background preloader

Derrière le MOOC à la française : Google

Derrière le MOOC à la française : Google
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Julien Dupont-Calbo La nouvelle ne fera pas rire tout le monde. La plateforme de cours en ligne grand public récemment lancée par le gouvernement français s'appuie sur la technologie d'edX, l'attelage des prestigieuses universités américaines Harvard et du Massachusetts Institute of Technology... soutenu allégrement par Google. "C'est la première fois qu'un ministre de l'éducation s'engage pour l'enseignement en ligne (...). L'adoption par la France de notre plateforme est la preuve du potentiel de notre solution", se félicitait le patron d'edX, Anant Agarwal, dans un communiqué passé inaperçu le 3 octobre, au lendemain de l'annonce de la création de "FUN", l'acronyme pour France université numérique, par Geneviève Fioraso, la ministre de l'éducation et de l'enseignement supérieur. Le MOOC (pour "massive open online course") à la française se construit donc sur des fondations américaines. "Ils voulaient aller vite, ils ont choisi l'efficacité...

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/10/16/derriere-le-mooc-a-la-francaise-google_3496887_651865.html

Related:  MOOCMOOC

MOOC : comment concevoir une évaluation par les pairs ? 1000 copies à corriger en moins d’une semaine. C’est une charge de travail fréquente quand on organise un MOOC. Comment évaluer des milliers de participants sans embaucher une armée d’examinateurs ? Passer uniquement par des quizz ou autres évaluations automatiques ?

L’École Centrale de Lille ouvre un cours gratuit sur Internet Recevez nos newsletters : Après Polytechnique, l’école lilloise investit dans les «Massive Open Online Course», dit MOOC. La formation d’un mois, lancée le 18 Mars, pourra déboucher sur un certificat en «gestion de projet». Ils sont plus de 3000 inscrits et on les comprend. Les 10 premiers établissements à proposer des MOOC francophones Les MOOC (Massive Open Online Courses) sont apparus aux États-Unis à la fin des années 2000. Depuis, chaque pays se met peu à peu à cette nouvelle forme d'enseignement. Mais quid des MOOC en langue française ?

Les MOOCs vont-ils tuer la formation à distance ? La question qui sert de titre à cet article peut sembler absurde : les MOOCs sont des produits de formation à distance et ne pourraient exister sans les moyens numériques de diffusion de contenu et de communication. Mais si nous posons cette question, c'est qu'entre les MOOCs et la formation à distance telle que nous la connaissons, la pratiquons et la défendons depuis près de 20 ans, il y a des différences importantes. Et l'engouement actuel pour les MOOCs étouffe la voix de ceux qui ont patiemment construit la formation en ligne et n'ont jamais cessé de répondre aux critiques dont elle faisait l'objet.

Bientôt tous diplômés d’Harvard et Stanford Recevez nos newsletters : Stanford, Harvard ou le MIT proposent gratuitement leurs cours en ligne et délivrent des petits certificats à des millions de personnes de par le monde. Andrew Ng est professeur d’Intelligence Artificielle à Stanford. Chaque année, 400 étudiants bénéficiaient de son enseignement. Désormais, ils sont 100 000 à suivre son cours sur Coursera, un portail qu’il a imaginé avec une collègue, pour proposer gratuitement les cours en ligne de la prestigieuse université.

Les Mooc, la ruine de l’université ? Billet rédigé par Caroline Jouneau-Sion (ENS-Lyon), Chloé Manceau (ENS-Lyon) Alors qu’ils ont connu un fort succès auprès des grandes universités américaines (Harvard, MIT, Stanford, etc.), les Mooc (Massive Open Online Courses) arrivent doucement dans les universités françaises. Rappelons actuellement, deux plates-formes américaines dominent le marché en hébergeant la plupart des Mooc : Coursera et edX. Mais dernièrement, la France a décidé de se lancer sur le marché et de les rejoindre en mettant en place la première plate-forme française destinée à héberger les Mooc d’ici janvier 2014. Après un premier Mooc francophone en marge des universités l’an dernier (j’ai nommé le Mooc Itypa), le paysage des Mooc français s’est en effet considérablement élargi. Source

Communautés d'apprentissage, e-learning et MOOCs Sur son blog Pédagogie universitaire - Enseigner et Apprendre en Enseignement Supérieur, Amaury Daele propose un billet consacré aux communautés de pratique et d'apprentissage, qui contient principalement un diaporama intitulé "Développer des communautés d'apprentissage pour soutenir le e-learning". Ce diaporama est une ressource de formation; on y trouvera donc des adresses directes aux étudiants de M. Daele, qui ne nous intéressent pas nécessairement ici. Précisions toutefois que ces étudiants sont en réalité des enseignants et des formateurs qui se trouvent donc à la fois dans la posture de l'enseignant et dans celle de l'apprenant. Mais le diaporama comprend également de nombreux éléments utiles à tous ceux qui souhaitent mettre en place ou faciliter la mise en place de communautés de pratique ou d'apprentissage en soutien à un cours distribué à distance ou même en blended learning.

MOOC Près de 6 mois après le début de notre travail de veille technologique sur le domaine des cours en ligne massivement multi-apprenant, plus communément appelés “MOOC” (de l’anglais “Massive Online Open Course”), traitant de l’informatique, nous vous proposons d’en faire une synthèse finale. Le contexte de cette étude repose sur la volonté de l’Ecole Centrale de Nantes à rejoindre la communauté des MOOC en proposant à ses étudiants la possibilité, dans un premier temps, de suivre des cours en ligne de remise à niveau dans le domaine de l’informatique. Notre travail de veille a donc eu pour objectif de réaliser une étude initiale, en prévision du lancement de ce projet. Article 1 : Historique des MOOC Les cours disponibles en ligne sont regroupés au sein de plateformes. Ces dernières proposent généralement du contenu créé par des universités partenaires à ce service, mais d’autres, privées majoritairement, offrent un contenu conçu spécialement pour l’occasion.

En s’associant, edX et Google frappent un gros coup Jusqu’à maintenant, c’était chacun de son côté. Les grandes plateformes de MOOCs (Massive Open Online Courses), notamment Coursera, edX et Udacity, étaient relativement indépendantes par rapport aux mastodontes du net. Google avait déjà entrepris des initiatives dans l’éducation en ligne avec Google Course Builder, l’année dernière notamment, mais jamais dans les MOOCs. Apple a certes son portail éducatif avec iTunes U, mais la marque à la pomme ne passe des partenariats uniquement avec des universités, qui mettent en ligne du contenu. Quant à Microsoft, leur principal outil d’e-learning est Microsoft Virtual Academy, qui héberge des cours d’informatique uniquement. MOOCs et enseignement supérieur pour tous : la belle illusion Les dirigeants des principales plateformes américaines de MOOC affirment volontiers que grâce à eux, l'accès aux études supérieures va être considérablement facilité partout dans le monde. Il suffit d'une connexion à Internet et hop, tous étudiants, tout au long de la vie. Mais cette vision idyllique, parfaitement en phase avec la mythologie développée aux Etats-Unis faisant de ce pays un sauveur pour l'humanité, ne recouvre pas vraiment la réalité. C'est ce que soulignent avec insistance quelques responsables éducatifs qui connaissent bien les pays en voie de développement et l'Afrique en particulier. Un accès pas si facile qu'il y paraît

Bientôt des cours filmés de l’École Polytechnique gratuitement sur Internet : l’enseignement supérieur de demain se fera-t-il à distance Avec le développement des massively open online courses (MOOC), ces cours en ligne gratuits dispensés aux États-Unis par les plus grandes universités, le e-learning est devenu le sujet d’intérêt majeur des acteurs de l’enseignement supérieur. En annonçant qu’elle rejoint Coursera, l’École polytechnique ouvre bien grandes les portes des MOOC à la française. On doit cette terrifiante allégorie d'un MOOC transformant tout sur son passage dans l'enseignement supérieur à Michael Branson Smith, un professeur assistant de communication du York College de New York.

Cartographie des MOOC français et 2 guides pour concevoir un MOOC Une cartographie des MOOC Français est actuellement en cours avec ajout en mode collaboratif ; cette approche de l’apprendre qui consiste à mettre en place un cours en ligne ouvert et massif. Elle indique des MOOC terminés, des MOOC certificatifs avec date de début de cours prévue et différents projets de MOOC en France. Cette carte heuristique mentionne pour chaque dispositif : la durée et les dates de ces dispositifs d’apprentissage, le responsable pédagogique, la plate-forme technique utilisée ainsi que le lien d’inscription et/ou de capitalisation des travaux réalisés dans le cadre du MOOC. Pour participer à cette cartographie, il vous faut consulter ce Google Document public. Wiki de ressources MOOC

Related: