background preloader

Photographier la nature (première partie) : comprendre la lumière naturelle

Photographier la nature (première partie) : comprendre la lumière naturelle
Temps libre, journées longues et ciel clément : les vacances d‘été réunissent les ingrédients idéaux pour les amoureux de nature et de photographie. Mais pour faire de belles images, connaître les bases de l’exposition ne suffit pas ; il faut aussi comprendre la lumière. Si, en studio, il est possible de construire la lumière souhaitée, en extérieur, il faudra jouer avec ce que nous offre la nature. Pour faire de belles photos, connaître les bases de l’exposition ne suffit pas ; il faut aussi comprendre la lumière. Si, en studio, il est possible de construire la lumière souhaitée, en extérieur, il faudra jouer avec ce que nous offre la nature. Savoir regarder les variations subtiles de la lumière et la façon dont elle est réfléchie ou absorbé par le sujet est la clef pour réaliser des images exceptionnelles. La lumière directe On appelle ainsi la lumière de face ; c’est le plus classique des éclairages. La lumière du matin est presque toujours intéressante. Related:  photos d'insectesLumière : sensibilité ouverture vitesse

Photo animalière Faire une belle page de scrap - pour le challenge Animaux de Scrap Rendez-vous, par exemple - c'est toujours plus facile si on a une belle photo. Mais faire une belle photo d'un animal, ce n'est pas toujours facile! Aujourd'hui, nous avons le grand plaisir d'accueillir sur Scrap Rendez-vous Estelle Spaeth (dite Nouillette) du blog Sentiers d'Images.Estelle fait aussi du scrap et des cartes, mais sa principale passion reste la photo, en particulier dans la nature. Nous tenons à remercier Estelle pour l'énorme travail qu'elle a fourni car aussi bien le volume que la qualité du texte et des photos forcent l'admiration. Les animaux possèdent tous des caractéristiques différentes qui vont faire d'eux des sujets plus ou moins faciles à approcher et à photographier. Les animaux domestiques sont ceux qui nous concernent le plus directement. Un point sur le matériel Une règle de composition: la règle des tiers Les points aux intersections des tiers sont les points forts de l'image. Merci Estelle!

gérer l'éclairage, la qualité de la lumière - cours pour apprendre les bases de la photo La gestion de la lumière & les types d'éclairage Cours sur la qualité de la lumière (contraste, ombres, réflexions) et différents types d'éclairage. © Guillaume Fürst, 2009 Nikon D90 ; focale : 157 mm ; ouverture : f/8 ; vitesse : 1/100 s. ; ISO : 200 1. La gestion de la qualité de la lumière est, avec l'exposition et la composition, une notion fondamentale en photographie. Au-delà des caractéristiques des ombres, le contraste dépend également d'autres facteurs, en particulier de la nature du (ou des) sujet(s) photographié(s). La dureté des ombres La dureté/douceur des ombres dépend principalement de taille relative de la source de lumière. La densité des ombres La densité des ombres dépend de la quantité de lumière réfléchie par la surface sur laquelle l'ombre de votre sujet est projetée. Exemples de 4 types d'ombres (figure 1) : Figure 1. (pour lire la vidéo, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis sur "play") Retour en haut de page 2. Généralités 3. Observer la lumière Diffuser la lumière

MP #21 : Le couple vitesse / ouverture Suite à notre MP sur l’ouverture puis celui sur la vitesse d’obturation, il est temps de voir comment ces deux paramètres clefs fonctionnent ensemble dans votre boîtier. Parlons d’abord de la théorie. On a vu ensemble que plus l’ouverture est importante, plus la quantité de lumière qui pénètre dans le capteur est importante, et inversement. De même, plus la vitesse d’obturation est lente, plus la lumière entre, et inversement. Il va donc falloir jongler entre ces deux valeurs pour avoir une image correctement exposée. Pour une même scène et donc la même lumière, il y a plusieurs combinaisons possibles qui permettent d’avoir la même exposition : si la photo est réussie (en tout cas concernant l’exposition) à 1/500 et f/4, elle le sera aussi à 1/125 et f/8 ou 1/2000 et f/2. Qu’en est-il dans la pratique ? D’abord, il est évident que votre appareil peut tout gérer pour vous. priorité ouverture : vous choisissez l’ouverture vous même et laissez l’appareil régler la vitesse en fonction.

Photographier la nature en macro : les araignées (Deuxième partie) Parvenues à maturité dans le courant de l’été, la plupart des “dentellières” couvrent les campagnes de leurs nombreuses et féeriques toiles. Extrait de “Photographier la nature en macro- guide pratique” de Gérard Blondeau dont la deuxième édition est parue en novembre 2010 aux éditions Eyrolles. La toile, une merveille d’architecture Il y a quelque chose de magique dans une belle toile d’araignée. Les plus visibles sont les grandes toiles rondes des épeires.

La sensibilité ISO Bienvenue sur Apprendre la Photo !Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez peut-être faire un tour sur la page Par où commencer, qui vous aidera à vous y retrouver parmi tous les articles.Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre la Photo ! :) Il ne reste plus qu’un dernier aspect technique à aborder pour en terminer avec l’exposition, et si vous avez maîtrisé l’ouverture et la vitesse d’obturation, c’est le plus simple : la sensibilité ISO. C’est la sensibilité du capteur à la lumière, c’est-à-dire que pour un même couple ouverture et vitesse d’obturation, une sensibilité ISO plus élevée augmentera l’exposition du cliché. C’est très simple : il existe un bouton « ISO » sur votre appareil, qui vous donne en général le choix entre « Auto », 100, 200, 400, 800 et 1600 (voire 3200, 6400 et plus sur certains appareils hauts de gamme). Le réglage des ISO est en général disponible dans les modes créatifs, c’est-à-dire P, Tv (ou S), Av (ou A) et M. Prise à 100 ISO. La même à 1600 ISO.

Notions de base (réglage ouverture, vitesse, ISO) Lors d’une prise de vue, le photographe peut ajuster 4 paramètres pour composer et contrôler l’exposition de son image : la focale et l’ouverture sur l’objectif, la vitesse d’obturation et la sensibilité du capteur sur le boitier. En fonction des réglages, il est possible de figer une action rapide, d’isoler un sujet (arrière-plan flou), de photographier un paysage avec une grande zone de netteté en pleine journée ou de nuit (pose longue). Petit tour d’horizon des notions techniques à connaitre avant d’acquérir un reflex. Un Canon 1D MK IV en mode M (manuel) avec une vitesse d'obturation d'1/1000, une ouverture de f/2.8 et une sensibilité de 1000 ISO. La vitesse d’obturation Le boitier reflex est constitué d’un obturateur : un mécanisme à rideaux qui recouvre le capteur lorsqu’il est au repos. À retenir : La vitesse d’obturation permet de figer un sujet en mouvement (vitesse supérieure à 1/500) ou de créer un flou de mouvement. L’ouverture La sensibilité ISO La focale La profondeur de champ

Comment photographier les libellules : matériel et approche. - Clément Blin - Photographie nature Approche et matériel En premier lieu, un minimum de connaissances sur ces insectes est nécessaire. Les libellules sont divisées en deux groupes. Les zygoptères comprennent les plus petites espèces, elles se reconnaissent par leur abdomen en forme d’allumette. Les anisoptères sont généralement plus grands. Quel que soit le groupe, la libellule est un insecte dépendant de l’eau. Les milieux fréquentés diffèrent selon les espèces. Les occasions de rencontrer des libellules sont donc présentes à chaque fois qu’il y a de l’eau douce. Dans un premier temps, le photographe à tout intérêt à se rendre au bord d’une mare ou d’un étang, en pleine saison, de début juin à fin août. Le matériel Avant de commencer notre ballade photographique, une rapide mise au point sur le matériel. Pour les libellules, n’importe quel reflex conviendra pourvu qu’il possède un bon viseur. L’objectif La focale de 90, 100 ou 105 mm selon les fabricants est un bon point de départ. Le trépied Première approche

La vitesse d’obturation Bienvenue sur Apprendre la Photo !Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez peut-être faire un tour sur la page Par où commencer, qui vous aidera à vous y retrouver parmi tous les articles.Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre la Photo ! :) Après l’article sur l’exposition en général et sa suite concernant l’ouverture du diaphragme (que vous DEVEZ lire pour comprendre cet article), abordons aujourd’hui la vitesse d’obturation, autre « angle » de notre triangle de l’exposition. Mal maîtrisée, la vitesse d’obturation peut gâcher vos photos voire vous frustrer si vous ne la comprenez pas du tout. Sur le modèle de l’article sur l’ouverture, découvrons ensemble la théorie et la pratique sur cet aspect fondamental de la photographie. La vitesse d’obturation, c’est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement, c’est-à-dire le temps pendant lequel votre capteur est exposé à la lumière. Ici, tout se passe un peu comme pour l’ouverture. En mode manuel (M) ).

Related: