background preloader

Poppy Project

Poppy Project
Related:  Robotic-old1Robotique

Flying insect-like robot Gimball can crash and recover 31 October 2013Last updated at 10:20 ET By Tom Espiner Technology reporter Co-creator Adrien Briod said the Gimball was tested in a forest, where it collided with trees An insect-like flying rescue robot that can bounce off trees and buildings has been revealed by its creators. Gimball has been developed to be used in situations that are hazardous to humans. The robot is designed to be able to deal with crashes, and to right itself after a collision. Gimball has a protective spherical roll-cage, and is mounted on pivots to stay upright. The flying robot, which bounces off walls, moves in a similar way to a mosquito. Gimball was in part inspired by the way insects fly, co-creator Adrien Briod told the BBC. "Usually robots need to move around obstacles, so we thought it would be interesting to allow it to sustain collisions," Mr Briod said. The drone, described as "crash happy", was designed and built by a team in Switzerland at the Ecole Polytechnique Federerale de Lausanne (EPFL).

Poppy, un robot humanoïde open-source made in France Il mesure 84 cm, pèse 3,5 kg, est né en France et pourra être reproduit chez vous, par vous, pour peu que vous disposiez du matériel nécessaire. Alors que les regards des amateurs de robotique sont principalement tournés vers le robot NAO de la société française Aldebaran, l'INRIA et l'Ensta ParisTech ont présenté leur projet Poppy, un autre robot humanoïde, qui a la particularité d'être entièrement open-source et basé sur du matériel disponible publiquement. Créé initialement pour étudier la locomotion bipède, Poppy est devenu un véritable robot humanoïde à part entière, doué d'interaction sociale avec une tête dotée d'un écran LCD, des caméras et des micros. L'ensemble du robot, lorsqu'il est au complet, est composé de 25 moteurs Robotis Dynamixel, 16 capteurs de force, 2 caméras PS Eye, 1 centrale à inertie, 1 écran LCD 4,3 pouces 480 x 273px, deux micros, et une carte Raspberry Pi. Toute l'armature plastique est à imprimer en 3D.

Home - Flowers Laboratory Rosa le robot chirurgien « made in France » La robotique fait avancer tous les secteurs et en particulier celui de la médecine. Nous avons rencontré Pierre Maillet sur le salon Innorobo, responsable du pôle Robotique de Medtech, une entreprise française spécialisée dans les robots de neurochirurgie. Il nous a présenté Rosa, un robot chirurgical qui fait partie des cinq robots autorisés à opérer dans le monde. Le Rosa est implanté un peu partout dans le monde : Etats-Unis, Chine, Canada, Europe… Ce robot d’assistance et de guidage pour la chirurgie du crâne a séduit de nombreux centres hospitaliers. Il ne faut pas le comparer au Da Vinci car d’une part, il n’est pas un robot de téléopération avec lequel on réalise directement la chirurgie, et d’autre part, on ne traite pas les mêmes organes. Au préalable, un scanner ou IRM est fait pour établir le diagnostic du patient. Un robot adaptable et aux multiples modes Ce qui est intéressant avec le Rosa, c’est qu’il permet de guider n’importe quel type d’outil. La suite du Rosa

British Army's Black Hornet Nano UAV Poppy, le plus français des robots à la disposition de tous Imaginez un robot à votre disposition, prêt à faire n’importe quoi pour vous, même à danser pour vous divertir. Eh bien votre souhait est exaucé, Poppy, ce petit robot humanoïde français est performant dans tous les domaines. Découvrez dès maintenant, les caractéristiques surprenantes de ce robot made in France. Poppy est le fruit d’une collaboration entre le Flower Lab de l’INRIA à Bordeaux et la grande école de l’ENSTA ParisTech qui ont allié leurs connaissances pour créer cette innovation. Le squelette du robot a entièrement été réalisé avec des éléments imprimés en 3D, il faut compter seulement deux jours pour le monter. Le coût de fabrication d’un tel robot est de 7500 € comprenant les moteurs, les pièces imprimées en 3D et les composants électroniques. Par rapport à d’autres plateformes de robotique avancées, celle de Poppy reste la moins chère sur le marché. C’est une superbe découverte que nous avons pris plaisir à vous faire partager.

RC Quadrotor Helicopter This project is a RC quadrotor helicopter (quadrocopter, quadcopter, quadricopter, etc). It's a RC helicopter that uses 4 rotors. Watch it in 720p You need some pre-requisite skills: How to use Arduino, enough to get started Soldering, wiring, basic electronic skills Basic hand tool operation A quadrotor helicopter flies with 4 spinning propellers on a + shaped frame. When one rotor spins faster than the rotor on the opposing side, the faster side will have more lift, and thus the helicopter will tilt. The propellers also need to be in counter-rotating pairs, two spin clockwise and two spin counter-clockwise. We will be building a flight controller circuit that contains an accelerometer and gyroscope sensor so that a microcontroller can detect undesired changes in the helicopter's angle, and adjust each rotor's speed accordingly to counter the variation. The flight controller is a completely open source circuit. This helicopter will use four brushless motors. Summary of Downloads:

Diya One : le robot purificateur d'air Du 18 au 20 mars, le centre des congrès de Lyon accueille la grand-messe de la robotique à la française : le salon Innorobo. Sciences et Avenir s'y est rendu avec gourmandise et y a déniché une foultitude d'innovations toutes plus intéressantes les unes que les autres. Et la première de ces trouvailles, se présente sous la forme d'un élégant et volumineux cylindre qui se déplace silencieusement sur le sol. Baptisé Diya One, cet appareil qui imite à la perfection le phrasé du robot R2D2 du film Star Wars, a pour mission de surveiller la qualité de l'air dans nos maisons ou nos bureaux, et de le filtrer si besoin. Diya One se fait une image de son environnement grâce à une caméra panoramique posée sur son sommet. Le robot Diya One de la société Partnering Robotics sur le salon Innorobo à Lyon le 18 mars 2014 Oeuvre de la société Partnering Robotics, ce robot capture les plus fines des particules (2,5 microns).

Watch: MIT's Self-Assembling Robots Offer Whiffs of Optimus Prime | Wired Design Photo: M. Scott BrauerPhoto: M. Scott BrauerPhoto: Kyle GilpinPhoto: M. Scott Brauer If the movies have taught us anything, it’s that the future isn’t just about robots–it’s about robots that can heal, adapt, and change their entire appearance at a moment’s notice. You can start to see a hazy path towards Optimus Prime. M-Blocks are a new breed of self-assembling robot currently in development at MIT. Kyle Gilpin, a researcher who’s working on the project along with John Romanishin and robotics professor Daniela Rus, says there are precedents for various aspects of the design, but the way M-Blocks puts them together is entirely new. That magnetic bonding system is worth a closer look. The team is working on giving the ‘bots a bit more autonomy. The team is currently working on giving the ‘bots a bit more autonomy. But they’re also thinking towards real world applications, something that will require a more diverse collection of blocks. That’s just the start, though.

Related: