background preloader

Observatoire du webjournalisme

Observatoire du webjournalisme
Related:  déclin de la presse écritee-journalismeveille stratégique

Le journalisme est-il soluble dans l’ère numérique ? La presse est en crise et ce n’est pas nouveau. Le modèle industriel des entreprises de presse est à bout de souffle et l’ère numérique n’a fait qu’accélérer et précipiter un déclin entamé il y a une vingtaine d’années. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer quelques chiffres : en dix ans, plusieurs dizaines de titres ont disparu aux États-Unis et en 2008, 16 000 journalistes américains ont été licenciés alors qu’ils étaient 2 000 à perdre leur emploi en 2007. En France, entre 2009 et 2011, le nombre de cartes de presse a diminué de 1 089 et la disparition de La Tribune et de France Soir n’augure rien de bon pour les années à venir. Internet aurait-il pour autant donné le coup de grâce à la presse ? Difficile à dire pour un média qui a déjà survécu à la naissance de la radio et de la télévision. La lecture du journal n’est plus la « prière matinale de l’homme moderne », comme l’explique cette phrase célèbre attribuée à Hegel. La double mutation : économique et technologique

Nous serons les premiers J’ai fais aujourd’hui quinze minutes de voiture et j’ai écouté France Culture ! Je suis alors tombé sur une discussion au sujet du journalisme participatif avec Philippe Couve notamment. J’ai noté des préoccupations communes à celles qui interrogent les littérateurs. À l’antenne, il a été notamment question des trois temps du travail journalistique à l’âge 2.0. La conférence de rédaction ouverte, avec possibilité de voir des sujets être proposés par les internautes eux-mêmes. À ces trois temps du journalisme correspondent trois temps littéraires qui sans être identiques s’y apparentent. Si un journaliste travaille pour une entreprise, doit en assurer la rentabilité, un auteur en général travaille à son compte, et bien souvent ne se préoccupe pas de rentabilité. Mais la propulsion ne se résume pas à promouvoir, elle reboucle avec les deux temps précédent qu’elle nourrit sans cesse. François Bon est l’exemple même de l’homme-orchestre propre au flux, l’homofluxus.

Intelligence économique et veille stratégique, des cours et exemples Cette discipline s'appelait auparavant "veille stratégique", elle se nomme maintenant "Intelligence Economique". L'idée derrière cette appellation est d'aller au-delà de l'activité du veilleur. Il s'agit pour l'entreprise de surveiller son environnement selon des objectifs définis et d'intégrer les données collectées pour les transformer en véritables informations opérationnelles. Ce processus est représenté selon le cycle ci-contre. On matérialise bien le processus partant de l'expression des besoins vers le rendu de l'information traitée aux acteurs concernés. L'activité la plus connue du processus est la recherche d'informations, mais les autres, notamment l'expression du besoin, présentent une importance capitale. Nous avons regroupé dans cet espace et dans les dossiers attenants, un ensemble de publications traitant de ce sujet. Analyses-études Liens avec la stratégie des entreprises La documentation FrançaiseQu'est-ce que l'intelligence stratégique ? Explicitation du concept de l'IE.

Veille stratégique - CEFRIO Publications les plus consultées Guide de bonnes pratiques - Développer les compétences par le numérique Les médias sociaux, au coeur du quotidien des Québécois Le gouvernement en ligne au Québec : des services aux citoyens en tout temps Ce rapport d'étude s'inscrit dans le cadre du projet « Transfert de compétences, optez pour le numérique » Orienter le détaillant dans son virage vers le commerce électronique. Croissance importante de la popularité des services payants de visionnement en ligne tels que Netflix et Club... La première étude nationale au Canada et la plus importante dans le monde Des usages toujours embryonnaires Cette édition de NETendances dévoile que l’usage des services de l'économie de... Les Québécois sont globalement réticents à partager leurs informations personnelles sur Internet confirme un... Pour la première fois, l'enquête NETendances du CEFRIO aborde la thématique de l’économie de partage au Québec...

[Etude] Du déclin de la presse écrite … Depuis près de 10 ans, l’internet s’étend à toutes les strates de l’économie. Auparavant cantonné à des secteurs bien particuliers, celui-ci voit depuis plusieurs années une convergence sans précédent. Certains grands groupes de média l’ont d’ailleurs appris à leur dépends. La ritournelle des sanglots a d’abord commencée avec les majors de la musique, qui ont clairement raté le virage numérique et qui tentent de se rattrapper aux branches comme elles le peuvent. L’un des autres grands secteurs emblématiques est sans doute la presse écrite. Je ne parle pas de l’édition car il y aura toujours des amateurs de belles pages, mais bel et bien des « producteurs » de journaux quotidiens ou hebdomadaires. La question qui me vient à l’esprit est : comment évolue le marché de la presse écrite ? Pas très bien si l’on en croit les résultats de cette étude qui porte sur l’évolution du nombre d’employés dans le secteur aux USA. Vu comme ça, on se rend mieux compte de la chute que cela représente.

Geek VS Bobo: le combat (1). Dico augmenté (ça veut dire que tu peux cliquer sur les liens) » Article » OWNI, Digital Journalism Bobo et geek : deux concepts trop souvent employés à tort et à travers. Claire et Jérémy vous éclairent enfin pour de vrai. Ou pas. Un conseil : profitez vraiment de l'augmentabilité, cliquez. Au détour d’un repas bien breton comme il faut, il a fallu mettre sur un écran des questions qui taraudent le geek sur la bobo et la bobo sur le geek. À voir… - Dis dans la rédac’, y’a plein de termes que je comprends pas trop. - C’est l’exploitation d’une ou plusieurs base(s) de données, parce que tu peux faire des croisements, pour en extraire des informations exploitables de manière visuelle. - C’est comme une carte avec des boutons sur lesquels tu peux cliquer pour avoir des détails ? - Ça se présente pas forcément sous la forme d’une carte, c’est la majorité mais bon ça peut être une frise chronologique, sur OWNI, par exemple t’as une application sur la pilule du lendemain en Europe. - Le cliqueur quoi ? - Ouais ou la cliqueuse mais laisse-moi finir ma phrase ! - Ouais. - IRC quouâ ? -Ah Charles…

» Réseau de veille en tourisme Le blog d’Olivier Trédan Curation | Veille | Strategic Intelligence La crise de la presse 2010 : la rétro du journalisme rétro (en mal de modernité) C'est la mode des rétro en cette fin d'année, en ce début 2011, doublée d'une fin de décennie. Je ne vais pas manquer à la règle usitée par tant de consoeurs et confrères. Mais je vais tenter de livrer ici une approche quelque peu différente : et jouer du double sens de "rétro", entre la rétrospective et l'attitude rétrograde. Les liens pointés ci-dessous renvoient à mes notes publiées durant un an sur les divers blogs où j'ai pu écrire : ici sur l'Atelier des Médias, mais aussi sur le blog Viadeo, sur le blog de l'agence LeWebLab et plus récemment sur les blogs de BforBank. Couacs, bugs et maladresses - JFK 2.0? - La presse marche sur Twitter! No hope, no future? - Le temps de l'entre-journalisme et du recyclage : une tendance confirmée de mois en mois, que celle de ces aspirants, ces chômeurs, ces en devenir journalistes qui ne parviennent plus à exercer leur métier, et se retrouvent maintenus en entre-journalisme. - Média 3.0... ou web 2.0 pas vu? Outils libérateurs ou réducteurs?

Related:  Les blogsTRANSMEDIAPressepaul_cbsPRESSEVeille, web & mediasWebdocs