background preloader

Cultures en transition de Niels Aguilar

Cultures en transition de Niels Aguilar
Related:  missiontransitionPriorité à l'autonomie alimentaire(détails techniques)

Quels enfants laisserons-nous à la planète? : didi18 Nous exigeons la vérité! - Quels enfants laisserons-nous à la planète? Cette question est au cœur de l’enseignement d’Isabelle Peloux, institutrice de l’école élémentaire du Colibri qu’elle a fondée aux Amanins, un site agro-écologique de la Drôme créé par Pierre Rabhi et Michel Valentin. En immersion pendant un an, la réalisatrice franco-québécoise Anne Barth a su capter de façon sensible les interactions entre Isabelle, les enseignants-stagiaires et les enfants. Quels enfants laisserons-nous à la planète ? Ce film est un outil de transmission vivant pour accompagner les professeurs, éducateurs, animateurs et parents dans l’éducation des enfants ! www.lesamanins.com/ecole

La Charte pour la Terre et l'Humanisme "Je vous invite aujourd'hui, si vous êtes touché par nos valeurs et voulez les défendre, à signer la charte internationale pour la Terre et l'Humanisme." Pierre Rabhi Basé sur la fédération de toutes les consciences qui partagent les mêmes valeurs, l'association Colibris est libre de toute référence idéologique, politique ou confessionnelle, ainsi que de toute autorité spirituelle ou laïque. La planète Terre est à ce jour la seule oasis de vie que nous connaissons au sein d’un immense désert sidéral. En prendre soin, respecter son intégrité physique et biologique, tirer parti de ses ressources avec modération, y instaurer la paix et la solidarité entre les humains, dans le respect de toute forme de vie, est le projet le plus réaliste, le plus magnifique qui soit. Télécharger la Charte Le modèle industriel et productiviste sur lequel est fondé le monde moderne prétend appliquer l’idéologie du « toujours plus » et la quête du profit illimité sur une planète limitée.

Cultures sur butte Cultures sur butte Témoignages : Mes cultures en butte Voilà 6 ans que je pratique la culture en butte et je peux, après expérience, la conseiller à tous les jardiniers. Comment réaliser une butte ? Pour couvrir les buttes, il faut se procurer de la bonne terre à ajouter à la terre extraite pour arriver à une couche d'au moins 25 cm d'épaisseur. Au fond du fossé, on empile les matériaux les plus gros : les grosses branches provenant de la taille des arbres fruitiers. Une butte en paille : Il y a quelques années, j'ai fait une butte en utilisant uniquement de la paille que j'avais pu me procurer gratuitement en grandes quantités. J'ai construit de la même façon l'année dernière une butte avec du foin qui avait été abîmé par la pluie. Nous pratiquons bien sûr des cultures associées sur les buttes. La durée de vie d'une butte, c'est-à-dire le temps qu'elle met pour s'aplanir presque complètement, dépend des matières organiques utilisées et varie de 2 à 6 ans. Culture sur butte permanente.

Le circuit économique local, parent pauvre des stratégies métropolitaines Le rôle que doivent jouer les métropoles dans le rebond économique de la France aux yeux des décideurs politiques est désormais bien établi. Parce qu’elles concentrent les ressources clés de l’innovation (industries, services aux entreprises, laboratoires de recherche, établissements d’enseignement, organismes de financement, etc.), les métropoles constituent le creuset de la compétitivité des entreprises sur les marchés mondiaux et la vitrine du « site France » pour attirer les investisseurs étrangers. L’objet de cet article [1] n’est pas de discuter de la pertinence de cette vision, déjà abordée par ailleurs [2], mais d’interroger l’idée selon laquelle l’enjeu économique pour les métropoles tiendrait aujourd’hui, pour l’essentiel, à des questions de compétitivité et d’attractivité. L’évasion de richesses dans l’angle mort À l’échelle d’une région métropolitaine, au moins trois catégories de « fuites » présentent un caractère stratégique (Chabanel 2013). Figure 1. Bibliographie

Une réappropriation jardinière et potagère de la Petite Ceinture | Quartiers en transition Alors que certains s’interrogent, à la Ville de Paris ou à RFF, sur la destinée de la Petite Ceinture, d’autres ont décidé de passer à l’action. Sans attendre donc l’issue d’une concertation dont on peut se demander par ailleurs si celle-ci n’est pas un écran de fumée, samedi 16 mars sur le coup des 13h30, une quinzaine de dangereux individus ont bravé courageusement les interdits pour déclencher une opération hautement répréhensible…Faire pousser des courges et autre salades, sans oublier quelques groseilliers, en bordure de du ballast. Munis de pelles, râteaux, sécateurs sans oublier le carton nécessaire à la culture en lasagne, les jardiniers guérilleros se sont donc le temps d’un après-midi, quelque part du côté de la rue Ernest Roche dans le 17eme, réappropriés cette portion de la Petite Ceinture. Pouvoir et établissement public laisseront ils aux légumes le temps de s’épanouir pour être croqués, la question reste entière. Like this: J'aime chargement…

Droit aux buttes Jardins en buttes à l'écocentre du périgord On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture (avec la poule), elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité. Explications. C’est Emilia Hazelipp qui semble avoir importé la culture sur butte en France. Mais quels sont les avantages de cette culture étrange qui demande pourtant un gros travail de mise en place? tout d’abord, elle évite de se baisser.

L'enjeu du circuit économique local : Millenaire 3, Développer l'économie de proximité Au vu des multiples dégâts socio-économiques provoqués en France par le chômage de masse, la question de la contribution des politiques économiques au développement d’activités porteuses d’emplois fait ici figure d’évidence. Constituant le point de départ de l’étude, elle fait d’autant plus sens aujourd’hui avec la création de la Métropole de Lyon qui ambitionne de mettre en synergie les politiques de développement économique, d’emploi et d’insertion sur son territoire. L’étude prend le parti d’explorer en priorité des potentialités de développement encore peu investies par les politiques économiques conduites par le Grand Lyon. Faisant référence en France, celles-ci visent à asseoir la place de Lyon parmi les principales métropoles européennes en concentrant les efforts sur la compétitivité des filières lyonnaises sur les marchés mondiaux et l’attractivité du territoire auprès des investisseurs extérieurs.

Paule Kingleur | PARIS LABEL Paule Kingleur est lauréate 2013 pour Dadagreen • Prix Cité Verte • au concours de l’Innovation organisé par Jardins, Jardin. Projet récompensé au titre des catégories « Objet» et « Cité Verte» . Ainsi une quinzaine de Dadagreen seront présentés dans une scénographie originale lors de l’événement « Jardins, Jardin» qui a lieu au Jardin des Tuileries du 31 mai au 2 juin 2013.Voici le dossier de Presse de « Jardins, Jardin» Paris Label et les Dadagreen sont à la page 28 : c’est ici Installation privée au siège social de Louis Vuitton : « Hôtel de luxe pour abeilles en voie de disparition » de Paule Kingleur Photos Carine Tedesco. Installation vertigineuse sur 7 étages dans escalier classé de 27 mètres de hauteur.Matériaux mixtes: le bois de tilleul vient d’une forêt parisienne, les jolis rebuts cuirs, cartons et cordelette de la Réserve des Arts*.Présentation de cette installation sur le site Louis Vuitton dans l’article « le Bourdonnement de la terrasse» : c’est ici

Dossier • Jardinage autofertile et permaculture La permaculture est un système intégré d'aménagement d'habitat durable à échelle humaine, en équilibre et en harmonie avec la nature. Le jardinage autofertile est une technique de culture écologique pour le potager. Il nécessite peu d'entretien (aucun labour et très peu de désherbage). La révolution d'un seul brin de paille par Masanobu Fukuoka Une introduction à l'agriculture sauvage – Seconde édition Édition Guy Trédaniel, France, 2005 Édition originale publiée au Japon en 1975 L'agriculture naturelle Théorie et pratique pour une philosophie verte Édition Guy Trédaniel, France, 2010 Perma-culture 1 par Bill Mollison et David Holmgren Une agriculture pérenne pour l'autosuffisance et les exploitations de toutes tailles Éditions Charles Corlet, France, 2011 Édition originale publiée en Australie en 1978 Perma-culture 2 Aménagements pratiques à la campagne et en ville Édition originale publiée en Australie en 1979

Documentaire "La Nef, la banque qui veut prêter plus – Banque éthique, sociale, solidaire, écolo" en streaming \r\nA l’exact opposé des mégabanques qui spéculent sur les marchés et ne roulent que pour elles-mêmes, « il existe en France un établissement bancaire unique, singulier : la Nef, banque éthique européenne et coopérative constituée de 27 000 sociétaires et d’une cinquantaine de salariés. Le film accompagne l’aventure de ces banquiers singuliers, qui réinventent la banque ou plutôt la rendent à sa fonction initiale d’intermédiation. Pas de placements en Bourse, pas de produits complexes ou toxiques… Mais le financement de projets dans l’économie réelle, et une attention portée à l’homme au coeur des projets financés ».

Les mauvaises herbes | Sous les pavés le potage(r) !

Related: