background preloader

Introduction à la linguistique

Introduction à la linguistique
Related:  Linguistique

Classification scientifique des espèces Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans les sciences du vivant, la classification scientifique des espèces (que l'on peut donc aussi appeler « classification biologique ») correspond autant à la systématique, qui est la méthode ou ensemble de méthodes pour classer le vivant, qu'à la taxinomie, qui est la classification elle-même, résultante de l'application de la méthode. Les méthodes de la classification dite classique ou traditionnelle ont été dominantes jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle, marquée par l'apparition, en 1950[1], de la systématique phylogénétique ou cladistique. Les termes concernés par les différentes classifications ne bénéficient pourtant pas d'une définition unanimement admise, chaque ouvrage scientifique, chaque dictionnaire et, pour ainsi dire, chaque auteur ayant la sienne. La science du concret[modifier | modifier le code] Le besoin de classer semble être lui-même un caractère inhérent à l'espèce humaine.

Linguistics: The Scientific Study of Human Language Learning linguistics is an important part of learning foreign languages. Without knowledge of morphology and semantics, it is difficult to understand the meaning of words. Without knowledge of syntax, it is difficult to form proper sentences. Without knowledge of phonetics, it is difficult to pronounce new sounds correctly. Even simply knowing the symbols of the International Phonetics Alphabet can make learning pronunciation several times easier. Linguistics encompasses many more fields related to language in general, but my major concentrations are in second language acquisition (SLA) and pedagogy. My major research interests are related to the role textbooks play in language teaching and learning, including the use of (or lack of) realia and informal language, as well as the teaching of vocabulary with regards to frequency and corpora and the importance of listening comprehension for learning vocabulary. Undergraduate: Graduate: Return to top of page ↑

La linguistique La linguistique : - Science qui étudie la langue telle qu’elle est - Les linguistes ne sont ni préoccupés par la norme, ni par le bon usage (auteur classique) La Grammaire : - C’est le bon usage - Elle est : o Normative : conforme à la norme, bon usage (auteur classique) o Prescriptive : règles qui permettent de distinguer bons et mauvais usages. o Curative : vient de curare : soigner. La grammaire fonctionnelle émane toujours d’une école de la linguistique. La linguistique est historique et comparée, on se préoccupe de comparer des états anciens de langues différentes. La langue n’est pas étudiée pour elle-même, elle s’étudie pour sa culture, sa littérature… Retour au sommaire F. de Saussure (début 20ème - 1920), professeur de l’université de Genève qui a été publié par deux de ses élèves. Il révolutionne les études de linguistique en définissant la langue comme une structure, comme un ensemble d’éléments interdépendants. Remarque : - Métalangue : langue propre à une discipline. Exemple : Des Deux

Gestion des connaissances Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La gestion des connaissances (en anglais knowledge management) est une démarche managériale pluridisciplinaire qui regroupe l'ensemble des initiatives, des méthodes et des techniques permettant de percevoir, identifier, analyser, organiser, mémoriser, partager les connaissances des membres d'une organisation – les savoirs créés par l'entreprise elle-même (marketing, recherche et développement) ou acquis de l'extérieur (intelligence économique) – en vue d'atteindre un objectif fixé. Définition[modifier | modifier le code] Actuellement, nous sommes submergés d'informations. Les entreprises, les scientifiques ou même les particuliers sont maintenant obligés d'appliquer une stratégie dans le traitement et la transmission de l'information dans les activités de tous les jours : voter, travailler, chercher un emploi, gagner des marchés, etc. D'après des praticiens et des académiciens tels que R. Historique[modifier | modifier le code] SI MARIÉ(?

Didactique, méthodologie et linguistique appliquée en FLE L’expression Didactique des Langues Étrangères (DLE) a succédé au milieu des années 1970 à l’ancienne dénomination Pédagogie des langues. Ce mot provient du grec didaskein, enseigner. La définition de la didactique n’est pas chose simple et a donné lieu à d’innombrables controverses. L’une des raisons expliquant la difficulté de définir précisément ce concept tient dans sa nature même : quel(s) champ(s) disciplinaire(s) la didactique des langues recouvre-t-elle,quel est son degré d’autonomie par rapport à des disciplines voisines,a-t-elle une place originale dans les sciences humaines, constitue-t-elle une discipline scientifique autonome ? La DLE peut être considérée comme présentant des options d’enseignement/apprentissage communes à toutes les langues. Dans le cadre de son enseignement à tel type de public, un professeur de français langue étrangère (FLE) a le plus souvent recours à une méthode qui est elle-même le reflet d’une méthodologie. Le terme méthodologie désigne :

Portail:Linguistique En linguistique, ce type de distinction de politesse est appelée plus généralement distinction T-V, d'après les initiales des pronoms personnels impliqués dans plusieurs langues romanes ou slaves : en effet, dans ces langues la personne du tutoiement débute par un t, et celle du vouvoiement par un v (tu, tu, tu, ti ~ você, vous, voi, vi en portugais, français, ancien italien et slovène). Lire la suite Autres articles sélectionnés

Résultats de la recherche Troupe d'artistes de cirque Sur cette photographie, prise en décembre 1932, les membres de trois troupes de trapézistes connues dans le monde entier posent dans un filet de sécurité à La Scala de Berlin : les Flying Codonas du Mexique, les Flying Concellos des États-Unis et les Amadori d'Italie. Cette vue montre, de gauche à droite, Genesio Amadori (Les Amadori), Art Concello (les Flying Concellos), Alfredo Codona (les Flying Codonas), Vera (Bruce) Codona (les Flying Codonas), Antoinette Concello (les Flying Concellos), Ginevra Amadori (les Amadori), Everett White (les Flying Concellos), Lalo Codona (les Flying ... Contribution Bibliothèque Milner - Collections spéciales de l'Université d'État de l'Illinois

La variation (socio)linguistique Toutes les langues du monde sont soumises à variation, c’est-à-dire qu’elles ne possèdent pas un ensemble unique et stable de règles. Ces dernières varient selon différents critères. Les locuteurs appartenant à une même communauté linguistique n’ont pas forcément tous ni toujours les mêmes usages linguistiques. a) La variation diatopique : Que l’on appelle aussi variation régionale. b) La variation diastratique : Nous sommes ici sur un axe social, c’est-à-dire que nous observons les différences entre les usages que font les locuteurs, selon les classes sociales auxquelles ils appartiennent. c) La variation diaphasique : Que l’on appelle également variation situationnelle. Il existe bien d’autres types de variations selon les critères qui nous intéressent. Labov part du principe qu’on ne peut isoler plus longtemps les systèmes linguistiques de leurs utilisateurs. Il nous paraît important de retenir dans ce développement l’importance des rôles de locuteur et d’interlocuteur.

Que cachent les déluges de données ? - Novum Corpus Une analogie naturelle Aucun lapon, l [1] n’a pu s’empêcher de prendre peur à la vue des aurores boréales : couleurs et formes de ces voiles couvrant le ciel des nuits interminables ont trouvé une explication : les couleurs rougeâtres des aurores seraient dues aux âmes des défunts dont le sang a été versé lors d’un meurtre, d’un suicide ou d’un accouchement. Dans l’analogie âme des défunts = voiles rouges le "tertium comparationis" est la couleur. Si cette explication poétique est satisfaisante pour un lapon, elle l’est moins pour un habitué du monde arctique étranger à sa culture. Shaman sami Le shaman atteint les âmes de ses ancêtres à l’aide d’un tambour Surnaturelles ou non, ces explications n’avaient pas pour objectif de maitriser ces phénomènes ; elles sont toutes une analogie entre les voiles visibles dans le ciel et des légendes, mythes ou croyances partagés par un groupe d’observateurs, le "tertium comparationis" de l’analogie variant d’un groupe à l’autre. Une analogie adéquate

Related: