background preloader

Hoax écolo : la contamination massive du Pacifique par Fukushima

Hoax écolo : la contamination massive du Pacifique par Fukushima
L’infographie a de quoi effrayer : une vague rouge, orange et jaune se propage depuis le Japon dans tout l’océan Pacifique, touchant les côtes nord et sud-américaines ainsi que l’Asie du Sud-Est. Selon les sites qui la diffusent, il s’agit de l’eau fortement radioactive qui s’écoule de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, contaminant tant la nappe phréatique de la région que l’ensemble de l’océan. Alors, la centrale japonaise est-elle en train de polluer la moitié de la planète ? Depuis un mois, ce graphique a été massivement repris, sur les blogs, réseaux sociaux et forums. « Fukushima : l’océan Pacifique serait entièrement pollué », titre le site d’information antillais Smx le 17 octobre. Et d’alerter : « Des quantités extrêmement dangereuses de strontium, tritium et césium se seraient échappées de feue Fukushima pour se déverser dans tout l’hémisphère nord, portées par les courants, la pluie et le vent. » Audrey Garric

Une corrélation trouvée entre les ventes d’aliments bio et l’autisme (et ce que ça veut dire) En bref: Il existe une corrélation entre les ventes de nourriture bio et les cas d’autisme diagnostiqués.Bien sûr, les aliments bio ne causent pas l’autisme.C’est un bel exemple de qui illustre bien pourquoi il faut faire attention à ce genre de raisonnement. Je me suis toujours méfié des aliments bio. Pourquoi cette industrie vient-elle chambouler notre système agroalimentaire? Pourquoi essaie-t-elle de changer les pratiques de l’agriculture que nous avons mise en place il y a plus d’un siècle? Et encore plus important selon moi: Est-ce que les aliments bio sont sécuritaires? Eh bien, en me promenant sur internet hier, j’ai trouvé la réponse: NON. Dans ce graphique (produit par l’utilisateur Jasonp55 sur Reddit avec de véritables données), on peut voir en rouge l’évolution des ventes de produits bio depuis 1998; en bleu, celle du nombre de diagnostics d’autisme sur la même période. La science ne ment pas: plus nos enfants mangent de produits bio, plus les cas d’autisme explosent.

Radiotoxicité du tritium La radiotoxicité du tritium est la nocivité du tritium en tant que radionucléide. En dépit de l'affinité du tritium et de l'eau, cette toxicité a été considérée comme faible globalement, avant que la variété de ses états et des organismes intéressés impose de la préciser en substituant à cette appréciation autant de conclusions limitées à des conditions d'exposition et espèces précises, demeurant faible pour l'homme en principe. Radiotoxicité[modifier | modifier le code] Le tritium n'est pas réputé bioaccumulable sous forme d'eau tritiée. Le tritium est un isotope aux caractéristiques inhabituelles : Il convient de distinguer les effets radiotoxiques - très différents - des deux principales formes du tritium biodisponible : HTO et OBT (il peut aussi être adsorbé ou intégré dans des argiles ou minéraux microporeux, mais est alors réputé moins biodisponible). Génotoxicité[modifier | modifier le code] C'est au niveau cellulaire qu'intervient la toxicité et notamment la génotoxicité du tritium.

Non, 150 000 manchots ne sont pas morts en Antarctique à cause d’un iceberg Près de 150 000 manchots Adélie décimés par un gigantesque iceberg. C’est la triste nouvelle relayée depuis quelques jours par tous les médias, jusqu’au très sérieux Guardian. Selon ces sites, une colonie de l’est de l’Antarctique aurait vu son existence bouleversée par l’échouement d’un iceberg de 100 km2 – soit la superficie de Paris. Il les aurait contraints à faire un détour de 60 km pour aller chercher leur nourriture, entravant leur processus de reproduction. Résultat : la population de la colonie se serait effondrée à 10 000 individus en décembre 2013, contre environ 160 000 en février 2011. La réalité est beaucoup plus nuancée, et les manchots sont plus probablement déplacés que morts. Nulle mention de la mort de 150 000 oiseaux Nulle mention, en revanche, de la mort de 150 000 oiseaux, dont on aurait forcément retrouvé les carcasses gelées quelque part. Les œufs et les poussins affectés En revanche, les œufs et les poussins pâtissent de cette situation. Migration des manchots

Tritium et environnement En résumé... En tant qu’isotope de l’hydrogène, le tritium est intimement lié au cycle de cet élément dans l’environnement. Il peut être présent dans toutes les molécules hydrogénées, être associé aussi bien à l’eau tissulaire qu’à la matière organique des végétaux et des animaux. Sous la forme d’eau tritiée HTO, ce radionucléide est extrêmement mobile dans l’environnement et dans tous les systèmes biologiques, et de ce fait rapidement intégré dans de nombreux cycles de la géosphère et de la biosphère. Pour l’évaluation de l’impact des rejets chroniques, les radioécologistes considèrent que le tritium suit le cycle de l’eau. Si le tritium est introduit dans l'environnement sous la forme de molécules organiques tritiées, le devenir du tritium sera celui de la molécule organique considérée jusqu'à ce qu'elle soit dégradée par des processus biologiques ou physico-chimiques. La toxicité pour l’environnement du 3H n’est liée qu’à ses émissions radioactives de type b pur de faible énergie.

Comment fabriquer de faux graphiques pour mieux défendre les prêtres pédophiles C’est un graphique destiné à frapper les esprits, qui connaît un certain succès sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines, notamment dans les sphères « ultracatholiques ». Un cas d’école pour ce qui est de manipuler les chiffres. Sur la foi d’un rapport officiel dont l’adresse Internet est rappelée sous le graphe, l’idée est de montrer que les abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres catholiques américains sont bien peu de chose, en nombre, par rapport à d’autres professions qui sont au contact d’enfants. 1. Un graphique qui circule depuis 2006 aux Etats-Unis Notre militant n’a pas été très loin pour trouver ce graphique. L’argumentaire est apparu à la même période sur plusieurs sites et blogs de cette même mouvance, comme LifeSiteNews.com. 2. Un premier problème de méthode n’avait pas échappé à nombre d’observateurs à la sortie de cette étude : elle compare des cas peu comparables. Second problème de méthode, on compare des cohortes de taille très différentes : 3. 4.

L’eau contaminée de Fukushima bientôt relâchée dans l’océan L'exploitant de la centrale nucléaire japonaise Fukushima, l'entreprise Tepco (Tokyo electric power), va déverser l'eau contaminée par du tritium, un isotope radioactif de l'hydrogène, dans l'océan Pacifique, selon différents médias japonais, cités par la RTBF. "La décision a été prise", a confirmé vendredi Takashi Kawamura, nouveau président de Tepco, à l'agence de presse japonaise Kyodo. L'eau contaminée subsiste un problème pour la centrale nucléaire, frappée le 11 mars 2011 par un tremblement de terre suivi d'un tsunami. Trois des six réacteurs sont continuellement arrosés d'eau pour les refroidir. L'eau contaminée traitée, mais... L'eau ainsi contaminée est ensuite traitée, grâce à un processus censé supprimer 62 différents types de matières radioactives, à l'exception du tritium. Cette substance radioactive empêche ainsi la mise hors service de la centrale, quelque 777 000 tonnes d'eau contaminée par le tritium étant stockées dans environ 580 réservoirs.

Un politologue russe accuse l’Ukraine… avec une photo bidonnée Serguei Markov est un politologue russe renommé, membre de diverses institutions et comités consultatifs liés au Kremlin. Il a notamment fait partie, de 2009 à 2012, d’une commission visant à lutter contre les "falsifications historiques" relatives au rôle de l’URSS dans la Seconde Guerre mondiale. Mais visiblement, il ne s’applique pas à lui-même le même souci de vérification. Le 17 juillet 2014, l’avion du vol 17 de la Malaysia Airlines, parti d’Amsterdam, était abattu au-dessus de la région de Donetsk, en Ukraine, par un missile sol-air. Pour l’Ukraine, les coupables sont des séparatistes russes, avec lesquels elle est en conflit dans l’est de son territoire. Sur la photo originale, il n’est pas question d’accusation envers le président ukrainien, mais d’un simple message d’espoir : "Priez Dieu, les miracles arrivent" est-il écrit, dans les mêmes couleurs bleu et rouge. Photo : Reuters/Stringer

Is it safe to dump Fukushima waste into the sea? | Karl Mathiesen | Environment More than 1,000 tanks brimming with irradiated water stand inland from the Fukushima nuclear plant. Each day 300 tonnes of water are pumped through Fukushima’s ruined reactors to keep them cool. As the water washes through the plant it collects a slew of radioactive particles. The company that owns the plant – The Tokyo Electric Power Company (Tepco) - has deployed filtration devices that have stripped very dangerous isotopes of strontium and caesium from the flow. But the water being stored in the tanks still contains tritium, an isotope of hydrogen with two neutrons. Now, Japan’s Nuclear Regulation Authority (NRA) has launched a campaign to convince a sceptical world that dumping up to 800,000 tonnes of contaminated water into the Pacific Ocean is a safe and responsible thing to do. NRA chairman Shunichi Tanaka has officially called on Tepco to work towards a release. According to Tanaka, Tritium is “so weak in its radioactivity it won’t penetrate plastic wrapping”.

IVG, diabète, cancer… ces intox sur la santé qui polluent Google L’amendement destiné à sanctionner les sites anti-IVG a remis, depuis le 28 septembre, au centre du débat la question de la circulation sur Internet des fausses informations sur la santé. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laura Motet C’est devenu un réflexe pour de nombreux internautes : dès que le moindre doute s’installe sur leur état de santé, une recherche sur Internet s’impose. Selon Google, près de 1 % des requêtes reçues concerne d’ailleurs des mots-clés médicaux. Cette pratique n’a pas échappé aux groupes d’intérêt, qui ont adapté leurs stratégies de communication pour influencer l’internaute. La stratégie de communication la plus utilisée, tous acteurs confondus, est de présenter des points de vue orientés comme des sites contenant des informations neutres, pour leur donner une certaine légitimité. Une fois ces contenus produits, il faut s’assurer qu’ils arrivent en bonne place sur la page de résultats de Google. Publication régulière de nouveaux contenus

Related: