background preloader

Les mouvements dans la peinture - Le fauvisme

Les mouvements dans la peinture - Le fauvisme
La peinture fauve s’attache particulièrement au travail de la couleur. Les œuvres sont facilement reconnaissables par l’emploi sur de larges surfaces de couleurs aux teintes éclatantes. Les images figuratives tendent, par la simplification des formes, à une certaine ébauche d’abstraction. Le fauvisme apparaît en France à la même période que l’expressionnisme en Allemagne. Ce mouvement s’inscrit dans la continuité des recherches entamées par Cézanne à l’époque des impressionnistes. Cette notion est poussée encore un peu plus loin par Gauguin. Le terme « fauve » peut exprimer l’aspect nature, vif, spontané, presque sauvage de l’emploi de la couleur. Related:  CLIL Modern art

Futurisme, Rayonnisme, Orphisme Dossiers pédagogiques/Collections du Musée Un mouvement, une période LES AVANT-GARDES avant 1914 : l'héritage du cubisme Les artistes et leurs œuvres Umberto Boccioni, Nature morte à la bouteille, 1912 Luigi Russolo, Dynamisme d'une automobile, 1912-1913 Michel Larionov, Journée ensoleillée,1913-1914 Nathalie Gontcharova, Les Porteuses 1911 Robert Delaunay, Une fenêtre, 1912-1913 Sonia Delaunay, Prismes électriques, 1914 Textes de référence F. Chronologie Bibliographie sélective Ce dossier s’inscrit dans une série Un mouvement, une période, qui sera régulièrement augmentée dans cette partie du site *À NOTER Les collections du Musée comportent 59 000 œuvres. Pour en savoir plus sur les collections du Musée : www.centrepompidou.fr/musee Les avant-gardes avant 1914 : l'héritage du Cubisme La recherche artistique européenne connaît autour de 1910 une accélération sans précédent. Après la guerre, leur optimisme commun n’est plus d’actualité. Les artistes et leurs œuvres Umberto Boccioni F. 1. 2.

Accueil Nous allons redécouvrir sur deux pages l'oeuvre d’Henri MATISSE À partir De 100tableaux commentés La note ci-dessous vous présente un résumé de sa vie Henri Matisse est né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambresis dans le Nord. Son père Emile travaillait comme vendeur dans un magasin de textiles Il en conserva toute sa vie une grande connaissance des tissus Sa mère Héloïse était modiste dans le quartier de Passy Henri Matisse savait se montrer extrêmement attentif au choix des étoffes dont il se vêtait. Il a accompagné longtemps sa fille Marguerite chez les couturiers où elle se faisait faire ses robes pour donner son avis Pendant les années 1900-1903, financièrement difficiles, sa femme Amélie fut elle aussi modiste Les tissus, tapisseries, étoffes exercèrent une influence déterminante sur l’esthétique de Matisse Matisse créera le chapeau à plumes du tableau « Les plumes blanches » et les chasubles de sa chapelle du rosaire à Vence Le rayon « grains » connut un grand succès et l’épicerie disparut

Fauvisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Publié dans L'Illustration, 4 novembre 1905, Les Fauves : Exposition au Salon d'automne. Le fauvisme est un courant de peinture du début du XXe siècle. Tiré d'une expression du journaliste Louis Vauxcelles, il débute historiquement à l'automne 1905, lors du Salon d'automne qui créa scandale, pour s'achever moins de cinq ans plus tard, au début des années 1910. En fait, dès 1908, il est déjà à son crépuscule. Son influence marque néanmoins tout l'art du XXe siècle, notamment par la libération de la couleur. Dans un article Le Salon d'automne publié dans le Gil Blas le 17 octobre 1905, Louis Vauxcelles décrit le salon salle par salle. Le fauvisme est caractérisé par l'audace et la nouveauté de ses recherches chromatiques. Les sources et objectifs du fauvisme[modifier | modifier le code] Plusieurs influences communes peuvent être reconnues dans les œuvres de ses artistes. Les impressionnistes constituent la première source. Die Brücke

La Danse d'Henri Matisse La monumentale Danse fut commandée à l’artiste par l’industriel russe Serguei Chtchoukine pour la décoration de l’escalier de son hôtel particulier à Moscou. Thème particulièrement cher à Matisse, introduit dans son oeuvre dès 1906 avec Le Bonheur de Vivre, La Danse puise à différentes sources, des vases grecs ou des tableaux de Poussin jusqu’à la sardane des pêcheurs de Collioure. L’économie de moyens, la simplicité formelle et l’impact visuel de cette peinture sont saisissants : les cinq silhouettes à la nudité ocre rouge découpent des arabesques sur un fond vert et bleu également saturé. L’énergie des contours, la radicalité et la liberté des aplats vibrants sont à la mesure du rythme endiablé de la danse. Biographie de l'artiste : Le Cateau-Cambrésis 31 décembre 1869 – Nice 3 novembre 1954 Pour plus d'information sur l'artiste, cliquez ici. Provenance : Musée de l'Ermitage.

Histoire des arts…de rue #1 – Blu - - La p@sserelle -Histoire Géographie- Pour quelques articles, la p@sserelle part en virée dans l’univers du street-art… Premier arrêt à Bologne, à la découverte d’un artiste surréaliste et engagé, Blu. Blu est un artiste originaire de Bologne (Italie). Depuis 2000, ses fresques gigantesques s’étalent sur les murs des bâtiments du monde entier. A Berlin, un sablier montre que temps est compté dans la lutte contre le dérèglement climatique. A Lisbonne, une fresque évoque la lutte entre David et Goliath. En octobre 2011, Blu se rend dans une Grèce en crise. Blu joue beaucoup avec le thème de la métamorphose. Sources :

Les lumineuses "Promenades intérieures" de Matisse à Nice L'inimitable lumière du Sud, les paysages et les couleurs de la Provence ont inspiré dès le début du 19e siècle, les plus grands peintres. Van Gogh à Arles, Cézanne à Aix en Provence, Picasso à Antibes et Matisse à Nice. Matisse y séjourne dès la fin de l'année 1917 pour reconquérir son inspiration et s'installe de façon définitive en 1921. Fasciné par le vaste horizon bleu de la mer et la luminosité du ciel de Nice, le peintre va contempler et peindre la promenade des anglais sous de multiples facettes. Reportage : Mekoussia Bendjema - Richard De Silvestro - Pascale Pauron Si vous êtes à Nice cet été, ne manquez pour rien au monde cette exposition. Musée Matisse 164, avenue des Arènes de Cimiez 06000 Nice Tél. 04 93 81 08 08 L'inimitable lumière du Sud, les paysages et les couleurs de la Provence ont inspiré dès le début du 19e siècle, les plus grands peintres. Reportage : Mekoussia Bendjema - Richard De Silvestro - Pascale Pauron

Portrait de madame Matisse à la raie verte Portrait de madame Matisse à la raie verte Henri Matisse , 1905 Huile sur toile 42,5 X 32,5 Statens Museum for Kunst, Copenhague De même, dans Madame Matisse au chapeau la provocation tient au massacre du visage, dernier tabou de la peinture. Mais la recherche formelle est plus importante encore, la couleur se substitue à la ligne pour marquer le volume, l'opposition entre les deux taches rouge et mauve, chaudes à gauche et le vert à droite suffisent pour exprimer la profondeur. Nul besoin non plus d'accessoire pour suggérer la profondeur comme dans la peinture classique de portrait.

Henri Matisse, la Danse Après s'être inspiré de Van Gogh ou de Gauguin, Matisse développe l'expressivité de sa peinture en insistant sur la luminosité des couleurs vives et l'amincissement des corps pour mieux faire ressortir le mouvement général. Cette toile, intitulée la Danse, est l'exemple du développement de ces tendances. Il semble que l'inspiration de Matisse lui soit parvenue en observant des pêcheurs et des paysans sur une plage en train de danser le "sardana", danse catalane à plusieurs participants formant un cercle, d'où la disposition des personnages dans notre œuvre. L'objectif du peintre n'était donc pas d'identifier les personnages qu'il peignait, ils restent imaginaires, mais d'exprimer le dynamisme de l'ensemble et la progression du mouvement collectif à travers le travail des lignes et des couleurs. La toile a été initialement peinte pour un collectionneur Russe, Stchoukine, dans l'objectif de décorer l'escalier de son manoir.

L'influence du pop art sur la publicité Partagez-moi ! La société de consommation s’inspire d’un art qui s’inspire d’elle, la boucle est bouclée… En effet, le pop art se veut être un mouvement artistique portant à réflexion sur le statut d’œuvre d’art et la société de consommation naissante. Au programme : 1. Nous sommes en 1962. Campbell’s Soup Cans : 1962 Pourquoi des cannettes de soupe ? Plusieurs hypothèses existent : L’idée aurait été suggérée par Muriel Latow, assistant artistique commercial de Warhol à la fin des années 50, qui lui suggéra de peindre « quelque chose que l’on voit tous les jours et quelque chose que tout le monde peut reconnaître. Publicité Campbell’s : le vrai chef-d’œuvre est dans la conserve[/caption] Campbell’s peut remercier Warhol d’avoir donné à sa conserve de soupe une telle reconnaissance ! Warhol reproduit également les stars mondiales de l’époque, tel Elvis Presley, démultiplié jusqu’à en perdre son identité dans le tableau Eight Elvises. Eight Elvises : 1963 Publicité les Inrockuptibles Pepsi Ray-Ban

Milan expose la maternité dans l'art Frida Kahlo, Cindy Sherman, Louise Bourgeois, Niki de Saint-Phalle, etc. Sont présentes les plus grandes: Frida Kahlo, Cindy Sherman, Yoko Ono, Louise Bourgeois, Dora Maar, Lee Miller, Annette Messager, Niki de Saint-Phalle... mais également leurs confrères parmi les plus créatifs: Marx Ernst, Marcel Duchamp, Salvador Dali, Man Ray, Francis Picabia, Edvard Munch, Jeff Koons, Maurizio Cattelan... D'où une exposition très dense, presque encyclopédique, qui débute par une section consacrée aux idoles, matrones, Vénus et autres divinités préhistoriques, toutes ces images qui, dans chaque civilisation, des plus primitives aux plus évoluées, ont sacralisé l'image de la mère. La mère est certes perçue comme génitrice - elle est également l'image de la mère patrie - mais également comme nourricière: "la Grande Madre" se tient en parallèle de l'Exposition universelle voisine, qui explore depuis le 1er mai le thème de l'alimentation. Remise en cause des stéréotypes Remise en cause des stéréotypes

Peintres et Santé: Le style de van Gogh dans « La nuit étoilée » ou van Gogh peintre. Un des intérêts qui s’attache à la « La Nuit étoilée » de van Gogh est, qu’elle suscite plusieurs interprétations selon qu’elle est abordée selon que l’on envisage la peinture ou le peintre. D’un point de vue théorique mais aussi personnel, l’analyse de la toile d’un peintre pour être utile, doit se baser sur les connaissances que l’on a du style du peintre et de sa vie. La vie de van Gogh a été particulièrement chaotique et son style changeant au fur et à mesure de sa maturation artistique. Lorsque van Gogh était en Arles à la fin des années 1880, il lui arrivait fréquemment de partir la nuit muni de son attirail de peintre et surtout de son chapeau sur lequel il fixait des bougies. Un an plus tard, il reprenait le sujet dans « La Nuit étoilée » 19 juin 1889, mais cette fois, de la fenêtre de la chambre qu'il occupait dans l'asile du monastère de St Paul de Mausole à Saint Rémy de Provence. La Nuit étoilée 1889 Au troisième plan un beau ciel étoilé. Van Gogh peintre

Fauvisme Le fauvisme est un courant artistique de peinture qui débute en France en 1905 et se termine vers 1910. En 1905, Le Salon d'automne fut un scandale à cause des couleurs pures et violentes sur les toiles regroupées dans une même salle. Le mot "fauve" provient de Louis Vauxcelles, un journaliste qui compare cette salle à une cage aux fauves. Ce mot, qui était au début péjoratif, est adopté par les peintres de ce courant artistique. Le chef du fauvisme est Henri Matisse. Les représentants les plus connus sont : André Derain (1880-1954) Raoul Dufy (1877-1953) Henri Matisse (1869-1954). Voir des œuvres des peintres fauves[modifier | modifier le wikicode] Consultez les sites canadiens ci-dessous : [1] sur Henri Matisse [2] sur Raoul Dufy [3] sur André Derain Les origines du fauvisme[modifier | modifier le wikicode] Le terme « fauvisme » est inventé par le critique d’art Louis Vauxcelles, suite à sa visite au Salon d’Automne de 1905, au Grand Palais.

qu est ce que le pop art ? Histoire et définition[modifier | modifier le code] L'expression « pop art » (abréviation de « popular art » en anglais, ou « art populaire » en français), a été utilisée pour la première fois par les membres de l'Independent Group, groupe d'intellectuels travaillant sur l'impact des médias de masse et de la technologie dans la société se réunissant à l'Institute of Contemporary Art (ICA) à Londres[1]. Le pop art émerge au milieu des années 1950 en Grande-Bretagne et, sous une autre forme, vers la fin des années 1950 aux États-Unis. Dans ce pays, le pop art conteste les traditions en affirmant que la production d'objets en série permettra de toucher une large audience. Il importe de distinguer très nettement le pop art anglais de son cousin américain. En effet, le pop art britannique prend un caractère plus ironique voire parodique et perçoit la culture américaine avec une distance plus critique. Grande-Bretagne[modifier | modifier le code] Espagne[modifier | modifier le code] Culte !

Related: