background preloader

CÉSAR - LE RHÔNE POUR MÉMOIRE

CÉSAR - LE RHÔNE POUR MÉMOIRE

http://2asm-rhone-cesar.blogspot.com/

Related:  Répresentations de CésarBlogs, forums, portailsBazar temporaire 9Bazar temporaire 11Bazar temporaire 26

César, le Rhône pour mémoire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. César, le Rhône pour mémoire est une exposition qui s'est déroulée au musée de l'Arles antique, dit musée bleu, du au . Son but a été de faire le bilan de vingt ans de fouilles subaquatiques dans le Rhône à la hauteur d'Arles. Sa qualité lui a valu le label d'intérêt national, tandis que le buste de Jules César exposé, déclenchait une controverse internationale[1]. Duplex Arelate[modifier | modifier le code]

Petite chronique littéraire - archeo-tintignac Titre de l'ouvrage : "Sites gaulois en France". Auteurs : Renée Grimaud pour le texte et Bruno Colliot pour les photos Parution : mai 2013 On y parle de Tintignac en page 56 et de 60 à 63. Le texte de Renée Grimaud concernant cette partie est écrit à partir du mien et les photos signées Inrap/RMN, sans citer le nom de l'auteur (Patrick Ernaux) et laissant imaginer que B. Home - International Council on Monuments and Sites Déclaration du Bouclier Bleu sur la situation en Ukraine Pour diffusion immédiate (27 fevrier 2014) Téléchargez la déclaration du Bouclier Bleu, dont l'ICOMOS est un membre fondateur, sur la situation préoccupante du patrimoine culturel en Ukraine. Cette déclaration a été élaboré en étroite collaboration avec l'ICOMOS Ukraine et le Comité national du Bouclier Bleu Ukraine présidée par le Président de l'ICOMOS Ukraine, Mykola Yakovyna. Appel à communications - Forum des Jeunes « Faciliter l’insertion des jeunes dans la vie professionnelle » Au nom d’ICOMOS Italie, ICOMOS a le plaisir de lancer l'appel à communications pour le Forum des Jeunes de l’ICOMOS « Faciliter l’insertion des jeunes dans la vie professionnelle » qui se tiendra à Florence, en Italie, à l’Auditorium del Duomo à l'occasion de la 18e Assemblée générale de l'ICOMOS, le 11 novembre 2014.

Astérix de A à Z - Les personnages - Jules César Commentateur de la guerre des Gaules, grand pourvoyeur de citations impérissables. Nationalité : Romain Nom anglais : Julius Caesar Nom allemand : Julius Cäsar Nom néerlandais : Julius Caesar Nom espagnol : Julio César Nom italien : Giulio Cesare Nom portugais : Júlio César Général en chef craint et respecté pour les uns, Jules César, reconnaissable entre tous par le physique de statue que lui a donné Albert Uderzo, fait figure de personnage à part dans les aventures d'Astérix. Il faut dire que les créateurs d'Astérix ont bien pris soin de ne pas traiter de façon caricaturale cette figure historique dont les «Commentaires sur la guerre des Gaules» ont été pour eux une importante source d'inspiration. Landarc La nécropole mérovingienne de Lagny Lagny-sur-Marne, Seine-et-Marne, Ile-de-France Il s'agit d'une fouille archéologique préventive menée entre 2010 et 2011 par l'INRAP, qui a révélé une grande nécropole mérovingienne de 275 sépultures, dont nous avons réalisé l'étude du petit mobilier, et accompagné la finalisation du rapport. Lire la fiche détaillée La Caserne Niel Toulouse, Haute-Garonne, Midi-Pyrénées

Ressources multimédias - Inrap Rechercher un site archéologique Votre recherche Tout supprimer Affinez votre recherche Dates de publication L’Esclavage dans l’Antiquité, une leçon d’Abel Desjardins (1857) Avant de rejoindre Douai (en 1858) où il effectuera l’essentiel de sa carrière jusqu’en 1886, Abel Desjardins, − dont c’est cette année le bicentaire de la naissance (1814-2014) −, fut professeur d’histoire à l’Université de Caen (1856-1858) : il y donna un cours sur l’esclavage antique dont le contenu a été préservé. Il n’est pas inintéressant, en cette journée officielle de célébration de l’abolition, de redécouvrir ce jalon de l’historiographie de l’esclavage, où, dans la lignée d’Henri Wallon, le professeur laisse affleurer son indignation devant le phénomène qu’il décrit. À Caen, dans le cadre de son cours d’histoire − où il avait choisi Athènes comme fil directeur, abordant la question de la démocratie, puis celle du paganisme pour en arriver à l’esclavage, Abel Desjardins proposa quelques modestes réflexions sur ce phénomène après la somme magistrale publiée par Henri Wallon dix ans plus tôt, en 1847. Derrière Athènes, les champs de coton… Feuilleter le document ➢ A.

Archeolandes Bien que le CRAL affiche une position mesurée face à la détection (allant jusqu'à encadrer des détectoristes afin de les aider à déclarer des objets trouvés au détecteur de métaux), nous déplorons des pillages récurrents dans le département des Landes. La commanderie de Bessaut à Lencouacq a subi un pillage en 2010. L'équipe de pilleurs, originaire de Gironde, est allée la même journée détecter illégalement l'airial de la chapelle de Lugaut (Retjons). La vidéo de ces méfaits est restée un certain temps sur internet. La mairie de Beylongue a remarqué des va-et-vient réguliers d'utilisateurs de détecteurs de métaux sur un camp protohistorique local, les détectoristes allant jusqu'à se faire passer pour des archéologues agissant au nom de la Société de Borda.

Les Romains étaient-ils de bon «managers» d’esclaves? La façon dont les Romains traitaient leurs esclaves fournit-elle des indices sur la bonne manière de manager? Oui, selon la thèse provocatrice de Jerry Toner, historien de l’université de Cambridge, qui a écrit un Guide romain du management d’esclaves en 2014 à partir d'un vrai traité écrit par un riche citoyen de Rome, et développe le parallèle dans un article publié sur Aeon. Après tout, «les propriétaires d’esclaves comme les entreprises veulent extraire le maximum de valeur de leur capital humain, sans l’épuiser ni provoquer une rébellion ou une fuite», et comparer les deux situations n’est donc pas totalement absurde. Le document du mois : février 2013 Par Cécile Courtaud, Soline Morinière et François Schneikert Le Service régional de l’archéologie est destinataire des documents papiers et numériques produits lors des diagnostics et des fouilles archéologiques préventives réalisées par les opérateurs archéologiques de la région, à savoir principalement Antéa-Archéologie, l’INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) et le PAIR (Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan). Parmi ces archives de fouilles, nous conservons quelques documents sous des formats peu courants, tels que des fichiers mp3 correspondant à des enregistrements sonores pris sur le terrain.

L’extraordinaire destinée de Tiberius Claudius Maximus L’Histoire et l’archéologie réservent parfois d’extraordinaires surprises… comme lorsque l’on retrouve la tombe d’une personne connue, mais uniquement au travers de textes ou de représentations iconographiques. C’est le cas de Tiberius Claudius Maximus, à la destinée peu commune… Notre homme, originaire de Grèce du Nord, va s’engager dans la VIIème légion Claudia Pia Fidelix un peu avant les campagnes de Domitien. De simple soldat, il va être nommé quaestor equitum puis singularis lagatis legionis, deux grades qui ne nous sont connus que… par l’épitaphe de l’intéressé ! Quoi qu’il en soit, il semble bien faire partie de la cavalerie légionnaire, et sera décoré par Domitien. La suite de sa carrière est tout aussi peu classique : de légionnaire, Trajan va le nommer duplicarius dans une aile de cavalerie auxiliaire, c’est à dire second d’un décurion, l’équivalent du centurion pour la cavalerie.

Accueil - Wicri Archéologie Un travail de recensement a débuté, afin de représenter les revues scientifiques publiques sur le thème de l'archéologie. Voir à ce sujet la page Archéologie - revues scientifiques. Il s'agit là d'un travail préparatoire à une expérimentation consistant à valider la possibilité d'identifier un réseau d'acteurs (ici, les acteurs de l'édition scientifique en archéologie), pour formaliser une méthode pouvant ensuite être appliquée à toute discipline. Voir aussi : Colonne Trajane - postes avancés romains en haute Moesie Il fait nuit, le poste avancé de l'armée romaine se situe en haute Moesie, peut être en bordure de la rivière Mlava à la confluence du Danube. Ces tourelles (castella) sont chacune ceinturées d'une cloison carrée. A la fenêtre de l'étage, une torche est allumée, servant à faire des signaux aux troupes éloignées. Elles sont gardées par quatre soldats vêtus d'un pantalon collant, d'un pourpoint à bordure dentelée et d'un manteau (sagum). Ils sont armés du bouclier ovale (emblèmes : couronne et étoiles) et de la lance (hastati); mais cette dernière à disparue – comme la plupart des armes de la colonne, qui étaient de métal et « piquées » dans la pierre. Deux soldats, le cou entouré d'une cravate (focale), embarquent des barils à bord d'un canot ; deux autres canots amarrés à côté sont déjà chargés de futailles et de bagages qui serviront à ravitailler les troupes lors de leur progression en bordure du fleuve.

Related: