background preloader

Les enjeux du data-journalisme pour la Presse: Part I

Les enjeux du data-journalisme pour la Presse: Part I
17 octobre, 2013 0 commentaire Par Estelle Prusker-Deneuville, Doctorante Université Panthéon-Assas, Responsable des enseignements Media SciencesCom Audencia Group – le site de Sciencescom. La Presse écrite est en danger Depuis quelques années, la conjoncture du marché de la Presse écrite est mauvaise : recul des ventes et abonnements, baisse continue des audiences, effondrement des investissements publicitaires, … nombreux sont les groupes de Presse fragilisés. Aux Etats-Unis, 3.775 postes de journalistes ont ainsi été supprimés sur l’année 2011, soit 30% de plus qu’en 2010 (Source Blog Paper Cuts : La révolution des usages La nature de l’information a changé Mais cette multiplication des sources d’information n’est pas aujourd’hui sans poser question : en mettant l’individu en situation de sur-information, on risque l’overdose et « l’infobésité » (« Le concept d’infobésité : l’information en péril », Mathieu Collet, Ergonomie) n’est pas loin. Related:  DatajournalismeDigitalCulture RP

Les enjeux du data-journalisme pour la Presse: Part II 17 octobre, 2013 0 commentaire Par Estelle Prusker-Deneuville, Doctorante Université Panthéon-Assas, Responsable des enseignements Media SciencesCom Audencia Group – le site de Sciencescom. Une révolution dans les salles de rédaction Le data-journalisme appelle à une nouvelle organisation des salles de rédaction. Source : Data Driven Journalism Roundtable – M. Pour entrer dans les salles de rédaction, le data-journalisme suppose donc une nouvelle organisation en mode projet autour d’une triple compétence journaliste-designer-développeur. En France, le data-journalisme peine encore à rentrer dans les salles de rédaction. De nombreux freins au développement du data-journalisme Si les rédactions françaises préfèrent encore sous-traiter leurs productions de data-journalisme aux « pure-players », c’est que les freins au développement de cette nouvelle forme de journalisme au sein des rédactions sont encore nombreux. Un rôle clé dans les futurs business model des groupes de Presse

Data scientist, métier d’avenir ou simple buzz marketing ? 21 juillet, 2015 0 commentaire Le data scientist par Saïd El Ouazzani, Consultant Cloud Computing et Mobilité. Le data scientist (ou scientifique de données en français) est un métier récent qui est apparu ces dernières années dans le sillage du Big Data. Certains spécialistes le voient comme un simple «buzz marketing», d’autres au contraire comme un nouveau métier promis à un bel avenir. Le terme de data scientist s’est fait connaître en 2012 après la publication dans la Harvard Business Review américaine de l’article «Data scientist : The sexiest job of 21st century». Ses compétences s’organisent en particulier autour de trois disciplines : - Mathématiques : il lui faut de solides connaissances en mathématiques, en statistiques et en algorithmes, pour lui permettre de comprendre des concepts comme le calcul de probabilités, le niveau de signification, etc. - Compétences d’un informaticien : capacité à coder, compréhension des opportunités technologiques du Big Data. Articles en relation :

Quelques exemples du genre Quelques exemples du genre Nous avons demandé à quelques-uns de nos contributeurs de citer leur exemple de datajournalisme favori. Les voici. Do No Harm dans le Las Vegas Sun Mon exemple préféré est la série « Do No Harm » (« ne pas nuire », précepte de médecine) sur les soins hospitaliers à Las Vegas, réalisée en 2010 par le Las Vegas Sun. Do No Harm (The Las Vegas Sun) Il a également eu un véritable impact : l’assemblée du Nevada y a répondu en votant six nouvelles lois. Angélica Peralta Ramos, La Nación (Argentine) Salaires des fonctionnaires gouvernementaux J’adore le travail que de petites organisations indépendantes font tous les jours, comme ProPublica ou The Texas Tribune, qui emploient l’excellent datajournaliste Ryan Murphy. Simon Rogers, The Guardian Salaires des fonctionnaires gouvernementaux (The Texas Tribune) Mort aux frontières Jean-Marc Manach, journaliste d’investigation Message Machine Brian Boyer, The Chicago Tribune Message Machine (ProPublica) Chartball

Paul-Alexis Bernard : ” Il faut que l’on raconte de belles histoires et on doit les livrer sur les bons supports au bon moment” Paul-Alexis Bernard : ” Il faut que l’on raconte de belles histoires et on doit les livrer sur les bons supports au bon moment” 4 mai, 2015 0 commentaire En janvier dernier, plusieurs journalistes du groupe Centre France-La Montagne embarquaient à bord du camion connecté du journaliste et formateur belge Damien Van Achter. Paul-Alexis, quel était le but de ce Road Trip connecté ? L’idée était de faire venir Damien Van Achter avec son van connecté pour sortir les confrères de leur quotidien au sein de la locale ainsi que des contraintes liées à la fabrication industrielle d’un journal, tel qu’ils le vivent tous les jours. L’idée était également de leur faire prendre conscience qu’il y a d’autres manières de penser et pratiquer leur métier. Pourquoi avoir fait appel à Damian Van Achter et à sa rédaction mobile ? Damien est un excellent formateur lorsqu’il s’agît de faire évoluer les pratiques en équipe et de monter en compétence sur les outils. C’est comme cela que l’on a décidé d’avancer.

Le datajournalisme en 5 leçons Le datajournaliste n’est ni un infographiste, ni un statisticien, ni ce magicien capable de tirer sa rédaction de tous les mauvais pas (en particulier lorsqu’un annonceur s’est désisté et qu’il reste une pleine page vide dans l’édition du lendemain) ! Tirant le bilan des expériences passées au sein du RechercheDesk de la SonntagsZeitung et du Matin Dimanche, Julian Schmidli nous a livré le 17 septembre dernier 5 “leçons de datajournalisme tirées de la pratique” dans le cadre de la journée DatenJournalismus (InfoCube Orell Füssli, à Zürich). “Peut-on l’imprimer ?” C’est par ce titre un peu laconique que débute la présentation de Julian Schmidli, en écho à l’éternel souci des rédacteurs en chef de médias papier de rendre les projets fous de leurs datajournalistes préférés compatibles avec leur mode de production traditionnel. Avec son accord, je donne à ce compte-rendu une forme qui tente d’en synthétiser les éléments-clés: 1. 2. 3. 4. 5.

Démystifions les métiers du Big Data ! 27 février, 2015 0 commentaire Par Judith Tripard (1), Consultante Senior chez Clémentine, cabinet de recrutement spécialiste du digital et de l’IT. Big Data et Data Science constituent un nouvel eldorado pour les entreprises en quête de croissance. A grand savoir, grandes responsabilités ? Plusieurs grandes entreprises spécialistes de la gestion des données – notamment IBM – ont pris l’initiative de former la prochaine génération d’ingénieurs spécialistes data. Par ailleurs, aussi talentueux soient-ils, les jeunes diplômés qui sortent de ces formations ne sont pas… seniors. La gestion des données, un savoir nécessaire Certes, ce sont les détenteurs d’une connaissance qui a besoin d’être diffusée dans l’entreprise ou l’institution. S’il convient d’accompagner la transformation numérique combinée à la révolution data, c’est l’ensemble des métiers qui doivent être sensibilisés à ces nouveaux enjeux ! Articles en relation :

Data journalism at the Guardian: what is it and how do we do it? | News Data journalism. What is it and how is it changing? Photograph: Alamy Here's an interesting thing: data journalism is becoming part of the establishment. Not in an Oxbridge elite kind of way (although here's some data on that) but in the way it is becoming the industry standard. Two years ago, when we launched the Datablog, all this was new. Meanwhile every day brings newer and more innovative journalists into the field, and with them new skills and techniques. These are some of the threads from my recent talks I thought it would be good to put in one place - especially now we've got an honourable mention in the Knight Batten award for journalistic innovation. 1. Florence Nightingale's 'coxcomb' diagram on mortality in the army Data journalism has been around as long as there's been data - certainly at least since Florence Nightingale's famous graphics and report into the conditions faced by British soldiers of 1858. The big difference? 2. 3. Sometimes. 4. Read more about this map 5. 6.

Comment communiquer lorsque l’actualité produit est appauvrie ou inexistante? 2 novembre, 2010 0 commentaire Arnaud Pezeron – Directeur Marketing et Communication TomTom France Comment communiquer lorsque l’actualité produit est appauvrie ou inexistante? Pour bon nombre d’entreprises, les RP agissent en quelque sorte comme la tortue : lorsque l’actualité est riche et prolifique, c’est tout corps dehors, par contre lorsque l’actualité se raréfie, va pour le repli général à l’abri de la carapace en attendant des jours meilleurs ! Il est vrai que cette attitude comporte un certain confort mais induit aussi de passer au travers de nombreuses opportunités de prises de paroles qui, en général, peuvent être bénéfiques pour la marque et permettent en tout cas de lui constituer une certaine aura. Les temps et les comportements changent. Les positions sont irrémédiablement amenées à changer en grande partie à cause ou grâce aux média sociaux. De la nécessité de planifier. La gestion des prises de parole d’une marque afin de « quadriller » l’année doit se planifier. Du concret …

Related: