background preloader

Quand le ministère de l’intérieur alimente la culture du viol

Quand le ministère de l’intérieur alimente la culture du viol
EDIT : la page a été modifiée !!! Le ministère de l'Intérieur a publié l'an dernier une page de Conseils aux femmes pour leur sécurité. (merci à la marquise pour l'information). Je ne sais qui a écrit cette page mais je voudrais tenter d'expliquer en quoi elle est profondément choquante, en quoi elle alimente la culture du viol, les mythes autour du viol et entérine la peur chez les femmes. Constatons déjà qu'il n'existe aucune page de ce genre à destination des hommes pourtant victimes en 2011 pour 360 000 d'entre eux de violences physiques hors ménage et pour 80 000 de violences sexuelles hors ménage. En revanche les femmes ces êtres fragiles, un peu idiotes, incapables de se prendre en charge, de réfléchir, d'appréhender les risques, il faut bien leur dédier une page spéciale. Première phrase c'est déjà le choc : la morphologie des femmes. "Evitez les lieux déserts, les voies mal éclairées, les endroits sombres où un éventuel agresseur peut se dissimuler. Enfin, last but not least. Related:  culture du viol

Viol conjugal : le couple et la famille restent encore une zone de non-droit Les viols conjugaux représentent seulement 4% des viols jugés en cour d’assises (SIPA). Il y a quelques jours, un homme a été condamné à 5 ans de prison dont trois ans ferme pour viol conjugal aux assises du Val de Marne. Ce jugement est un fait suffisamment rare pour être salué. Mais le fait même que l’on puisse trouver qu’une telle condamnation, pour un crime passible de 20 ans de réclusion criminelle, soit une victoire comme nous le dit une des avocates de la victime, Me Nathalie Tomasini, n’est-il pas le symptôme d’un grave dysfonctionnement de la justice de notre pays ? Seulement 4% des viols jugés en cour d’assises Les viols conjugaux représentent seulement 4% des viols jugés en cour d’assises (lire les travaux de la sociologue Véronique Le Goaziou). Et comme l’ensemble des viols condamnés en cour d’assises est de 1.356 en 2010, avec 4% de 1.356, on obtient le chiffre maximal de 52 condamnations pour viol conjugal par an [1]. 52 sur 40.000, cela fait vraiment très peu !

Bilan 2010 de l'activité de consultation de psychotraumatologie pour la prise en charge de victimes de viols + exemples de graves dysfonctionnements En 2010 j'ai pris en charge 122 victimes d'agressions sexuelles dans le cadre de mes consultations spécialisées (sur le 92 et le 93), une majorité des victimes sont adressées par des associations d'aide aux victimes (AVFT, CFCV,…) et par 'observatoire des violences envers les femmes du 93 et par des médecins de PMI, du CG, du MFPF, et des travailleurs sociaux : 108 femmes (88,5 %) et 14 hommes (11,5%) sur ces 122 victimes de violences sexuelles, 91 ont été victimes de viols (74,6 %), sur ces 122 victimes de violences sexuelles, 85 ont subi les violences sexuelles en tant que mineur-e-s (69,7%) et pour 51 d'entre elles il s'agissait d'inceste (41,8%), et 38 ont subi les violences sexuelles en tant que majeur-e-s (31,1%), 4 ont subi une mutilation sexuelle (une excision) enfant. La plus jeune de ces victimes prises en charge a 4 ans et la plus âgée 87 ans, la majorité des victimes ont entre 25 et 45 ans, 12 de ces patient-e-s sont mineur-e-s lors de la prise en charge. Dr Muriel Salmona

Tumblr «Je connais un violeur»: «Je veux brosser le portrait du violeur type» Mardi 03 septembre 2013, 14:47 Capture d'écran du Tumblr «Je connais un violeur» / 20 Minutes Près d’une cinquantaine de témoignages en moins de deux jours. En lançant sur la toile le Tumblr «Je connais un violeur», Pauline ne s’attendait pas à avoir autant de retours. L’idée de cette jeune femme de 27 ans est simple: sortir des idées reçues sur le viol. «Les agresseurs ne sont pas tous des types louches dans des parkings sombres mais bien souvent des personnes de notre entourage», explique-t-elle. Comment avez-vous eu l’idée de lancer ce Tumblr? J’ai moi-même vécu des choses. >> Retrouvez notre article sur le phénomène «Je connais un violeur» Comment expliquez-vous que cela soit tabou? D’abord, les victimes qui ont été agressées par un proche n’ont, très souvent, pas envie d’en parler. Etes-vous surprise d’avoir eu autant de témoignages en si peu de temps? Oui, j’ai vu que près d’une cinquantaine de personnes ont déjà écrit leur histoire.

pua-quand-un-site-de-drague-incite-au HB, CZ, BL, DLV, ces abréviations ne vous disent peut-être rien. Jusqu’à hier, je n’avais absolument pas connaissance de cette communauté de « séducteurs professionnels » qui échangent sur le net conseils et tactiques pour mettre à coup sûr une fille dans leur lit. Ces coachs en vie sexuelle promettent de transformer n’importe quel boutonneux asocial en serial tombeur à grand coups d’abréviations à la sauce ricaine. Un business juteux décliné en multiples produits dérivés : livres, coaching, formations. La recette miracle ? Là où la méthode dépasse le stade de l’élucubration rigolote c’est lorsqu’elle incite ses adeptes au viol afin d’arriver à leurs fins comme l’a brillamment relevé la blogueuse Dike dans ce billet. Ainsi, la page intitulée "Comment bien baiser : les 3 secrets du hard SEXE" postée sur le site Seduction By Kamal constitue une incitation sans ambiguïté au viol et à la violence envers les femmes. "Montrez-lui qu’elle n’a pas vraiment le choix" "Imposez votre puissance".

Pick Up Artists : le Marketing de la violence misogyne Trigger Warning : ce texte contient, en citation, des propos intolérables incitant à la violence contre les femmes et notamment au viol. L’industrie de l’exploitation des femmes a peut-être créé le plus vieux métier du monde (le proxénétisme), mais elle n’en finit pas d’innover. Ainsi, depuis le milieu des années 90, elle s’est alliée avec celle du développement personnel pour accoucher du Pick Up Artist, acteur frénétique des "communautés de la séduction". Un Pick Up Artist est officiellement un "artiste de la drague", bien qu’il s’agisse plutôt d’une machine marketing bien rodée. Mon but n’est pas de décoder le modèle d’affaires ; cet article le fait très bien, avec une critique d’un point de vue masculin. Pour une critique féministe du Pick Up Artist, mieux vaut se renseigner sur le web anglophone. Ce business bien rodé exploite le malaise des hommes qui ne se sentent pas à la hauteur des injonctions patriarcales à la performance sexuelle et à la domination des femmes. Like this:

Mary Louise Roberts : "Le sexe a été une manière d'assurer la domination américaine" L'historienne Mary Louise Roberts a enquêté sur la vague de viols et de prostitution qui a suivi la Libération de la France par l'armée américaine. Le Monde | 18.07.2013 à 16h30 • Mis à jour le 22.07.2013 à 06h48 | Propos recueillis par Corine Lesnes Mary Louise Roberts enseigne a l'université du Wisconsin, à Madison. Elle est spécialiste d'histoire de France et s'intéresse particulièrement à l'histoire des femmes. Son dernier livre, What Soldiers Do. Sex and the American GI in World War II France traite de la Libération et de la violence sexuelle, un aspect de la guerre largement passé sous silence. Vous avez commencé ce livre juste après les tensions entre la France et les Etats-Unis sur l'intervention en Irak, en 2003. Je voulais voir comment une telle friction avait pu se produire entre ces deux alliés. Vous montrez d'abord le contexte chargé dans lequel les soldats américains sont envoyés en Normandie. Il suffit de consulter Stars and Stripes, le quotidien de l'armée.

HollabackFRANCE |  “Je suis avec toi” Qu’y a-t-il de pire que d’être harcelé dans la rue ? Etre harcelé dans la rue entouré d’un groupe d’inconnu·e·s qui auraient pu faire quelque chose, mais n’ont rien fait. Vous avez lu ces histoires, vous savez de qui nous parlons : le gars “c’est pas mon affaire”, le gars “il ne voulait pas être méchant”, ou la femme qui s’approche de vous non pas pour vous demander si vous avez besoin d’aide, mais pour vous complimenter sur vos cheveux. Et s’il ne devait pas toujours en être ainsi ? Hollaback! travaille en partenariat avec le programme pour l’intervention des spectateurs et récompensé Green Dot (“Point Vert”) afin de vous aider à intervenir quand vous voyez un acte de harcèlement dans la rue se produire, et célébrer et documenter votre succès en utilisant notre site et ses applications. Qu’est-ce qu’un Point Vert et comment puis-je en réaliser un ? Un Point Vert est un moment où vous faites le choix d’être activement et visiblement intolérant·e au harcèlement dans la rue.

Rue89 et la « sexomnie » : une réponse « de l’autre côté du lit » En août 2010, vous avez publié sur votre site un article en partenariat avec les Inrocks.com : « La sexomnie, inquiétante sexualité somnambule ». Making of De nombreux commentaires avaient été postés suite à la publication de l’article « La sexomnie, inquiétante sexualité somnambule ». Ce texte, je suis tombée dessus récemment, parce que j’avais dû taper dans ma barre de recherche quelque chose comme « somnambulisme sexuel ». En faisant ça, on tombe sur « sexomnie ». L’impression que quelque chose ne va pas Je sors avec lui depuis plusieurs mois. Parfois j’arrive à dire non, parfois je préfère me laisser faire plutôt qu’expliquer une nouvelle fois pourquoi « pas ce soir ». Sauf qu’à deux reprises, alors que je dors chez lui, il me pénètre dans mon sommeil. Sur le coup, c’est la panique : le réveil en sursaut, l’incompréhension. « Une autre t’accuserait d’agression sexuelle » La deuxième fois que ça arrive, j’essaye de lui parler. Je suis abasourdie, je ne sais pas quoi dire.

L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – le regard masculin Partie 1 : définition et concept-clés Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Après une première partie introductive, je vais rentrer dans le vif du sujet et commencer par discuter de la forme d’objectivation sexuelle la plus commune, celle qui passe par le regard masculin. Sur le graphique présenté en introduction, nous nous trouvons donc à la première étape : les expériences d’objectivation sexuelle, qui surviennent quand autrui nous traite comme un objet sexuel. Graphique résumant les conséquences de l’objectivation sexuelle. Le male gaze : une prérogative des hommes qui s’exprime via le harcèlement sexuel Dans les années 1930 déjà, la psychanalyste allemande Karen Horney remarquait que tous les hommes possédait un « droit socialement sanctionné […] de sexualiser toutes les femmes, indépendamment de leur âge ou de leur statut »1. Ce droit s’exprime quand des hommes inspectent et jugent le corps des femmes. Conséquences du harcèlement sexuel 1.

Tu seras violée, femme (et tant pis pour ta gueule, moi j’y suis pour rien) | Double L is thinking J’en ai un peu ras le cul, à force, qu’à chaque fois ça se passe de la même façon : une femme explique la culture du viol, le fait qu’on soit conditionnées à avoir peur, que les méchants garçons ont pas écrit "violeur" sur le front donc si t’as peur d’être violée tu as peur de tout le monde, ton ombre comprise. Et là un gentil garçon qui est pas comme ça lui vient s’insurger, son ego tout meurtri, parce que ouhlala tu fais des amalgames trop méchants, tu dis que tous les hommes sont des violeurs alors que c’est faux, la preuve il est pas comme ça lui, et c’est idiot d’avoir peur, tu n’es qu’une sombre idiote hystérique et misandre. J’en ai marre parce que ce schéma se répète tout le temps. Donc je vais en faire un billet et la prochaine fois qu’un gentil ahuri viendra me dire que je suis trop une idiote misandre d’avoir peur, je lui enverrai le lien et j’irai jouer à la Wii. Fait : 1 femme sur 5 a été ou sera violée dans sa vie. Like this: J'aime chargement…

Viols, agressions sexuelles, faire valoir vos droits Create a free accountJoin Calaméo to publish and share documents with the world! Rate and comment your favorite publications, download documents and share your readings with your friends. Tags acte, agressions, aider, appel, droits, enfants, femmes, heures, informations, judiciaire, justice, national, sexuelles, soutien, victimes, viol, viols Mes publications test Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise Fédération Nationale pour le Droit de l’Entreprise MASTER PROFESSIONNEL 2 ème ANNEE D I P L O M E D E J U R I S T... Adobe PDF document Albums, News, French From Collectif CFCV Pages: 5 Views: 3 Downloads: 0 Related publications 2013 modèle tract PCF femmes UNE LOI GLOBALE pour en finir avec les violences faites aux femmes Dans le cadre de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, le Parti... From Jo Mével Pages: 1 Views: 8 Somme-nous-heureux SOMMES NOUS HEUREUX CHEZ NOUS? Newspapers, Culture, French From abdouhakki Pages: 4 Views: 26 From quartierjeunes Pages: 12 Views: 261 From gomealex

Harcèlement de rue : évitons les caricatures pour ne pas passer à côté du sujet! Sifflement, pssst, psssst, "très charmante", un "06" demandé à l'impératif, "quoi, tu veux pas parce que t'as déjà un mec?"... Puis face à un refus ou une sourde oreille : "Pour qui tu te prends", "Je suis pas assez bien pour toi, c'est ça?" voire de plus directs "Pétasse" entre autres "Même pas belle" et parfois "Salope"... Longtemps, ça a seulement fait partie du folklore de la drague urbaine qu'on reconnaissait un peu "lourde" mais que l'on disait "pas bien méchante". Et puis, à la faveur notamment des travaux médiatisés de Sofie Peeters et de collectifs tels que #stopharcelementderue, on a mis le sujet sur le tapis et libéré la parole de celles qui n'ont pas envie de se faire accoster en pleine rue. La prise en considération du point de vue des femmes qui refusent le "harcèlement de rue" n'a pas manqué d'entraîner son lot de réactions diverses.

Comment parler journalistiquement des violences faites aux femmes ; l'exemple espagnol Dans cet article "Les violences faites aux femmes sont-elles des faits-divers", était évoquée l'existence d'une charte journalistique espagnole sur la manière de traiter les violences faites aux femmes. Une twitta m'a très gentiment proposée de traduire la charte, la voici. Les journaux français pourraient se pencher avec profit sur cette charte. Charte à l’usage des journalistes sur la rédaction d’un articles concernant les violences faites aux femmes Chartre rédigée par Pilar Lopez Diez, professeure à l’université Complutense de Madrid et chercheuse en «Politiques de genres et moyens de communication» à l’Instituto de la Mujer. Nous utiliserons les termes de "violence de genre", "violence machiste", "violence sexiste" et de "violence masculine contre les femmes", dans cet ordre de préférence.

Le viol parfait Le Bien est transparent : on voit à travers. Le Mal, lui, transparaît : c’est lui qu’on voit à travers. — Jean Baudrillard C’est en filigrane de l’actualité, pourtant chaque fois que j’évoque la notion de « culture du viol » dans une conversation (en particulier dans une conversation numérique), je constate cette tendance générale à la crise d’urticaire et aux convulsions idéologiques. Cependant, le silence des victimes d’agression sexuelle résiste à l’épreuve des faits, et dans ce silence, ce qui transparaît, c’est la culture du viol. Derrière cette socialisation se cache une violence symbolique — bien confortablement assise au coeur des institutions comme la famille, l’État, l’Éducation, les religions, la culture, la langue… — qui affecte, de manière inconsciente, nos perceptions autant que nos actions de façon à perpétuer les structures et les schèmes du patriarcat. Indice de normalisation culturelle du viol Le mot « viol », dans « culture du viol », fait peur à ses détracteurs.

Related: