background preloader

Nouveaux rythmes scolaires à l'école - Education nationale

Nouveaux rythmes scolaires à l'école - Education nationale

http://nouveaux-rythmes.education.gouv.fr/

Les rythmes scolaires sont-ils adaptés aux besoins des enfants ? "On ne peut ignorer les données des différentes recherches dès lors qu’on se propose d’aménager le temps scolaire dans la journée, la semaine et l’année". Nous avons demandé à Hubert Montagner, ancien directeur du laboratoire de psycho-physiologie de la Faculté des Sciences de Besançon, et spécialiste reconnu des rythmes biopsychologiques des enfants, de présenter rapidement les acquis de la recherche scientifiques sur les rythmes. Libre à chacun ensuite de comparer avec l'organisation de l'année scolaire, marquée en France par un nombre d'heures important sur un nombre de jours faibles. Comment les nouveaux rythmes scolaires vont changer la vie des Français Atlantico : Dès la rentrée, les écoles maternelles et primaires de 4.000 communes de France connaissent de nouveaux rythmes scolaires avec des semaines à 4,5 jours, une réduction des heures d’enseignement et des activités éducatives l’après-midi. Qu’est-ce que cette réforme va changer concrètement dans la vie des Français ? Jean-Rémi Girard : Cette réforme va d’abord changer l’organisation des semaines, notamment la question du mercredi matin qui est la journée la plus retenue pour mettre en place des cours. Beaucoup de parents vont devoir modifier leurs habitudes sur l’organisation de leur semaine et les activités qu’ils pouvaient faire avec leurs enfants.

Rythmes scolaires : une "réforme cruciale, biologiquement, pour les enfants" Difficile de réconcilier les pro et les anti réforme des rythmes scolaires : les uns pensent que le retour de quatre jours et demi de classe par semaine à l’école primaire (au lieu de quatre) est bénéfique pour ouvrir les enfants, les autres qu’elle les épuise. Mais, au-delà des opinions, qu’en dit la science ? Interview de François Testu, chronopsychologue et professeur à l’université François-Rabelais de Tours.

Organisation du temps scolaire Les écoliers français subissent des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde, et la concentration sur une semaine de 4 jours à partir de 2008, soit 144 jours contre une moyenne OCDE de 187 jours a aggravé les déséquilibres dans l'organisation des apprentissages . Afin d'améliorer les conditions d'apprentissage des élèves et de contribuer à leur réussite, une nouvelle organisation de la journée et de la semaine scolaires est mise en place dans le premier degré. La présente circulaire a pour objet de présenter les nouveaux rythmes, leurs modalités de mise en œuvre et d'apporter des précisions sur la mise en place des activités pédagogiques complémentaires, à la suite de la modification des articles D. 411-2 et D. 521-10 à D. 521-15 du code de l'éducation par le décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013. 1 - Les principes d'organisation du temps scolaire fixés au niveau national

Les temps, les rythmes et la sécurité affective de l’enfant, fondements (...) Il doit nécessairement être conçu par rapport à l’alternance du jour et de la nuit. En effet, la photopériode, c’est-à-dire la durée du jour par rapport à la durée de la nuit, est le donneur de temps majeur des rythmes biologiques et biopsychologiques des humains, en premier lieu le rythme veille-sommeil, quels que soient leur implantation géographique, leur(s) lieu(x) de vie, leur organisation sociale et leur culture. C’est un synchroniseur universel et donc inévitable des rythmes individuels, mais aussi des rythmes familiaux et des rythmes sociaux ; Il ne doit pas être à contretemps ou à contre-phase des principaux rythmes biologiques, psychologiques ou biopsychologiques des différents enfants, quels que soient leur âge et leurs particularités, et quels que soient le lieu d’habitation, la « catégorie sociale » et la culture de leur famille ;

Pourquoi un nouveau statut pour l'enseignement catholique ? Est-ce un nouveau virage pour l'enseignement catholique ? Le 18 avril 2013 les évêques français ont adopté un nouveau statut de l'enseignement catholique qui remplace celui de 1992. Ce texte, que le Café pédagogique s'est procuré, sera officiellement présenté lors de la Convention organisée le 1er juin à Paris. En pleine bataille du "mariage pour tous", le nouveau statut ne se limite pas a créer deux nouveaux organismes nationaux (un pour les propriétaires des écoles et un pour l'enseignement supérieur). Il renforce la tutelle des évêques sur les établissements. L'école catholique, qui scolarise un élève sur cinq dans un cadre contractuel qui limite fortement son originalité, veut-elle se distancer de l'Etat et rétrograder vers ses racines ?

rythme d'apprentissage(chronobiologie) et intérêt supérieur de l'enfant Dans un article intitulé Délaissés, ignorés ou maltraités, les enfants de France ne sont pas respectés, Hubert Montagner nous indique que « Tous les observateurs et acteurs attentifs de l’école ont pu constater que les élèves les plus en difficulté, en particulier ceux que l’on dit en échec scolaire, étaient épuisés, démotivés, angoissés, en « désamour » pour l’école … quand cela n’était pas un rejet de celle-ci. » Il constate aussi de plus en plus d'enfants anxieux, dans un pays grand consommateur de « somnifères, sédatifs, « calmants » (ritaline), psychotropes », et on constate une augmentation des consultations chez les pédopsychiatres qui, débordés, prennent en charge la maladie une fois qu'elle est bien installée; cette année encore plus, depuis que la très populaire mesure de suppression du samedi matin a fait les dégâts que les pédagogues et chronobiologistes prévoyaient. . Dans un article intitulé Quatre jours, quatre et demi, cinq? C'est le pédiatre allemand Th.

Les activités symboliques en PS : un enjeu décisif pour toute la maternelle ? Universitaire, Mireille Brigaudiot est bien connue de l'Université d'automne du Snuipp. Elle a mené des recherches dans le thème de l’acquisition du langage et avec l’arrivée annoncée des nouveaux programmes, il lui semble essentiel de réinterroger les pratiques de maternelle mises à mal cette année par un processus d’élémentarisation. Pour cela, elle propose une refonte des activités de la maternelle selon trois axes, dont un en particulier qu’elle développe ici, autour des activités symboliques. Vygotski et la zone proximale de développement A tous ces courants, Mireille Brigaudiot préfère la voie vygotskienne, qui mêle à la fois une nécessité de développement harmonieux des enfants de deux à six ans avec des apprentissages scolaires incontournables.

Premiers « couacs » pour les nouveaux rythmes scolaires « Nous avons récupéré des bombes, à 16h ! Les enseignants ont pour consigne de ne plus faire de récré, du coup, les enfants n’ont plus de temps pour souffler », constate Katia Arnould, membre du SEP-UNSA, directrice de l’association Espace Jeunesse, qui organise les accueils périscolaires et la réforme pour la mairie du Séquestre (1570 hab., Tarn). « Par souci de faire profiter les enfants de toutes les activités, nous avons levé des maternelles de la sieste et pressé les élémentaires de choisir leur activité. Les premiers étaient de vrais petits « zombies » et c’était raté aussi pour les seconds », déplore le directeur d’un centre de loisirs en Seine-et-Marne, qui souhaite garder l’anonymat.

Related: