background preloader

Modulor

Modulor
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pièce suisse commémorant le Modulor « Modulor » est un mot-valise composé sur « module » et "nombre d'or" car les proportions fixées par le modulor sont directement liées au nombre d'or. Par exemple, le rapport entre la taille (1,83 m) et la hauteur moyenne du nombril (1,13 m) est égal à 1,619, soit le nombre d'or à un millième près. Galerie[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Le Corbusier, Le Modulor, essai sur une mesure harmonique à l'échelle humaine applicable universellement à l'Architecture et à la mécanique, Éditions de l'Architecture d'Aujourd'hui, coll. Annexes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Modulor, sur Wikimedia Commons Article connexe[modifier | modifier le code] Suite de Fibonacci Liens externes[modifier | modifier le code] Portail de l’architecture et de l’urbanisme Related:  La Cité RadieuseDesign

Nombre d'or Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La proportion définie par et est dite d'« extrême et moyenne raison » lorsque est à ce que , soit : lorsque . est alors égal au nombre d'or. Le nombre d'or est une proportion, définie initialement en géométrie comme l'unique rapport entre deux longueurs telles que le rapport de la somme des deux longueurs ( ) sur la plus grande ( ) soit égal à celui de la plus grande ( ) sur la plus petite ( ) c'est-à-dire lorsque . Ce nombre irrationnel est l'unique solution positive de l'équation . soit approximativement[1] 1,6180339887. Il est érigé en théorie esthétique et justifié par des arguments d'ordre mystique, comme une clé importante, voire explicative, dans la compréhension des structures du monde physique, particulièrement pour les critères de beauté et surtout d'harmonie ; sa présence est alors revendiquée dans les sciences de la nature et de la vie, proportions du corps humain ou dans les arts comme la peinture, l'architecture ou la musique. , où

Le Modulor Le Corbusier construit et représente sa grille sur la silhouette d'un homme debout, levant un bras. En bâtissant l'échelle humaine, le Corbusier rejoint notamment les architectes de la Grèce antique. Comme ceux ci il aménage l'espace architectural pour que le corps s'y reconnaisse. C'est avant tout la prise en compte de l'homme, "cet animal qui doit pouvoir s'ébrouer tout à son aise dans l'espace de sa maison", qui guide les choix architecturaux de Le Corbusier. "La nature est mathématique, les chefs-d'œuvre de l'art sont en consonance avec la nature. Au modulor va s'ajouter un besoin de normalisation aussi bien en architecture qu'en construction mécanique. Le Modulor lui apparait aussi comme le moyen de dépasser les deux systèmes de mesure qui divisent la planète. Illustration du modulor Echelle humaine du Modulor Schéma de la fonctionnalité à l'échelle humaine du Modulor Quelques exemples de l'échelle du Modulor :

Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit le Corbusier, concepteur du site de Firminy-vert. Le Corbusier Charles-Edouard Jeanneret-Gris naît le 6 octobre 1887 à la Chaux-de-Fonds, dans le Jura Suisse. Après quelques années d'études à l'école d'art de sa ville natale, il poursuit sa carrière en autodidacte, entrecoupée de nombreux voyages, tout au long de sa vie. Eugène Claudius-Petit Eugène Claudius-Petit naît le 22 mai 1907 à Angers. Quartier de Firminy-Vert Firminy est une ville au fort passé minier, qui voit sa population s'accroître aux XIX° et XX° siècles grâce à l'essor de l'industrie sidérurgique et métallurgique. Dans ce contexte, Eugène Claudius-Petit envisage, dans un premier plan d’urbanisme, la réhabilitation du centre ville et la création d'un nouveau quartier : Firminy-Vert. A partir de 1957, 1070 logements sociaux voient le jour, agrémentés de services collectifs tels qu'écoles, centres sociaux et commerciaux.

Homme de Vitruve Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’homme de Vitruve (ou homme vitruvien) est le nom communément donné au dessin à la plume, encre et lavis sur papier, intitulé Étude des proportions du corps humain selon Vitruve et réalisé par Léonard de Vinci aux alentours de 1492. L’homme de Vitruve est le symbole de l’humanisme, l’homme y étant considéré comme le centre de l’univers. Ce dessin a appartenu à la collection d’œuvres d’art graphique de Giuseppe Bossi avant d’être acheté en 1822 par les Gallerie dell’Accademia de Venise. Une traduction du texte de la page de Léonard de Vinci[modifier | modifier le code] Vitruve dit, dans son ouvrage sur l'architecture : « [...] la Nature a distribué les mesures du corps humain comme ceci:Quatre doigts font une paume, et quatre paumes font un pied, six paumes font un coude : quatre coudes font la hauteur d’un homme. — Vitruve, dans son ouvrage De l’architecture. Articles connexes[modifier | modifier le code] Portail de la Renaissance

histoire du design : 1850-1914 la naissance vous aimez cette page ?sympa de cliquer ici : 1° partie : vers la beauté moderne étude menée par Claude Maisonneuve / toutes images : clic = zoom Le monde occidental s’enrichi fabuleusement en cette longue période, au moins la partie aisée de la société, poussé par l’évolution industrielle et l’expansion coloniale, aidé par la facilité de circulation des hommes, autant de développements peu freinés par des guerres encore limitées. naissance en Angleterre l’exposition universelle de Londres en 1851 consacre la formidable puissance de la révolution industrielle. Dès lors, l’industrie, empruntant les chemins de l’artisanat, améliore l’esthétique et la qualité de la production en série. tsunami créatif en Occident Les USA, détachés de références culturelles passéistes, donnent au contraire à la production industrielle les moyens radicaux de la grande série ; même Louis Comfort Tiffany s’y prête. vague de fond en Allemagne la sécession viennoise luxe et volupté en France et Belgique

Le blog de la géographie dans l'enseignement supérieur par François Arnal Radio : La géographie au lycée : une discipline ""sans histoire"" (??) France Culture : Planète Terre émission du mercredi 6 janvier 2010 La géographie: une matière sans histoire au lycée ? La grande famille des historiens géographes se mobilise depuis Décembre dernier (la pétition de l'Association des Professeurs d'Histoire géographie a déjà réuni plus de 25 000 signataires). Alors que la réforme du lycée propose la suppression de l’histoire géographie en matière obligatoire en terminale S, le débat sur la place de la géographie continue sur France Culture. Ce débat a surtout évoqué l’histoire et très peu la géographie à l’exception d’un article du Monde sur « L'étrange silence des géographes », par Laurent Cailly le 9 Décembre 2009. Pierre Gentelle s’est également exprimé dans les Cafés Géographiques le 13.12.09. Un pilier de notre système éducatif : l’histoire-géo ? P. Questions posées par S Kahn : Invités Hatier - 2005

Le Corbusier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Charles-Édouard Jeanneret-Gris, né le à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel, en Suisse, et mort le à Roquebrune-Cap-Martin, plus connu sous le pseudonyme de « Le Corbusier », est un architecte, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur et homme de lettres, suisse de naissance et naturalisé français en 1930[1]. C'est l'un des principaux représentants du mouvement moderne avec, entre autres, Ludwig Mies van der Rohe, Walter Gropius, Alvar Aalto et Theo van Doesburg. Biographie 1900-1916 Formation, premières réalisations et voyages Dès 1909, au terme d'un voyage de fin d'étude en Italie, en Autriche, avec retour par l'Allemagne du Sud et la France de l'Est, il visite Paris et rencontre Eugène Grasset, architecte spécialiste de la décoration dont le livre a constitué la base de sa formation d'architecte-décorateur (il n'en a pourtant pas le diplôme). Avant le début des hostilités en 1914, il visite l'exposition du Werkbund à Cologne.

BREVE HISTOIRE DU DESIGN - L'histoire du design se confond avec l'Histoire. Des origines de la révolution industrielle au design contemporain, une brève chronologie. À la Renaissance, disegno (en italien) est l'un des concepts majeurs de la théorie de l'art. Il signifie à la fois dessin et projet. Le design en tant que discipline autonome (depuis 1968) consiste à penser le quotidien, à œuvrer pour un épanouissement de chacun. 1851 Le Crystal Palace de Joseph Paxton Conçu par Joseph Paxton pour l’Exposition universelle de Londres de 1851, le Crystal Palace est construit en un temps record de 8 mois à partir d’unités modulaires standardisées, préfabriquées en usine. 1859 chaise Thonet n°14, 8 vis, 5 éléments de bois courbé A la fin du XIXe siècle, la production industrielle investit tous les domaines de la vie quotidienne, du bâtiment aux objets courants. 1888 Charles Limbert, Arts and Crafts, Oak cafe chair 1908 La Ford T, première automobile fabriquée en grande série 1910 AEG, logotype 1936 la Coccinelle Volkswagen 1.

Historique – MAMO Derrière le MAMO Audi talents awards, la passion Ora Ito. A 35 ans, le designer Ora Ito, a fait de son nom un label. Reconnu mondialement à l’âge de 19 ans pour ses créations détournant des marques internationales diffusées sur le web, il est sans doute le premier designer iconique de l’ère numérique. Ses œuvres ont été acquises par le Fonds National d’Art Contemporain (FNAC). Depuis, il s’est fait un nom dans la création de produits bien réels. En 2002, il a reçu l’oscar du meilleur design pour sa bouteille Heineken en aluminium. Qu’il s’agisse de la conception d’aires d’autoroutes ou d’un objet de consommation, il cherche toujours à les projeter dans le futur tout en tenant compte du réel et de ses contraintes.

Cité radieuse de Marseille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Réalisation[modifier | modifier le code] Pour la réalisation de cet immeuble de grande hauteur (IGH), Le Corbusier crée l'Atelier des Bâtisseurs (AtBat), qui regroupe des architectes et des ingénieurs, dirigé par l'ingénieur d'origine russe Vladimir Bodiansky. Un grave incendie a eu lieu à la Cité Radieuse le 9 février 2012[8][9],[10]. Histoire[modifier | modifier le code] Sortie de la Seconde Guerre mondiale, la France a besoin de se reconstruire. La Cité radieuse est finalement inaugurée en 1952, après cinq ans de travaux, malgré de nombreuses critiques politiques (le maire de Marseille, alors communiste[réf. nécessaire], s'oppose au gouvernement de Charles de Gaulle) et architecturales (ce « cube de béton » reste encore aujourd'hui critiqué). Principe architectural[modifier | modifier le code] Module de deux appartements « type » sur trois étages Le Corbusier définit le logis comme le contenant « d'une famille ».

design et typo | Typographie et valeurs sémantiques, décryptage des courants graphiques et typographiques La cité Radieuse de Marseille L’histoire de la cité Radieuse de Marseille commence au lendemain de la fin de la Seconde Guerre mondiale. À cette époque le manque de logements sociaux est un important problème auquel il faut apporter rapidement une solution. C’est dans ce contexte que l’État français passe commande à Le Corbusier pour la construction d’une unité d’habitation à Marseille. Cette commande a alors valeur d’une carte blanche pour « montrer un nouvel art de bâtir qui transforme le mode d’habitat ». Cette commande est également d’ordre politique. Raoul Dautry, alors ministre de la reconstruction et de l’urbanisme, souhaite confronter les théories de Le Corbusier avec la mairie communiste de Marseille. La cité Radieuse est inaugurée en 1952 malgré de nombreuses critiques politiques, architecturales et médicales. Les détracteurs de la cité Radieuse À Marseille, après son inauguration, l’État a commencé à vendre des appartements entre 1952 et 1959 et la cité est devenue une copropriété ordinaire.

accueil | unité d'habitation du Corbusier J.Sbriglio Architecte, membre de la Fondation Le projet de construction de La Cité Radieuse est l’aboutissement d’un programme de recherche sur le logement, et la question urbaine, mené par Le Corbusier durant près d’un quart de siècle. Le but était d’apporter une réponse nouvelle au problème de logement collectif, dans sa double dimension urbaine et architecturale en un moment où la France est en train d’accumuler un déficit considérable dans ce domaine. Pour répondre à la commande de la construction d’une unité d’habitation, passée en 1945 par le ministre de la reconstruction Raoul Dautry, Le Corbusier va développer l’idée d’un modèle innovant et avant-gardiste : La cité-jardin verticale qui s’avère selon lui résulter "du don des techniques modernes, phénomène de synthèse architectural supprimant le gaspillage et prenant en charge les plus lourdes fonctions domestiques.

Related: