background preloader

Metaux-lourds-skorupka.pdf

Metaux-lourds-skorupka.pdf
Related:  Autisme

L'autisme et la vaccination ROR - La santé en question L'autisme et la vaccination ROR La santé en question Des associations américaines représentant près de 5000 familles dont les enfants sont devenus autistes après avoir, semble-t-il, reçu une vaccination ROR (rougeole, oreillons et rubéole) ont porté l'affaire en justice sous le motif qu'il y avait un lien plausible de cause à effet entre l'autisme et ces vaccins pédiatriques. Depuis la fin des années 1990, l'autisme fait coulé beaucoup d'encre et alimente une importante littérature, tant livresque que sur Internet, et de plus en plus polémique. Bien qu'il n'existe aucune preuve selon laquelle un vaccin pourrait déclencher une maladie, le sujet est suffisamment grave pour mériter quelques commentaires. Penchons-nous un instant sur cette maladie et les raisons qui ont poussé ces victimes à porter l'affaire sur la place publique. Avant toute chose, définissons l'autisme. Qu'est-ce que l'autisme ? Actuellement nous ne connaissons pas de remède contre cette maladie handicappante. Fréquence Verdict

Les maladies émergentes dues aux métaux lourds - handicap-travail.com Les métaux lourds sont un problème très actuel d’une toxicologie souvent méconnue parce qu’insidieuse et à révélation clinique tardive souvent irréversible. L’apparition des maladies émergentes remonte aux alentours des années 80. Ces affections nouvelles qui font souvent sourire, sont pourtant bien réelles et ont pour nom : fibromyalgie, SFC, allergies de toutes sortes, dépressions, spasmophilie, troubles de la sensibilité neuro-musculaire, infections chroniques, mycoses récidivantes, troubles du métabolisme, migraines, douleurs diffuses rebelles à tous traitements. La toxicité des métaux lourds, associée à une susceptibilité génétique individuelle, semble responsable de la progression vertigineuse de ces troubles. Où trouve t- on les métaux lourds ? Les nutritionnistes nous disent de manger du poisson, or celui-ci est un des aliments les plus empoisonnés. Le bœuf, le veau, le mouton et le porc sont chargés en cadmium. La cause ? Nous ne pouvons y échapper ! Comment ne pas faire le lien ?

Science Rubriques Neuro-Anatomie Pendant longtemps, les études ont été confinées à des explorations post-mortem de l’anatomie cérébrale. Les résultats des études conduites à ce jour suggèrent que les personnes avec AS ont des différences significatives dans l'anatomie et la maturation de certaines (mais pas toutes) voies limbiques et autres faisceaux qui connectent les régions sensorielles avec les régions limbiques temporales et orbito-frontales. Une limite importante à ces études, qui explique sans doute le manque de consensus et de reproductibilité des résultats d’une étude à l’autre, est un nombre insuffisant de sujets, et la quasi absence d’études longitudinales. Les résultats d’une première étude montrent que le volume global du cerveau des adultes ASD ne diffère pas significativement des neurotypiques. Ces résultats sont compatibles avec le concept de l'autisme en tant que syndrome caractérisé par une "connectivité" atypique des neurones. Fonction Les modèles et théories récents - Éducation :

L'intoxication chronique au mercure Le précédent de Minamata L'intoxication au mercure s'est révélée à Minamata au milieu du XXe siècle. Les habitants de cette côte japonaise s'intoxiquaient en consommant les poissons contaminés par les rejets d'une usine. Il y a cependant une autre forme d'intoxication, qui ne fait aujourd'hui aucun doute pour les observateurs objectifs, mais qui reste négligée par les autorités sanitaires et médicales, parce qu'elle ne répond pas à cette linéarité directe entre la cause et l'effet. Le mercure est absent d'un environnement naturel. Les organismes humains sont très mal équipés pour éliminer spontanément les métaux qui leur sont néfastes. Le mercure a envahi notre environnement et tout le monde aujourd'hui est exposé. – le blocage de protéines fonctionnelles avec des conséquences très diverses, qui font la grande variété des symptômes, selon le terrain de chacun. – le passage dans le cerveau de formes organiques (methyl-mercure et diethyl-mercure) qui ont une toxicité nerveuse importante.

Tous pour Daniel L'autisme et l'approche biomédicale L'approche biomédicale dans le traitement de l'autisme est basée sur les dernières recherches scientifiques qui démontrent que l'autisme aurait au moins en partie des causes biologiques - comme les intoxications aux métaux lourds, les infections dues à des levures, la sensibilité à certains aliments, des carences nutritionnelles, etc. Cette nouvelle vision des choses a apporté un nouvel espoir aux personnes autistes et à leurs familles. La théorie selon laquelle l'autisme est dû à une mauvaise relation entre la mère et l'enfant a été abandonnée après des dizaines d'années de dégâts et de souffrances qu'elle a causé chez les personnes concernées et leurs familles. Grâce à l'approche biomédicale un bon nombre de personnes atteintes d'autisme ont vu leur état s'améliorer. Les preuves scientifiques mettent en évidence certaines particularités chez les enfants autistes par rapport aux enfants "neurotypiques" : ils souffrent des troubles de sommeil

Du poison plein la bouche Au Japon, les amalgames dentaires au mercure ont été abandonnés depuis trente ans. En Russie, ils ont été interdits en 1985, au vu de centaines d’études sur les dangers des plombages au mercure. La Norvège condamne l’usage du mercure dans toutes ses applications et il y est interdit d’obturer les caries avec des amalgames. En Suède, on ne pose plus d’amalgames depuis 1999. En Californie, les cabinets dentaires qui utilisent l’amalgame dentaire doivent arborer un panneau bien visible avec l’inscription suivante : « Attention, ce cabinet pose des obturations à l’amalgame. Et en France… En France, on continue à poser des amalgames comme si de rien n’était à des millions de personnes qui ne se doutent de rien. Vos « plombs » ne contiennent pas de plomb ! Lorsque votre dentiste vous bouche une carie, il n’utilise pas du plomb, mais un mélange de poussière d’argent, de cuivre et d’étain, avec une grosse goutte de mercure. Une fois en place, l’amalgame durcit. Vous êtes donc soulagé. Oui, bien sûr.

L'ACTRICE JENNY MCCARTHY SORT SON FILS DE L'AUTISME GRACE A LA DESINTOXICATION DES METAUX LOURDS - MALADIES EMERGENTES ET METAUX LOURDS Interview de l’actrice Jenny McCarty sur les vaccinations et la guérison de son fils Jenny McCarthy : C’est en 2005 que l’on a diagnostiqué l’autisme chez mon fils Evan. Il n’y a pas le moindre doute dans mon esprit que c’est la vaccination qui a déclenché l’autisme chez mon fils. Nous le croyons vraiment parce que nous étions là, et que nous avons pu observer ce qui s’est passé après que nous soyons rentés de chez le médecin. Nous avons été les témoins directs de cette régression progressive d’un enfant qui avait toujours été en parfaite santé, c’est de nos propres yeux que nous avons vu que cet enfant s’est éteint petit à petit. Journaliste : L’Académie de pédiatrie et d’autres continuent cependant de dire qu’il n’y a pas de liens entre les vaccins et l’autisme. Jenny McCarthy : Et bien, quand on y réfléchit bien, la raison, c’est qu’il y a un énorme business pour les compagnies pharmaceutiques. Jenny McCarthy : Il y a aussi des gens qui meurent à la suite des vaccins !

Mercure dentaire L’ANSM jette les bases d’une nouvelle approche de l’évaluation des risques, principalement fondée sur l’Alchimie L’Agence du médicament (ANSM) a confié début 2014 la rédaction d’une expertise sur le mercure des amalgames dentaires à une équipe de l’Inserm spécialisée en pharmacovigilance [1]. L’association Non Au Mercure Dentaire conteste ces travaux pour deux raisons principales : - Les experts retenus font ce qu’ils savent faire, de l’épidémiologie, et refusent de prendre en compte les données de la toxicologie. Or les données épidémiologiques sont en l’occurrence non pertinentes : en effet, il n’existe pas de population témoin non exposée au mercure et il faudrait tenir compte de nombreux autres paramètres, comme les multi-expositions ou les susceptibilités génétiques. Seule la toxicologie peut ici fournir des indications valables. L’argument ne serait pas sans force s’il reposait sur la réalité. À cet argumentaire, M. 1. 2. [3] M. [4] Les coûts élevés évoqués par M.

Autisme : une exposition aux pesticides pendant la grossesse augmenterait le risque Les femmes enceintes vivant près de zones d'épandage de pesticides ont un risque plus élevé d’avoir un enfant autiste. Les causes de l’autisme restent inconnues, mais différents facteurs environnementaux ont été suspectés. Une étude parue dans Environmental Health Perspectives montre que le risque d’avoir un enfant autiste est plus élevé chez les femmes enceintes vivant près d’espaces traités avec des pesticides : champs, terrains de golf... L’autisme est une maladie liée à un problème de développement cérébral ; elle apparaît généralement dans les 3 premières années de la vie. Lire : L'autisme pourrait être une maladie auto-immune L’objectif de cette étude était d’évaluer si la proximité de zones d'épandage de pesticides agricoles lors de la grossesse était associée à des désordres autistiques ou des retards de développement de l'enfant. Lire : Les 10 produits chimiques en lien avec l'autisme et les troubles neurologiques Lire : Les pères obèses ont plus souvent un enfant autiste Source

Les pères obèses ont plus souvent un enfant autiste On savait que les enfants nés de mères obèses ont un risque plus élevé de souffrir de troubles du développement. Voilà qu’une étude publiée dans la revue Pediatrics rapporte que l’obésité paternelle est associée à un risque accru d’autisme ou de syndrome d’Asperger chez les enfants. Lire : L’alimentation du père influence la santé des enfants Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) regroupent l’autisme ou trouble autistique, le syndrome d’Asperger et le trouble envahissant du développement non spécifié. En France, 1 naissance sur 100 est concernée par des troubles du spectre autistique et 650 000 personnes seraient touchées par les TSA. Dans cette étude, les chercheurs ont analysé des données issues de deux études de cohorte (études prospectives) : Norwegian Mother and Child Cohort Study (MoBa) et Autism Birth Cohort (ABC) study. Lire : un Français sur 3 en surpoids, un sur six obèse Lire aussi : La vitamine B9 diminuerait le risque d'autisme Source

La vitamine B9 diminuerait le risque d'autisme La prise de vitamine B9 avant et pendant la grossesse est associée à une diminution du risque d'autisme chez l'enfant. Jacques Robert - Jeudi 14 Février 2013 La vitamine B9, aussi appelée "acide folique" dans sa forme synthétique utilisée dans les compléments alimentaires ou "folates" dans les aliments naturels est essentielle à notre organisme. On sait qu'elle joue un rôle dans la synthèse de l'ADN et le renouvellement cellulaire. Une carence chez la femme enceinte est connue pour augmenter le risque de spina bifida, une malformation du système nerveux potentiellement grave chez le nouveau-né. Une nouvelle étude publiée dans le Journal of American Medical Association a pourtant permis d'apporter de nouvelles données. Les chercheurs estiment que leurs résultats sont très impressionnants et qu'ils soutiennent fortement l'utilisation de compléments de vitamine B9 chez la future maman pour réduire le risque d'autisme et de troubles du développement. Référence

Les symptômes d'autisme de certains enfants disparaissent en grandissant Certains enfants avec un diagnostic d'autisme en bas âge voient leurs symptômes totalement disparaître en grandissant, selon une recherche effectuée aux Etats-Unis (Photo: archives) Certains enfants avec un diagnostic d'autisme en bas âge voient leurs symptômes totalement disparaître en grandissant, selon une recherche effectuée aux Etats-Unis. "Bien que l'autisme persiste généralement toute la vie, cette découverte laisse penser que ce syndrome peut connaître des évolutions très diverses", souligne le Dr Thomas Insel, directeur de l'Institut américain de santé mentale (NIMH) qui a financé ces travaux. L'étude a été menée par le Dr Deborah Fein, de l'université du Connecticut (nord-est) avec 34 sujets de 18 à 21 ans diagnostiqués d'autisme très tôt dans leur vie et qui, en grandissant, fonctionnaient tout à fait normalement. Ces jeunes n'avaient plus de problèmes d'expression, de communication, de reconnaissance des visages ou pour socialiser, ce qui caractérise l'autisme. afp

Related: