background preloader

Florian Philippot à "SLT" : les 9 mensonges du FN sur l'immigration enfin dévoilés

Florian Philippot à "SLT" : les 9 mensonges du FN sur l'immigration enfin dévoilés
C’est ainsi que Plenel a porté une ou deux attaques, violentes mais desquelles Philippot s’est sorti à chaque fois avec les honneurs, comme par exemple, quand le journaliste nous a expliqué que le FN n’avait "pas changé" et que "sous le capot", le moteur était le même, il y avait l’extrême-droite. Ce à quoi le politique lui a répondu avec un sens impressionnant de la répartie que "sous la moustache", le journaliste non plus n’avait pas changé, évoquant son sectarisme et son côté procureur. Match nul, balle au centre. Edwy Plenel est certes un débatteur de qualité mais prévisible et face à Florian Philippot qui manie la rhétorique comme personne, ce n'était pas gagné. Donc, il fallait trouver un autre type de contradicteur pour parvenir à faire dévier de sa course et pousser à s’autodétruire Philippot le missile bleu marine lancé à l’assaut de nos intelligences et de nos cœurs. En juin dernier, la première manche Une arme de destruction massive Face à Philippot, un expert démographe 1. 2.

La seule vraie menace contre la laïcité : le sectarisme laïc, par Gabriel Cohn-Bendit Dans les écoles publiques dont je rêve, les jeunes filles avec voile et les garçons avec kippa ou avec turban auraient toute leur place. Une institution laïque se doit d’accepter des jeunes de toutes confessions en respectant leurs prescriptions. Tout jeune professeur en 1968, je me suis battu pour le droit à l’expression politique des élèves. La laïcité n’a rien à voir avec ce côté lisse qui exclut toutes les aspérités et les contradictions de notre société. Elle se doit de les accepter et de trouver les formes de leur coexistence. D’où mon indignation à l’exclusion de chaque élève pour port de voile de kippa ou de turban. Je dirai même plus. Encore une fois, l’école ne peut appartenir à un courant religieux ou idéologique y compris athée et se doit d’être ouverte à tous. Que les élèves aient le droit de remettre en cause la parole de l’enseignant est pour moi une évidence, qu’ils aient le droit de contester le contenu de telle partie du programme, et alors ? Je vis en Bretagne.

A Toulouse, squat et autogestion comme alternative aux foyers d'urgence A Toulouse, des personnes dorment et meurent encore dans la rue alors que des milliers de logements sont vides. Un groupe de squatteurs a décidé de lutter contre cette aberration en ouvrant des centres sociaux autogérés dans des squats. A l'intérieur, les habitants organisent ensemble le quotidien sans aucune subvention. Ils sont sans domicile fixe, sans papiers, sans emploi, souvent les trois à la fois. « Cette vie de chien nous pousse à nous auto-organiser », estime Ali, ancien chauffeur routier qui dénonce le fichage des « pauvres » et la nécessité de quémander pour survivre qu’il a observé dans les centres d’hébergement classiques. Autogestion à tous les étages Au sein du collectif, pas de chef, toutes les décisions sont prises au cours de réunions hebdomadaires. Le 70 allée des demoiselles, le bâtiment aemblématique squatté par la CREA « Il n’y a pas de vote, ça se fait au consentement. Une grande famille Le planning des activités récurrentes. Hypocrisie des autorités

Port du voile - Les motifs derrière les apparences Québec — La sociologue Leïla Benhadjoudja travaille depuis trois ans sur le féminisme des musulmanes francophones du Québec. Elle constate qu’un monde sépare la réalité de ces femmes de la perception qu’on peut avoir d’elles. Surtout lorsque le voile entre en ligne de compte. « On ne peut pas faire de corrélation directe entre le port du voile et les rapports de domination qui peuvent exister dans un couple », souligne l’étudiante au doctorat basée à l’UQAM Féminisme islamique Quand même : que pensent ces femmes du port de signes beaucoup plus contraignants comme le niqab ou la burka ? Se faire entendre Ces femmes, elle les a rencontrées à nouveau lors des récentes manifestations à Montréal.

Le Squat de A à Z Ceci est le produit d’une écriture collective, par des squatteur-euse-s, pour des squatteur-euse-s ou personnes forcées ou tentées de le devenir. Envoyez vos contacts, critiques, idées, infos ou propositions de modifications à a-z at squat.net. Cette adresse e-mail peut aussi être utilisée pour poser des questions spécifiques auxquelles ne répondrait pas ce guide, pour faire des demandes de jurisprudences, de documents juridiques, de défense-type... Envoyez-nous vos jurisprudences, récits, bilans d’expériences, notamment ce qui pourrait s’avérer contradictoire avec ce qui est écrit dans ce guide, pour que l’on puisse continuer à l’améliorer en fonction de l’évolution des situations et continuer à diffuser les documents et infos utiles à travers la France. Le squat de A à Z étant régulièrement réédité, demandez-nous la dernière version ! Ce guide est également trouvable sur Internet : Sur infokiosques.net dans la rubrique "Squat", avec plusieurs autres brochures sur le sujet. Sommaire

Emile, on bande ? permisdevisite.noblogs.org | blog du guide à l'usage des proches de personnes incarcérées Stochocratie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La stochocratie, du grec kratein, « diriger, gouverner » et stokhastikos « conjectural, aléatoire », terme inventé en 1998, aussi parfois clérocratie, désigne le tirage au sort (ou élection par le sort) des gouvernants au niveau national ou local. Au Québec, l'action de choisir un représentant du peuple ou un magistrat par tirage au sort est parfois appelée « sortition », un emprunt direct de l'anglais. Origine[modifier | modifier le code] L’expression fut inventée par le philosophe Roger de Sizif, auteur du livre La Stochocratie (Les Belles Lettres, 1998). Cependant, elle était déjà analysée et présente bien avant cela. Applications[modifier | modifier le code] Dans plusieurs pays tels que la France, les États-Unis ou le Royaume-Uni, les jurés de certains procès sont tirés au sort parmi la population.L'Internet Engineering Task Force choisit le comité de sélection des candidats par tirage au sort. Athènes[modifier | modifier le code]

A Montreuil, la boulangerie anarchiste fait du bon pain Ce n’est surement pas un hasard si la jeune équipe militante de cette boulangerie a choisi comme nom le titre éponyme du livre de Kropotkine , anarchiste communiste russe (1842-1921). Cette Scop créée en avril 2010 (ouverture en septembre 2010) est composée de cinq salariés, Pierre, Thomas, Mathieu, Florence et Benoît, chacun étant responsable d’un secteur d’activité. Ici, l’autogestion n’est pas qu’une utopie mais est vécue quotidiennement. Au cours de l’Assemblée générale qui a lieu tous les quinze jours, chacun fait un compte-rendu du mandat reçu pour les quinze jours précédents et les décisions sont prises pour la quinzaine suivante. Tout le monde touche le même salaire. Le pain est issu de farine biologique provenant de Seine-et-Marne Un tarif social existe d’ailleurs pour le pain, sur demande et sans justificatif de revenu, qui fait passer la baguette de 1 euro à 0,75 euro et le pain d’1 kg de 5,50 à 4,20 euros. Adresse : 47 rue de la Beaune , 93100, Montreuil. Leur site

L'utilité de la liberté d'expression Quand j'entends quelqu'un invoquer la liberté d'expression, c'est très souvent pour protéger des propos transphobes, racistes, sexistes, homophobes etc. La liste des justifications est classique : humour, ironie, second degré. Nous trouvons aussi ceux qui sont contre la bien pensance, qui osent dire les choses, qui veulent réveiller les consciences. (A) Lors d'un de mes examens de licence, la professeure d'histoire contemporaine nous surveillant a reçu ses étudiants de maîtrise en rendez-vous devant nous et a conversé avec eux, gênant le silence requis par un examen. (B) Quelques mois plus tard, j'allais avec un ami au festival Culture(s) Fac, qui avait lieu dans l'université, pour profiter de l'atelier d'art plastique se situant dans un secteur éloigné de la fac d'histoire. Première remarque, la liberté d'expression n'a été invoquée que dans (B) où nous avions créé des images, certaines racistes, d'autres sexistes. Après la position, voyons le message et l'intention.

Et Pourquoi Pas ? présente La Place, un livre sur un centre d'hébergement atypique. Présentation détaillée du projet Avant-propos Il aura fallu environ 5 ans pour en arriver là, trois ans de terrain, de prises de vues, de receuils de témoignages et d’ateliers d’expressions puis deux ans de rédactions. Ces cinq ans, nous les avons fait bénévolement. L’histoire que nous souhaitons vous raconter est celle d’une structure sociale grenobloise. Aujourd’hui, nous sommes dans la dernière ligne droite. La Place, un CHRS de stabilisation La Place était un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) géré par l’association Le Relais Ozanam à Grenoble qui a ouvert ses portes en 2008 et les a fermé en 2011. Durant trois ans, l’équipe et les habitants de La Place ont construit et partagé un quotidien autour d’un projet social intégrant des axes forts tels que la non-contractualisation de l’accompagnement ou l’inconditionnalité de l’accueil. La Place est également, et surtout, une histoire de personnes et de rencontres. Pourquoi écrire un livre sur la Place ? Le fond : La forme

Accents in children's animated features as a device for teaching children to ethnocentrically discriminate Accents in children's animated featiures as a device for teaching children to ethnocentrically discriminate Eric Wenke LING 057 Language and Popular Culture Spring 1998 Introduction The following paper concerns the use of accents in children's animated features. Literature review The main documentation for this paper was taken from English with an Accent: Language, ideology and discrimination in the United States, by Lippi-Green (1997). Statement of Purpose Lippi-Green (1997) argues that institutions in the US function to subordinate ethnic groups through language. The social ramifications of accented speech: In order to understand Lippi-Green's argument it is important to first define accent and its role in modern society. Honey (1997, p.92) defines sociophonology as the study of «those differences of pronunciation which are perceived as socially significant.» This statement brings up an important argument of Lippi- Green's, that there is no such thing as non- accent (or standard accent).

« La liberté de consommer est une illusion bien cher payée » - Décroissance Basta ! : Instaurer un revenu de base, aussi appelé revenu d’existence ou allocation universelle, est une revendication qui commence à émerger. Vous faites une nouvelle proposition en ce sens. En quoi votre projet est-il original ? Vincent Liegey [1] : Le revenu d’existence consiste à donner à tous, de la naissance à la mort et de manière inconditionnelle, un revenu. Comment ce revenu sera-t-il versé aux citoyens ? Nous proposons une DIA distribuée non pas en euros, mais en droits d’accès, en droits de tirage sur les ressources, et en système monétaire alternatif. Cette proposition oblige à une réflexion collective sur ce que l’on produit, comment on le produit, et pour quel usage... Nous sommes face à une crise systémique, dans laquelle tout est lié. Concrètement, comment mettre en place cette dotation inconditionnelle d’autonomie ? Les scénarios de transition s’inscrivent dans le temps long. Comment financer un tel projet ? Le financement n’est pas un problème. @AgnesRousseaux sur twitter

Aladdin (1992) : Disney au pays des barbares Aladdin est un des plus grand succès de Disney, et mérite donc qu’on s’y attarde assez longuement. Racisme et orientalisme: un cocktail signé Disney Le film s’ouvre sur une chanson (Arabian Nights) que Disney s’est vu obligé de modifier car la Ligue Arabo-Américaine Contre les Discriminations s’est plainte (plusieurs fois, et sur plusieurs mois) que celle-ci était raciste. Spécifiquement, les paroles qui posaient le plus problème étaient « Where they cut off you ear if they don’t like your face, It’s barbaric but hey, it’s home ». Ces paroles n’étaient pas la seule chose que La Ligue avait remarquée. Cherchez l’intrus… Autre remarque faite par la Ligue, le portrait de la culture arabe comme étant une culture barbare, sans loi, où les puissants marchent sur les démuniEs et où l’on te coupe la main au premier vol, sans procès ni jury. Aladdin est truffé de stéréotypes et de clichés sur le monde arabe, et ce dès le tout début du film. Sortir du stéréotype avec Disney Et pour finir ?

Marinaleda, Andalousie : Un modèle d'auto-gestion unique en Europe A propos du projet Éditer Depuis 1978, dans le village de Marinaleda en Andalousie (Espagne), tout le monde gagne le même salaire, qu’on travaille au champ, à l’usine ou dans les bureaux, soit 1128 € par mois. De quoi bien vivre, puisque tous les services et le logement sont gratuits, ou presque. Les loyers sont en effet de 15 € par mois pour une maison de 90 mètres carrés. Le droit au logement est garanti : la municipalité fournit le terrain et la personne qui souhaite s’installer est aidée pour construire elle-même sa maison.L’accès à la santé, à l’éducation et aux activités culturelles est gratuit ou presque, ainsi que les services comme la garderie… Marinaleda a une taxation parmi les plus faibles d’Andalousie. En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Le système est simple : les habitants ont créé une coopérative qui ne redistribue pas les bénéfices. Les maisons sont construites sur des terrains municipaux. Quelle est la plus-value sociale du projet ? qui a déja été visiter?

Related: