background preloader

5 faits terrifiants sur l'état alarmant de l'industrie alimentaire mon...

5 faits terrifiants sur l'état alarmant de l'industrie alimentaire mon...
1. Nous consommons moins d'un tiers de la nourriture que nous produisons. Le monde produit actuellement de quoi fournir environ 2.700 calories à chaque être humain, et pourtant, la planète est sous-alimentée dans son ensemble. Un tiers de la nourriture produite est utilisée comme aliment pour le bétail et le troisième tiers est gaspillé. En outre, 5% des aliments produits sont utilisés pour produire des biocarburants. 2. 3. 4. 5. (Source: Quartz)

http://www.express.be/business/fr/economy/5-faits-terrifiants-sur-letat-alarmant-de-lindustrie-alimentaire-mondiale/197317.htm

Related:  Multinationales (fournisseurs)

Boycotter Nestlé C’est dans les années 1970 que la controverse a été rendue publique.Nestlé faisait alors la promotion de lait en poudre dans les pays du tiers monde, communiquant sur une prétendue supériorité du lait en poudre sur le lait maternel. La marque aurait distribué gratuitement, sous couvert d’aide humanitaire, des échantillons de lait en poudre dans les maternités, obligeant par la suite les mères ayant utilisé le produit à en racheter, puisque l’allaitement artificiel dans les jours qui suivent la grossesse, en interférant avec l’allaitement naturel, peut empêcher la mère de produire du lait par la suite. En claire, lorsque les jeunes mères quittaient la maternité, elles ne produisaient plus assez de lait, et évidemment, le lait en poudre n’était plus gratuit…L’utilisation de lait en poudre dans ces pays posait plusieurs problèmes: Résultats: infections, maladies, dépenses inconsidérées, malnutrition du bébé et de la famille. 2) La polémique de l’huile de palme Bon courage…

OGM dans quels pays sont-ils autorisés Réagissez : Partagez : A votre avis, dans combien de pays du monde les OGM sont-ils interdits ? 10, 20 ? Très loin de là ! Seuls 3 pays au monde interdisent toute culture ou importation d’aliments génétiquement modifiés… Les Français jugent la société minée par l'individualisme Les Français ont une image très négative de la cohésion sociale dans leur pays, selon une étude du Credoc publiée lundi. La cohésion sociale mise à mal. Huit Français sur dix considèrent que celle-ci est défaillante dans le pays et qu'elle est minée par des comportements individualistes, selon une enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc)* publiée lundi.

Deux plaintes contre Nestlé pour des atteintes aux droits humains sur ses chaînes d'approvisionnement Deux plaintes collectives ont été déposées successivement aux États-Unis ces dernières semaines contre le groupe agroalimentaire suisse Nestlé. En Thaïlande, Nestlé est accusée de tolérer le recours au travail forcé dans les pêcheries de crevettes. Nestlé est par ailleurs poursuivie avec ses deux concurrents Mars et Hershey pour sa responsabilité dans le recours au travail des enfants sur les plantations de cacao en Afrique de l’Ouest. Deux affaires qui viennent rappeler les problèmes d’atteintes aux droits humains qui continuent à gangrener les chaînes d’approvisionnement de l’industrie agroalimentaire. Comme l’explique Novethic, la procédure intentée au sujet du recours au travail esclave en Thaïlande invoque la protection des consommateurs : Le géant suisse de l’agroalimentaire, Nestlé, tolère-t-il le travail forcé de l’un de ses fournisseurs d’aliments pour animaux thaïlandais, Thai Union Frozen Products PCL ?

Après le retrait de son étude, le Pr. Séralini a enfin accès à un droit de réponse L’éditeur de Food and chemical toxicology applique deux poids deux mesures en matière de publication en faveur de l’industrie. Face à cette partialité flagrante, la revue a enfin publié un droit de réponse de l’équipe Séralini. Plus d’un an après publication [1], le rédacteur en chef de Food and chemical toxicology (Fct), Dr A. Le NAIRU, qu'est-ce que c'est ? Vous avez perdu votre emploi ? Avant toute considération individuelle, vous devez impérativement savoir que le chômage est un outil économique précieux et qu'il est, de ce fait, voulu et même planifié. Que le chômage de masse soit un fléau présenté comme un "vilain dragon contre lequel on fait tout" ou, au contraire, comme un choix politique, il n'en demeure pas moins que vous, qui en êtes l'innocente victime qu'on cherche à culpabiliser et qu'on stigmatise en toute occasion, ne devez en aucun cas ignorer le concept du NAIRU, sa face cachée par excellence.

Finis les fruits trompeurs sur les étiquettes On ne connaît que trop le scénario : des fruits frais aux couleurs chatoyantes semblent sauter de l’emballage, mais qui parcourt la liste d'ingrédients n'y trouvera étonnamment que peu des fruits promis. Les fruits ne sont en effet pas donnés et se remplacent facilement par des arômes et colorants beaucoup moins onéreux. On en a le goût et la saveur, mais pas leurs avantages.

Sécurité alimentaire : de la viande avariée dans les produits «premier prix» «Viandes gris verdâtre impropres à la consommation humaine dans des charcuteries, moisissures, souris vivantes ou mortes, excréments de souris dans des étuves à chorizo, fromage ramassé à la raclette sur le sol pour en faire du fromage fondu» : c'est ce qu'ont découvert les enquêteurs de Cour des comptes en passant au crible les produits «premiers prix», selon le dernier volet de son rapport annuel, consacré à la sécurité alimentaire et relayé par Le Télégramme ce jeudi. Les enquêteurs de la Brigade nationale d'enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP), rattachée au ministère de l'Agriculture, ministère de l'Agriculture, constatant des « manquements graves aux conditions d'hygiène » et des « failles de traçabilité », tirent la sonnette d'alarme : «L'offre des produits premiers prix peut paraître attractive, mais leur consommation systématique, par une population croissante, pourrait avoir, à terme, des répercussions sur la santé publique», rapporte le quotidien breton.

Accord de libre-échange: l'UE et le Canada signent un vrai cheval de troie L’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, négocié depuis 2008, a été signé entre le Premier ministre canadien et Stephen Harper, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. S'il a fait très peu de vagues en Europe, c'est un véritable cheval de troie préfigurant le partenariat avec les États-Unis. Au Canada à l'inverse, la résistance à la doctrine néolibérale s’est activée contre ce traité. Un exemple à suivre pour les Européens, car l’accord UE-USA n’en sera qu’une copie.

L'alimentation low cost est une catastrophe pour l’humanité La fabrication de l’alimentation low cost « premiers prix » par les industriels est pointée du doigt. – Charly Triballeau – AFP La confection des produits alimentaires low cost est pointée du doigt par un ancien salarié de l’industrie agroalimentaire. Périco Légasse, critique gastronomique, dénonce les techniques trompeuses des producteurs et propose de nouvelles solutions. Pour ne citer que ceux là: miel fabriqué avec des assemblages de sirops et colorants, confiture sans fruits, viande reconstituée… Un ex-salarié de l’agroalimentaire dénonce dans un livre les techniques utilisées pour faire diminuer les prix.

Comment marchés financiers et multinationales accaparent aussi les mers et les océans Mais comment donc des intérêts privés peuvent-ils accaparer les océans ? Il ne s’agit pas – encore – de ses fonds marins, mais de ses ressources dont dépendent 800 millions de personnes, habitant les littoraux et vivant de la pêche. Rivages côtiers et eaux continentales, estuaires, lagunes, deltas, zones humides, mangroves, ou encore récifs coralliens, sont concernés.

«Les banques utilisent les filiales offshore pour leur propre évasion fiscale» Recueilli par Dominique ALBERTINI Libération Spécialiste du système bancaire, l'économiste Jézabel Couppey-Soubeyran a été auditionnée ce mercredi par la commission d'enquête du Sénat sur l'évasion fiscale. Elle souligne que l'implantation des banques dans les paradis fiscaux ne sert pas seulement les intérêts de leurs clients : les groupes bancaires eux-mêmes utilisent leurs filiales offshore pour «optimiser» leurs impôts, dont le taux implicite est en baisse par rapport aux années 1990. En matière fiscale, les banques sont-elles de bonnes élèves ? L’analyse de la contribution des banques aux recettes fiscales révèle que celle-ci n’a fait que s’affaiblir depuis le milieu des années 1990.

Crise agricole : « La responsabilité des industriels du lait est énorme » Elsa Casalegno, ingénieure agronome de formation, est journaliste à La France agricole et Karl Laske est journaliste d’investigation à Mediapart. Ils publient en février Les Cartels du lait, aux éditions Don Quichotte. Depuis le 20 janvier, des agriculteurs bretons, mais aussi de la Sarthe, de Charente-Maritime, de Lozère, et d’ailleurs, se mobilisent pour protester contre les cours très bas, inférieurs aux coûts de production, auxquels le porc, le lait et la viande bovine sont achetés par les industriels de la transformation. « Aujourd’hui, nombre de paysans sont au bord de la faillite, explique Dominique Raulo, de la Confédération paysanne. Ils sont surendettés et les prix du lait sont en chute libre depuis la fin des quotas. » Une situation dramatique corroborée par les chiffres : d’après l’Institut de l’élevage, un quart des éleveurs dégagera en 2015 un revenu inférieur à 10.000 €. Reporterre – Quel rôle joue la toute puissante industrie laitière dans la crise actuelle ?

"Une hypocrisie incroyable au niveau européen" Au jour d'un sommet européen qui s'attaque à la lutte contre l'évasion fiscale, "la résistance de l'Autriche et du Luxembourg empêche une avancée immédiate", écrit La Libre Belgique. Révélations d’offshore leaks, affaire Cahuzac, toute fraîche polémique sur Apple, Google, Amazon et autre Starbucks qui, grâce à l’ingénierie fiscale (et avec la complaisance de certains Etats membres), paient des impôts ridiculement bas par rapport aux plantureux bénéfices qu’elles enregistrent dans l’Union. A l’origine, le sommet informel convoqué ce mercredi [22 mai] à Bruxelles par le président du Conseil européen Herman Van Rompuy devait être essentiellement consacré à la politique énergétique de l’Union. Actualité oblige, la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale s’est greffée à l’ordre du jour.

Related: