background preloader

Un prolongement de la ZPD : la notion d’étayage chez J. Bruner.

Un prolongement de la ZPD : la notion d’étayage chez J. Bruner.
Un prolongement de la ZPD : la notion d’étayage chez J. Bruner. La notion d’étayage au sens brunérien est directement tributaire de la signification de la ZPD vygotskienne. Bruner établit lui-même sa filiation théorique avec Vygotski : « c’est son oeuvre qui m’a très tôt convaincu qu’il est impossible de concevoir le développement humain comme autre chose qu’un processus d’assistance, de collaboration entre enfant et adulte, l’adulte agissant comme médiateur de la culture. »1 La théorisation précise de cette collaboration – et donc, à l’horizon, de la transmission culturelle- amène Bruner à adopter une position similaire à celle de Vygotski en ce qui concerne le langage. Il ne s’agit pas d’étudier le langage pour lui-même mais d’étudier son acquisition par l’enfant au travers d’interactions avec l’adulte. Autrement dit, c’est une chose que d’analyser le code linguistique d’une langue, c’en est une autre que de tenter de répondre à la question : comment les enfants apprennent à parler2 ? Related:  Approche socio-culturelleTHÉORIE DE L'APPRENTISSAGECuriosité

Jerome Bruner Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jerome Seymour Bruner, né à New York le 1er octobre 1915, est un psychologue américain, dont le travail porte en particulier sur la psychologie de l'éducation. Il fut l’un des premiers découvreurs de « Pensée et langage » de Lev Vygotski et s’est nourri de Piaget et Meyerson. Pour Bruner, la médiation sociale lors des conduites d'enseignement-apprentissage (interaction de tutelle) s'exerce sur un mode communicationnel (dialogique). Interaction de tutelle[modifier | modifier le code] Interactions entre un adulte et un enfant grâce auxquelles l'adulte essaye d'amener l'enfant à résoudre un problème qu'il ne sait résoudre seul. Étayage[modifier | modifier le code] Bruner repère 6 fonctions: L'enrôlementLa réduction des degrés de libertéLe maintien de l'orientationLa signalisation des caractéristiques déterminantesLe contrôle de la frustrationLa démonstration ou présentation de modèles Révolution cognitive[modifier | modifier le code]

Vygotski Idées maîtresses Les capacités d’acquisition sont fortement déterminées par l’hérédité mais cette acquisition dépend également des interactions avec l’environnement social. Vygotski rejoint les conceptions constructivistes (Piaget) de l’apprentissage considérant celui-ci comme une construction active de connaissances, construction qui s’élabore dans le milieu physique mais plus encore peut-être, et ceci le distingue de Piaget, dans le milieu social de l’individu Étude de l’appropriation des outils culturels. Analyse des documents Les extraits notés (1) sont issus du premier document de référence (Unesco- intitulé « Vygotsky 1 ») Ceux notés (2) sont issus du document qui reprend des extraits de différentes sources et intitulé « Vygotsky 2 » Les propos de Vygotski lui-même sont en italique Inné & Acquis ►Langage, hérédité et apprentissage social « … la capacité d’acquisition du langage chez l’enfant est fortement déterminée par l’hérédité. Interactions sociales Les outils culturels

8 concepts pour une pédagogie ouverte et hybride | Jeff T@vernier Au travers de mes nombreuses lectures sur la pensée et l’apprentissage à l’heure du numérique, 8 concepts semblent revenir : Cognition : avec les avancées de l’imagerie cérébrale, impossible aujourd’hui de ne pas tenir compte des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance, de mémorisation, du langage, du raisonnement et de l’apprentissage dans la construction de dispositif pédagogiques. Communication : l’acte d’apprendre reste un acte social et d’échange. La relation avec l’enseignant et ses pairs sont au coeur du processus d’apprentissage. Collaboration : à l’heure de l’intelligence collective, il s’agit d’insister sur la co-construction dans l’horizontalité des relations humaines. Compétences : il s’agit de veiller à donner du sens aux connaissances pour les mettre en pratique au travers de capacités et d’attitudes qui permettront de construire des compétences transférables dans d’autres contextes, hors des murs de l’école. Crédit photo : mbeo WordPress:

Les 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique. Stanislas Dehaene ajoute que l’attention sert à sélectionner les informations, module massivement l’activité cérébrale et facilite l’apprentissage. Mais l’attention peut être sélective. Quelles conséquences pour l’enseignement ? La tâche la plus important des enseignants est de canaliser et captiver, à chaque instant, l’attention de l’enfant. 2. 3. 4.

Colloque d'Albi : Vygotski et les recherches en éducation et en didactique des disciplines Par Patrick Picard À l’heure où la tendance générale de l’opinion (ou de ceux qui la font...) semble dire « revenons aux fondamentaux », la recherche semble patiner pour faire passer ses convictions. « C’est à plusieurs qu’on apprend tout seul » : le slogan est beau, mais l’art est difficile. Le Café a profité d’un colloque international sur Vygotski pour aller y voir de plus près. Après deux jours d’immersion, un véritable scoop : ce qui le connaissent vraiment ne se rangent ni dans le camp des pédagogos », ni des « républicains ». Édito : Vygotski, un outil pour penser la classe ? Lire Interview audio de Bernard Schneuwly : « Attention aux raccourcis de la pensée de Vygotski : les savoirs sont incontournables !» Lire Prolégomènes… pour débuter ou pour aller plus loin Si vous faites partie des quelques personnes qui ont bien une idée sur le sujet, mais qui seraient bien en peine d’expliquer clairement de quoi il s’agit... Vygotski, encore ?? par Jacques Fijalkow (université de Toulouse) par E.

Appr.impl. 2. Définition L'apprentissage implicite repose sur "l'intuition selon laquelle les structures qui orientent nos conduites les plus complexes n'ont jamais fait l'objet d'une prise de conscience explicite" (Perruchet, 1988, p. 97). 3. Il ressort de la citation de Perruchet que un individu aurait la capacité d'apprendre sans en avoir conscience. 4. Pour exemple prenons une série de recherches (Cofer, 1967; Jacoby & Dallas, 1981; Tulving, Schacter, & Stark, 1982; cités par Perruchet, 1988) qui traitent de l'identification d'items. 5. En se reposant sur la théorie de l'apprentissage implicite comme préactivation de la mémoire, on peut envisager qu'il serait pertinent d'en tenir compte lors d'une interaction du type présentation d'un exposé ou conférence, ou encore enseignement ex cathedra. 6 Relations à d'autres outils 7. George, C. (1983). Millward, R.B. (1980). Perruchet, P. (1988). Didier Strasser / Didier.Strasser@pse.unige.ch

dessus:socioconstructivisme_aspects_lies_a_la_motivation [forse] Brève(s) définition(s) de la notion Le socioconstructivisme est une théorie liée en général à l’apprentissage. Elle est basée sur la théorie du constructivisme en introduisant le processus social de l’apprentissage. Brève mise en perspective historique Avant jésus Christ, Il y avait en parallèle le rationalisme de Socrate-Platon et l’empirisme d’Aristote. Description du modèle Organiser des situations d’apprentissage propices au dialogue en vue de provoquer et de résoudre des conflits socio-cognitifs. Modèle C'est l'élève qui apprend par l'intermédiaire de ses représentations. Conceptions initiales, Conceptions propres à l’élève, Informations issues de l’interaction sociale. Aspects motivationnels, Relation sociale et sentiment d’appartenance, Existence de référence, Apports des autres et complémentarité, Indépendance et autonomie, Assurance grâce à l’encadrement. Elèves motivés, environnement favorable donc Apprentissage réussi Références bibliographiques

notre site, ressources.EMF Résultats Google Recherche d'images correspondant à images Site Web pour cette image Un bout de modélisation Ce que je pense qu'ils ! devraient apprendre Mon ... fr.slideshare.net Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur. Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langage Le développement de l'enfant ne procède pas de l'individuel vers le social, mais du social vers l'individuel. Telle est l'une des thèses développées par Vygotski et qui, soixante ans après, sert de fondement à de multiples recherches contemporaines. Quels rapports la pensée et le langage entretiennent-ils? C'est à cette interrogation majeure que le psychologue russe Lev Vygotski s'est efforcé de répondre dans son ouvrage, Pensée et Langage, paru en 1934 à Moscou. Fruit d'une dizaine d'années de recherches que Vygotski a menées avec son équipe, ce livre qui vient d'être réédité en français (1) est aujourd'hui considéré par certains comme l'un des plus importants ouvrages de psychologie du siècle, après avoir été longtemps ignoré (voir encadré p. 43). Pensée et Langage est un gros ouvrage de plus de 500 pages, divisé en 7 chapitres de longueur très inégale. Vers le langage intérieur Jean Piaget et Vygotski ont deux interprétations radicalement différentes de cette évolution. Lev Vygotski

Zone proximale de développement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La zone proximale de développement (ZPD), aussi traduit par «zone de proche développement» ou «zone de développement prochain» dans les traductions les plus récentes est un concept issu du travail de Lev Vygotski sur le développement précoce de l’enfant. Cette théorie suggère que les enfants sont aptes à mieux apprendre les problèmes et à s'améliorer davantage autour d'un enfant plus expérimenté, d'un parent ou d'un enseignant, plutôt que d'un enfant à leur niveau cognitif. Cela encourage donc l'apprentissage en milieu scolaire à ce stade de la vie. La zone proximale de développement est déterminée par « la disparité entre l'âge mental, ou le niveau de développement présent, qui est déterminé à l'aide des problèmes résolus de manière autonome, et le niveau qu'atteint l'enfant quand il résout des problèmes non plus tout seul mais en collaboration »[2]. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ (en) Neil R. (en) L.S.

Related:  COURANTS PEDAGOGIQUES