background preloader

5 faits terrifiants sur l'état alarmant de l'industrie alimentaire mon...

5 faits terrifiants sur l'état alarmant de l'industrie alimentaire mon...
1. Nous consommons moins d'un tiers de la nourriture que nous produisons. Le monde produit actuellement de quoi fournir environ 2.700 calories à chaque être humain, et pourtant, la planète est sous-alimentée dans son ensemble. 2. 3. 4. 5. (Source: Quartz) Related:  Multinationales (fournisseurs)

Boycotter Nestlé C’est dans les années 1970 que la controverse a été rendue publique.Nestlé faisait alors la promotion de lait en poudre dans les pays du tiers monde, communiquant sur une prétendue supériorité du lait en poudre sur le lait maternel. La marque aurait distribué gratuitement, sous couvert d’aide humanitaire, des échantillons de lait en poudre dans les maternités, obligeant par la suite les mères ayant utilisé le produit à en racheter, puisque l’allaitement artificiel dans les jours qui suivent la grossesse, en interférant avec l’allaitement naturel, peut empêcher la mère de produire du lait par la suite. En claire, lorsque les jeunes mères quittaient la maternité, elles ne produisaient plus assez de lait, et évidemment, le lait en poudre n’était plus gratuit…L’utilisation de lait en poudre dans ces pays posait plusieurs problèmes: Résultats: infections, maladies, dépenses inconsidérées, malnutrition du bébé et de la famille. 2) La polémique de l’huile de palme Bon courage…

Gaspillage alimentaire - qui jette le plus en France et dans le monde Rédigé par Jean-Marie, le 15 Oct 2015, à 12 h 16 min Les données sur le gaspillage alimentaire mondial sont édifiantes. Le monde peut produire assez d’aliments pour nourrir les 6 milliards d’habitants de la planète. Malgré tout, 82 pays n’ont pas suffisamment de nourriture pour faire vivre l’ensemble de la population décemment. Le gaspillage alimentaire est aussi un phénomène français En France, nous jetons en moyenne 21 % des aliments que nous achetons, ce qui représente 6,5 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, soit 20 kg par an et par Français selon le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Le coût de cet impressionnant gaspillage alimentaire s’élève entre 100 et 160 euros par an et par habitant selon une étude menée par l’ADEME, soit 12 à 20 milliards d’euros au total en France chaque année. Autre estimation : selon France Nature Environnement, chaque année, nous jetons environ 7 kilos de produits non déballés et non consommés par personne.

Deux plaintes contre Nestlé pour des atteintes aux droits humains sur ses chaînes d'approvisionnement Deux plaintes collectives ont été déposées successivement aux États-Unis ces dernières semaines contre le groupe agroalimentaire suisse Nestlé. En Thaïlande, Nestlé est accusée de tolérer le recours au travail forcé dans les pêcheries de crevettes. Nestlé est par ailleurs poursuivie avec ses deux concurrents Mars et Hershey pour sa responsabilité dans le recours au travail des enfants sur les plantations de cacao en Afrique de l’Ouest. Deux affaires qui viennent rappeler les problèmes d’atteintes aux droits humains qui continuent à gangrener les chaînes d’approvisionnement de l’industrie agroalimentaire. Comme l’explique Novethic, la procédure intentée au sujet du recours au travail esclave en Thaïlande invoque la protection des consommateurs : Le géant suisse de l’agroalimentaire, Nestlé, tolère-t-il le travail forcé de l’un de ses fournisseurs d’aliments pour animaux thaïlandais, Thai Union Frozen Products PCL ? Devoir de vigilance Olivier Petitjean

Aux USA, le poisson fait scandale Titre initial:Aux USA, le poisson fait scandale Une ONG révèle que 30% du poisson consommé n'appartient pas à l'espèce que les clients croyaient acheter. L'info. Un mérou à la place d'une perche du Nil, du tilapia au lieu de rouget... aux États-Unis, si vous achetez du poisson, attention à ce qui arrive vraiment dans votre assiette. Une ONG vient de révéler qu'un tiers des poissons consommés n'appartiennent pas à l'espèce que les clients avaient cru acheter. Des tests ADN. Les auteurs de l'étude s'inquiètent non seulement du mauvais étiquetage des poissons mais aussi de leur origine. "84% du thon blanc testé était en fait de l'escolar, un poisson qui peut causer de graves troubles digestifs si on en mange plus de 50 grammes", s'inquiète Beth Lowell, l'une des auteurs de l'étude. Imposer une traçabilité. Les Etats-Unis importent 90% du poisson qu'ils consomment. Et en France ? Un article de Marie-Laure Combes, publié par europe1.fr et relayé par SOS-planete Lance-toi !

Finis les fruits trompeurs sur les étiquettes On ne connaît que trop le scénario : des fruits frais aux couleurs chatoyantes semblent sauter de l’emballage, mais qui parcourt la liste d'ingrédients n'y trouvera étonnamment que peu des fruits promis. Les fruits ne sont en effet pas donnés et se remplacent facilement par des arômes et colorants beaucoup moins onéreux. On en a le goût et la saveur, mais pas leurs avantages. Cela ressemble à du fruit, mais ce n'en est pas Plus de 120 emballages alimentaires avec illustrations de fruits ont été passés en revue, dont des dizaines d'exemples trompeurs. Une étiquette doit être une carte d'identité d'un produit, permettant au consommateur de connaître en un coup d'œil les ingrédients contenus dans ledit produit. La fraise unique comme alibi Lorsqu'un fruit est représenté sur l'emballage en mot ou en image, la loi impose que le pourcentage de fruit soit mentionné dans la liste des ingrédients. Quelques exemples parlants

L'alimentation low cost est une catastrophe pour l’humanité La fabrication de l’alimentation low cost « premiers prix » par les industriels est pointée du doigt. – Charly Triballeau – AFP La confection des produits alimentaires low cost est pointée du doigt par un ancien salarié de l’industrie agroalimentaire. Périco Légasse, critique gastronomique, dénonce les techniques trompeuses des producteurs et propose de nouvelles solutions. Pour ne citer que ceux là: miel fabriqué avec des assemblages de sirops et colorants, confiture sans fruits, viande reconstituée… Un ex-salarié de l’agroalimentaire dénonce dans un livre les techniques utilisées pour faire diminuer les prix. L’alimentation low cost est une catastrophe pour l’humanité interview : Ces techniques utilisées pour les produits à bas coût sont communes? Plus vous baissez le prix d’un produit plus vous baissez sa qualité, c’est la règle. Comment faire quand on n’a pas les moyens d’acheter de la marque? Moi je propose une solution, la règle du 18-6-3. Par C.

Commentaire à l'article : "L'alimentation low-cost est une catastrophe pour l'humanité Crise agricole : « La responsabilité des industriels du lait est énorme » Elsa Casalegno, ingénieure agronome de formation, est journaliste à La France agricole et Karl Laske est journaliste d’investigation à Mediapart. Ils publient en février Les Cartels du lait, aux éditions Don Quichotte. Depuis le 20 janvier, des agriculteurs bretons, mais aussi de la Sarthe, de Charente-Maritime, de Lozère, et d’ailleurs, se mobilisent pour protester contre les cours très bas, inférieurs aux coûts de production, auxquels le porc, le lait et la viande bovine sont achetés par les industriels de la transformation. « Aujourd’hui, nombre de paysans sont au bord de la faillite, explique Dominique Raulo, de la Confédération paysanne. Ils sont surendettés et les prix du lait sont en chute libre depuis la fin des quotas. » Une situation dramatique corroborée par les chiffres : d’après l’Institut de l’élevage, un quart des éleveurs dégagera en 2015 un revenu inférieur à 10.000 €. Reporterre – Quel rôle joue la toute puissante industrie laitière dans la crise actuelle ? . .

sans titre L’avenir de l’alimentation mondiale sous l’emprise des multinationales aux Nations unies : Plus de 100 organisations de la société civile tirent la sonnette d’alarme à l’ouverture de la réunion de la FAO sur les biotechnologies (Rome, lundi 15 février 2016) Juste au moment où les entreprises de biotechnologie qui fabriquent les semences transgéniques renforcent leur contrôle du commerce mondial, la FAO leur offre une tribune pour appuyer leur vision. La déclaration et la liste des signataires peuvent être téléchargés ici. Le mouvement paysan international La Via Campesina a invité les organisations de la société civile à signer cette déclaration en réaction au programme du symposium. En convoquant ce symposium biaisé, la FAO cède à la pression de l’industrie qui s’est intensifiée à la suite des réunions internationales sur l’agro-écologie organisées par la FAO en 2014 et 2015. La source originale de cet article est grain.org

Convergence Alimentaire Nestlé, Yoplait, Danone... Ces marques qui font des yaourts aux fruits sans fruits L'association belge Test-Achats a analysé la composition d'une trentaine de yaourts aux fruits industriels. Résultat ? Ils comportent très peu de fruits et sont bourrés d'additifs. L’organisation de défense des consommateurs belge Test-Achats a passé au crible une trentaine de yaourts aux fruits vendus en grande surface. Très peu de vrais fruits Dans de nombreux yaourts, dont l’emballage est largement illustré de fruits frais, la quantité de fruits est dérisoire. De nombreux additifs On retrouve également dans les yaourts aux fruits de nombreux éléments d’ajouts afin d’améliorer le goût, la couleur ou la texture du produit. Le saviez-vous ?

Il n’est plus indiqué « yaourt » sur les Paniers de Yoplait ! Et l’arnaque ne s’arrête pas là ! comment on vous vole au supermarché ! Comme des millions de consommateurs, vous pensez faire vos courses chaque semaine en toute confiance et toute sécurité, mais vous relevez de plus en plus d’incohérence et surtout le budget est de plus en plus important pour une quantité et une qualité moindre. Non, vous n’êtes pas paranoïaque, c’est l’industrie agro- alimentaire qui met tout son savoir-faire et son génie pour vous soutirer plus d’argent pour avoir un produit moins bon, et en moindre quantité. Voici quelques exemples des plus flagrants : -Le panier de Yoplait : Vendu comme un yaourt crémeux riche en morceaux de fruits ce n’est en vérité qu’une« Spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit »), et non de yaourt. -Les Princes de Lu : De plus en plus maigre, le même paquet est passé de 330g à 300g.Le chocolat fourré a lui aussi beaucoup fondu. Le prix, est bien sûr resté le même -La Dannette de Danone : Elle aussi a minci et son prix lui a augmenté ! -Le poisson pané : le poisson est parti, seule la panure est restée.

Related: