background preloader

Comment la NSA espionne la France

Comment la NSA espionne la France
Les documents que "Le Monde" a pu consulter montrent comment le renseignement américain a ciblé la France, ses institutions, ses entreprises et ses citoyens. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jacques Follorou et Glenn Greenwald (Journaliste) L'avenir dira peut-être, un jour, pourquoi Paris est resté si discret, par rapport à Berlin ou Rio après les révélations sur les programmes d'espionnage électronique américain dans le monde. Car la France a été tout autant ciblée et dispose aujourd'hui de preuves tangibles que ses intérêts sont quotidiennement visés. Selon les documents de l'Agence nationale de sécurité (NSA) obtenus par Le Monde, les communications téléphoniques des citoyens français sont, en effet, interceptées de façon massive. Ces pièces, dévoilées en juin par l'ex-consultant de l'agence, Edward Snowden, décrivent les techniques utilisées pour capter illégalement les secrets ou la simple vie privée des Français. L'agence dispose de plusieurs modes de collecte.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/10/21/comment-la-nsa-espionne-la-france_3499758_651865.html

Related:  Vie privée - Empreinte numériqueFrench pagesNSA et FBIProtection des données / Déconnexion

Petit guide des meilleurs moyens de se faire oublier par Google et sur Internet Atlantico : Le jeudi 29 mai 2014, Google lançait son formulaire de droit à l'oubli, de façon à ce que tout un chacun puisse supprimer les liens qu'il estime "inappropriés". Comment fonctionne-t-il, concrètement ? Gilles Babinet : Il s’agit d’un formulaire que l’on remplit sur le site de google en indiquant la page que l’on souhaite voir retirer et pourquoi. Les demandes doivent être argumentées et le demandeur doit faire la preuve de son identité.

Allemagne: la NSA a accès aux données des smartphones et ordinateurs L'Allemagne est décidément une cible de choix pour les services de renseignements américains. D'après le Spiegel, la NSA mais également les services de renseignement britanniques (le GCHQ) auraient dissimulé un accès clandestin aux réseaux téléphoniques de plusieurs opérateurs dont Deutsche Telekom. L'hebdomadaire allemand se base sur des documents transmis par Edward Snowden.

La NSA a "continuellement" enfreint la loi pour collecter des données Face aux révélations sur la surveillance des télécommunications égrénées depuis plusieurs mois sur la base des documents de l'ancien consultant du renseignement américain Edward Snowden, l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) se retranchait jusqu'alors derrière la légalité de ses programmes. Deux ordonnances non publiques de la Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC), révélées mardi 19 novembre par The Guardian, permettent pourtant de mettre ses affirmations en doute. La FISC, une "cour secrète" créée en 1978, est censée surveiller la légalité des activités de la NSA en lui délivrant des mandats.

World of Warcraft, nid d’espions Des Elfes et des avatars virtuels, utilisés dans la lutte antiterroriste. Telles sont les méthodes – peu conventionnelles – employées par les services de renseignements américains et britanniques, selon les dernières révélations liés aux documents fournis par Edward Snowden. D’après un document datant de 2008, publié sur le site Propublica et consulté par le New York Times et le Guardian, le jeu de rôle en ligne massivement multijoueurs World of Warcraft était sous surveillance des principales agences de renseignement.

NSA : la France massivement espionnée, l'exécutif s'indigne L'ampleur de la surveillance de la France par la NSA se précise. D'après Le Monde, 70,3 millions de données téléphoniques ont été collectées par l'agence sur un mois à la fin 2012. Manuel Valls et Laurent Fabius attendent des explications de Washington. « Eikonal », l’accord secret qui a permis à la NSA d’espionner l’Allemagne Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger L’espionnage mené par la NSA a choqué l’Allemagne. Les révélations, à l’été 2013, d’une surveillance massive de l’activité des Allemands sur Internet par les services américains ont considérablement refroidi les relations diplomatiques entre les deux pays. Mais l’Allemagne n’était pas aussi innocente qu’elle a voulu le faire croire. Les premiers documents portés à la connaissance de la commission d’enquête parlementaire du Bundestag sur cette affaire offrent de nouvelles explications sur cette surveillance et sont accablants pour les services de renseignement et l’exécutif allemand.

Surveillance : la DGSE a transmis des données à la NSA américaine LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jacques Follorou Une semaine après les manifestations d'indignation exprimées par les autorités politiques françaises après les révélations du Monde sur l'ampleur des interceptions électroniques réalisées, en France, par l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine, de nouveaux éléments montrent que cette émotion pouvait être, en partie, feinte. Mardi 29 octobre, devant la commission du renseignement de la Chambre des représentants, le chef de la NSA, le général Keith Alexander, a juré que les informations du Monde ainsi que celles d'El Mundo, en Espagne, et de L'Espresso, en Italie, sur l'interception de communications de citoyens européens par la NSA étaient « complètement fausses ». Il a précisé qu'il s'agissait de « données fournies à la NSA » par ces mêmes partenaires européens. La France bénéficie d'un positionnement stratégique en matière de transport de données électroniques.

Orange, allié des services de renseignement français Les services de renseignement français bénéficieraient d'un sérieux coup de pouce. Un opérateur de télécommunication collaborerait étroitement en effet avec eux en matière de décryptage et d'interception de données, selon des documents révélés par l'ex-agent de la NSA, Edward Snowden, et consultés par le Monde. Le journal du soir fait en effet état d'une note confidentielle des services secrets techniques britanniques (GCHQ), dans laquelle il est question de liens étroits et anciens entre la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), et un opérateur français, non nommé, mais dont le descriptif conduit le Monde à la conclusion qu'il s'agit d'Orange. Selon ce document, Orange et la DGSE travaillent main dans la main pour améliorer le décodage de données cryptées et les systèmes d'interception de communications. Les données ainsi recueillies seraient également partagées avec l'ensemble des agences de renseignement françaises, ainsi qu'avec certaines de leurs homologues étrangères.

Facebook touché momentanément par une panne importante Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Michaël Szadkowski De nombreux utilisateurs de Facebook ont constaté, lundi 21 octobre, des grosses perturbations dans le fonctionnement du réseau social. Dans le début d'après-midi en France, et le début de matinée aux Etats-Unis, il leur était impossible de publier des statuts, mais aussi d'aimer ou de commenter les messages postés par d'autres utilisateurs (profils personnels et pages publiques). Chaque tentative se soldait par un message d'erreur expliquant qu'il vallait mieux "réessayer plus tard" :

Related: