background preloader

Misère de l’humanité numérique

Misère de l’humanité numérique
Deux milliards de personnes sont aujourd’hui connectées à internet. D’ici quelques années, la majeure partie de l’humanité vivra enveloppée dans un flux constant d’informations. Les différents éléments de notre quotidien sont en train de devenir smart (les voitures, les frigos, les compteurs électriques, les lunettes, les montres, etc.), et nos organes ne tarderont pas à être eux aussi branchés uns à uns sur le réseau global. Ce monde numérique, où nous construisons une part croissante de notre existence, est façonné par à peine plus d’un millier de scientifiques et d’ingénieurs en informatique, dont la plupart œuvrent dans la Silicon Valley. Ils sont à l’origine, entre autres, du langage HTML, de l’ordinateur personnel, du iPhone, des principaux logiciels que nous utilisons chaque jour et des sites internet les plus visités au monde. Depuis trente-cinq ans, Jaron Lanier est l’un d’entre eux, même s’il ne leur ressemble pas. La sagesse aveugle des foules Réinstituer l’humain ?

http://www.laviedesidees.fr/Misere-de-l-humanite-numerique.html

Related:  La techniqueA LIRE...pichePensée complexe et numérique

Vincent Billard : Geek Philosophie Vincent Billard est professeur de philosophie. Spécialiste de la technologie contemporaine, il est l’auteur en 2011 de iPhilosophie [1], consacré à la marque Apple. Il vient de publier un nouveau livre, Geek Philosophie [2] qui s’intéresse cette fois aux « passionnés de technologie et de mondes imaginaires ». Vincent Billard décrit l’imaginaire du geek, ses passions, son rapport aux nouvelles technologies puis il dégage la philosophie implicite de ce technophile enthousiaste, aux frontières de la sagesse et de la science-fiction. A travers son livre, c’est toute une culture très médiatisée, mais en fait assez mal connue, que nous décrit Vincent Billard, dans ses aspects les plus surprenants et les plus extrêmes. Une vie de geek

«Howard Zinn, une histoire populaire américaine» Howard Zinn se disait « historien par profession et militant par vocation ». Son livre A People’s History of the United States, dans lequel il a voulu redonner leurs places aux femmes, paysans, immigrés, noirs ou peuples indigènes occultés ou violentés par l'histoire américaine, s'est écoulé à plus de deux millions d’exemplaires, ce qui en fait le livre d’histoire américaine le plus vendu (lire l'article de Joseph Confavreux). Olivier Azam et Daniel Mermet, les réalisateurs de ce documentaire, ont rencontré l’historien peu avant sa mort en 2010.

De l’impact du Web sur la pensée et l’attention — Enseigner avec le numérique 1. À propos de Nicholas Carr Je lis sur le Web donc je pense autrement Pr Michael Agger - Traduit par Peggy Sastre« Pour comprendre comment Internet nous transforme, Nicholas Carr est un excellent guide. Jean Vioulac : Apocalypse de la vérité On pouvait s’en douter. Quelque chose nous disait bien que la détestation de la technologie moderne exprimée sur un ton de prophète annonçant la fin du monde dans les ouvrages de Jean Vioulac devait certainement dissimuler quelque motif secret, prendre son sens au regard d’une interprétation générale des choses encore tue jusqu’à présent. Elle nous est donnée, désormais sans fard ni détours, dans son dernier ouvrage, Apocalypse de la Vérité, qui vient de paraître aux éditions Ad Solem [1]. C’est en premier lieu dans le sillage de Heidegger qu’il faut situer la pensée de Jean Vioulac.

Laurent Alexandre : "La stratégie secrète de Google apparaît…" Paru dans leJDD Selon Laurent Alexandre, Google est le premier embryon d'intelligence artificielle au monde. (Reuters) Workshop ENSCI - Strabic Des premières vidéos corporate (cf. The Decanter de la firme américaine Landor Associates, 1960) aux récentes conférences TED, des pavés autobiographiques tels que La laideur se vend mal de Loewy (1951) ou Une vie de création de Perriand (1998) aux livres numérisés ou purement numériques, des classiques Moleskine, des mythiques coins de nappes remplis de croquis jusqu’aux mindmaps les plus interactives, comment le designer parvient-il à communiquer sa pensée ? Dans l’esprit de notre revue Strabic.fr, questionnant la recherche en design et sa diffusion à l’ère du numérique, ce workshop propose d’expérimenter les possibles mises en forme de la pensée du designer et, plus particulièrement, d’éprouver leur adéquation avec l’espace web et ses modes de lectures particuliers : cartographie, vidéo, slideshow, animation, etc.

Entretien avec Michel Puech : Autour de Homo sapiens technologicus Si depuis ses débuts, Homo Sapiens a vécu en développant des techniques, le monde contemporain se caractérise par une abondance matérielle et technologique inédite. Et nous sommes souvent désarmés face aux extraordinaires potentiels dont nous disposons aujourd’hui. Une sagesse contemporaine devrait pourtant nous aider à retrouver résolution et sérénité : c’est pourquoi la philosophie a son mot à dire sur la technologie contemporaine, et aussi sur ce qui rend les hommes soumis et irrésolus. Plus qu’une somme sur la technologie, Homo Sapiens Technologicus [1] est d’abord un manuel de sagesse pour l’homme du XXIe siècle.

Définition de la RFID Accueil > La RFID pour tous Insérer une clé pour démarrer un véhicule, badger pour accéder à un bâtiment ou une salle, utiliser les remontées mécaniques lors d’un séjour au ski, valider un titre de transport dans le bus ou le métro sont des gestes entrés dans le quotidien de bon nombre d’entre nous. Nous utilisons, sans en être toujours conscient, des technologies de capture automatique de données basées sur les ondes et rayonnements radiofréquence. Cette technologie est connue sous le nom de RFID pour Identification RadioFréquence. Voir sito fin d'article / (La dictature invisible du numérique) -Dugain/Labbé [chronique] - C’est un tableau bien sombre que dépeignent Marc Dugain et Christophe Labbé dans leur ouvrage techno-critique L’homme nu, la dictature invisible du numérique, paru récemment chez Plon. Étrange rencontre entre un romancier et un journaliste, le bouquin n’en demeure pas moins un essai (de plus) tout ce qu’il y a de plus classique portant sur les dangers que pourrait représenter l’avancée du Léviathan numérique dans nos vies. Qui craint les grands méchants GAFA, grands méchants GAFA… L’homme nu offre tout sauf un contenu théorique. Tel un long catalogue de cas concrets où la technologie « déshabille » l’homme de ses facultés cognitives et sociales, on y liste les événements, rachats, accointances entre grandes entreprises de la Silicon Valley, agences de renseignement et gouvernements en quête de moyens de contrôle toujours plus poussés pour fliquer leurs ouailles.

Related: