background preloader

ACTIRIS

ACTIRIS
Consulter les offres d’emploi et de stage Le site d’Actiris vous donne accès aux offres d’emploi. Vous pouvez sélectionner les offres en précisant dans quel secteur d’activité vous désirez travailler ou vous pouvez indiquer une série de critères de sélection tels que la date de l’offre, l’horaire, etc. Découvrez ici les offres de nos partenaires Attention : Pour certaines offres, nous devons vérifier que votre profil correspond à celui exigé par l'employeur avant de pouvoir vous communiquer les coordonnées de ce dernier. en vous créant un compte "My Actiris" en vous rendant dans une antenne Actiris

Vers une culture bling-bling à Kaboul? - A quoi rêvent les Afghans Tchai mekhorid? Je vous offre un thé? Comme une ritournelle, cette phrase est répétée inlassablement par tous les Afghans que l’on croise sur son chemin. Si je vais dans le bureau d’un collègue pour lui demander une information, il me proposera un thé. En Afghanistan (et, bien sûr, dans beaucoup d’autres cultures traditionnelles), offrir l’hospitalité est un honneur. De cet attachement à l’hospitalité, découle bien entendu la générosité. Oui, mais voilà, le pays change, la culture évolue, et les beaux principes risquent de ne survivre qu’à travers les histoires racontées par de vieux nostalgiques, au coin du feu, pendant les longues soirées d’hiver. Et de l’argent, il y en a. Evidemment, une partie des fonds contribue à l’aide au développement et aide donc les plus pauvres à sortir de la misère (pour rassurer mes lecteurs, une petite parenthèse s’impose: les fonds français sont sûrement parmi les moins mal dépensés). Avoir tout, tout de suite.

Aubadaya Quelle fut ma surprise et ma consternation lorsque j'ai lu l'article "Tendance Black Fashion Power" sur le site du magazine français "Elle"! Au début, le petit encart disait : "Elles sont pop, elles sont choc, elles sont top... De Rihanna à Nicki Minaj, Solange Knowles ou Inna Modja, les nouvelles égéries noires fascinent les créateurs, emballent les rédactrices de mode et inspirent la rue. Décryptage." donc je me dis ça peut être intéressant. Mais quand j'ai lu un peu plus loin le titre "un style loin du street wear" j'ai vite déchanté!!! C'est de loin, l'article le plus cliché, réducteur et raciste (n'ayons pas peur des mots) que j'ai lu depuis longtemps dans la presse féminine généraliste! Pour vous faire votre propre idée, je vous retranscris l'article en intégralité ici : "Dans une société obsédée par l’image, ces filles ont donc compris, mieux que quiconque, l’importance du look. de nouveau droit de cité. manière littérale. les racines. Les voilà donc icônes d’aujourd’hui. Voilà!

Elle France, Nathalie Dolivo, Makes Controversial Comments About 'Black Style' Another day, another journalist puts their foot in their mouth. The dust has hardly settled from the melee surrounding the Dutch magazine Jackie, after it referred to Rihanna as a "N-word Bitch." One would think that racial slurs and stereotypes would quickly be stricken from our vernacular (at least for a while) following that fiasco. However, the French version of Elle magazine has found itself right smack in the middle of their own racially charged incident. Just last week on the publication's website, writer Nathalie Dolivo penned a blog posted entitled "Black Fashion Power." Dolivo points out Solonge Knowles, Janelle Monae and Nicki Minaj as sartorial stars and suggests that their style along with the rest of the black community have been significantly heightened thanks to Michelle Obama. “For the first time, the chic has become a plausible option for a community so far pegged [only] to its streetwear codes.” Did we read that correctly, "white codes of fashion?"

ARTE - Le dessous des cartes

Related: