background preloader

Et si l’on prenait au sérieux les espaces partagés d’innovation ?

Et si l’on prenait au sérieux les espaces partagés d’innovation ?
Related:  *docs

IanniX Le manifeste des Tiers Lieux Le manifeste des Tiers-Lieux est un ouvrage collectif qui vise à améliorer la compréhension de la dynamique des Tiers-Lieux de manière à diffuser ses valeurs et à démultiplier son impact sur la société. Toutes les informations autour de ce manifeste sont disponible dans l'onglet discussion de cette page. "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on en dit mais par ce que l'on en fait..." - #TourTT La présentation à l'écran Les Tiers Lieux sont mots clés : #Gens #Communautés #Cultures #IntelligenceCollective #BiensCommuns Le Tiers-Lieu est un bien commun révélé, délimité, entretenu par et avec un collectif. Le Tiers-Lieu est une démarche collective. Ce collectif est généralement composé d’individus qualifiés qui ne parviennent pas à s’exprimer pleinement dans une structure organisationnelle classique. Le Tiers-Lieu va ainsi évoluer en fonction des différentes oscillations du collectif comme un ensemble organique et intelligent. Car le Tiers-Lieu est un bien commun. Références Sur le web

Quel avenir pour les Espaces publics numériques ? C’est un peu le choc des cultures dans le petit monde de la médiation numérique. D’un côté, les Espaces publics numériques essaient tant bien que mal d’accompagner les habitants de nos quartiers vers l’autonomie dans leurs usages des nouvelles technologies – mais manquent souvent de perspectives et de moyens. De l’autre, des « tiers-lieux » réunissent spontanément des technophiles et des curieux dans d’incroyables dynamiques de création et d’apprentissage mutuel… peut-on créer des passerelles entre ces deux types de lieux pour agir contre la fracture numérique ? C’est la question marquante du café-débat qui s’est tenu à la rencontre Internet Solidaire, organisée par la ville de Fontenay-sous-Bois, la Région Ile-de-France, la Fonderie et l’association Villes Internet le 17 décembre dernier. Le diagnostic : les EPN sont morts, vive les EPN ? Aujourd'hui, les Espaces Publics Numériques (EPN) installés dans nos territoires pour lutter contre la fracture numérique sont à la peine.

Que ReFaire ? Le “manifeste” des manifestes Dans leurs ateliers, Fab Labs, Techshops et autres Hackerspaces, les « nouveaux artisans », makers, DIYers, bricoleurs du XXIe siècle inventent, transforment, personnalisent, réparent, produisent et reproduisent. Le mouvement semble puissant. Il se répand partout dans le monde, il fonctionne en réseau, il suscite ses plates-formes et ses espaces d’échange, il dispose de médias (Make Magazine au premier rang) et d’événements (Maker Faire).Mais quelles sont leurs intentions ? Pour quoi, contre quoi les makers se battent-ils ? Une histoire des manifestes En 1986, peu après avoir été arrêté (apparemment pour avoir pris le contrôle d’une partie du réseau téléphonique américain), le « hacker » américain Loyd Blankenship publie le « Manifeste du Hacker« . Beaucoup d’autres textes ont depuis exprimé la vision et l’éthique des hackers. Image : la ligne de temps des manifestes. Les premiers manifestes de makers apparaissent en 2005. L’émancipation par les objets Faire c’est comprendre Ouverts

Les inégalités et les convergences socio-spatiales entre le 16ème/19ème : Partie I) I) Une enquête dans le 16ème et le 19ème arrondissement de Paris : a) Hypothèses de recherche : Avant même de commencer nos recherches nous avions déjà quelques idées préconçues en tête. D’autre part, nous supposions que la part d’étranger était plus importante dans le 19e, que la population du 16eme fréquenterait plus les théâtres, écouterait plus de la musique classique ou de la variété française tandis que dans le 19ème plus de la musique commerciale, moderne comme de la Pop ou du Rap et faisant peu de sorties culturelles. De plus, nous présumions qu’il y en aurait d’avantage d’espaces verts dans le 16ème. Néanmoins nous nous doutons évidement que les deux arrondissements font partis d’une métropole mondiale : Paris, donc par conséquent les deux arrondissements suivent le phénomène dû à la mondialisation, d’où la gentrification de nombreux quartier de Paris. b) Méthodologie : c) Réalisations de l’enquête : Notre questionnaire est la base de notre TPE. Questionnaire quantitatif : ☐Oui ☐Non

Un Tiers-Lieu c’est quoi ? C’est moi ! C’est nous ! | LA VIE CHEAP Les ROUMICS à la gare St-Sauveur à Lille, le 19 novembre dernier Un Tiers-Lieu, qu’est-ce que c’est ? Un espace de coworking ? Explications au travers de mon parcours, du Comptoir Numérique de Saint-Etienne en 2011 aux Rencontres Ouvertes du Multimédia Citoyen et Solidaire (ROUMICS) du mardi 19 novembre 2013 dernier. Rappel des Episodes Précédents En 2011 je découvris le coworking. Je m’habituais à un nouveau lieu où chacun venait partager ses biens, ses connaissances, ses réseaux, ses savoirs et ses compétences. Sans le savoir j’étais entré dans un processus de Tiers-Lieu. Vivre et Travailler Autrement Ce n’est pas ma maison, mais je me sens comme chez moi. Etrange ? Le Tiers-Lieu n’est pas un simple lieu de discussion et ce n’est pas un lieu d’innovation, c’est entre les deux. L’espace est hybride et modulable. Réponse à la (aux) Crise(s) Economie, Politique, Ecologie, la liste est encore longue… Les frontières entre vie privée et vie professionnelle tendent à se brouiller. Aurélien Marty

Les Espaces publics numériques peuvent-ils devenir des tiers-lieux ? (2/3) Illustration : Jacques Goldstein (IDRC) Dans l'article précédent « A la rencontre du 3ème type … de lieu », nous sommes repartis aux sources du concept de « 3ème lieu » pour découvrir qu'il était préférable d'utiliser le terme de « tiers-lieu » plus porteur de sens. Ces tiers-lieux peuvent se décliner sous la forme d'une trilogie : espaces de co-working, tiers-lieux culturels, fablabs et leurs dérivés. Dans ce second article de la série, nous nous interrogeons sur les conditions nécessaires pour qu'un EPN puisse proposer un espace de co-working au sein de ses locaux, ainsi que la pertinence et la faisabilité de cette évolution. Nous pointons les risques que quelques projets d'Espaces de co-working siphonnent l'argent public disponible au détriment d'un financement plus large des réseaux d'EPN ou que les médiateurs-trices numériques soient réduits au rôle de concierge. Un choix nécessitant des aménagements et investissements spécifiques Le portage par une association semble préférable

N E W S - Camille Bosqué Paris: le taux de pauvreté dépasse 40% dans certains quartiers Paris est-elle une ville bourgeoise? Se boboïse-t-elle? La réponse est oui... mais pas toute la ville. Le taux de pauvreté varie de 7% à 25% selon les arrondissements de la capitale, d'après une étude du Centre d'observation et de mesure des politiques sociales (Compas) pour La Gazette des communes. Et malgré l'arrivée dans les quartiers populaires de catégories plus argentées ces dernières années, certains restent marqués par un très fort taux de pauvreté. Paris arrive au 17e rang des grandes villes comptant le moins d'habitants vivant sous le seuil de pauvreté (moins de 977 euros par mois, par ménage), avec un niveau moyen de 14%. "Derrière les moyennes, la pauvreté réapparaît" Comme le note le site de Metronews, l'étude utilise des indicateurs "plus fins" que l'Insee et montre des disparités plus profondes encore entre les quartiers. Des disparités qui reflètent celles que l'étude met en lumière au niveau national.

Appear.in : outil de vidéoconférence gratuit sans installation (jusqu’à 8 participants) Si les outils en ligne de vidéoconférence ne manquent pas, l’une des grands difficultés est de trouver un service gratuit qui permet de fonctionner sans installation, via un navigateur et d’associer un nombre de participants supérieur à 3. L’outil Appear.in répond à ce cahier des charges et permet d’organiser des réunions virtuelles facilement en créant une URL comme espace de type vidéoconférence qui sera l’adresse communiquée aux différents participants. La simplicité au programme Un navigateur suffit : pas d’installation d’application ni d’inscription pour une mise en route immédiate de la vidéoconférence qui peut accueillir jusqu’à 8 personnes en mode simultané. Fonctionnalités de vidéoconférence Dans les fonctionnalités principales d’Appear.in : les participants apparaissent en mosaïque sur l’écran d’affichage. En revanche, avec Appear.in, il n’est pas proposé de système de chat (messagerie instantanée) ou d’enregistrement de la vidéoconférence.

Related: