background preloader

La "quenelle", un coup de mou pour nos luttes

La "quenelle", un coup de mou pour nos luttes
Faire le geste de la quenelle n’engage à rien: ni promesse ni action. Elle fait croire à celles et ceux qui la font, qu’elle est subversive en soi et qu’elle prouve l’existence d’une unité entre les soi-disant "anti-système". Il n’y a de concret que la répétition du geste de scène d’un artiste qui a joué sciemment la carte d’une carrière indépendante et l’engagement politique au sein de l’extrême droite. Pour l’extrême droite et la partie la plus agressive de la classe dominante, l’important n’est pas d’être véritablement une alternative pour le peuple mais de se donner l’apparence de « rebelles ». Si des personnes issues de l’immigration peuvent la faire aux côtés de personnes comme Bruno Gollnisch qui est ouvertement anti-musulman, ou de Jean Marie Le Pen qui croit en l’inégalité des races : c’est que ce geste ne signifie rien comme engagement. On peut très bien imaginer la BAC faire ce signe à des jeunes durant un contrôle musclé. Like this: J'aime chargement…

Comment Dieudonné est devenu antisémite Dieudonné a rencontré en Iran le président Mahmoud Ahmadinejad dont la réélection a été qualifiée de truquée par l'opposition qui a multiplié les contestations et est victime d'une répression brutale par le régime islamiste. L'humoriste qualifie pourtant les manifestations qui ont suivi l'élection de Mahmoud Ahmadinejad de «propagande sioniste» et affirme à propos de Clothilde Reiss, la Française arrêtée par les autorités iraniennes et assignée à résidence: «Si son projet est de servir le sionisme, dans ce cas, elle a sa place en prison en Iran». Dieudonné a encore déclaré samedi 28 novembre avoir récolté des fonds pour mener un «combat culturel» contre le sionisme lors de sa rencontre avec Mahmoud Ahmadinejad. Nous republions après cette nouvelle provocation un article de Marc Caen montrant que l'antisémitisme de Dieudonné est loin d'être récent. publicité Chapitre 1 : les prémisses de la haine dès 2002 Chapitre 4 : Le coming-out frontiste, Dieudonné décomplexé (fin 2006 à aujourd'hui)

Fédération Anarchiste Alain Soral, un poseur, un imposteur Alain Soral s’est illustré, dans une vidéo postée le 6 juillet 2013, en commentant l’assassinat de Clément Méric, qu’il qualifie de « dérisoire », de « grotesque », de « fait divers d’ados » (sic), et en insultant Clément sans retenue, se moquant par exemple de son physique… Pire, au nom de la défense de la « minorité opprimée » que seraient les naziskins, il prétend avoir envoyé de l’argent à Esteban Morillo, le meurtrier de notre camarade. Une provocation de plus de la part de l’un des éléments les plus médiatisés de l’extrême droite française, et l’occasion pour nous de revenir sur ce clown triste : un rappel de quelques vérités semblent nécessaires, en particulier ses fréquentations passées et présentes dans à peu près tout ce que l’extrême droite compte de tordus en tout genre. Une jeunesse bourgeoise Soral à 24 ans Après avoir vécu un temps en province, il revient à Paris en 1976, année à laquelle débute sa période « bourgeois-bohème ». Alain au pays des soviets

MORT DE STEPHANE HESSEL Stéphane Hessel, ancien résistant et diplomate français, auteur du livre Indignez-vous !, est mort dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 février à l'âge de 95 ans, a annoncé son épouse Christiane Hessel-Chabry. Ambassadeur de France, ancien résistant et déporté, Stéphane Hessel a mené une grande carrière de diplomate atypique et a connu une immense notoriété il y a deux ans, avec le succès phénoménal de son petit livre Indignez-vous !. Au fil des ans, il a alterné les fonctions à l’ONU, concernant l’aide au développement, et des postes dans la haute fonction publique française touchant à la coopération. Né le 20 octobre 1917 à Berlin, arrivé en France à 7 ans, Stéphane Hessel était le fils de Franz et Helen Hessel, née Grund, qui inspireront, avec l'écrivain Henri-Pierre Roché, le trio «Jules et Jim» porté à l'écran par François Truffaut. A lire aussi : Les portraits de Stéphane Hessel «Le fils de Jules et Jim» et «Hessel, l’essence de l’histoire» Mais c’est son manifeste Indignez-vous!

Related: