background preloader

Habitat partagé : Et si on vivait ensemble ?

Habitat partagé : Et si on vivait ensemble ?
Ce matin encore, vous êtes de mauvais poil. Maudits voisins qui ne respectent pas votre sommeil ! Aller toquer aux portes est délicat : depuis quatre ans que vous vivez dans cet immeuble, bien mal isolé et bien cher payé, vous ne connaissez toujours pas ses habitants. Alors que diriez-vous de passer à autre chose ? Depuis le milieu des années 2000, les difficultés à trouver un toit à prix abordable, mais aussi l’affaiblissement des solidarités et la prise de conscience de l’urgence environnementale poussent des ménages à chercher d’autres solutions que la maison mal isolée – où l’on se sent parfois bien seul – ou l’immeuble désincarné. Quelle que soit la structure juridique choisie – un point que le gouvernement s’apprête à clarifier (Lire ici l’interview de la ministre du Logement, Cécile Duflot) –, les habitants se concertent pour chaque décision relative à la conception et à la gestion quotidienne du lieu.

Munich incite ses citoyens à passer de Windows XP à Ubuntu Les habitants de la troisième plus grande ville d'Allemagne (1,4 million d'habitants) qui utilisent Windows XP sont incités à passer à Ubuntu à l'occasion de la fin du support de l'OS de Microsoft au printemps 2014, rapporte le Register. Dans les bibliothèques de la ville, 2.000 CD-Rom sont distribués avec Ubuntu, pour être empruntés et permettre l'installation de la distribution Linux. La ville souligne qu'elle ne proposera pas de support à ceux qui feront la migration, qui devront se débrouiller par eux-mêmes. Munich explique vouloir aider les clients de Microsoft qui seront affectés par la fin du support de l'éditeur: à partir du 8 avril 2014, il n'y aura plus de mise à jour ou de correctif. Un soutien aux logiciels libres depuis 2003 Si la proportion de l'usage de Windows XP dans la cité bavaroise est similaire à la moyenne mondiale des systèmes d'exploitation, il y aurait là environ un tiers des ordinateurs de bureau encore sous cet OS. Economie de 11 millions d'euros

Manifeste Faire éclater les catégories, casser les outils du passé Pour répondre aux questions à l’agenda, il faut sortir des mécanismes qui ont prévalu. Les anciennes méthodes et façons de procéder ne permettent pas de répondre aux enjeux qui se posent. En particulier, la mobilisation d’acteurs divers et pluridisciplinaires est nécessaire pour ouvrir les perspectives et construire différemment : start-up, PME et grands groupesstratèges, financiers, marketeux, designersacadémiques et professionnels La communauté des Forwarders incarne cette diversité qui est aussi une diversité de parcours individuels, d’âge et de secteurs. Révolutionner le dialogue recherche – entreprise La recherche en sciences de gestion (stratégie, marketing, …) est utile pour la pratique de l’innovation notamment en ce qu’elle cherche à comprendre comment les individus, les groupes et les organisations parviennent à concevoir et mettre en œuvre des innovations. Associer la méthode et l’expertise pour changer les règles du jeu

Projet d’écovillage culturel Projet d’écovillage culturel Dans le sud de la France ( ?) Le 27/7/05, V1 Par Benjamin LISAN Exemple d’écovillage : le village de Végan dans l’Ardèche Source : Dossier en construction. 1 Buts du projet 2 2 Les principes de base de ce village. 3 2.1 Préliminaires. 3 2.2 Principes de bases. 3 3 La pérennisation de l’expérience et sa lutte contre certains dangers et dérives. 7 3.1.1 Les dangers et dérives. 7 3.1.2 Comment éviter ces dangers ?. 4 Idées pour la réalisation de ces objectifs. 8 5 Projet amélioration du cadre de vie. 11 5.1 Projet jardin et agriculture naturelle. 11 5.2 Projet habitat et architecture intégrées. 12 6 Recherches à entreprendre pour découvrir ce lieu idéal 13 6.1 1ère solution : un village, hameau à reconstruire ou restaurer 13 6.2 2ème solution : construction de maisons neuves. 13 6.3 Idées communes à toutes les solutions de site. 14 6.4 Comment trouver ce lieu ?. 7 Projet d’écocentre - écoparc. 14 7.1 Buts de l’éco-parc. 15 11 Conclusion. 21 Etc …

La maison autonome, ou comment vivre d’énergies renouvelables, d’amour et d’eau fraîche - Sobriété heureuse Chercheurs en économie alternative, c’est ainsi que se définissent Patrick et Brigitte Baronnet. Installés en Loire-Atlantique, depuis plus de 30 ans, ce couple et leurs quatre enfants expérimentent un mode de vie autonome et solidaire. Dans lequel les consommations d’énergie sont divisées par quatre. Et les besoins en argent aussi. Patrick et Brigitte ont fêté leur « débranchement EDF ». Autonomie énergétique Cette autonomie n’est possible que parce qu’ils consomment 10 fois moins d’électricité que la moyenne des Français ! « Alors que tout le monde montait à Paris, pour faire carrière, pour être à la mode ou dans l’espoir d’une société meilleure », Patrick et Brigitte décident d’aller à contrecourant et quittent la capitale. « L’idée, c’était de vivre en cohérence avec nos idées et l’environnement, raconte Patrick. Libérés de toutes créances « Nous sommes pourvoyeurs de nos besoins, répond Patrick. Autonomie en eau « Nous n’avons jamais payé l’eau, ajoute Patrick. Nolwenn Weiler

Les 7 principes de l’universal design appliqués aux espaces de coworking L’ouverture et l’inclusivité sont au fondement des espaces de coworking. Ces espaces se sont souvent développés de façon expérimentale et intuitive. Pourtant des méthodes et principes existent pour répondre à ces objectifs. En particulier, les 7 principes de l’universal design visent à rendre les espaces ouverts et inclusifs. L’ouverture comme fondement au coworking L’émergence des espaces de coworking et des tiers lieux, principalement à Paris, et maintenant dans de nombreuses villes en région, a créé une nouvelle dynamique qui regroupe de nouveaux types d’entrepreneurs, des développeurs de génie et des chefs d’entreprise. Cette émergence est internationale et semble durable, principalement dans les capitales et les grandes villes créatives et universitaires. Les individus à l’origine de ces espaces portent chacun une vision particulière de du coworking et ils se retrouvent sur un certains nombres de valeurs et d’hypothèses communes. L’universal design, une démarche d’ouverture

Quand les SDF s'auto-organisent Aide-toi et le ciel t'aidera. Tel pourrait être la devise de l'association Alice qui aide les SDF de la côte d'azur à s'auto-organiser, de la gestion d'un lieu de vie collectif à l'organisation de l'aide alimentaire pour d'autres sans-abris. 4 caravanes, un bloc sanitaire et une table où cinq personnes discutent autour d’un café. On pourrait croire que ce bout de terrain situé près de Fréjus est un camping occupé par des citadins venus chercher les derniers rayons de soleil de l’été. En réalité, tous sont SDF et ont passé entre quelques mois et quelques années à la rue avant d’atterrir ici. Contre un dédommagement pour l’eau et l’électricité, ils occupent le terrain de Roger*, qui lui-même a « connu la galère ». Surtout que ce campement n’est pas seulement un dortoir, c’est également un lieu de socialisation entre plus démunis. Du concret ! Faute de volontaires suffisants, les sans-abris squattent donc sans autorisation. Alternative aux hébergements d’urgence L’entraide entre démunis

L'écovillage bâti à l’envers qui veut remettre le monde à l’endroit Au Hameau des Buis, au cœur de l’Ardèche, se joue depuis dix ans une aventure humaine peu ordinaire. Autour d’une école à la pédagogie innovante s’est construit un écovillage, rassemblant ceux qui veulent vivre différemment, en conjuguant acquis de la modernité et sobriété écologique. Sur ce lieu, des maisons bioclimatiques, bâties avec des matériaux écologiques et locaux, ont vu le jour. C’est un village qui s’est construit à l’envers. Malgré le relatif succès de l’école qui attire une douzaine d’enfants des environs, les financements manquent. Trois fois moins énergivore Une fois installés, les habitants paient un loyer – 500 € pour une maison de trois pièces – qui sert à financer les infrastructures collectives, dont l’école. En 2007, la première famille emménage. Des bâtiments en filière courte Des toitures végétalisées adoucissent l’omniprésent environnement minéral. Démocratie rurale Texte et photos (hors une) : Ivan du RoyVidéo : Agnès Rousseaux

« Le rapport qualité-prix » d’une coopérative d’habitants est imbattable Selon Vincent Lourier, directeur de la fédération nationale des sociétés coopératives d'HLM, la coopérative d’habitants permet d’accéder à des emplacements et à une qualité de construction inaccessibles seul. Quel est selon vous le principal intérêt de la coopérative d'habitants ? Le rapport qualité-prix : en concevant ensemble leur futur immeuble, en définissant des espaces, des services communs, et avec l'appui des collectivités, les coopérateurs peuvent obtenir un emplacement, une qualité de construction et d'usage inaccessibles en solo. Quelles sont les conditions de réussite ? Avant tout un collectif d'habitants motivés, partageant une vision commune de leur logement et du vivre ensemble. La demande est-elle importante ? Oui.

Chambre à Louer Marseille chez l'Habitant Marseille, Colocation Marseille, Location Vacances Marseille, Chambre d'Hôtes Marseille, Logement Contre Services Marseille (France) Vous souhaitez trouver une location à Marseille ? Marseille, la cité Phocéenne ! Marseille est située en France, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, au sein du département Bouches-du-Rhône (13). Avec Chambrealouer.com, Les Marseillais seront très heureux de vous accueillir à l'occasion de tous vos déplacements (tourisme, voyage, déplacements professionnels, stage, études, etc.). Chercher une chambre d'hôtes à Marseille ou un bed and breakfast (chambre à la nuit) à Marseille à proximité des lieux touristiques de Marseille : Notre Dame de la Garde, la Canebière, Vieux port, Fort Saint-Jean. Touver une chambre chez l'habitant à Marseille ou une colocation à Marseille dans tous les quartiers de Marseille : L'estaque, Le Panier, Vieux-Port. A l'occasion d' une location de vacances à Marseille, vous pourrez y visiter ses musées comme Musée d'archéologie méditerranéenne, Cantini, Musée du Vieux Marseille , et également flâner sur ses magnifiques places : Castellane, Vieux-Port.

Naturopolis : Ils voient la ville en vert C’est du moins le rêve de l’architecte belge qui l’a dessinée, Vincent Callebaut. Pour l’instant, la libellule est une utopie qui ne vit que sur les plans et dans les animations en 3D de l’architecte. Si jamais elle devait voir le jour, ses 132 étages seraient dédiés à la culture – tomates, champignons ou oranges – et à l’élevage – vaches, poules, poissons. De quoi nourrir quelque 150 000 New-yorkais. Des gratte-ciel agricoles au coin de la rue. Dickson Despommier, professeur émérite en santé environnementale et microbiologie à l’université Columbia de New York, s’est penché sur la question dès 1999. Des farmscrappers énergivores. Réalité ou utopie ? Hors des laboratoires, les projets à visée commerciale avortent lamentablement. David Schelp pour Arte Magazin Pour en savoir plus :

Habiter-Autrement Ecolo et local : logez chez l’habitant ! Réagissez : Partagez : C’est un fait : la consommation collaborative révolutionne les vacances. Parmi les plateformes aidant à voyager plus écolo, on trouve des locations chez l’habitant réunissant les conditions du tourisme vert. Parmi ces sites, Wimdu propose plus de 150.000 locations à travers le monde, et il y en a pour tous les goûts ! Article rédigé en partenariat avec Wimdu Bientôt les vacances… Vous avez déjà planifié le covoiturage, fait la liste des marchés bio… Le hic ? De nouveaux amis partout Bien entendu, on ne peut avoir des connaissances aux quatre coins du globe. Côté pratique, la plateforme est facile à utiliser et précise vis à vis des besoins de chaque voyageur. 350 personnes travaillent sur le projet basé à Berlin. Des logements écologiques partout dans le monde Facile de trouver une chambre dans un appartement au coeur de Londres, facile aussi de trouver un studio proche de Central Park à un prix difficile à battre pour New York.

Related: