background preloader

Les dates-clefs de l’égalité entre les hommes et les femmes - chrono_droits_des_femmes.pdf

Related:  L'émancipation de la femmeEgalité Hommes - Femmes

L'évolution du rôle des femmes au XXème siècle Simone Veil (1927-) Née à Nice dans une famille juive aisée, arrêtée par la Gestapo en mars 1944 et déportée à Auschwitz, après la guerre, elle s'inscrit à la faculté de droit, est admise au sein du nouvel Institut d'études politiques et devient magistrate. Affectée à la direction de l'Administration pénitentiaire, conseillère technique du ministre de la Justice René Pleven en 1969, elle devient la première femme secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature (1970-1972). Nommée ministre de la Santé du président Valéry Giscard d'Estaing en 1974, elle s'attelle au projet de loi sur l'avortement et devient la personnalité la plus médiatisée du gouvernement. S'ouvre ensuite l'important épisode européen de la carrière politique de Simone Veil.

Régimes d’inégalité et injustices sociales  1 Ce texte n’est pas un article scientifique, mais un cours introductif donné à l’Université d’été o (...) 1La sociologie des inégalités peut être un gouffre sans fin. 2Le danger induit par cette saisie strictement descriptive des inégalités est de faire de la sociologie une sorte de collection, de botanique sociale dans laquelle chaque chercheur devient le spécialiste, sinon le propriétaire d’une inégalité sociale. Risque d’autant plus fort que la condamnation morale des inégalités dans les sociétés démocratiques peut aisément faire office de théorie sociologique : révéler et décrire une inégalité, c’est presque faire œuvre théorique par la grâce de la dénonciation. 3- Quels sont les régimes d’inégalités ? 4- Comment se produisent et se reproduisent les inégalités dans des sociétés qui, généralement, les refusent ? 5- Parmi le flot ininterrompu des inégalités, pourquoi certaines semblent injustes et intolérables alors que d’autres sont parfaitement acceptées ? Ordres et castes

LESBIENNES ET FEMINISTES AU XXe SIECLE LESBIENNES ET FEMINISTES AU XXe SIECLE Marie-Jo Bonnet Que l'Eros lesbien [1] ait partie liée avec la lutte pour l'égalité entre les sexes dans la cité ne nous étonnera pas. Signe d'une émancipation sexuelle d'inspiration païenne, sous la Renaissance, il est devenu au XVIIIe siècle le symbole d'une émancipation sociale et culturelle dangereuse qui sera brutalement réprimée au XIXe siècle par un pouvoir « patriarcal » qui a peur des lesbiennes, le dit et classe l'amour entre femmes dans la décadence sociale, le vice et la pathologie. Que le féminisme se soit longtemps refusé à assumer l'Eros lesbien comme l'expression d'une conduite de liberté féminine ne nous étonnera pas non plus. Liberté sexuelle-pouvoir politique. L'exemple de « La Garçonne » des années 20 est tout à fait représentatif des possibilités ouvertes par les lesbiennes qui se referment avec des féministes ayant peur d'affronter l'opprobre social. L'évitement de ces questions va peser lourd sur les vingt années suivantes.

Cours 1ère histoire : La place des femmes dans la vie politique et sociale de la France au XX siècle 1 Manuel Nathan Côte 5 heures Introduction : Au cours du XX siècle la place des femmes dans la vie politique et sociale de la France se modifie fortement. Au début du XX siècle, en contradiction avec les idéaux républicains, la condition des femmes est caractérisée par l’inégalité et la privation du droit de vote. Au long du XX siècle les femmes ont connues trois voies vers l’émancipation : la conquête des droits politiques (depuis le droit de vote jusqu’à la parité), la maternité depuis l’interdiction de la contraception jusqu’à l’autorisation de l’IVG, le travail avec la tertiarisation du travail féminin mais aussi une précarité plus grande que leurs collègues masculins. Problématique : Comment expliquer la lente émancipation des femmes ? I. A. Texte 1 page 374 : Les arguments contre le vote des femmes au début du XX siècle Question 1 page 375 : Quels sont les arguments utilisés contre le vote des femmes ? _ La République française ne respecte pas l’égalité entre hommes et femmes. B.

Jalons Pour l'histoire du temps présent Présentation A travers deux documents - une rétrospective sur le travail des femmes datant de 2000 et un reportage de 1974 sur l'appel du MLF à la "grève des femmes" - on évoque les grandes étapes de la conquête des femmes pour l'égalité de droit et de fait dans la société française depuis 1945. Place dans le programme Troisième > Histoire : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques, économiques et socialesPremière > Bac Pro > Histoire : Les femmes dans la société française de la Belle Epoque à nos joursPremière > L et ES > Histoire : Les Français et la République > La République et les évolutions de la société française > La place des femmes dans la vie politique et sociale de la FrancePremière > S > Histoire : Les Français et la République > La République et les évolutions de la société française > La place des femmes dans la vie politique et sociale de la France Objectifs pédagogiques Durée de l'activité 2 heures pour visionner les documents et répondre aux questions.

FORUM "LES DEBATS": LES GRANDS COURANTS DE L'EMANCIPATION DES FEMMES - Canal-U/Médecine Qu’est-ce que s’émanciper, quand on naît femme dans une société dirigée par, et pour les hommes ? Quelles formes, quels combats, quels acquis, toujours menacés et quels courants porteurs, se manifestent au cours de l’histoire ? Comment s’articule l’émancipation individuelle et collective ? Histoire de l’émancipation des femmes, de Marie-Josèphe Bonnet ( Editions Ouest-France, 2012) Marie-Josèphe BONNET est historienne française, universitaire spécialiste de l'histoire des femmes, de l'histoire de l'art et de l'homosexualité féminine. Ce débat vous est proposé par l'association Forum Les Débats: www.forumlesdebats.eu L’évolution de la place des femmes dans la société française La loi Neuwirth : un levier essentiel En 1967, la loi Neuwirth autorisant la contraception en France fut le levier essentiel qui permit aux femmes d’acquérir dignité et autonomie, impliquant en amont consentement, droit au divorce, droit de disposer de son corps, etc. 28 décembre 1967. Loi Neuwirth autorisant la contraception en France.4 juin 1970. Loi relative à "l’autorité parentale conjointe" (qui se substitue à la "puissance paternelle").3 janvier 1972. Loi ouvrant à la mère la possibilité de contester la présomption de paternité de son mari.17 janvier 1975. L’exigence de nouveaux partages On connaît la célèbre phrase de Simone de Beauvoir, "On ne naît pas femme, on le devient", tirée du Deuxième Sexe (1949). 23 décembre 1980. La marche vers la parité 27 septembre 1995. Vers une mixité du pouvoir Le temps des femmes-exceptions, voire des femmes-alibis, semble aujourd’hui révolu.

De colère et d'espoir: Emma Watson et le féminisme populaire On ne parle que du discours donné par Emma Watson à l'occasion du lancement de la campagne He for She des Nations Unies. Encore un grand coup de féminisme « pop ». Une saveur aigre-douce colle à la langue : faut-il se réjouir de l’intérêt soudainement porté au féminisme, ou devons-nous plutôt nous désoler de la tactique employée par l’ambassadrice ? Les réactions positives ne manquent pas. D'abord, l'étiquette de « féministe » : que doit-on en faire? Tout le monde ne peut pas être féministe. Une pilule qui a meilleur goût, mais qui ne guérit pas, ça ne sert strictement à rien. Un autre problème qu'on ne peut que constater suite aux réactions suscitées par le discours d’Emma Watson est celui de l'importance de tout rattacher aux hommes. Le féminisme ne doit pas être promu comme un mouvement qui est « aussi » bon pour les hommes. Par ailleurs, Emma Watson déplore, comme bien d'autres avant elle, que les hommes « ne se sentent pas les bienvenus dans la conversation ».

Histoire de l'émancipation des femmes, de Marie-Jo Bonnet "Qu’est-ce que s’émanciper, quand on naît femme dans une société dirigée par, et pour les hommes ? Quelles formes, quels combats, quels acquis, toujours menacés et quels courants porteurs, se manifestent au cours de l’histoire ? Comment s’articule l’émancipation individuelle et collective ? Comment les rendre visibles au moyen d’une iconographie originale ? Autant d’attentes auxquelles répond ce livre. Pour Marie-Josèphe Bonnet, cet éveil de la conscience féminine commence au Moyen Age avec les visionnaires et mystiques qui osèrent prendre la parole dans le cadre trop étroit de la religion de Dieu-le-Père afin d’exprimer leur expérience singulière.

Related: