l'apprenant. C'est l'élève qui apprend et personne ne peut le faire à sa place. Le socio-constructivisme La construction d'un savoir bien que personnelle s'effectue dans un cadre social. Interdépendance de l'apprentissage et de son contexte L'acquistion de connaissance dépend du contexte pédagogique, c'est à dire de la situation d'enseignement et d'apprentissage et des activités connexes.

Comment apprenons-nous Le cerveau est l’objet le plus complexe de l’univers connu, et c’est de sa compréhension que dépendra l’avenir de nos technologies futures et singulièrement l’intelligence artificielle et la robotique. A l’Inria, Frédéric Alexandre dirige le projet Mnémosyne, chargé de développer des modèles computationnels de notre fonctionnement cérébral, dans le but de développer à terme des agents autonomes, robotiques ou logiciels, qui soient physiologiquement crédibles. Autrement dit, dont l’architecture sera analogue à celle du cerveau humain. Au cours d’une conférence à Bordeaux, lors d’un atelier organisé conjointement par l’expédition Bodyware de la Fing et l’Inria, Frédéric Alexandre nous a présenté quelques fondamentaux concernant les mécanismes de notre mental. Les sciences de l’esprit, sciences cognitives et neurosciences, ont fait des progrès ces dernières années et s’attaquent à des sujets de plus en plus difficiles, a-t-il expliqué en préambule. Comment garder l’information importante

De la capacité à la compétence : un apprentissage par étapes et dans Construire une compétence Une compétence ne s’acquiert pas comme les connaissances, ce n’est pas une augmentation des acquis de même niveau. Il ne suffit pas de s’entraîner à faire un acte pour être compétent à le réaliser quels que soient les situations, le matériel, les protocoles en cours, les lieux, la personne à qui l‘on réalise le soin. Une compétence présente une construction complexe. Elle induit de connaître le sens de l’activité faite, la connaissance des règles de l’art pour la réaliser ainsi que celles des limites éthiques quant aux modalités de réalisation et de sa finalité. Construire une compétence nécessite une progression, c’est un parcours constitué d’étapes : partir d’une situation simple pour aller dans la complexité des connaissances et des savoirs faire et savoirs être, nécessités par une situation, en incluant forcément une attitude réflexive de la part de celui qui réalise l’activité. Les connaissances Ces représentations peuvent aussi ne pas exister.

découverte - monde et société - culture et sport - les langues D'où viennent les expressions animalières? "Il y a anguille sous roche", c'est "kif-kif bourricot", "monter sur ses grands chevaux", voilà des expressions françaises où apparaissent à chaque fois des animaux. Mais d'où viennent-elles? Le Muséum d'Histoire naturelle de Neuchâtel y avait consacré une exposition. Kif-kif bourricot, qui signifie "exactement pareil", vient d'Algérie. Monter sur ses grands chevauxDu temps de la chevalerie, les grands chevaux étaient les chevaux de combat. A la queue leu leuMarcher à la queue leu leu signifier marcher l'un derrière l’autre, en file indienne. Triple buseUne triple buse se dit d'une personne particulièrement sotte et ignorante. Clouer le becClouer le bec à quelqu'un, c'est le réduire au silence, le laisser sans réplique. Il y a anguille sous rocheDire qu'il y a anguille sous roche, c'est dire qu'on nous cache des choses mais qu'on sait qu'on nous cache des choses. RTSdécouverte

Les 101 théories de la motivation En 1971, Deci montrait que la persistance des individus, durant une période de libre choix, est moins importante pour les sujets récompensés que pour ceux qui ne le sont pas. Ce résultat, contre-intuitif pour l’époque, montrait pour la première fois chez l’homme de façon expérimentale que la récompense n’est pas un facteur motivant dans tous les cas de figures. Depuis les années 70, Deci (1975, 1980) et Ryan (Deci & Ryan, 1985, 2000, 2002) ont proposé différentes formulations et reformulations théoriques qui ont permis de conceptualiser ce résultat et donne lieu à une volumineuse littérature afférente produite aux cours des trois dernières décennies. Deci & Ryan (2002) postulent l’existence de trois besoins psychologiques basiques qui, dans le cadre d’un environnement favorable à leur épanouissement, permettent à l’individu d’atteindre un optimal à la fois en termes d’expérience comportementale, de développement personnel et d’expérience dans des situations spécifiques.

Le modèle SAMR : une référence pour l’intégration réellement pédagogique des TIC en classe Le modèle SAMR, élaboré par Ruben Puentedura, est une référence théorique très importante pour les éducateurs qui souhaitent réfléchir à l’intégration efficace et réellement pédagogique des technologies en classe. En voici un résumé. Le modèle SAMR offre une méthode permettant de mieux saisir comment la technologie peut avoir un réel impact sur l’enseignement et l’apprentissage. Ainsi, il aide l’enseignant à comprendre qu’intégrer les TIC ne signifie pas d’utiliser la technologie à tout prix, mais d’engager l’élève dans son apprentissage. Les lettres signifient Substitution, Augmentation, Modification et Redéfinition. Allons voir de plus près chacune des composantes du modèle SAMR, mis en place par Ruben Puentedura. Substitution Définition : La technologie est utilisée pour effectuer la même tâche qu’avant. Exemple : L’élève utilise un traitement de texte au lieu d’un crayon pour écrire un texte. Changement fonctionnel : Aucun changement fonctionnel dans l’enseignement ou l’apprentissage.

les éléments de base de la théorie de la motivation La présente section se limite exclusivement aux éléments de base de la motivation. Examinons d'abord deux types de motivations: les motivations intrinsèques et les motivations extrinsèques. Les motivations intrinsèques sont celles qui viennent de notre intérieur; on n'a rien à faire pour les créer puisqu'elles sont innées (sauf parfois créer des conditions propices à leur émergence). Les motivations extrinsèques sont des facteurs externes qui règlent votre comportement. Quand vous étiez enfant, le fait d'entendre votre mère ou votre père vous dire que vous étiez un bon garçon ou une bonne petite fille était extrinsèquement motivant. Selon certains théoriciens, ce ne sont pas toutes les motivations intrinsèques qui sont innées. Même si les travaux de recherchede Maslow (par ex. sa pyramide des besoins fondamentaux) manquent de rigueur, il serait utile de connaître cette théorie pour la raison suivante: 1. 2. (à l'époque de la Deuxième Guerre mondiale ). 3.

Styles d'enseignement, styles d'apprentissage et pédagogie différenciée en sciences - LEM - ULg INTRODUCTION Cet article s'adresse aux enseignants du secondaire et plus spécialement aux enseignants en sciences. Il vise essentiellement à les aider à : - clarifier deux concepts clés en psychopédagogie moderne : les styles d'enseignement et les styles d'apprentissage; - mieux se connaître en tant qu'enseignant; - mieux connaître les élèves en tant qu'apprenants; - présenter deux situations d'apprentissage en sciences l'une en chimie (5ème et 6ème), l'autre en biologie (3ème et 4ème). 1. ENSEIGNER ET APPRENDRE : POINTS DE REPERE... Les notes qui suivent sont délibérément succinctes, elles n'ont d'autre ambition que de situer la recherche du LEM (Laboratoire d'Enseignement Multimédia de l'Université de Liège) dans un cadre conceptuel adéquat et opérationnel. 1.1. B. Conséquences : a. 1.2. A. B. Dans les recherches du LEM, notre référence sera, bien entendu, plus constructiviste que behavioriste. Conséquences : a. 2.1. 2.2. 1. Schématiquement, la grille se présente comme suit : 2.3. 1.

Related: