background preloader

Countries - Open Data Index

Countries - Open Data Index

Freebase Data Dumps are a downloadable version of the data in Freebase. They constitute a snapshot of the data stored in Freebase and the Schema that structures it, and are provided under the same CC-BY license. The Freebase/Wikidata mappings are provided under the CC0 license. Freebase Triples The RDF data is serialized using the N-Triples format, encoded as UTF-8 text and compressed with Gzip. < "2001-02"^^< . If you're writing your own code to parse the RDF dumps its often more efficient to read directly from GZip file rather than extracting the data first and then processing the uncompressed data. <subject><predicate><object> . Note: In Freebase, objects have MIDs that look like /m/012rkqx. The subject is the ID of a Freebase object. Topic descriptions often contain newlines. Freebase Deleted Triples The columns in the dataset are defined as: License

Open Data: «peut mieux faire» pour la France La fondation Open Knowledge vient de publier une étude menée dans 70 pays afin d'évaluer à quel point les données publiques sont ouvertes aux citoyens de chaque Etat. Les résultats sont peu brillants pour la France, note PC Inpact. Elle se situe à la 16e place, ce qui n'est pas ridicule sur 70, mais reste à la traîne vu les ambitions sur l'open data affichées tant par Nicolas Sarkozy que par François Hollande, estime le site spécialisé. publicité Le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Danemark sont les trois premiers du classement. Pour mettre au point son index des données ouvertes, la fondation Open Knowledge a listé toute une série de catégories et de critères, dont elle a tiré un score global. L'idée étant de savoir s'il existe dans tous ces domaines des données, numériques, si elles sont accessibles au public, gratuitement, en ligne, etc. Pourquoi la France a-t-elle obtenu 510 points, là où le Royaume-Uni en a 940? À lire aussi sur Slate.fr

European Public Sector Information Platform | Europe's One-Stop Shop on Public Sector Information (PSI) Re-use OpenDataSoft Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales Données personnelles : un gisement sous haute protection LE POTENTIEL. Une multitude de données à caractère personnel sont collectées dans les applications métiers des collectivités. Mieux exploitées, elles permettraient de proposer des services plus ciblés ou d’optimiser les politiques publiques. Toutefois, la crainte de ne pas être conforme à la loi « informatique et libertés » freine les initiatives. LES RISQUES. Les risques en termes d’image et de sanctions ne sont pas négligeables. Lire le premier article

Google Scholar Réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses Dossiers d'actualitéMis à jour le 14/04/2017 Copyright : Flickr CC by sa Perspecsys Photos L'open data, ou, dit en français, l'ouverture des données publiques est devenue une obligation pour toutes les collectivités locales de plus de 3500 habitants depuis l'adoption de la loi pour une République Numérique (loi du 7 octobre 2016). La "loi Lemaire" achève un chapitre législatif intense autour de l'open data (loi Valtere, loi Macron...). Les plus grosses collectivités se sont déjà lancées ; les autres vont devoir le faire. Elles devront résoudre les questions relatives aux licences, aux formats, aux processus internes, à l'animation d'un écosystème de start up et d'innovateurs...

Related: