background preloader

BTS Banque option A marché des particuliers

BTS Banque option A marché des particuliers

http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Formation/Formations/Post-bac/BTS-Banque-option-A-marche-des-particuliers

Related:  lou07BTSAprès STMG

Comment un individu devient-il acteur dans une organisation ? - Réviser le cours - Sciences de gestion L'individu, qui possède des caractéristiques propres, devient un acteur au sein de l'organisation par les relations formelles et informelles qu'il établit dans son activité de travail. Il communique et interagit donc en permanence, en cherchant non seulement à affirmer son individualité mais également à s'inscrire dans l'action collective. C'est en partie de cette tension que naissent les phénomènes relationnels au sein des organisations. 1. Les différents éléments influençant le comportement de l'individu

BTS MUC, BTS NRC ou DUT Tech de co : comment bien choisir ? Quand on veut suivre des études commerciales et qu’on envisage des études courtes mais professionnalisantes après le bac, ce sont les 3 principales formations qui ressortent : le BTS Management des Unités Commerciales, le BTS Négociation et Relation Client et enfin le DUT Techniques de Commercialisation. Mais lequel choisir ? Tout dépend de votre projet professionnel final. On vous explique.

Les BTS et DUT après le bac sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) Plus de la moitié des bacheliers STMG optent pour un BTS ou un DUT préparant aux métiers des services. Accessibles sur dossier, ces formations associent, pendant 2 ans, cours théoriques, pratique professionnelle et stages de terrain. Une fois diplômé à bac + 2, possibilité d'entrer sur le marché du travail ou de continuer ses études, en licence pro (pour 1 an) ou vers des cursus plus longs. © Jérôme Pallé/ONISEP Plus de la moitié des bacheliers STMG poursuivent leurs études en BTS ou DUT dans le secteur des services.

L'organisation, avant tout une histoire humaine Toute entreprise, quelle que soit son activité, se doit de mettre en place une organisation. Cette organisation est, non seulement indissociable de son fonctionnement, mais particulièrement cruciale dans la mesure où elle va déterminer de façon certaine l’avenir de l’entreprise – "l’organisation, c’est aussi le résultat", Jean-Pierre Richard. Une telle certitude peut d’ailleurs apparaître bien audacieuse dans un contexte aussi changeant que celui de l’entreprise et aussi soumis aux aléas de marchés. Et pourtant, si la solidité d’une entreprise est probablement le fruit d’un subtil compromis entre des intérêts individuels, corrélés à des intérêts collectifs, dans un environnement complexe et en perpétuel mouvement, il n’en demeure pas moins que l’entreprise qui fonctionne convenablement répond à quelques critères bien identifiés, dont l’organisation est sans doute la pierre angulaire. Qu'est-ce qu’une organisation d’entreprise ?

La prépa ECT : économique et commerciale, option technologique L’option technologique (ECT) des classes préparatoires économiques permet d’entrer dans les mêmes écoles de commerce et de management que les voies ECS (prépa économique et commerciale, option scientifique) et ECE (prépa économique et commerciale, option économique). Cette CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) est proposée dans une quarantaine de lycées. © Sergey Nivens - Fotolia.com

Les émotions au travail: ennemies à combattre ou énergie à exploiter? [Express yourself]Joie, peur, tristesse, colère, surprise, dégoût... Les émotions ont-elles droit de cité dans nos entreprises? A l'évidence trop peu. L'entreprise est souvent le lieu où l'homme au travail se doit d'être sérieux, en totale maîtrise de ce qu'il ressent. Ressentir de l'émotion et le montrer est un signe de faiblesse que l'on préfère cacher, voire refouler, plutôt que de ternir l'image de l'homme fort ou de la femme forte qui résiste à tout, avale toutes les couleuvres, est capable de résister à tous les stress. Je me souviens d'un ancien chef dont le leitmotiv était "Don't get emotional!"

Classe préparatoire Economique et Commerciale - Site du lycée de la Venise Verte Bacheliers STMG : osez les Grandes Écoles de Commerce ! publié le 14/01/2011, mis à jour le 06/02/2014, par Guy Boursier • Bacheliers STMG sciences économiques et sociales - Des individus aux groupes sociaux Fiche-séance 2 : Les types de groupes sociaux - deux heures Activité 1 : Etude de document (objectif : distinguer groupes primaires et groupes secondaires) Document 1 Le sociologue américain Charles Horton Cooley a proposé en 1909 dans Social Organisation une distinction très importante entre groupes primaires et groupes secondaires. Les groupes primaires, qui sont généralement de petite taille, sontdéfinis comme des groupes de face à face ou dominent les rapports interpersonnels.

Que faire après un bac STMG ? Les débouchés, les métiers Les bacheliers Sciences et Technologies du Management et de la Gestion se dirigent en majorité vers des filières courtes. Mais rien n’empêche les plus studieux d’entre eux d’envisager des études longues. Le bac STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion), procure un bon bagage économique et technologique pour un départ en BTS ou DUT, mais aussi, même si ces destinations sont moins prisées, en écoles ou universités. La culture d’entreprise : facteur de compétitivité ? Ce rôle dépasse le simple objectif de création de richesses. Parallèlement, jusqu’à l’émergence des grands groupes industriels au milieu du XXe siècle, et dans la continuité d’une époque dominée par la bourgeoisie commerçante, l’entreprise était animée par un "esprit maison". Celui-ci se résumait en quelques principes simples : le "client roi", l’honnêteté, la ponctualité, le goût de l’effort. Les temps ont changé, l’esprit maison a aujourd’hui évolué en culture d’entreprise, les principes en valeurs. Devenue un sujet d’intérêt et d’analyse, la culture d’entreprise apparaît comme un atout stratégique qui peut être exploité pour accroître les performances économiques. Pour Maurice Thévenet, professeur au CNAM et à l’Essec et auteur du "Que sais-je ?"

Related: