background preloader

L'impact des bactéries intestinales va au-delà du système digestif

L'impact des bactéries intestinales va au-delà du système digestif
L’autisme n’est pas la seule pathologie qui pourrait avoir un lien avec nos bactéries intestinales, qui forment le “microbiote”. Joël Doré, directeur de recherche au sein de l’unité d'écologie et physiologie du système digestif de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et directeur adjoint de l’institut Micalis, explique le rôle des bactéries intestinales et leur influence sur la santé des êtres-vivants en général. Qu'est-ce que le microbiote intestinal ? Quel est le rôle de ces bactéries ? Quand et comment se constitue le microbiote intestinal ? Comment ces bactéries affectent-elles notre santé en général ? Les fonctions du microbiote intestinal s'exercent aux interfaces avec les aliments, les bactéries et également avec l'hôte. Ces constats ouvrent de nouvelles portes pour les traitements, en parallèle avec d'autres thérapies. Comment peut-on modifier le microbiote pour soigner ces maladies ? Propos recueillis par Oriane Raffin Related:  MedecineL'intestin, notre 2e cerveauhelaku

Le ventre - Une anatomie insoupçonnée et autonome et des capacités psychiques surprenantes Digérer une émotion qui nous est restée sur l’estomac, écouter son instinct viscéral et faire confiance à ses tripes… tant d’expressions populaires qui pourraient s’avérer ne pas être que des métaphores. Enquête au cœur de notre ventre où un deuxième cerveau serait doté de capacités véritablement surprenantes. Tout le monde le sait, nous avons un cerveau dans la tête – bien que parfois c’est à se demander s’il est bien là. Logé à l’abri de la boîte crânienne, il est souvent considéré comme étant l’organe le plus précieux que nous ayons. La science a récemment découvert que nous avons d’autres cerveaux dans le corps. Une anatomie insoupçonnée et autonome C’est relativement tard, au 19e siècle, qu’une présence neuronale à été détectée dans nos intestins par Léopold Auerbach, un anatomiste allemand. Autonomie d’action, voilà ce que cela veut dire. La décentralisation a le vent en poupe La délocalisation ne serait pas juste une nouvelle idée politique, mais une réalité de terrain. Inrees

Des microbes et des hommes. Guerre et paix aux surfaces muqueuses - Présentation de Philippe Sansonetti 1Cher Collègue, Cher Philippe Sansonetti, 2« Il y aura des maladies nouvelles. C’est un fait fatal. Comment les reconnaîtrons-nous, comment soupçonnerons nous leur existence ? 3L’enseignement de la microbiologie et des maladies infectieuses, tel quel, n’avait jamais été dispensé au Collège de France jusqu’à la création de cette chaire que, cher Philippe, vous inaugurez aujourd’hui. 4Vous alliez une double formation de médecin hospitalier, spécialiste des maladies infectieuses, et de scientifique. 5Vouloir attaquer shigella, c’est d’abord tout faire pour la comprendre. 6Votre travail a été récompensé à maintes occasions par les plus grands prix, que je ne détaillerai pas car je voudrais, pour finir, souligner votre disponibilité et votre dévouement pour combattre les pandémies. 7Vous voilà titulaire d’une chaire du Collège de France qui nous permettra de bénéficier d’un enseignement de grande importance et tant attendu.

Des bactéries prennent le contrôle de notre cerveau ! Les bactéries intestinales peuvent modifier l'activité cérébrale. © DR Des bactéries prennent le contrôle de notre cerveau ! - 2 Photos Des bactéries qui prennent le contrôle de notre cerveau ? Ce n’est pas le sujet d’un nouveau film de science-fiction, mais bien la réalité. Au moins 100.000 milliards de bactéries sont hébergées par nos intestins, soit un poids total de plus de 1,5 kilogramme ! Les bactéries stressent les souris Déjà séduits par cette idée, des chercheurs de deux instituts situés à des milliers de kilomètres chacun (le Karolinska Institutet en Suède et le Genome Institute de Singapour) ont, pour convaincre la communauté scientifique, comparé les comportements de souris possédant ou non des bactéries intestinales. Le déplacement des souris, représentatif de leur activité, est moins étendu chez celles pourvues d'une flore intestinale (à gauche) que les souris qui n'en possèdent pas (à droite). © Rochellys Diaz Heijtza, Sven Pettersson A voir aussi sur Internet

Le ventre, notre deuxième cerveau Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau. Notre ventre contient en effet deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre "tête". Les chercheurs commencent à peine à décrypter cette conversation secrète. Espoirs thérapeutiques En outre, certaines découvertes ouvrent aujourd’hui d’immenses espoirs thérapeutiques. Ces bactéries qui nous gouvernent Les maladies infectieuses peuvent-elles disparaître? A la fin des années 1970, c’était la croyance qui dominait de très loin les esprits du monde médical. A chaque virus pathogène, se disait-on, correspondrait bientôt un vaccin, à chaque bactérie un antibiotique. Une conception triomphante, simpliste et martiale de la médecine étendait son manteau rassurant sur l’humanité. publicité Le sida, d’abord, qui donna un terrible démenti à cette vision. Puis s’est imposé de manière croissante le problème des infections nosocomiales, causées par des bactéries s’adaptant aux conditions des hôpitaux modernes. Ce n’est pas tout. La colonisation de notre tube digestif Il y eut la découverte du rôle d’Helicobacter pylori dans le cancer de l’estomac. Explorée récemment grâce à la génétique, cette flore, que l’on appelle microbiote, ne cesse de prendre de l’importance en médecine. Les bactéries qui la composent sont nécessaires à notre survie. Un peu dérangeant Soyons francs: tout cela dérange.

Plexus cœliaque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le plexus solaire ou plexus cœliaque est un plexus nerveux situé au niveau de l'abdomen entre le sternum et le nombril. Il s'agit d'un réseau de nerfs formant les ganglions semi-lunaires, mésentériques supérieurs et aortico-rénaux. Ce plexus ganglionné reçoit ses afférences des vagues droits et gauches, des nerfs grands et petits splanchniques et du nerf phrénique et innerve les viscères de l'abdomen supérieur : estomac, foie et rate.

Laetrile / Vitamine B17 / Amygdalin | Cancer Compass ~ un itinéraire alternatif Fruits and seeds that are high in B17 “Administered to cancer patients, laetrile has proven to be quite free from any harmful side effects, and I would say that no anti-cancer drug could make a cancerous patient improve faster than laetrile. It goes without saying that laetrile controls cancer and is quite effective whenever it is located.” Amygdalin or Vitamin B 17 is a compound that can be found in the pits of apricots, peaches, and cherries, as well as in the seeds of apples, strawberries, and red or black raspberries. History: The video and book World Without Cancer: The Story of Vitamin B17, tells about the early history of the compound and the interest that has surrounded it as a therapy for cancer. It eventually was tested at the Sloan-Kettering Cancer Institute and reportedly failed to show effectiveness as a cancer therapy. When Ralph saw that Sugiura was clearly impressed with the compound, he held his own press conference to blow the whistle on Sloan’s cover-up efforts.

La flore intestinale joue avec notre mental Notre tube digestif héberge en moyenne 200 espèces de bactéries. Elles seraient capables d'interagir avec notre cortex. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Marc Gozlan Chaque être humain héberge dans son intestin un écosystème composé de dix fois plus de bactéries que notre corps ne contient de cellules. L'ensemble des génomes de ces microorganismes constitue ce que les biologistes appellent le métagénome intestinal humain. Objet d'intenses recherches, il a été la vedette du congrès international MetaHIT, qui a réuni 600 chercheurs à Paris du 19 au 21 mars. Les outils moléculaires et bio-informatiques permettent aujourd'hui de décrire la diversité des 10 000 milliards de bactéries qui colonisent notre tube digestif et forment le microbiote intestinal, ce que l'on appelait il n'y a pas si longtemps la flore intestinale. Pour Stephen Collins, "les bactéries résidentes intestinales pourraient produire des substances actives sur le cerveau.

Comment vous débarrasser d'environ 13,5 kg de poison dans votre colon Grâce à un bon traitement, vous pourrez désintoxiquer votre côlon, le libérer de tous les résidus négatifs qui ébranlent votre corps et éliminer les contaminants. Apprenez à faire un nettoyage du côlon dans l’article suivant et jouissez d’une vie plus saine. Un colon qui ne fonctionne pas de manière optimale va conserver une partie de ces matières davantage de temps, ce qui n’est pas bon pour votre corps. Un colon en mauvaise santé n’évacue pas les déchets aussi efficacement qu’un colon en bonne santé. Ce qui peut provoquer ce qu’on appelle « la perméabilité intestinale ». Les gens prêtent assez peu d’importance au bon fonctionnement du colon. Le nettoyage du côlon devrait au moins se faire deux fois par an. Le revêtement épais de mucus présent dans le colon s’épaissit davantage et devient un hôte pour matières en putréfaction. Le remède par excellence, c’est un programme d’une durée de 10 à 16 jours développé par Stanley Burroughs en 1940. Voici les ingrédients : 290 ml d’eau filtrée

Face à un environnement toxique, les effets detox de la spiruline Ces 30 à 40 dernières années, la charge de toxiques environnementaux a fortement augmenté dans les villes. L’un des toxiques environnementaux les plus dangereux est le plomb, dont l’absorption s’effectue aussi bien par l’air et l’eau, que par l’alimentation. Lorsque l’on a une alimentation trop pauvre en calcium, en fer et en protéines, on court le risque d’absorber trop de plomb par le tube gastro-intestinal. Le métal arrive dans le sang, circule un certain temps (accroché aux acides aminés) dans l’organisme et se dépose principalement dans les tissus osseux, ainsi que dans le foie et les reins. L’algue détox par excellence La spiruline contient naturellement des nutriments qui contribuent à l’élimination du plomb et à la défense du système immunitaire : du calcium, du magnésium, du fer, du sélénium, des acides aminés et les vitamines A, B et E. La consommation de spiruline comme complément alimentaire a une action d’épuration face à l’exposition aux métaux lourd comme le plomb.

Related: